L'Acte créateur dernière partie (3)

Code 484

argaiv1942

L’Acte créateur anthropodéiste

Entre les mains de Georges !

Un article en 3 parties de Jean Casault

Partie 3 de 3 ( Dernière)

 

Règle 1

L’Acte créateur est permanent.

Il est passif dans le sens qu’il crée la vie programmée avant la naissance et selon les paramètres choisis. C’est donc le déroulement de votre Fatum. Vous avez des désirs qui sont tout à fait compatibles avec l’image que vous avez de vous-mêmes et vous agissez normalement en fonction de tout cela en décidant de prendre action et tout naturellement votre vie se créée à mesure. Le résultat ? Ce que vous êtes actuellement. Cela explique où vous en êtes. Cela explique aussi ou vous en êtes par rapport où vous en étiez, car les paramètres changent au cours d’une vie. Vous avez ou vous n’avez pas tiré les leçons karmiques et forcément cela modifie les paramètres.

Rappelez-vous toujours que la souffrance, la douleur, les accidents, les maladies incapacitantes, parfois même les deuils bref les drames n’existent que pour une seule et unique raison : attirer votre attention sur l’essentiel : le déroulement de votre Fatum.  En voyage organisé, quand le car se dirige vers Toulouse et que vous décidez de vous rendre à Naples vous devrez sauter en bas alors qu’il est en marche. On se reverra donc à l’hôpital. De Toulouse !

Très peu de ce processus est conscient. Il est facile à nier, à ridiculiser à réduire à des fantasmes métaphysiques complètement irrationnels. Ce n’est pas très important, mais il va de soi que cela faisant, vous perdez l’occasion de comprendre un mécanisme fondamental de votre existence, mais comme il n’est pas absolument nécessaire d’y croire alors on poursuit.

Règle 2

Le Fatum prédétermine l’existence

Si l’Acte créateur est permanent, c'est en fonction d’un scénario bien précis. C’est le destin ou le Fatum. Avant de vous incarner, vous avez fait des choix extrêmement précis avec d’autres Esprits de sorte que votre existence se déroule selon un scénario rigoureux. Tout n’est pas scellé dans le béton, car vous bénéficierez d’une certaine marge de manœuvre. Laquelle ? On s’incarne pour apprendre, pour rembourser des dettes karmiques accumulées, mais surtout pour croître, grandir, évoluer de sorte qu’une fois cette vie terminée, une fois ce corps en train de se désintégrer 6 pieds sous terre vous puissiez retourner à la Maison et être accueilli par une myriade d’Esprits qui seront ébahis par Celui que vous êtes devenu.

L’Esprit n’est pas parfait, il a un commencement, il  voit le jour dans un état virginal absolu ne connaissant rien, ne sachant rien, un peu comme une éponge toute sèche qui attend le moment d’être immergée. Pour grandir, évoluer, croître, il se doit de vivre des expériences et l’analogie avec l’le nourrisson de l’humain est toujours bonne car lui aussi voit le jour dans un état d’absolue virginité. Il est là couché les mains en l’air et regarde partout et son processus d’apprentissage vient de commencer. Le nourrisson ne pourra toutefois rien apprendre s’il demeure dans ce lit toiute sa vie et à battre des mains et couiner vagir et mugir. Nous le savons bien que l’enfant va se relever, marcher, découvrir, grandir devenir un enfant, un ado, un adulte un vieillard et mourir. L’Esprit vivra au cours de son éternité toutes ces étapes sauf que pour lui mourir signifie s’incarner ! Mais il n’en meurt pas vraiment, puisqu’il est immortel.

Cela signifie que le scénario choisi avant l’incarnation est directement lié à la condition de l’Esprit avant son incarnation, mais comme nul ne sait ce que sera son comportement, la résultante finale sera inférieure, égale ou supérieure aux attentes.

L’Esprit est loin d’être parfait et nombreux sont ceux qui mettent la barre trop haute et échouent, ou trop basse et ne récoltent pas un véritable fruit de leurs efforts. Un culturiste fera de même. S’il est capable de soulever 300 lb et qu’il tente d’en soulever 500 il échouera et pourra même se blesser. À l’inverse s’il cherche à soulever 325 livres, il y parviendra, mais sans que vraiment il soit un meilleur culturiste. Il devra trouver le poids idéal à soulever pour acquérir de la force et de la puissance sans risquer de se blesser.

