Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
Des chercheurs lausannois décryptent les rêves
Tel que paru ici
© (Photo: Keystone Image d'illustration) Ils sont parvenus à prédire la présence ou l'absence de rêves en fonction de l'activité de certaines zones cérébrales.
Les rêves recrutent les mêmes zones cérébrales que lorsqu'on est réveillé, rapportent des chercheurs lausannois dans la revue Nature Neuroscience.
Le rêve est une forme de conscience particulière. Au cours d'une nuit de sommeil, la conscience varie fortement: elle peut être absente, ou présente sous forme de pensées, d'images ou de rêves.
Ce qui détermine ces changements de conscience reste toutefois mystérieux. S'il est vrai que la plupart des rêves surviennent en sommeil paradoxal (REM), quand l'activité cérébrale est très rapide, on sait maintenant qu'on peut rêver et avoir des expériences aussi en sommeil non-REM, quand l'activité cérébrale est très lente.
De plus, même en sommeil REM, il arrive que les sujets ne rapportent pas de rêves. Cela pose donc un problème dans la compréhension de ces différents états, et plusieurs théories ont été avancées pour expliquer la survenue des rêves dans des stades de sommeil avec une activité cérébrale très différente.
Zone postérieure du cerveau
L'équipe de Francesca Siclari, cheffe de clinique au Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil du CHUV à Lausanne, avec des confrères genevois, italiens et américains, a tenté d'y voir plus clair en utilisant l'électroencéphalographie à haute résolution. Elle permet de localiser l'activité cérébrale à la surface du cerveau avec une haute précision, grâce à 256 électrodes placées sur la tête et le visage.
Les chercheurs ont recruté 32 participants pour leur étude, les réveillant plusieurs fois par nuit pour leur demander s'ils avaient eu des rêves ou non. Ils ont ensuite comparé l'activité cérébrale entre les périodes où les sujets disaient avoir rêvé et les périodes où ils n'avaient pas eu d'expériences.
Résultats: indépendamment du stade du sommeil, les expériences et les rêves survenaient quand une zone postérieure du cerveau - que les scientifiques ont appelée «posterior cortical hot zone» - était active. Cela explique selon eux que les rêves puissent survenir dans des stades du sommeil différents, pourvu que cette zone soit active, et indépendamment de l'activité dans le reste du cerveau.
Mêmes zones cérébrales
Dans une deuxième expérience, en suivant l'activation dans cette zone du cerveau en temps réel, ils ont réussi à prédire la présence ou l'absence de rêves avec une précision de presque 90%. Finalement, ils ont pu observer que les zones cérébrales qui étaient activées quand les sujets rêvaient de certains contenus (visages, mouvements, langage, aspects spatiaux, pensées) étaient très similaires aux zones qui s'activent en veille lorsqu'on perçoit ces mêmes contenus.
Cela montre que les rêves recrutent les mêmes zones cérébrales que nos expériences pendant la veille, écrivent les chercheurs dans leurs conclusions. Le rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu.
Qu’advient-il alors des Vols de nuit ?
Jean CASAULT
Quand je parle de Vols de nuit et je l’ai fait à plusieurs reprises dans L’Ère nouvelle, et j’en parle très souvent avec mes invités au cours de l’émission Les Faits Maudits, je parle de véritables excursions que nous faisons hors du corps. Or les gens méfiants ou carrément sceptiques répondent alors à cela qu’il s’agit de simples rêves. Qu’est ce que le rêve par rapport au Vol de nuit est la question à laquelle répondre pour ne plus les entendre  nous balancer  cela à chaque fois qu’on attaque leur sacro-sainte religion de la Science qui dit tout sur tout quand on sait qu’elle ignore tout ce qu’elle ne connaît pas.  Relisez bien l’article plus haut.
J’ai extrait ici deux phrases qui résument l’article : Le rêve est une forme de conscience particulière. Au cours d'une nuit de sommeil, la conscience varie fortement: elle peut être absente, ou présente sous forme de pensées, d'images ou de rêves. Ce qui détermine ces changements de conscience reste toutefois mystérieux.
Et
le rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu.
En d’autres termes la science est toujours incapable de décrypter les rêves malgré le titre accrocheur de l’article. La science ne sait pas ce qu’est le rêve puisqu’elle résume le tout par une forme de conscience ou une expérience. Ah bon ?   C’est également ce que je dis.
Le Vol de Nuit
