argaiv1939

argaiv1229

Code 639


 

Auteur

Jean Casault

Conception graphique de la page d'accueil :

Éric Dorion de EDC Studio


NOUS SOMMES IMMORTELS

Le monde des Esprits

PARTIE -10-

Photo Jean Casault 2017

CETTE SÉRIE INTITULÉE "NOUS SOMMES IMMORTELS" A POUR AUTEUR JEAN CASAULT. CHACUNE DES PARUTIONS ET SON ENSEMBLE SONT PROTÉGÉS EN VERTU DE LA LOI SUR LE COPYRIGHTED ET LES DROITS D'AUTEUR DANS TOUS LES PAYS.  Il est strictement interdit de reproduire de manière anonyme ou sous un autre nom en partie ou entièrement cette série d'articles.

L’auteur est ufologue et métaphysicien depuis 1966. À cette époque, il a vécu une série de rencontres spectrales et physiques de type initiatiques très intenses qui l’ont placé sur ce chemin qu’il parcourt depuis toutes ces décennies. Sa mission est d’écrire ce qu’il perçoit, ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il ressent et ce qu’il découvre avec l’aide inaltérable et soutenue de son Esprit. Ce dernier ne porte évidemment pas le nom de son avatar terrestre, Jean Casault, puisqu’Il a vécu bien avant ce dernier et vivra encore de nouvelles existences après sa mort.

Par synchronicité en tout temps, durant ses Vols de nuit (rêves) et parfois même directement, alors qu’il est installé à son clavier, Casault reçoit de son Esprit et de plusieurs Autres, ce qui doit être partagé et à son tour Casault fait de même.

« J’espère au plus profond de moi-même être toujours en mesure de vous transmettre le plus fidèlement possible l’essence pure et sublime de ce que je reçois. C’est ma mission et je tiens à la remplir consciencieusement. Je sais que d’autres Esprits participent à cet effort, je m’en rends compte par leur style différent, leur approche tout autre, et je suis honoré d’être fusionné à ce corpus spirituel si je puis m’exprimer ainsi. Les remercier consiste à tout faire pour reproduire l’essence de leur manifestation.  Je vous invite donc à lire cette série en laissant votre résonance intérieure vous guider, et vous indiquer à sa manière, ce qui est le plus pertinent pour vous. Cela dit, j’écris en toute simplicité, non pour vous apprendre des choses étranges, mais pour vous aider à vous souvenir de ce que l'incarnation vous a fait oublier !"

L’auteur anime tous les samedis à 10h00, l’émission  LES FAITS MAUDITS sur les ondes et via le site de CJMD 96,9 FM à Lévis.

 

Vous pouvez partager "NOUS SOMMES IMMORTELS" en copiant l'adresse URL de cette page. Il est strictement interdit par la loi sur les droits d'auteurs de partager ce texte en le modifiant de quelque façon que ce soit. Merci.

***

POUR LIRE LA PARTIE -9-

 

REMBOURSER UN EMPRUNT !

(Photo Jean Casault 2003)

 

Lorsque nous contractons un emprunt pour acheter une maison, une voiture ou tout autre bien de consommation, nous établissons une ligne de crédit. Le montant x doit donc être remboursé à compter de maintenant sur la base d’un déboursé mensuel fixé avec les intérêts. C’est notre karma primaire. S’il est vrai que dans cette analogie nous recevons une maison, une voiture ou un ensemble de salle à manger pour cet emprunt, au niveau du karma nous grandissons, nous prenons de l’expérience et nous gravissons une certaine échelle d’évolution. Nous l’ignorons, mais nos prochaines vies bénéficieront de ces emprunts adéquatement remboursés.

En conservant cette analogie, que se passe-t-il avec celui qui refuse de  rembourser ? Doit-on vraiment répondre à cela ? Doit-on vraiment étaler la quantité d’ennuis que cela génère?  Celui qui est du type à maudire le prêteur et ses obligations, éclaboussant des gens qui n’ont rien à voir avec son attituden’ont pas encore assimilé intérieurement le principe de l’incarnation. Ce sera pour plus tard, possiblement même une prochaine vie.