C’est alors que la marge de manœuvre entre en ligne de compte. Malgré le Fatum, voilà qu’Un Esprit incarné fait face à des défis très élevés et fait d’excellents choix particulièrement s’ils sont liés des charges karmiques. Il en ressort grandi. Il peut alors avoir ou ressentir des désirs qui sont maintenant compatibles avec son Fatum et qui vont modifier celui-ci.

Règle 3

Vous êtes le reflet de vos intentions.

Actuellement, là où vous vous trouvez, en ce moment précis, vous êtes ce que voulez, vous êtes ce que vous désirez, vous êtes ce en quoi vous croyez, vous êtes le résultat des actions et des décisions prises. Ni plus ni moins. Si vous comprenez cela on est en affaires.

Si vous voulez changer cela, il faudra changer les trois aspects évoqués. Ce que vous voulez VRAIMENT, ce en quoi vous croyez VRAIMENT et les VRAIES  actions que vous allez prendre suite à vos VRAIES décisions. Si vous vacillez sur l’une des trois, l’Acte créateur passif va le demeurer et ne deviendra pas actif. Cela signifie que votre vie va demeurer ce qu’elle est. Pas pire ni meilleure. Le sempiternel statu quo que vous endurez depuis des décennies. Pour transformer une Hyundai en Formule Un il faut travailler fort et sérieusement mais est-il possible que vous visiez trop haut ce qui vous décevra ?

Règle 4

En rêver ne suffit pas.

Rêver, souhaiter, avoir des pensées positives, visualiser ce qu’on veut sont l’équivalent d’un super bon livre de recettes de style Ricardo en images. Un agneau en croûte par exemple. À partir de l’agneau à désosser jusqu’au service certains disent que c’est la recette la plus complexe actuellement surtout si vous ajoutez un soufflé à votre menu. Mais ici on va découvrir qu’il faut quelque chose de plus. Lire et comprendre la recette est une chose. Mais là il faut entrer dans la cuisine, sortir les ingrédients sans en avoir oublié un seul, s’assurer d’avoir les bons ustensiles et autres, travailler tel qu’indiqué, les traiter comme indiqué, les faire cuire convenablement et s’assurer de ne pas tout foutre en l’air en ouvrant le fourneau quand il ne le faut pas. Oui on parle de créer une des recettes les plus difficiles.

Si vous pensiez que l’Acte créateur actif s’effectuait par magie, en agitant une baguette magique en revêtant un costume de super héros, en vous assoyant en lotus, avec de l’encens qui empeste l’église ou le salon funéraire tout en répétant namasté ou aoum à l’univers on court à la déception. Il faudra déployer de très sérieux efforts et il est tout à fait possible d’échouer à faire de l’Acte créateur passif un acte créateur actif, car non seulement faut-il le rendre actif, mais il faut également LE MAINTENIR COMME TEL jusqu’à la manifestation des changements. Maintenir le désir, la conviction et la décision vont se relever un défi aussi engageant que ce le fut de les aligner correctement tous les droits à 10 sur une échelle de 10.

Règle 5

Savoir ce qu’on veut peut-être déroutant.

Le désir, première condition de l’acte créateur passif  doit être modifié pour faire place à un acte créateur actif ce qui signifie que vous avez sans doute le désir d’acquérir quelque chose que vous ne possédez pas ou de modifier des éléments de votre vie. Le désir touche à tous les aspects de la vie. Vie professionnelle, vie personnelle vie familiale, vie de couple, vie sociale, désirs d’acquérir des choses matérielles, de voyager, de chanter, de danser, de devenir un artiste, bref le désir n’a aucunes limites sinon celles de la connaissance que vous avez de votre milieu de vie et des milieux de vie disponibles sur ce monde.

Mais il y a une différence extrême entre désirer ce que vous avez envie et désirer ce dont vous avez besoin. Parfois c’est très clair, mais pas toujours. Les caprices, les désirs infantiles, les désirs invraisemblables par définition sont inefficaces parce qu’ils seront éventuellement contrecarrés par les règles très restrictives des convictions comme on le verra plus loin.

Règle 6

Désirez ce qui vous ressemble.

Georges on l’a vu roule en K car. Il rêve de posséder une Mercedes de l’année. Dans quel état est le Dodge de Georges ?  Il est toujours sale, l’intérieur est jonché de canettes et de réceptacles de hamburgers, il y a du sable et du gravier sur les tapis, les banquettes sont tachées et bien honnêtement il n’aura pas grand-chose sur le retour en raison des nombreuses réparations qui s’imposent. Pourquoi voudrait-il acheter une superbe voiture de luxe ? Cela ne lui ressemble pas. Il devrait plutôt se procurer un autre véhicule de même type et qu’il pourra salir pour les années à venir parce que Georges est comme ça. Malpropre, peu soigneux et n’entretient pas ses affaires même s’il prétend bien aimer ce qu’il possède.