Je pars du principe qu’en tant qu’Esprit immortel nous avons une Conscience Supérieure que j’appelle l’Esprit et qui survit intégralement à la mort pour éventuellement renaître dans la chair X temps plus tard ou simplement passer du bon temps à la Maison. C’est la réincarnation.  Mais l’Esprit qui occupe l’entièreté du corps physique n’a pas de siège central dans le corps, il n’est pas dans situé dans le cœur ou le cerveau. C’est une Conscience qui par contre, génère évidemment une forme spirituelle qu’en général on appelle corps astral, mais à laquelle j’oppose le terme corps psychique.
Ce corps psychique sort du corps lorsque ce dernier via le cerveau humain se repose et plonge la conscience humaine dans le sommeil. Il sort et voyage, mais en r.éalité il peut tout aussi bien recevoir de la visite ou s’auto-analyser, revivre des événements du passé, etc. En somme tout comme le cerveau travaille très fort de son côté à des fonctions liées au corps physique, le corps psychique est activé par la Conscience supérieure ou l’Esprit qui lui justement ne dort jamais.
L’article plus haut démontre donc que le « rêve » et je cite « Le rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu. »  Cela signifie que le cerveau qui bien entendu n’accompagne pas le corps psychique puisqu’il est physique n’est pas branché DIRECTEMENT sur les activités de ce dernier. Il capte une activité quelconque, mais il est incapable de la décrypter.Mais  lorsque le corps psychique se rebranche au corps, le cerveau « prend conscience » d'images et d’émotions qui ont vécues par son corps à lui et cherche à les décrypter. Le plus souvent, il n’y arrive pas,
Si dans un Vol de nuit je vais sur un monde que n’a jamais vu mon corps physique mon cerveau n’étant pas du voyage ne pourra jamais reproduire des images  de ce monde IL N’Y A JAMAIS MIS LES NEURONES. Mais comme Moi en tant que Conscience doublée d’un corps psychique je restitue ces images au cerveau du simple fait de revenir dans mon corps, c’est là que DE TEMPS À AUTRE il est possible de garder les véritables images issues de mes expériences extra-corporelles.
Lorsque j’étais sur Plaatuk ( Cf L’Ère nouvelle) mon corps psychique y était et mon cerveau a été informé quasi en direct de ce que je vivais là-bas. Il a pu restituer les images de Plaatuk en direct, mais ce n.est pas comme ça chaque nuit. Je ne bénéficie pas de cette capacité chaque nuit. Je sors de mon corps, mais je n’en garde aucun souvenir et parfois même je n’ai aucun souvenir des images troublées de mon cerveau.
Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’Esprit  je mène une Vie dont l’humain que je suis n’a pas conscience et c’est voulu ainsi.  Mais parfois il est vital qu’il soit conscient de mes activités en tant qu’Esprit. Pour son évolution, pour son apprentissage pour x multiples raisons qui appartiennent au monde de l’Esprit lequel je le répète est éternel, le seul et le vrai qui Me concerne puisque si un jour mon corps va se retrouve en poussière à tapis avec son petit cerveau apparemment génial, mon Esprit lui existe depuis des dizaines et des dizaines de milliers d’années et vivra éternellement. En d’autres termes, l’humain Casault n’est qu’une anecdote dans ma Vie.  Quand on a compris ça, on a compris un tas de choses. Je vous rappelle que je présente sur mon site une série d’articles intitulés «  Nous sommes Immortels »! retenez ceci toutefois. Si vous rejetez l'idée que vous êtes un Esprit d'abord, éternel et immortel et un humain temporairement et de temps à autre, passez à autre chose. Si vous croyez que le corps humain est simplement doté d'une âme que vous confiez à Jésus pour son Salut, passez à autre chose et si vous croyez que le cerveau est le maître absolu de votre corps et de votre vie, passez à autre chose. Je ne vais pas débattre de la pérennité de l’Esprit immortel sur le corps très longtemps. Vous le savez ou vous ne voulez rien savoir, c’est un des deux. On n’est pas en "religion" ici, il ne s’agit pas de croire, mais de savoir et moi ma job n’est pas de vous forcer rien dans la gorge dieu du ciel non, elle n’est même pas de vous enseigner cela je n’ai pas cette patience, elle est de vous RAPPELER ce que l'incarnation fait oublier. Je sonne la cloche non pas pour faire renter le monde en classe, mais pour qu'ils disent : Oui shit je le savais je l’ai toujours su c'est en plein ça. Le mot shit est optionnel selon les origines culturelles et linguistiques de votre humain et indépendant de votre Esprit lequel ne dit jamais des pas beaux mots. Bye.