Si nous avons un karma à rembourser, c’est qu’il a été généré par notre comportement en toute connaissance de cause. Remboursons-le qu’on en finisse ! À l’inverse, ne pas le rembourser ne fait qu’accumuler la dette et en bout de piste ce sont les saisies, la faillite et la déchéance. Je ne prêche pas une morale du péché versus la rédemption malgré la similarité du scénario, je prône la saine gestion de votre investissement comme n’importe quel gestionnaire de fonds le ferait.

Il existe des millions de scénarios différents, aucun auteur ne peut tous les rassembler pour répondre aux attentes de chacun. Je brosse un tableau d’ensemble pour illustrer dans son caractère global, ce qu’est le karma primaire, une dette normale comme celle d’une hypothèque pour se loger et le karma secondaire, des ennuis de tout poil si on refuse de le rembourser. Les Esprits qui s’incarnent dans un être humain ont des cahiers de charges, comme les ingénieurs et les architectes qui s’apprêtent à construire un édifice complexe. Le cahier des charges sert à déterminer tous les besoins et toutes les ressources essentiels à la complétion de l’édifice à construire.

Il est impératif d’expliquer de manière appropriée ces besoins et ces ressources aux différents responsables pour s’assurer que tous les corps de métiers et de professionnels soient d’accord avant l’ouverture du chantier sur l’ensemble des procédures à suivre et dans quel ordre. Il permet notamment de cadrer  les travaux des acteurs impliqués.  Sans quoi ce serait le chaos total et rien ne se ferait. Il y a deux ans de cela, en marchant pas très loin de chez moi où se trouvent de larges boisés, presque des forêts, j’ai vu des hommes couper de grands arbres qu’ils trimballaient en camions je ne sais où, laissant une clairière vide de plusieurs milliers de mètres carrés. Les jours suivants, ils sont revenus pour creuser un trou immense et profond. Pendant des semaines se sont succédé les camions des cimenteries puis les machines nécessaires à l’érection du complexe. Aujourd’hui à cet endroit se trouve un bel immeuble de huit étages constitués de condos locatifs.

Ma femme et moi avons visité ceux-ci à l’ouverture. À leur naissance ! Ils sont absolument magnifiques, luxueux, et offrent une vue imprenable sur le fleuve et tout le secteur environnant. Et tout cela a commencé avec la chute bruyante d’un arbre abattu sur le sol. La conception !  Entre ce moment et le dernier étage de l’édifice, une quantité très importante d’énergie a été déployée de façon très méthodique et rigoureuse.

Mais en réalité, tout cela avait commencé bien avant la vie de cet immeuble. Le promoteur a d’abord formulé une pensée, un rêve, une intention. Il a effectué de nombreuses études en vue de déterminer ce dont le marché immobilier avait besoin dans ce secteur. On ne construit pas un immeuble de 200 logis sans savoir s’il sera occupé en un délai raisonnable. La fameuse loi de l’offre et de la demande. Ce n’est pas tout. Quels seront les services offerts aux locataires ? Quel type de stationnement, de loisirs, de commerces ou pas, de type de chauffage, de climatisation, etc. Là où nous demeurons, il y a piscines et installations de BBQ, court de tennis, etc. Eux n’ont rien de tout cela, mais ils ont un service de valet et du personnel de sécurité. De toute évidence cette vie est différente de la nôtre.

C’est ainsi qu’après avoir obtenu tous les permis règlementaires, des plans très complexes et très précis ont été jetés sur papier. Des entrepreneurs choisis pour leur expertise ont été engagés et la gestion du chantier a été confiée à des experts dans ce domaine. Et un jour, l’édifice est venu au monde. La naissance. Et nous simples passants avons salué le nouveau-né et avons poursuivi notre chemin.  Mais cet édifice c’est vous, c’est moi !  Et vous et moi n’avons pas  été fabriqués en criant lapin ! Notre destin est d’accueillir et de servir tous ces gens qui viendront loger en nos murs. Nous avons une responsabilité en tant qu’Esprit de cet édifice, en tant que promoteur en d’autres termes, de s’assurer que tout fonctionne, que tout soit bien entretenu, et que tout le monde soit heureux de son choix. De l’ouvrier qui le premier a abattu le premier arbre, jusqu’au dernier locataire ayant signé son bail. Voilà donc un destin bien établi avec un karma primaire adéquat. Une vie, que ce soit la vôtre ou la mienne c’est colossal !