Règle 7

Si vous êtes profondément et inconsciemment convaincu d’être petit, alors vous l’êtes.

Avant de discuter ce point, vous lamenter, vous plaindre et affirmer que vous n’êtes pas si petit que cela permettez à cette règle impérative d’être bien comprise. Il est mentionné INCONSCIEMMENT. C’est d’ailleurs là le plus grave problème et la plus grande difficulté. Croyez-vous mériter ce que vous désirez. Georges roule des épaules et fait son petit macho en s’imaginant à bord de sa Mercedes, mais son comportement dit toute autre chose et il n’en est pas conscient. Georges aura toujours des véhicules très ordinaires, parce que si Georges a si peu de respect envers ce qui lui appartient demandons-nous quel respect il a à l’égard de sa propre personne. Fouillons un peu, allons plus loin que la conscience qu’il a de lui-même.

Un regard très et profond de son enfance, de son milieu de vie, de son évolution personnelle ou de son absence de croissance personnelle pour mille et une raisons extérieures ont fait de Georges un petit garçon plutôt abattu et démoli et plus tard un adolescent frustré et en en colère, mais pas suffisamment pour se rebeller, car il en est incapable. Il deviendra un adulte convaincu que le monde n’est que de la mouise et vivre dans la mouise en deviendra la norme. Si Georges veut une Mercédès il devra devenir une Mercédès, et pour le moment, inconsciemment Georges est convaincu qu’il ne vaut guère mieux qu’une petite voiture de rien du tout. Alors il l’est ! Vous devinez que cette histoire de voiture n’est qu’un prétexte. Si Georges veut devenir une Mercédès pour en mériter une, ce n’est pas en lavant son vieux Dodge que les choses vont changer. C’est toute sa structure émotionnelle le concernant lui qui doit se métamorphoser. Faire semblant n’aura rigoureusement aucun impact.

Appliquer cette notion à l’entièreté de vos convictions et fouillez à fond, interrogez-vous sur la perception exacte de qui vous êtes et non pas de ce qu’on dit de vous ou de ce que vous aimeriez qu’on pense de vous ou que vous aimeriez être. Les limites de vos convictions sont là et dès lors les limites à franchir pour que votre acte créateur devienne actif. Et encore. Rien n’est fait. Et si Georges finalement convaincu qu’il vaut mieux que cela change et devient plus soigneux et autre, ce n’est pas terminé. Cette conviction doit s’ancrer et y demeurer. Jusqu’à sa mort.

Règle 8

Toute conviction, unique ou multiple n’est rien d’autre qu’un programme et doit être traité comme tel.

Restons avec notre ami Georges. Il s’apprête à  changer son véhicule. Même style ennuyant. Il continue de rêver à sa Mercedes, comme un enfant qui croit au Père Noël et se dit qu’un jour...George ne modifiera rien de son comportement parce qu’il n’en est pas conscient. Son épouse ne cesse de lui reprocher, ses amis vont se moquer de lui parfois, certains iront jusqu’à lui dire qu’il est un peu souillon, qu’il ne prend pas soin de ses affaires ni de lui, mais Georges n’entend rien, et se demande ce qu’ils ont tous à le harceler de la sorte. «  Je suis bien comme ça moi » ce qui est faux comme plus que faux, mais il est protégé par un ego lamentable qui tente de le protéger contre les déceptions et le maintient dans cet état pathétique. Il pourrait vivre ainsi jusqu’à sa mort. L’Univers ne s’en portera pas plus mal. C’est un peu triste au fond, car malgré tout il n’aurait qu’à changer de programme. Et on fait ça comment ? En le changeant. Et on fait cela comment ? En prenant la décision de le faire puis en le faisant ! C’est alors que l’Esprit de Georges, son Guide protecteur, le Christ, la Sainte Vierge, ses Anges, l’Univers, la Force, sa Grand-maman Gisèle morte l’an passé, son oncle Arthur mort en 44 sur les plages de la Normandie ou les Reptiliens vont provoquer des situations qui vont donner à Georges l’opportunité de choisir : là maintenant. Vers la droite, vers la gauche ou il reste planté là comme un pion.

Règle 9

Seule la décision de prendre action crée l’énergie suffisante pour rendre actif l’Acte créateur et modifier le Fatum.

