Code 984

argaiv1939

argaiv1933

 

Auteur

Jean Casault

Conception graphique de la page d'accueil :

Éric Dorion de EDC Studio


NOUS SOMMES IMMORTELS

Le monde des Esprits

PARTIE -8-

Photo Jean Casault 2017

CETTE SÉRIE INTITULÉE "NOUS SOMMES IMMORTELS" A POUR AUTEUR JEAN CASAULT. CHACUNE DES PARUTIONS ET SON ENSEMBLE SONT PROTÉGÉS EN VERTU DE LA LOI SUR LE COPYRIGHTED ET LES DROITS D'AUTEUR DANS TOUS LES PAYS.  Il est strictement interdit de reproduire de manière anonyme ou sous un autre nom en partie ou entièrement cette série d'articles.

L’auteur est ufologue et métaphysicien depuis 1966. À cette époque, il a vécu une série de rencontres spectrales et physiques de type initiatiques très intenses qui l’ont placé sur ce chemin qu’il parcourt depuis toutes ces décennies. Sa mission est d’écrire ce qu’il perçoit, ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il ressent et ce qu’il découvre avec l’aide inaltérable et soutenue de son Esprit. Ce dernier ne porte évidemment pas le nom de son avatar terrestre, Jean Casault, puisqu’Il a vécu bien avant ce dernier et vivra encore de nouvelles existences après sa mort.

Par synchronicité en tout temps, durant ses Vols de nuit (rêves) et parfois même directement, alors qu’il est installé à son clavier, Casault reçoit de son Esprit et de plusieurs Autres, ce qui doit être partagé et à son tour Casault fait de même.

« J’espère au plus profond de moi-même être toujours en mesure de vous transmettre le plus fidèlement possible l’essence pure et sublime de ce que je reçois. C’est ma mission et je tiens à la remplir consciencieusement. Je sais que d’autres Esprits participent à cet effort, je m’en rends compte par leur style différent, leur approche tout autre, et je suis honoré d’être fusionné à ce corpus spirituel si je puis m’exprimer ainsi. Les remercier consiste à tout faire pour reproduire l’essence de leur manifestation.  Je vous invite donc à lire cette série en laissant votre résonance intérieure vous guider, et vous indiquer à sa manière, ce qui est le plus pertinent pour vous. Cela dit, j’écris en toute simplicité, non pour vous apprendre des choses étranges, mais pour vous aider à vous souvenir de ce que l'incarnation vous a fait oublier !"

L’auteur anime tous les samedis à 10h00, l’émission  LES FAITS MAUDITS sur les ondes et via le site de CJMD 96,9 FM à Lévis.

 

Vous pouvez partager "NOUS SOMMES IMMORTELS" en copiant l'adresse URL de cette page. Il est strictement interdit par la loi sur les droits d'auteurs de partager ce texte en le modifiant de quelque façon que ce soit. Merci.

***

POUR LIRE LA PARTIE 7

AH LES CONSÉQUENCES !

(Photo Jean Casault 2017

C'est un très grand secret que je révèle alors je le reformule pour que cela mette ces Esprits étourdis dans tous leurs états. Le voici. Si on se conduit dans la vie comme un abruti, si on ne fait attention à rien, ni personne, si on se conduit comme un égoïste, un crétin mal élevé ou un voyou pour se parler entre nous, n'ayant que notre petit moi! moi! moi! en tête, soyons assuré que nous sommes et serons presque constamment appuyés et encouragés par un des Esprits hyper négatifs, qui se relaient entre eux. Parce qu’on sent fort !

On n’est pas dans la parapsychologie avec des tableaux qui tombent, des tasses qui brassent et des sons bizarres au grenier ici. Tout est normal, pas de phénomènes paranormaux à déclarer[1]. Mais nous sommes entourés d’Esprits qui se nourrissent de notre odeur animale comme des mouches le font pour des aliments putréfiés. Ici c'est simple, prenons cette identité gangrenée et changeons-là. Changeons d'attitude générale, de comportement, là maintenant et d'ici pas très longtemps ces Esprits dérangeants se chercheront une autre source de putréfaction.

Ne demandons pas à Dieu, ses Anges et ses Saints de nous débarrasser de ces Esprits, c'est nous qui les attirons, alors c'est à nous d'agir. Demandons de l'aide pour modifier notre attitude est une excellente option par contre et cela vaut tout à fait pour les gens qui m'écrivent en catimini pour me demander de les libérer des Esprits qui hantent leur maison, ou leur vie personnelle. Je parle ici de la présence d’Esprits négatifs et hostiles dans l’environnement de certains sans qu’aucune manifestation paranormale ne se produise. Si en plus il y en a, alors là on parle de hantise et le problème est très sérieux, mais la source demeure très souvent la même.  C’est l’occupant ou les occupants bien vivants et bien physiques qui suscitent chez ces Esprits frappeurs, hurleurs ou autres de si vives réactions. S’ils conservent leurs ordures ménagères comme un ramasseur compulsif, ils n’ont pas à se surprendre de la présence de rats et de coquerelles. Conséquences ! Il y a toujours des conséquences à nos actes, si ce n’est dans cette vie, ce sera dans la suivante.