Ne pas respecter tout cela, jouer au fraudeur, au voleur de grand chemin, génère alors un karma secondaire terrifiant, alors qu’il eut été si simple de faire notre boulot comme prévu. Avoir l’impression non seulement de ne pas avancer, mais de reculer est souvent le signe d’un karma secondaire en gestation. Quand ça ne va vraiment plus, qu’on sent comme trois tonnes d’acier trempé sur les épaules et qu’on a le goût de tout foutre en l’air, et dans certains cas extrêmes de carrément fermer le chantier et de leur dire qu’ils peuvent tous aller paître dans le champ est une Nuit Noire de l’Âme et il est vraiment temps d’agir.

AGIR ? C’EST QUOI ÇA AGIR ???

Nul ne peut répondre à cette question en tenant compte des paramètres de vie de chacun, c’est impossible. Comment agir quand on a le goût de tout envoyer en l’air, soi-même inclut, est une question très personnelle. La quantité d’alcool, d’antidépresseurs et de drogues consommée en un mois au Québec l’indique avec assez de clarté. Dans Dialogue avec mon Supérieur Immédiat je fais part au lecteur d’un dialogue avec mon Bel Esprit comme je l’appelle. En tant que métaphysicien, c’est la seule recommandation que je puis faire. Établir ou rétablir ce dialogue. Cela m’a sauvé la vie, cela m’a sauvé d’épreuves insoutenables, cela m’a sorti de la jungle, du désert et de mer démontées si je reste au niveau des analogies. À chaque fois. C’est ma garantie personnelle. Parlez à votre Protecteur, à qui vous voulez, mais faites-le avec toute la sincérité dont vous êtes capable. N'essayez pas de jouer au plus fin vous perdrez à tout coup.

Vous n’avez rien à perdre, personne ne le saura, ce sera dans le silence intérieur de vos méditations, en conduisant la voiture, en grignotant une rôtie avec un café au lever, ou simplement une main sur le front étendu dans votre lit quand le sommeil tarde un peu. Parlez-lui.

Méfiez-vous de votre ego. Il sera le premier à vous dire  Bon ça va, c’est assez, se parler tout seul là ? C’est stupide arrête-ça, organise-toi pour obtenir du prozac ou des valiums et basta ! Qu’il aille au diable, vous ne serez pas en train de vous parler tout seul comme on va tenter de vous le dire et oubliez la notion de prière à Jésus ou Marie si, quelque part dans votre culture, la prière est une supplique à genoux, le visage dans les mains à implorer la pitié parce que vous n’êtes qu’un pauuuuuvre pécheur. 

C’est de vous tenir debout et de garder la tête droite dont vous avez besoin,  pas l’inverse. C’est entre Vous et vous que cette discussion s’effectue et non entre vous et l’invention malsaine d’un pseudo Dieu accablé par vos péchés et votre méchanceté comme si un humain pouvait impressionner la Divine Mère ! Vous êtes en tant qu’Esprit, la Seule et Unique Personne responsable de ce qui se passe  avec l’aide du Guide et de quelques autres Entités plus élevées dont votre Protecteur pour cette vie qu’est la vôtre, ce complexe immobilier de huit étages, vous n’avez pas oublié ? C’est leur boulot, ils sont vos architectes, vos ingénieurs, vos spécialistes de la construction, vos gérants de chantier. Vous pensez pouvoir vous en sortir seul ? Ils ne sont pas là pour nous aider à trouver la bonne couleur de notre robe ou de notre chemise ni à choisir des numéros gagnants de loterie, mais le bon chemin pour filer droit dans notre destin, notre Fatum, sans perdre de temps et d’énergie. La Sagesse efface le Karma.

