Code 940 20 janvier 2018

argaiv1464

AIMERIEZ-VOUS UN MONDE PARFAIT ? 

Un article de Jean Casault

Radio Canada nous apprend que Jim Mattis, le Secrétaire à la Défense des États-Unis considère le terrorisme comme dilapidé et que les véritables craintes désormais se tournent vers les prétentions de la Chine et de la Russie de devenir les nouveaux Maîtres du Monde, non pas  en y faisant la guerre comme en 1914 et en 1939, ou même en menant une guerre froide comme celle de 1947 à 1991 mais en établissant une forme de puissance révisionniste qui ferait basculer le concept même de la démocratie.

Je cite Jim Mattis  « Nous faisons face à des menaces grandissantes de puissances révisionnistes aussi différentes que la Chine et la Russie, des nations qui cherchent à façonner un monde compatible avec leur modèle autoritaire. »

Ce qui est extrêmement intéressant dans ce propos est l’abandon des vieux termes anciens qui ont été à la base des rapports très tendus entre les pays de l’Ouest, et de l’Est, ou souvent comme on le disait, les pays capitalistes et les pays communistes.

Les pays communistes ne sont plus de nos jours que de pénibles souvenirs d’une lénification absurde. Le communisme de Marx était censé devenir le paradis du travailleur dans un monde juste et s’est très rapidement transformé en un enfer quotidien pour tous les citoyens autant de la Chine de Mao que de la Russie de Staline et même jusqu’à tout récemment. Je ne parlerai pas de la Corée du Nord, cette caricature monstrueuse étant une aberration qui finira bien par disparaître comme ce fut le cas pour l’Albanie et la Roumanie communistes, l’Allemagne de l’Est etc

Bel !

Dans plusieurs de mes écrits j’ai toujours dit que notre monde avait été l’objet de sombres et lugubres manipulations lors de notre très lointain passé. ( CF Esprit d’abord , humain ensuite, L’Ère Nouvelle et La Mort n’est qu’un masque temporaire. Cela en fait sourire plusieurs et je me réjouis de leur faire passer du bon temps, mais autrement cette question est beaucoup plus sérieuse qu’ils ne le pensent. Nos mythes universels répartis en différentes cultures ont également abordé cette question sous un nombre quasi infini d’appellations et la plus connue en Occident l’est sous le vocable de la Rébellion de Lucifer.

Contrairement à l’idée généralement répandue au Québec et en terre catholique, qui en fait une histoire «  religieuse » aussi  nulle que toutes les autres provenant du bestiaire de Vaticanus, à savoir le petit Jésus dans la mangeoire, ses miracles, sa résurrection, l’Église de Paul, et Yahvé avec Moise dans sa tente à faire du camping en attendant de graver les 10 Commandements pour Charlton Heston, la rébellion de Lucifer appartient à l’histoire inconnue des hommes depuis toujours. Elle est en fait la plus résiliente de toutes puisqu’elle déborde du cadre religieux et se retrouve partout ailleurs.Ca j’y reviendrai dans mon livre dès cet automne.

Mais ce que je tiens à vous dire c’est que le « non serviam » de Lucifer est également celui d’Iblis, mais aussi de Prométhée, de Pan, de Seth et de centaines d’autres «  Lucifer » provenant de tous les grands récits de la Tradition. Il y a donc une véritable odeur de souffre là-dessous et son origine n’est pas « céleste » ou « divine », mais bel et bien d’origine autre que la Terre, probablement dans une dimension supérieure, là où tout se joue de toute manière.

Oui je sais, je ne suis plus tellement dans les ovnis traditionnels. Ils ne sont que des mouches à feu, des lucioles par rapport à cette gigantesque aurore boréale qu’est l’ensemble du phénomène dans sa magistrale globalité. J’ai dis une chose à 18 ans et je la répète à 67 ans : Les ovnis ? Ce n’est absolument rien de ce qu’on peut en dire, tous autant que nous sommes, c’est colossal et cela va bien au-delà de notre petite planète, voire de notre tridimensionnalité.(Conférence livrée en mai 1968 aux employés de la Banque de Montréal lors d’un de leurs soupers annuels à Québec.)

Dans,  l’Ère Nouvelle j’ai déclaré que 2012 était notre année de libération. Un peu comme 1945 le fut pour l’Europe. Ca n’a pas tout arrangé mais le monstre rôtissait dans son petit trou à rats près de son bunker. C’était au moins ca, on n’allait plus le revoir.

Doit-on s’inquiéter des propos de Jim Mattis ?