Ces Esprits qui polluent notre environnement physiquement ou spirituellement  adorent le faire. Ils aiment être ressentis dans le sens que l’humain visé est constamment d’humeur massacrante, n’aime rien, ni personne, en veut au monde entier bref, tout cela à différents niveaux d’intensité. Si agir de la sorte, si être de la sorte et que les agissements qui nous définissent sont de cet ordre de manière résiliente parce que c’est un peu nous ça, et qu’en plus nous cédons constamment à la pression soutenue de ces Esprits noirs, nous les aurons collés aux fesses pour longtemps! Pour eux, le jour et la nuit, les heures, la fatigue, etc. n’existent pas. Ils sont capables de nous maintenir sous leur coupe, que nous soyons éveillé ou endormi. Nous devons comprendre ce concept, même si cela bouscule notre vision du monde.  

On peut se cacher des hommes ou s’isoler, mais jamais on ne peut se soustraire à l’influence de ces Esprits, de véritables créatures bien réelles douées d’intelligence et de fourberie si tel est le cas et qui lisent en nous les plus petites tendances refoulées sur lesquelles elles peuvent jouer. Vous pensiez que les Esprits ne se trouvaient que dans les vieilles maisons hantées ? Oh que non. Ce n’est pas sous prétexte que les tableaux sont en place, qu’aucun bruit suspect ne se fait entendre et qu’aucune ombre ne se profile sur les murs que vous êtes seuls ! Détrompez-vous !

Évidemment, l’Église vous a enseigné que ces Esprits folichons étaient des envoyés de Satan pour vous faire commettre des péchés et si possible vous entraîner dans l’enfer éternel d’où la demande d’exorcismes plus élevée qu’on ne le croit. En lisant ce que j’écris, c’est alors que vous risquez de mal interpréter mes propos et croire que je vous parle de démons. Les démons n’existent pas ! Il y a bien des Esprits assez mauvais, méchants et cruels qui errent ici et là, mais ce ne sont pas des démons au sens religieux du terme. Ce sont...des voyous !

 L’Église est comme ça, elle récupère tout pour droguer ses fidèles avec son enseignement mais elle n'était pas très loin de la vérité simultanément avec des nuances importantes. Il est exact que plus on prête flanc à des Esprits médiocres, plus vous on s’enfonce et l’effet très pervers de cette attitude est l’attrait qu’on risque de provoquer pour des Esprits encore plus déterminés et cette fois, mauvais comme le choléra, nous entraînant dans une spirale vers le bas, vers le crime, le crime notoire, grave et les conséquences qui s’ensuivent sans parler du suicide.  L’Église nous invite alors à revenir vers elle, en son sein comme une poule avec son milliard de poussins. Moi je vous renvoie à vous-mêmes, en tant qu’Esprit ! Et la nuance est colossale !

ALORS COMMENT CHASSE-T-ON CES ESPRITS NOIRS ?

En changeant soi-même ! Mais d’abord il faut se rendre conscient de notre véritable attitude et accepter le fait que NOUS sommes responsables. C’est une étape cruciale et déjà là, il y aura un soubresaut chez les petits Esprits malsains qui nous talonnent. Ils n’aimeront pas ça. Soyez prévenu. Ils vont augmenter la cadence pour nous faire changer d’idée et notre ego très humain, étant sensible à leurs manœuvres, cela risque de fonctionner. Admettre qu’on est soi-même malsain dans nos agissements est un pas énorme à franchir pour plusieurs. Il n’est même pas encore question de cesser de l’être, il est question de le reconnaître.   Une fois conscient que nous agissons de façon malsaine et que nous perdons notre temps, si nous y parvenons, ce n’est pas terminé, mais ça avance.

Chez les Esprits noirs de notre environnement spirituel, c’est la panique, ça devient inquiétant, ils nous aimaient fanfaron, gros joueur et malsain, égocentrique, bruyant et grossier et voilà que subitement « Monsieur ou Madame » veut couler le navire ? C’est là qu’il nous faut prendre la décision  de changer tout cela et de le faire de façon ferme en s’agrippant à notre Conseiller spirituel, Protecteur, ange gardien qu'importe le nom qu’on lui donne parce que ça va secouer.