Mais il faut parfois plus qu’une vie pour simplement savoir ce qu’est la sagesse ! Contrairement à tout ce qu’on a pu nous rentrer de force dans la gorge, nous raconter, nous menacer, nous ne sommes jamais seuls, et si il y a une personne avec qui la Divine Mère que représente toutes ces Entités est profondément amoureuse…c’est bien son petit humain de chair, tout petit, tout fragile, comme une petite souris blanche dans une main aimante avec un doigt qui lui caresse la tête ! Alors relevons-là cette tête, tenons-nous droits et remettons-nous au travail, c’est de notre édifice dont il est question, pas celui du voisin.

À ce niveau, nous en sommes aux émotions intérieures, l'intellect n'est qu'une pauvre cloche, qui ne sert qu'à sonner l'angélus de mots vides pour têtes remplies. Il n’est d’aucune utilité dans le continuum de la vie, il ne sert qu'à inventer des trucs bizarres et faire des mots croisés ou gagner au scrabble. Parce que s'il est une chose qui ne survit pas à la mort c'est bien l'intellect, l'un des enfants chéris de l'ego.  La vie que nous vivons est exactement  celle que nous devons avoir. Alors,  cessons de  tempêter, payons notre karma, et terminons-en dans les délais établis.

LA DIVINE MÈRE S’EST ÉCLATÉE !

 

Tout le concept du karma repose sur le cycle des vies et le cycle des vies  repose sur le plus important concept de tous. La Divine Mère s’est éclatée pour devenir le TOUT en UN et l’UN en TOUT.  Si vous cassez un miroir et que vous tentez de voir votre visage dans un des morceaux, vous n’y arriverez pas. Vous n’aurez par exemple que le nez, alors qu’un autre morceau réfléchira un petit bout de sourcils, de lèvre ou de cheveux. C’est normal, le miroir est éparpillé en morceaux. Mais si vous prenez une image holographique de votre visage et que vous la brisez en mille miettes, vous aurez mille représentations, minuscules, mais complètes de l’entièreté de votre visage. C’est ce qu’a fait la Divine Mère.

Elle a fait éclater son image en un nombre infini de morceaux, mais tout en se gardant une copie complète donc pour elle. Ce qui veut dire que vous, moi tous, sommes Elle, intégralement, entièrement, absolument, définitivement, chacun et chacune d’entre toutes les formes  qui existent depuis toujours, mais... en plus petit.

Contrairement à ceux et celles qui ont pu penser que les Esprits sont des morts en balade, des fantômes, ou The Others comme le dirait Nicole Kidman, ces Esprits sont ...nous tous. Bien vivants, très humains, mais d’abord Esprits. Je tenais à clarifier ce point de nouveau de sorte qu’il n’y ait pas de confusion des genres.

L’ANTHROPODÉISME

L’anthropodéisme un terme que j'ai inventé est une vision qui m’étreint depuis toujours et qui tire son origine du panthéisme classique, lequel provient assez bizarrement du milieu athéiste. Surprenant parce que je ne suis ni panthéiste, ni athée. D’une certaine manière, le panthéisme reconnaît une sorte de nature qui dans son ensemble, crée elle-même sa propre substance. La différence c'est que le panthéisme exclue la notion Divine un peu comme si la Nature elle-même était Dieu, mais n’étant pas une personne, elle est ...non définie. Le panthéisme que j’affiche ici n’est donc pas le même, il n’est pas l’aboutissement d’une idée philosophique, mais la naissance d’une autre à laquelle je donne le nom d’anthropodéisme puisque la Divinité s’exprime dans la conscience de l’humain et lui revient directement par l’humain. L’ego rationnel des penseurs humains n’aime pas du tout le concept de la divinité et cherche par tous les moyens à le relativiser quand ce n’est pas le recycler en une force brute inconnue.