Je ne parle pas du fait qu’il a été nommé par Trump. Ce ne serait pas lui rendre justice parce qu’il était dans le décor du pouvoir bien avant, non seulement sous Obama mais sous Georges W Bush. C’est un ancien général des Marines. Ce n’est pas l’Archange Michel mais ce n’est pas un imbécile non plus. Ne devient pas Général, surtout des Marines qui veut !

Passons à la vitesse supérieure et parlons des vraies affaires. À votre avis quel est le pire élément qui est à l’origine des pires infamies dont l’être humain est capable ? C’est une question très importante qui va définir la racine profonde du problème. Évidemment les humains sont ce qu’ils sont. Des brutes !

Cela ne fait que 35,000 ans qu’on a cessé de grogner dans notre caverne et d’enfourcher toutes les femmes du coin comme on monte à vélo pour ensuite courir comme des dingues pour se taper un aurochs qui va pourrir le mois entier dans le fond de la grotte. 35,000 ans c'est hier !.  Sous le mot «guerres» dans une encyclopédie vous avez là la thématique la plus longue qui soit. On s’est calmé oui mais nous sommes encore des brutes et si on s’attardait aux comportements de certains sous la mention « Crimes et autre babioles du genre » ce serait la thématique numéro 2 en termes de brutes sanguinaires, stupides et minables. Donc évidemment à ma question la réponse pourrait être L’homme. Mais relisez-là.

« À votre avis quel est le pire élément qui est à l’origine des pires infamies dont l’être humain est capable? »

Je parle donc d’un élément extérieur. En d’autres termes, quel est l’élément qui tire partie de la nature brute de l’homme avec le plus grand succès. Je ne parle pas de son orgueil, de ses envies, de sa jalousie, de ses colères, de sa voracité, ca c’est nous, je parle de ce qui vient attiser tout ça, alors pour être simple, je dirai : Nous sommes un baril de poudre avec une mèche : quel élément a mit le feu aux poudres et continue de le faire, de quelle nature est ce feu, cette flamme qui est venue foutre le bordel comme jamais auparavant ?

L’argent !

Avertissement ! Je ne suis pas de la trempe des simplistes volontaires qui parce qu’ils n’ont pas un rond s’en rendent vertueux en faisant semblant de trouver ça cool et plaisant. Pas ma tasse de thé et je ne suis pas dupe de leur comportement très accommodant. On peut se passer du pouvoir, on peut se passer de gloire, on peut même se passer de bien des choses dans la vie, mais qu’importe notre situation, on aura toujours besoin d’argent si on veut survivre, ne serait-ce que dans la rue, couché sous un carton par -20. Parce qu’éventuellement un p’tit café au McDo ca fait du bien, mais il coûte $1.75. Encore faut-il avoir $1.75.

Donc le plus faible et le plus petit d’entre nous en a besoin que ce soit via un acte de charité, un effet de manche ou un chèque d’aide social.

Et si on veut sortir de cette survie extrême ? Il en faut plus. Et il faut faire quelque chose de conséquent pour cela arrive.

Et si on veut réaliser des rêves, tout à fait raisonnables mais quand même des rêves ? Pour soi mais aussi pour la famille ? Il en faut encore plus. Et il faut faire quelque chose de conséquent pour cela arrive.

Et si on veut vraiment réaliser de grands rêves, un peu fous, pas très raisonnables mais auxquels on a droit bon sang ? Il en faut encore beaucoup plus. Et il faut faire quelque chose de conséquent pour cela arrive.

Et si le type qui vient de mettre en vente à Turtle Beach en Floride sa maison d’été à Jensen Beach pour 100 millions de dollars en veut une plus grande ailleurs sur la Riviera Italienne ? Il est prêt à quoi pour y parvenir ?

Et si le type qui déjà contrôle plusieurs aspects majeurs du régime politique de son pays veut en contrôler davantage mais que pour ce faire il lui faut un ou deux milliards de plus ? Il ira jusqu'où pour atteindrte son objectif ?

Et si tout cela faisait la démonstration que l’argent est au cœur de TOUS  les problèmes sociaux, économiques et politiques de la planète ? Évidemment et vous le saviez ! Mais il n'y a pas que ca. C'est beaucopup plus profond. L'argent fait ressortir aisément ce qu'il y a de pire chez les gens.

La caractéristique première de l’argent et qui rend celle-ci toxique est l’effet pervers qui caractérise son acquisition. Contrairement à l’air et l’eau sans lesquels la vie serait impossible mais qui est accessible sans avoir à se contorsionner, l’argent exige énormément plus de nous qu’un bol d’air  en inspirant ou s’envoyer une gorgée d'eau fraîche derrière la cravate. Il faut devenir...différent. Je vais m'expliquer !

