3 septembre 2017 Code 1273

argaiv1939

Voici une preuve du pourquoi nous n’avons pas de preuves !

Un article de Casault

Dessin de Éric Dorion EDC Studio

Combien de fois je vais encore le répéter je ne sais pas, mais la communauté scientifique ne semble pas comprendre que si nous n’avons pas de preuves en métaphysique, dans le monde du paranormal et surtout de l’ufologie c’est fort simple. Ce n’est pas nous, les chercheurs qui n’ont pas de preuves CE SONT EUX !

La science est l’accumulation du SU depuis qu’elle existe et le SU est donc la somme de connaissances qu’ont amassées non pas la science, mais les scientifiques. Ce sont des hommes et des femmes comme nous qui depuis l’antiquité cherchent, trouvent et prouvent. Bien que prouver est une question vague compte tenu du fait que les preuves de choses admises sont encore attendues. Je vous rappelle que les ondes gravitationnelles d’Einstein dont l’existence a été proposée en 1916 se sont révélées prouvées que l’an passé en 2016. Cent ans pour une preuve.

Si nous n’avons pas de preuve sur l’existence de visiteurs extraterrestres, c’est que ces derniers nous la refusent. Sans quoi leur présence ferait partie de notre quotidien. Et si nous n’avons pas les preuves que des formes de vies intelligentes existent ailleurs que sur Terre dans l'Univers ce n’est pas nous qui sommes en déficit de preuves, mais les scientifiques. Je démontre ce point dans Il était une fois des humains et des extraterrestres. En gros la raison pour laquelle ILS n’ont pas de preuves est fort simple. Leur matos est nul !  Les dépensiers responsables des pays dits civilisés investissent depuis Archimède dans du matériel de guerre et non d’observation de la nature. Le budget du Pentagone  en 2017 est de 583 milliards de dollars. Celui de la NASA qu’on dit en forte hausse est de moins de 20 milliards.

Il en fut toujours ainsi depuis des millénaires, ce monstrueux décalage étant à lui seul la preuve qu'Asssimov disait vrai dans son roman La Fondation : la violence est le dernier refuge de l'incompétence. Alors si on ne sait sacrément rien sur ce qui passe ailleurs c’est que nous n’investissons absolument pas ce qui requis pour y parvenir. Plus aucune sonde spatiale qualifiée pour découvrir quoi que ce soit ne circule actuellement dans l’espace au-delà de la banlieue. Nous avons de la quincaillerie jusqu’à Pluton, mais au-delà ? Rien. Nada. Zéro. Alors que la communauté scientifique se recueille en silence sur sa déplorable performance, car c’est à elle de nous fournir des preuves sur l’existence de vie extraterrestre pas à nous, les ufologues. Parce que nous ces preuves, on les a sous les yeux même si elles sont subjectives et soutenues par des témoignages oculaires, lesquelles par contre sont suffisants pour expédier un tueur en série sur la table d'injection.

Mais ce n’est pas que ça. La science est très arrogante. Lorsqu’elle affirme quelque chose ex cathedra c'est toujours en relevant le menton d’un air hautain signifiant que ce qui est écrit là est ce qui existe.  Si nous, humbles mortels ignorants, sans éduc et pas très futés avons l’audace de suggérer qu’ils se sont trompés ou même, évanescente supposition qu’il est possible que leur ça pourrait éventuellement se révéler autre chose, nous sommes jugés comme hérétiques. La science a littéralement copié la religion  et leur Dieu est sans pitié à notre égard. 

Je les invite à consulter Google et faire une recherche sur le mot humilité. Voici mon point.

Récemment des chercheurs ont fait la preuve que tout ce qu’ils savaient sur les trous noirs EST À REPENSER. Ils avaient établi qu’un phénomène se produisait dans le disque d’accrétion d’un trou noir depuis le début. Le trou noir est invisible parce qu’il gobe tout, la matière la plus subtile comme la lumière par exemple. Mais en faisant cela, ça cause une sorte de brillance autour du trou et c’est ce qu’ils appellent le disque d’accrétion.

Ils ont effectué pendant 5 ans des expériences très pointues pour réaliser que le phénomène en question ne se produit pas. Ils sont dans la mouise et ce n'est pas moi qui le dis mais le physicien Guillaume Loisel du Sandia National Laboratories à Albuquerque (USA). Allez lire l’article vous-mêmes sur Trustmyscience.com. En voici un petit extrait.

Le résultat final peut représenter une victoire démontrant la fantastique capacité de la machine Z dans l’imitation des trous noirs, mais il en va autrement concernant notre compréhension de ces objets cosmiques, car cela signifie que certaines recherches sur l’astrophysique effectuées au cours des deux dernières décennies pourraient ne pas être totalement correctes. Les chercheurs ne sont pas encore certains de ce qui explique la manière dont nous détectons les émissions des disques d’accrétion des trous noirs.

À présent, et avec le travail de laboratoire effectué, la résolution de ce véritable mystère retombe sur d’autres modèles théoriques. « Notre recherche suggère qu’il faudra retravailler de nombreux articles scientifiques publiés au cours des 20 dernières années. Nous sommes optimistes et pensons que les astrophysiciens concernés mettront en œuvre les changements qui se révèlent nécessaires.

Gênant un peu ça non ?  Un autre article récemment lu de cette science fichue en mode constant d'auto-correction, qui vit de ses erreurs et que chaque découverte nouvelle élimine la précédente démontrant que la science aura toujours eu tort en tout jusqu’à aujourd’hui, mais que demain viendra prouver qu’elle avait tort là aussi. Alors un jour, quand la science s’enlèvera les doigts dans le nez et qu’elle viendra nous raconter comment nous les humains et les extraterrestre évoluons côte à côte depuis un million d’années, il faudra les croire même si depuis cent cinquante ans des auteurs comme moi le clament  ouvertement.