Jean Casault anime l’émission « LES FAITS MAUDITS »

Tous les samedis de 10h00 à midi sur les ondes de CJMD-Lévis au 96,9FM

Podcast disponibles ici www.969fm.ca ou sur le site de l’auteur

Car c’est bien de cela qu’il est question. En to Pan.  La matière (UN) est pénétrée par la Divine Mère (TOUT). Dès que le UN gradue en forme de vie et que les formes de vie ont atteint le statut dit d’êtres conscients dont l'humain (ANTHROPO) celui-ci a reçu le privilège de pouvoir réaliser qui Il est, et vit en fusion avec Lui-même (DÉISME). Un jour j’ai écrit : Dieu n’a pas créé le monde il est devenu le monde. C’est aussi cela et surtout moins long à dire.

NOUS SOMMES TOUS DE MINIS DIVINES MÈRES.

Vous êtes donc Hélène, Denis, Johanne, Éric, Marie, Pierre, Céline, ou Marc de petites « Divine Mère » en service. Ce que vous vivez, Elle le vit, Elle le garde, le conserve. Mais cela va plus loin. Par réverbération sur le Tissu Spirituel que nous formons, tout ce que je vis vous le vivez et tout ce que vous vivez je le vis. J’ai déjà dit en conférence que l’Esprit retient par distillation ce que nous vivons et qu’Il n’a pas besoin de ramener avec lui « la fois où vous avez renversé du café sur la nappe ». Il n’en tiendra pas compte mais RIEN n’est oublié. Tout est conservé. De la petite larme jusqu’aux grands rires. Tout y est, parce que ? Parce que TOUT est en TOUT. Et TOUT est précieux. 

Une fois que nous aurons terminé notre service actuel dans la chair dans 5, 15 ou 25, 50 ans, nous serons alors la somme de toutes nos existences précédentes sous la forme d’un Esprit Unique, riche de X quantité de vies, toujours comme une parcelle holographique de la Divine Mère, mais déjà plus grosse que la dernière fois. L’évolution de notre Esprit, d’une vie à l’autre fait en sorte qu’un beau jour nous cesserons de nous engluer dans la pâte humaine pour passer à un autre stade plus avancé.

LA DIVINE MÈRE ET LA GOÛVE

L’Esprit est né de la Goûve ou du Sein de la Divine Mère. Dans Esprit d’abord humain ensuite j’y vais de cette explication.

« En ce temps-là, la Trine Divinité était connue par un nom qui représentait ce qu’Elle faisait à cet instant précis et ce jour-là, le septième dit-on, en pleine phase créatrice absolue, l’Être Suprême était la Grande Déesse, la Divine Mère. Son regard portait sur l’infini et Elle se dit alors que, septième jour ou pas, il fallait mettre le Code en place de sorte que son Plan s’active sans attendre. Elle en fit part aux anges, aux archanges très attentifs tout autour d’Elle.

Mais en réalité - c’est un secret mal gardé- il y avait aussi des centaines de milliards d’autres grandes personnalités lumineuses sur place, toutes responsables d’énergies diverses disséminées un peu partout dans tous les univers, de toutes les densités et prenant forme graduellement sous leur supervision depuis déjà un bon trillion d’années. C’est peu direz-vous, mais douze zéros après le « 1 » a quand même dû faire sa petite impression sur les jeunes Esprits qui devaient inévitablement écouter aux portes du grand Salon Ashérah de la Divine Mère et destiné aux plus grands évènements !

Tous ces Grands Esprits, fort anciens, avaient pu quitter leur poste ce Jour-là parce que c’était une Rencontre très importante réclamée par la Divine Mère. Elle leur dit alors qu’Elle était satisfaite de constater que la vie rayonnait sur des milliards de mondes de la première densité, celle dans laquelle les mondes viables sont denses et lourds comme de la roche puis elle enchaîna avec son projet. "Je vais explorer la vie sensible en lui octroyant un accès à la conscience d’être. J’ai déjà choisi la créature la plus apte à Me recevoir. Elle n’en sera pas au fait, mais le temps aidant, elle apprendra à Me reconnaître de sorte qu’elle et Moi, nous puissions effectuer un grand périple jusqu’à ce que nous soyons Un de nouveau.Chaque Esprit né de la sorte, sans ego ni conscience sera ainsi personnalisé et entreprendra en tant qu’Un, la valse des vies. Afin de guider cette créature, il vous faudra l’aider et la servir !"