Vols de nuit.

Dans certains de mes vols de nuit les plus élaborés et qui ont donné naissance à la rédaction d’un roman sur lequel je travaille depuis des décennies, soit près de 900 pages que j’ai réduit à 600 et que je me vois obliger de ramener à la moitié si je veux qu’un jour il soit publié, j’ai découvert un monde parfait sur lequel vivent des millions d’êtres, sans argent, sans troc et pourtant, dans un univers d’une magnificence absolue. Je ne vous en dirai pas davantage parce que de toute manière, il faudra encore attendre que ce roman en deux parties soit signé et diffusé.

Cela dit, je sais quand même que ca existe et que c’est possible. Mais sur Terre, en quarantaine pendant des milliers d’années, cette humanité qu’est la nôtre a servi de bétail et qui plus est d’exemple à l’effet que lorsque l’humain est tenté par l’argent, il perd son humanité et devient aussi animal que n’importe quel prédateur ou que n’importe quelle proie. Plus rien d’autre ne compte. Ergo, l’humain est un animal et le restera pour toujours, affirme alors Bel aux Hiérarchies estimant qu’Elles ne peuvent faire autrement que de constater qu’il a raison.

L’idée de Bel fut donc de créer une denrée essentielle à la survie mais rare et qui plus est, pour l’obtenir qui oblige à faire...à peu près n’importe quoi pour y parvenir. Et si on résiste à cela, on souffre alors de ne pouvoir y parvenir. L'argent est une drogue addictive pire que le Fentanyl et tout ce qu'on peut inventer. Nous avons tous lu des œuvres de fiction du genre ou l’air, l’eau, la nourriture sont ainsi contrôlés par des tyrans, mais l’argent est sans contredit l’invention la plus géniale la plus absolue et la plus terrifiante qui soit.

Une fois qu’on respire bien, une fois qu’on est rassasiés d’eau, de vin, de nourriture, on se calme, mais l’homme n’est jamais rassasié d’argent. Il en veut plus encore et toujours plus encore fut-il archi-milliardaire à n’en plus finir. Il y a évidemment des exceptions, il y en a toujours et à tous les niveaux, mais vous le savez, la voracité de l’humain pour l’argent est presqu’à l’infini et la cause de tous les malheurs qui affligent cette planète.

Et voilà que les États-Unis tremblent devant la Chine et la Russie parce que ceux-ci veulent travestir le concept de la démocratie ?  Vous tremblez vous ?

Bien fait pour l'Amérique

Je vais vous dire ce que la Chine et la Russie sont en train de faire. Elles bougent. La Chine qui compte plus d’un milliard 300 millions d’individus en a plus qu'assez d’être en deuxième position et estime que son rôle de leader mondial lui revient. La Chine a goûté à la richesse et de plus en plus de ses citoyens aussi, elle en veut plus, elle veut tout avoir et elle n’est pas pressée mais elle ne se traîne pas les pieds non plus.

La Russie n’existe plus, elle est au 12 ième rang et piétine comme tout cadavre le ferait après la dissolution de l’URSS mais elle est très rancunière. La Russie est humiliée. Le monde entier se moque d’elle depuis 1991. La grande URSS quise voulait Maître du Monde et qui faisait trembler la planète à l'époque du gros épais  qui tapait du soulier à l'ONU s’est fait couper le cou, décapitée sur la place publique devant tout le monde. Plus personne ne prononce le mot communiste sans un sourire narquois qui dit : « Ouais, on sait ben r’garde où ca t’’as menée ton trip »

Poutine aurait fait un excellent Tsar et à leur image, il veut donner à ce qui était autrefois la Sainte-Russie des Tsars, le titre d’Opulente Russie des riches. Il veut qu'elle devienne, riche, moderne et pavoisant en manteau d’hermine pour venger l’affront sublime. Il veut lui redonner sa gloire du passé et s'il lui faut emporter dans ses rêves le cauchemars des oligarques alors allons-y. Ca ne marche jamais.  La Chine cherche le pouvoir, la Russie cherche la gloire. Et pour le moment ce sont les États-Unis qui tout comme Rome de l’an 138 à 161 est à son apogée, mais son déclin a déjà commencé. Tout comme ce fut le cas pour Rome. Mais que dis-je....

Tous les empires finissent par s’effondrer.