Imaginons maintenant que le Fatum de Georges est sur le point de changer. C’est-à-dire que dans son Plan de vie, l’Esprit de Georges s’est donné x années pour parachever ses objectifs en se disant qu’au tournant de la cinquantaine il allait être temps de changer de registre. Ce changement ne viendrait pas de l’extérieur «  comme un coup de chance », mais de l’intérieur. Le Fatum peut alors être modifié par Georges, mais dans les deux sens. En le modifiant pour le mieux ou en refusant de le modifier parce qu’il a peur avec comme résultante des tas d’ennuis et d’emmerdes parce que lorsque le Fatum dit on change, et que l’humain se cramponne à sa petite vie, plus rien ne va ! Comme si un carrefour se formait. L’humain, en l’occurrence Georges peut rater l’autocar de son voyage organisé parce qu’il a décidé ce matin-là de ne pas se lever.[1]

Il est alors en mesure de prendre conscience de sa situation et il est placé pour effectuer des choix, modifier la conviction personnelle qu’il a de lui-même et faire un pas en avant. Changer ! C’est une opportunité remarquable.  Pour une des rares fois de sa vie, sans trop comprendre ce qui lui arrive, un tas de signaux s’accumulent l’un derrière l’autre comme des Canadair qui veulent éteindre un incendie. Ce sont des synchronicités quasi affolantes parce que Georges n’est pas très raffiné à ce niveau alors il lui en faut plusieurs et assez étonnantes, presque ...magiques. Puis à point donné il devient conscient, supra-conscient de sa capacité de changer, là tout de suite, de le faire sans attendre et surtout d’en PRENDRE LA DÉCISION ET D’AGIR EN CONSÉQUENCE. Mais attention, faire semblant comme déjà dit, ne vaut même pas une pichenette sur un mur de béton de trois mètres d’épaisseur.

Il peut décider, là maintenant de changer parce qu’au fond comme déjà dit, son Fatum est un scénario prédéterminé, écrit de sa propre main bien avant sa naissance. C’est tout comme un programme d’ordinateur qui devient obsolète et que l’utilisateur décide de remiser aux oubliettes pour s’en procurer un plus récent, plus rapide, plus efficace, plus puissant. Georges peut le faire, il le peut parce que son Esprit a fait en sorte qu’il soit parfaitement conscient de sa condition. Il peut changer, là maintenant en un quart de seconde. Il doit le décider et aussitôt cette décision prise il doit agir physiquement matériellement, en termes métaphysiques il doit cristalliser la vapeur de ses intentions de sorte qu’on puisse les saisir à pleines mains.

George a pris sa décision. Il accepte de changer et ne tergiverse pas. Dans la minute même, il prend son véhicule, se rend jusqu’au garage et demande à ce que les réparations soient effectuées. Puis, il le nettoie à l’intérieur comme à l’extérieur et se dit qu’il peut encore être une très bonne voiture pour quelques années et DÉCIDE d’en prendre soin. Sans le savoir, Georges vient de faire un pas immense, il vient de remplir la troisième et dernière condition pour réaliser l’acte créateur actif d’autant plus que les deux premières sont en parfait accord et parfaitement alignées. La balle va donc frapper la cible à distance raisonnable et en plein centre !

On peut désirer, on peut vouloir, on peut en rêver, on peut même y croire,  en parler, s’y voir, on peut s’imaginer, mais tout cela n’aura aucun impact sur l, Univers qui n’attend qu’une chose. Que l’humain décide et agisse directement en lien avec ce qu’il veut et ce en quoi il croit. Ce processus en marche son désir ne doit pas fléchir et ses convictions ne doivent aucunement être altérées et sa décision doit être maintenue et toute autre action à prendre doit être effectuée sans délai.

Cela fait maintenant un an et demi que Georges se balade dans son véhicule qu’il entretient régulièrement et qu’il a même fait repeindre. Lui-même d’ailleurs se soigne davantage, il ne porte plus les mêmes vêtements des semaines durant, prend soin de sa santé d’une part, mais aussi de son apparence, il participe aux corvées hebdomadaires de la maison, y prend plaisir et ne ronchonne plus. Il mange mieux, boit moins, fait de l’exercice, se montre plus social, soit plus agréable, de compagnie. Sa femme croit rêver. Il a même repeint non seulement son garage qui avait toutes les allures d’une décharge publique, mais la chambre des maîtres et le salon en tenant compte aussi des goûts de sa femme.

Règle 10

L’Acte créateur devient actif quand les trois composantes sont en marche et qu’elles sont devenues familières.