942

argaiv1970

Des chercheurs lausannois décryptent les rêves !

 Provenance :( tel que paru ici) 

Lisez l'article en question reproduit plus bas

Photo Jean Casault 2000

 

Ils sont parvenus à prédire la présence ou l'absence de rêves en fonction de l'activité de certaines zones cérébrales. Les rêves recrutent les mêmes zones cérébrales que lorsqu'on est réveillé, rapportent des chercheurs lausannois dans la revue Nature Neuroscience.Le rêve est une forme de conscience particulière. Au cours d'une nuit de sommeil, la conscience varie fortement: elle peut être absente, ou présente sous forme de pensées, d'images ou de rêves.Ce qui détermine ces changements de conscience reste toutefois mystérieux.

S'il est vrai que la plupart des rêves surviennent en sommeil paradoxal (REM), quand l'activité cérébrale est très rapide, on sait maintenant qu'on peut rêver et avoir des expériences aussi en sommeil non-REM, quand l'activité cérébrale est très lente.De plus, même en sommeil REM, il arrive que les sujets ne rapportent pas de rêves. Cela pose donc un problème dans la compréhension de ces différents états, et plusieurs théories ont été avancées pour expliquer la survenue des rêves dans des stades de sommeil avec une activité cérébrale très différente.

Zone postérieure du cerveau

L'équipe de Francesca Siclari, cheffe de clinique au Centre d'investigation et de recherche sur le sommeil du CHUV à Lausanne, avec des confrères genevois, italiens et américains, a tenté d'y voir plus clair en utilisant l'électroencéphalographie à haute résolution. Elle permet de localiser l'activité cérébrale à la surface du cerveau avec une haute précision, grâce à 256 électrodes placées sur la tête et le visage.Les chercheurs ont recruté 32 participants pour leur étude, les réveillant plusieurs fois par nuit pour leur demander s'ils avaient eu des rêves ou non. Ils ont ensuite comparé l'activité cérébrale entre les périodes où les sujets disaient avoir rêvé et les périodes où ils n'avaient pas eu d'expériences.

Résultats: indépendamment du stade du sommeil, les expériences et les rêves survenaient quand une zone postérieure du cerveau - que les scientifiques ont appelée «posterior cortical hot zone» - était active. Cela explique selon eux que les rêves puissent survenir dans des stades du sommeil différents, pourvu que cette zone soit active, et indépendamment de l'activité dans le reste du cerveau.Mêmes zones cérébralesDans une deuxième expérience, en suivant l'activation dans cette zone du cerveau en temps réel, ils ont réussi à prédire la présence ou l'absence de rêves avec une précision de presque 90%.

Finalement, ils ont pu observer que les zones cérébrales qui étaient activées quand les sujets rêvaient de certains contenus (visages, mouvements, langage, aspects spatiaux, pensées) étaient très similaires aux zones qui s'activent en veille lorsqu'on perçoit ces mêmes contenus.Cela montre que les rêves recrutent les mêmes zones cérébrales que nos expériences pendant la veille, écrivent les chercheurs dans leurs conclusions. Le rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu.

Qu’advient-il alors des Vols de nuit ?

Jean CASAULT

Quand je parle de Vols de nuit et je l’ai fait à plusieurs reprises dans L’Ère nouvelle, et j’en parle très souvent avec mes invités au cours de l’émission Les Faits Maudits, je parle de véritables excursions que nous faisons hors du corps. Or les gens méfiants ou carrément sceptiques répondent alors à cela qu’il s’agit de simples rêves. Qu’est ce que le rêve par rapport au Vol de nuit est la question à laquelle répondre pour ne plus les entendre  nous balancer  cela à chaque fois qu’on attaque leur sacro-sainte religion de la Science qui dit tout sur tout quand on sait qu’elle ignore tout ce qu’elle ne connaît pas.

 Relisez bien l’article plus haut.J’ai extrait ici deux phrases qui résument l’article : Le rêve est une forme de conscience particulière. Au cours d'une nuit de sommeil, la conscience varie fortement: elle peut être absente, ou présente sous forme de pensées, d'images ou de rêves. Ce qui détermine ces changements de conscience reste toutefois mystérieux.Etle rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu.

 En d’autres termes la science est toujours incapable de décrypter les rêves malgré le titre accrocheur de l’article. La science ne sait pas ce qu’est le rêve puisqu’elle résume le tout par une forme de conscience ou une expérience. Ah bon ? Mets-en ! Je pars du principe qu’en tant qu’Esprit immortel nous avons une Conscience Supérieure que j’appelle l’Esprit et qui survit intégralement à la mort pour éventuellement renaître dans la chair X temps plus tard ou simplement passer du bon temps à la Maison. C’est la réincarnation.  