Sans aucune exception et sur ce point l’histoire ne ment pas. Ce fut d’abord l’empire sumérien il y a 6000 ans suivi de Mitanni, de l’Assyrie, et de l’empire des Hittites suivi de celui des Achéménides persans puis celui des Parthes, des Sassanides, de l’Égypte, des Koush, de Carthage, de la Grèce des Minoens, de Mycènes, d’Athènes de Corinthe, de Sparte, de Syracuse, de Thèbes de Macédoine, de Rome, de Maurya, de Gupta, de Chine, des Mayas, des Incas des Aztèques, des Carolingiens, des Plantagenets, d’Aragon, de Castille et de Gênes et cela s’éternise jusqu’à l’Empire Ottoman sans parler de la République de Venise, et de Califats en Califats jusqu’à la Grande Bretagne l’Espagne, la France.

Et finalement vous allez me faire croire que les États-Unis d’Amérique contre tout espoir survivront à l’histoire qui telle un flot rageur n’épargne ni le faible ni le puissant ? Aucun empire n’est éternel sur ce monde ravagé par l’envie de tout posséder. Aucun.

Les États-Unis d’Amérique aussi vont s’effondrer. Alors Jim Mattis a effectivement toutes les raisons du monde de s’inquiéter car cet empire que God bless pas autant qu’il le croit et qui depuis 1917 est devenue une Puissance mondiale est effectivement en train de sombrer tranquillement. La Présidence actuelle est un signe très révélateur. Quand Romulus Augustus fut appeleé la "petite souillure" par tous et chacun, Rome s'écroula et s'éteignit à jamais le 4 septembre 476. 

On ne parle pas d’années bien sûr mais de décennies pour sûr en ce qui concerne l'Amérique. La prochaine puissance mondiale qui irradiera sur le monde au 22ème siècle ou soyons raisonnables, au 23ème siècle pourrait fort bien nous venir tout droit de l’Asie actuelle. Ou d’ailleurs ???

Quant à savoir si nous serons alors dirigés par des gens qui ont à cœur d’éliminer à la fois la tyrannie et la démocratie Je suis prêt à parier qu’il s’agira d’un régime absolument nouveau, totalement différend qui n’a rien à voir avec la tyrannie qui s’essouffle et la démocratie dont le visage hypocrite et mesquin se détériore sous son abjecte absence de toute crédibilité depuis déja longtemps..

 TÉLÉMAQUE DE FÉNÉLON.

On parle alors d’une société sans argent, sans pouvoir, sans gloire. Une société ou la réalisation de soi pour soi et les autres est unanime et jamais contestée par qui que ce soit. Dans ce monde, l’idée même de l’argent est toxique, perçue comme une épouvantable peste dont personne ne veut. Un jour l’Utopia de More verra le jour, cessera d’être le rêve de Lucien de Samosate, de  Fénélon, de Platon, de Voltaire, de Marivaux, de Campanella, de Baltazar Gracian, de Rabelais, de Bergerac, de Foigny, de Vairasse, de Bacon, de Patot, de Defoe, de Swift, de Deschamps, de Restiffe de la Bretonne, de Mercier, de St-Pierre et même de Sade, de Cabet, de St-Simon, de Fourier, de Verne ( oui oui Jules ! ) de Bellamy, de Richardson, de Morris, d’H.G.Welles, de Mark Twain, de Jarry, de Werner Illing, de Robert Heinlein, de Hesse, de Huxley Aldous de son prénom, de Barjavel, de Gébé, de Calvinon, de LeGuin, de Callenbach, de la Québécoise Francine Lachance, de Lowry, d’Alexandre Jardin, de Werber, de Peeters, de,Serrault, de Houellebecq, de Salerneau et de Cousin,

Et comme ces temps-ci je n’ai guère de choses à fabriquer sous le froid mordant, n'ayant aucune énigmes à comprendre, de mystères à  éclaircir, de mensonges à éventer, je m’évertue à la construire de mon côté, de l’imaginer, la bâtir, et qui sait la réaliser et si ce n’est dans ce monde, ce sera dans un autre et vous l’avez vu je ne serai pas seul et tout cela sans que cela ne coûte un seul sou noir  puisque dans mon monde cela n'existe point!

Alors que l’Amérique toute entière s’écroule sous le poids de sa voracité grossière ne m’émeut point. Quand le jour viendra pour moi de m’incarner de nouveau, une fois ce cycle bel et bien achevé, soyez assuré que ce sera en plein cœur de ma propre Utopie. Je vous le recommande vivement aussi. De toutes manières on n’a pas fini de se parler n’est ce pas ?