J’ai toujours eu de la difficulté à faire comprendre cet aspect. Demandons à Georges. Il vend des assurances. En général il enregistre des ventes qui lui permettent de gagner sa vie, de faire vivre sa famille et de s'offrir des vacances pas trop loin dans son secteur en louant un chalet laid laid. Soudainement il fait une vente incroyable et son revenu augmente considérablement. Tout cela est possible quand le Fatum  procède à des changements programmés et qui viennent de l’extérieur. Ce n’est pas Georges qui a provoqué ce changement. Il est bouleversé, étonné abasourdi. Il a maintenant en banque de quoi s’acheter un super beau chalet pour lui et sa famille. Mais le climat de cette situation n’est pas familier. D’ailleurs il ne cesse de répéter à quel point il est chanceux, comme ceux qui gagnent des lots importants à la 6/49. Quand Georges trouvera tout à fait normal, familier quasi ordinaire de gagner cinq fois plus par mois ce qu’il gagne actuellement, on pourra dire que Georges a brisé la barrière de ses aptitudes, la résistance de son ego misérabiliste et qu’il a rendu son Acte créateur anthropodéiste passif, actif et que dorénavant en tant qu’Acte créateur redevenu passif il l’est, mais à un tout autre niveau. George vient de s’acheter une Lexus qu’il adore, ce n’est pas encore la voiture de ses rêves, mais il s’en moque, il est très heureux avec ce qu’il possède, parce qu’il est heureux avec lui-même.

Conclusion

Car vous l’avez compris j’espère : tout passe par la perception positive, nulle ou négative que nous avons de nous-mêmes, très profondément en dedans jusqu’à la pointe des cheveux.  L’incarnation est une épreuve difficile dépourvue de chances et de malchances, c’est un parcours du combattant pour l’Esprit, une épreuve olympique, une attaque configurée par une stratégie militaire, une pièce de théâtre, un voyage organisé où tout est prévu. Si vous ne croyez pas à cela, ce texte est une lubie sans intérêt et je ne vous en tiendrai pas rigueur. Ce que je vous ai présenté est strictement basé sur le concept voulant que nous soyons Esprit Immortel d’abord et pour l’éternité, humain ensuite pour une tripotée d’années sans plus, à plusieurs reprises au cours d’existences variées. Ces expériences de vie sont des exercices destinés à l’Esprit et non à l'humain. L’humain n’est qu’un corps qui se déplace, un cerveau qui embrouille tout  et une mort annoncée.

L’Esprit par contre une fois embouteillé s’identifie à l’humain parce qu’il a perdu la notion du Je. Et c’est là son défi. On vient de lui lier les mains et les pieds et on vient de de le jeter au fond de l’eau tout en lui disant : et maintenant, remonte à la surface, nage et essaie de ne pas te noyer. Les Seals font cela pour vrai.  Tout Esprit qui accepte de s’incarner est comme un commando qui se jette au combat dans les pires situations possible. Que vous réussissiez ou pas, admirez au moins le courage que vous avez eu de le faire une autre fois !

C’est en prenant conscience de cela en faisant tout pour vous calmer, respirer par le nez (même sous l’eau) que vous comprendrez que vous êtes un Esprit sous l’eau et qu’un Esprit ne se noie pas. Avant de terminer n’allez pas surtout commettre l’erreur typique des ego pathétiques qui vont chialer comme des matous en chaleur parce qu’ils ne comprennent pas pourquoi la vie est si dure avec eux alors que pour d’autres qui nagent dans le bonheur et l’abondance tout leur semble si facile. Si rendu à ce point de votre lecture vous adoptez ce genre de comportement c’est que ce texte n’était pas pour vous, vous ne savez pas encore ce que Fatum veut dire, ni Esprit d’abord, ni rien, alors oubliez ça et bonne chance, vous êtes du genre à croire en cela. La 6/49 est à 15 millions cette semaine.

Retour avec les plus sérieux maintenant. Désirez-vous atteindre la surface et revenir sur le rivage, croyez-vous que vous en êtes capable, le ferez-vous, en prendrez-vous la décision et parviendrez-vous à maintenir votre décision jusqu’à la terre ferme où vous serez de nouveau libre ? En d’autres termes

Vous  aimez vous assez pour cela ?

 

 

 

 



[1] Dans mon livre Dialogue avec un Supérieur immédiat je raconte ce que cela donne de résister au Fatum. Quelques heures en prison, des centaines de milliers de dollars de dettes fiscales, 120,000 dollars de perdus, la maison et un bateau de 35 pieds. Disons que j’ai appris beaucoup de cette leçon et quand le Fatum dit on va là. Je vais là !