Mais l’Esprit qui occupe l’entièreté du corps physique n’a pas de siège central dans le corps, il n’est pas situé dans le cœur ou le cerveau. C’est une Conscience qui par contre, génère évidemment une forme spirituelle qu’en général on appelle corps astral, mais à laquelle j’oppose le terme corps psychique. Ce corps psychique sort du corps lorsque ce dernier via le cerveau humain se repose et plonge la conscience humaine dans le sommeil. Il sort et voyage, mais en réalité il peut tout aussi bien recevoir de la visite ou s’auto-analyser, revivre des événements du passé, etc. En somme, tout comme le cerveau travaille très fort de son côté à des fonctions liées au corps physique, le corps psychique est activé par la Conscience supérieure ou l’Esprit qui lui justement ne dort jamais.

L’article plus haut démontre donc que le « rêve » et je cite « Le rêve est donc bel et bien une expérience qui survient pendant le sommeil, et non une confabulation produite au réveil, comme cela est encore parfois soutenu. »  Cela signifie que le cerveau qui bien entendu n’accompagne pas le corps psychique puisqu’il est physique n’est pas branché DIRECTEMENT sur les activités de ce dernier. Il capte une activité quelconque, mais il est incapable de la décrypter.

Mais  lorsque le corps psychique se rebranche au corps, le cerveau « prend conscience » d'images et d’émotions qui ont vécues par son corps à lui et cherche à les décrypter. Le plus souvent, il n’y arrive pas, Si dans un Vol de nuit je vais sur un monde que n’a jamais vu mon corps physique mon cerveau n’étant pas du voyage ne pourra jamais reproduire des images  de ce monde : IL N’Y A JAMAIS MIS LES NEURONES.

Mais comme Moi en tant que Conscience doublée d’un corps psychique je restitue ces images au cerveau du simple fait de revenir dans mon corps, c’est là que DE TEMPS À AUTRE il est possible de garder les véritables images issues de mes expériences extra-corporelles. Lorsque j’étais sur Plaatuk ( Cf L’Ère nouvelle) mon corps psychique y était et mon cerveau a été informé quasi en direct de ce que je vivais là-bas. Il a pu restituer les images de Plaatuk en direct, mais ce n'est pas comme ça chaque nuit.

Je ne bénéficie pas de cette capacité chaque nuit. Je sors de mon corps, mais je n’en garde aucun souvenir et parfois même je n’ai aucun souvenir des images troublées de mon cerveau. Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’Esprit  je mène une Vie dont l’humain que je suis n’a pas conscience et c’est voulu ainsi.  Mais parfois il est vital qu’il soit conscient de mes activités en tant qu’Esprit. Pour son évolution, pour son apprentissage pour x multiples raisons qui appartiennent au monde de l’Esprit lequel je le répète est éternel, le seul et le vrai qui Me concerne puisque si un jour mon corps va se retrouver en poussière à tapis avec son petit cerveau apparemment génial, mon Esprit lui existe depuis des dizaines et des dizaines de milliers d’années et vivra éternellement.

En d’autres termes, l’humain Casault n’est qu’une anecdote dans ma Vie.  Quand on a compris ça, on a compris un tas de choses. Je vous rappelle que je présente sur mon site une série d’articles intitulés  Nous sommes Immortels !

Retenez ceci toutefois. Si vous rejetez l'idée que vous êtes un Esprit d'abord, éternel et immortel et un humain temporairement et de temps à autre, passez à autre chose. Si vous croyez que le corps humain est simplement doté d'une âme que vous confiez à Jésus pour son Salut, passez à autre chose et si vous croyez que le cerveau est le maître absolu de votre corps et de votre vie, passez à autre chose. Je ne vais pas débattre de la pérennité de l’Esprit immortel sur le corps très longtemps. Vous le savez ou vous ne voulez rien savoir, c’est un des deux.

On n’est pas en "religion" ici, il ne s’agit pas de croire, mais de savoir et moi ma job n’est pas de vous rentrer ca de force dans la gorge dieu du ciel non, elle n’est même pas de vous enseigner cela, je n’ai pas cette patience, elle est de vous RAPPELER ce que l'incarnation vous fait oublier. Je sonne la cloche non pas pour faire rentrer le monde en classe, mais pour qu'ils disent : Oui shit je le savais je l’ai toujours su c'est en plein ça. Le mot shit est optionnel selon les origines culturelles et linguistiques de votre humain et indépendant de votre Esprit lequel ne dit jamais des pas beaux mots. Bye.