 La création d’un Code d’accès à la présence Divine incarnée ! C’était génial et tout le monde semblait ravi ! Tous voulaient savoir sur quel monde cela commencerait et patati et patata, car il faut savoir que grands Esprits ou pas, une telle annonce n’était pas sans créer une certaine commotion. Cela supposait la création d’une pouponnière cosmique que certains appelaient déjà la Goûve, mais aussi l’Anneau du Destin, les chambres d’Accueil pour les inévitables grands blessés à venir d’une telle aventure, puis les centres d’Apprentissage, d’Études, de Découvertes. On ne s’incarne pas comme ça dans la chair sans savoir où on va tout de même. Et moins encore pour des prunes. Il y a un Code à découvrir !

Il fallait aussi penser aux Centres de lectures des vies passées et à venir, planifier l’organisation de multiples paliers d’après vie, la formation de Guides, de Conseillers spirituels d’évolution, de Protecteurs, de Surveillants, d’Aides à l’incarnation. Il fallait penser aussi à tout ce que représente l’existence pour un Esprit qui, indépendant, libre de choisir, allait dorénavant, et ce pour l’éternité, vouloir parcourir tous les univers, parfois incarnés parfois non. Et coordonner tout cela en tenant compte des différents composés d’espace-temps sur l’ensemble des densités, mais également de la volonté Divine. Ouf !

Elle leur dit que tout ce processus allait se matérialiser sur tous les mondes où la semence de l’intelligence avait commencé à germer et que la collecte d’énergie vitale - strictement animale - allait se poursuivre comme d’habitude. Mais pour l’incarnation directe, cela s’effectuerait avec l’espèce d’hominidés bipèdes à mains préhensiles, particulièrement au niveau du pouce et ils hochèrent tous la tête - une manière de parler pour être compris des humains - se disant que c’était effectivement le meilleur choix sachant que l’hominidé évoluerait beaucoup plus rapidement à partir de cet instant ! En d’autres termes, avec le temps, il finirait par découvrir le Code imbriqué dans son ADN spirituel.

La Goûve est une très belle légende à propos des nouveau-nés et des moineaux. Elle est très ancienne et très belle, elle date des Hébreux et selon cette légende, la maison de Dieu est au Ciel. Une des dépendances de cette maison est le réservoir des âmes ; la Goûve. On raconte que lorsqu’un bébé vient au monde, c’est de ce réservoir que provient son âme. Et lorsqu'elle descend du ciel, seuls les moineaux peuvent la voir. D’où leurs chants. Chaque fois qu’un moineau chante, une âme vient au monde et un bébé naît. Lorsque le réservoir des âmes sera vide, les moineaux ne chanteront plus ; plus aucune âme ne viendra au monde et ce sera la fin de celui-ci. On en parle très peu sinon dans le film 7th Sign de Carl Shultz en 1988 » C'est une légende évidemment mais j'aime ce mot qui résonne en moi comme un écho vieux de millions d'années.

Si quelque chose vous heurte dans cette affirmation, c’est sans doute l’épithète « divine », particulièrement si vous êtes non-croyant. Rassurez-vous, la Divine Mère n’est pas religieuse pour un sou et n’est pas croyante Elle non plus, dans le sens qu’Elle ne va pas à la messe le dimanche ou qu’importe l’occasion, pour se faire adorer par des humains qui s’humilient en se fouettant le cœur de honte parce qu’ils ont péché. Ce n’est pas son truc et si Elle laisse courir, c’est qu’il y a une raison à cela. Je l’ai exprimée dans ce livre,  La mort n’est qu’un masque temporaire entre deux visages ! En voici un extrait choisi pour la circonstance :

«  Vois les choses sous l’angle d’une créature libre. Ce mot, liberté, n’est pas vain. La liberté de choix n’est pas un concept évasif, il consiste à choisir de se comporter comme un être bon et chaleureux, indifférent, froid et distant, brutal et sanguinaire ou interventionniste pour y mettre un terme. La liberté de choisir entre sauver une vie, s’en moquer ou donner la mort existe, la liberté de choisir entre libérer un peuple de la tyrannie, ou de le tyranniser existe. La liberté de l’ignorer, de l’aider ou de le torturer existe aussi. Vois-tu, la liberté d’être un dieu, un homme ou un monstre, se doit d’être entière, totale, absolue et sans aucune interférence Divine, sans aucune limite, ni dans un sens, ni dans l’autre, sans quoi elle ne peut plus s’appeler Liberté !

Et la liberté de ne rien être, de ne rien faire, de ne rien dire et de ne rien penser…existe aussi ! Si tu crées un monde qui a la liberté absolue de choisir et que certains des choix des créatures qui y vivent te déplaisent et que tu interviens comme Créateur pour changer les règles, autant ne pas créer de mondes et regarder passer les amas stellaires et les nébuleuses !

- Vous n’êtes jamais intervenue ? Alors toutes ces litanies ? Ces prières ? Ces larmes ? Ces appels à Dieu depuis des millénaires tout cela fut vain ?

- Rien n’est vain. Le désespoir des humains, même s’ils ont choisi en tant qu’Esprit de s’incarner en sachant fort bien d’avance qu’ils allaient être exterminés par les épées de Tamerlan ou dans un camp de la mort à Auschwitz n’est jamais ignoré et amplifie leur conscience d’Être. Un humain qui prie avec la force de son cœur est un humain qui grandit et s’intériorise vers Soi. C’est cela le pouvoir de la prière, se regarder Soi et enfin se parler à Soi ! Et s’aider Soi-même au final. Prier comme tu le dis c’est d’abord un périple vers Soi qui rapproche la conscience humaine de sa Réalité divine. Il faut de nombreuses vies pour comprendre cela, mais jamais rien n'est perdu. Tout est dans le Code, tu l'as dit toi-même.

Elle rejette sa tête légèrement vers l'arrière, ferme les yeux et laisse planer un silence comme si elle voulait un instant fugace prêter attention aux centaines de milliards d’Elle-même qui se meuvent dans tous ces univers. Puis… Mais ce qui survient entre cet Esprit et Moi dans chacune de ses vies ne concerne que Nous deux. J’ai une relation fusionnelle avec chacun des Esprits qui existe dans tous les Univers puisqu’ils sont Moi. Les prières, les cris de désespoir lancés par leur contrepartie humaine, je les vis avec une profonde intensité, tous, chacun, chacune, sans aucune exception Jean. Parfois j’y réponds et parfois non, mais le pourquoi de cette dualité qui se passe entre l’Esprit qui anime cet humain et Moi demeure un secret pour toujours, que seul cet Esprit et Moi connaissons. »

L’Esprit est né de la Goûve ou du Sein de la Divine Mère, il y a vingt-sept secondes pour un nouveau-né, ou il y a 450,000 mille ans ou plus encore, voire des dizaines et des centaines de millions d’années. Dépourvu de corps, donc de sens physiques et de besoins physiques, le tout jeune Esprit va s’incarner afin de découvrir ce qu’est le désir, la négation de ce dernier, l’amour, la haine, la paix, la sérénité, la violence, la peur et le courage, bref tout ce qui constitue l’aspect basique d’une existence consciente dans la matière animée. La fragilité, la vulnérabilité, la sensibilité sont des attributs naturels des êtres corporels et constituent pour l’Esprit, une fabuleuse source de richesses sous forme d’enseignements.

Il faut comprendre que l’Esprit, sans jeu de mots faciles est transparent, il ne peut mentir, se faufiler, il ne dispose d’aucun moyen de tromper les autres, ou lui-même, il n’a pas de subconscient qui emmagasine tout à son insu et moins encore d’un inconscient collectif qui vient jouer dans ses instincts ataviques. Il est à la fois UN et le TOUT, mais tout le reste ne constitue que l’ensemble de capacités typiques de la matière, de la chair et surtout de l’humain. Nul Esprit, vierge de toute expérience, ne peut espérer croître et grandir, évoluer en somme, sans expérimenter la chair, c’est aussi impensable que pour un humain de venir au monde, de s’étendre dans un lit à regarder le plafond jusqu’à sa belle mort à 98 ans !

Contrairement à l’humain, l’Esprit ne dort jamais, ne rêve jamais, il n’a qu’une solution pour comprendre les mystères de la matière : plonger en immersion totale par l’incarnation au point de s’y perdre entièrement. Nous reproduisons cela en tant qu’humains. On apprend vite que lire des bouquins, des essais, des romans, des magazines, visionner des séries télévisées ou des films, des documentaires c’est bien, c’est formateur pour l’esprit et essentiel pour la formulation d’un schème de pensées cohérent, mais pour vivre une expérience, il faut s’y abandonner entièrement à tous les niveaux.

On sait alors que pour expérimenter le feu il faut être soldat au front. On expérimente le courage en domptant l’Annapurna ou l’Espace, ou le fond des mers, ou tant d’autres défis à tous les niveaux, qui nous obligent à avancer même quand la peur nous tenaille et nous avons des vies et des vies et des vies pour y parvenir, pour toucher à tout, goûter à tout, devenir une femme enceinte de 14 enfants aux Indes, puis revenir en trappeur solitaire en Alaska, mais aussi passer 55 ans dans une bibliothèque à classer des livres et mourir seul, oublié de personne puisque que seul, célibataire sans famille ni enfants!  Voilà ce qui constitue une source très riche d’enseignements pour un Esprit. Toutes ces vies !

Je suis très conscient qu’une fois humain, on ne voit pas les accidents, la maladie, la haine, la violence, la solitude comme de fabuleuses richesses d’enseignement, mais il en est ainsi. D’ailleurs dans une émission avec Anick, une femme qui en a vu d’autres, celle-ci me racontait comment un jour elle fut très malade au cours d’un voyage. J'ai été très malade  pour une semaine et les êtres de lumière (bleu) m'ont mentionné  que j'étais malade de sorte qu’ils puissent me purifier. Très souvent les maladies, les accidents qui nous immobilisent sont là pour permettre à l’Esprit de revoir son parcours, ses priorités surtout, parfois de faire cesser les dommages à soi comme à autrui, et de repartir sur une nouvelle base.

C’est tout comme si l’ego humain, très puissant, devenait absolument incontrôlable et si imbu de lui-même, que la seule façon de l’arrêter est de mettre un mur droit devant lui pour qu’il s’écrase la figure dessus.  Vous ne serez donc jamais surpris d’entendre les gens sortir de ce genre d’épreuves très éprouvantes en disant que tout cela a changé leur vie, complètement .

Et qu’importe ce qui nous arrive, on en sort toujours vivant, éternel, immortel et prêt à vivre une nouvelle aventure charnelle. L’Esprit c’est nous, notre conscience, notre vécu, notre personnalité enfouie dans le corps qui est le nôtre et auquel nous attachons énormément d’importance, comme si c’était la seule et unique valeur constituant notre être. Notre personnalité est en grande partie le reflet de celle de nous-même en tant qu’Esprit.

Juste pour le plaisir, je visionnais l’autre jour, La Vie est belle avec Roberto Benigni. Je ne sais pas si vous avez vu ce qu’il a fait en recevant ses trois oscars, mais surtout celui du meilleur acteur dans un film étranger. C’était une explosion de bonheur qui s’est répandue sur chacun de nous devant notre téléviseur. C’est à ce moment que nous avons compris que Benigni était aussi le Guido Orefice de son film. L’Esprit qui habite Roberto Benigni est précisément la raison pour laquelle Roberto Benigni est ce qu’il est. Vous êtes aussi le reflet de votre Esprit car vous êtes Esprit d’abord, humain ensuite. Le nom sous lequel vous fonctionnez sur cette planète est un nom d’emprunt temporaire, ne perdez jamais cela de vue. Vous l’avez oublié, mais vous avez un autre nom. Celui que vous portez depuis toujours et que vous porterez pour l’éternité puisque sous ce nom vous êtes immortel.

LA PARTIE -11- 

Jean Casault est auteur de plusieurs ouvrages de nature métaphysique et ufologique. IL VIENT  DE PUBLIER CE LIVRE DISPONIBLE DANS TOUTES LES BONNES LIBRAIRIES.