Oui c’est là que nous allons faire  quelque chose dont on a  déjà entendu parler, mais qu’on ne fait plus depuis des lunes parce que c’est inutile et dépassé. Vous allez prier !   Oh ! Le mot est lâché. Il fait exactement ce que l’Église dit de faire....Tous vos préjugés ont les cheveux hérissés sur la tête. Quelle horreur et soyez assuré que vos charmants amis vous envoient des images mesquines où vous allez vous voir à genoux, les mains jointes, après tout vous êtes nés catho, en train de balbutier des prières apprises par cœur il y a mille ans et récitées comme un vieux 33 tours remplis de saillies et non de sillons.

Non, oubliez ces images. Quand le feu brûle votre maison êtes-vous à plat ventre devant votre agent d’assurances ? Quand on vous accuse d’un crime quelconque êtes-vous à genoux devant votre avocat ? Quand vous avez un argument avec un ami, un collègue ou un membre de votre famille êtes-vous à quatre pattes en implorant qu’il vous écoute ? Alors dites-moi donc pourquoi il en serait ainsi quand vous avez une conversation avec Dieu ?   Si vous avez le sentiment que Dieu est trop élevé pour s’intéresser à vous et que vous en êtes vraiment convaincu alors n’allez pas vous humilier devant Lui.

Parlez  avec L’Esprit qui est en charge de votre environnement spirituel, et lui demander respectueusement de vous aider à faire le ménage, passer l’aspirateur, décrasser les plafonds et les murs, laver les fenêtres, changer l’atmosphère polluée en réparant l’échangeur d’air et le mettre en route, repeindre, réparer et  repartir à neuf. Personne ne peut faire ça seul et personne ne devrait à le faire seul. L’analogie est tout à fait raisonnable, il vient un temps ou il est préférable de faire affaire avec des pros du nettoyage. Et quand vous le faites, êtes-vous à genoux devant le personnel qui se présente avec seaux, balais et produits nettoyants ?

DEMANDER L’AIDE DE NOS ASSISTANTS SPIRITUELS EST TOUT À FAIT NORMAL.

« Ça ne fonctionne pas mes affaires. Ça va mal, ça va même très mal. Je crois vraiment que j’ai une attitude à ch.... On me le dit, on me le reproche et c’est vrai. Je n’en suis pas encore à l’admettre tout haut, mais entre nous, ici dans le silence et l’obscurité de la nuit, personne nem  m’entend alors oui c’est vrai j’ai un sérieux problème de comportement.  Je ne suis pas certain de savoir pourquoi, qu'est-ce qui cause ça et je ne vais pas commencer à accuser un et l’autre, à prétendre que c’est lui ou elle parce qu’en fin de compte mes réactions et mon comportements ça m’appartient et c’est à moi de me gérer dans tout ça. Et je n’y arrive pas ! » Je ne sais même pas par où commencer, alors j’ai besoin d’aide.

J’ai besoin de toute la force et le courage nécessaire pour commencer à faire le ménage dans ma tête mon cœur, bref ça ne peut pas continuer comme ça alors j’apprécierais grandement votre aide, tout le monde, guide, protecteur, qu’importe les noms c’est à vous tous que je parle et vous me connaissez mieux que moi, vous êtes avec moi depuis toujours alors vous savez exactement ce dont j’ai besoin. Je vais tout faire pour m’ouvrir à votre influence. Maintenant, je vais dormir, je suis épuisé, et demain matin on commence, c’est-à-dire que moi je vais commencer par changer d’humeur et ensemble on fera le reste, étape par étape. On s’entend  là-dessus, aide-toi et le Ciel t’aidera qui disent ? Bon alors à + et bonne nuit. »

D’où pensez-vous que ça vient ce texte si ce n’est de ma propre mémoire !  Évidemment ce n’est pas un poème épique, le vocabulaire, le style, tout est banal, on dirait même un langage de ruelle et c’est loin d’être une aussi belle prière que celles forgées par et pour les catéchumènes.  Son seul problème est qu’elle vient du cœur affligé d’un homme qui a besoin d’aide et n’hésite pas à faire appel à ceux ou celles qui peuvent intervenir.  Quand on demande avec humilité, respect et beaucoup d’amour à leur endroit, ce qui en passant est la moindre des choses pour tout ce qu’Ils ont torché après notre passage depuis notre naissance, Ils seront là.

Et quand vous constaterez intuitivement ou physiquement que le travail se fait, alors un petit merci sincère est une option à considérer aussi, non pas qu’Ils en ont besoin, mais au Ciel comme sur Terre, un merci sincère fait toujours plaisir, c’est  universel ! Et avec le temps, les Esprits noirs voyant bien que vous n’êtes vraiment plus amusant vont commencer à se disperser et à se chercher un autre pigeon plus facile à séduire.  Et croyez-moi, par expérience, je peux vous assurer que si des traînards veulent s’incruster, c'est Eux qui se chargeront de les évacuer, assez rapidement merci. Ça c’est de la bonne gestion de vie et il n’a pas été question de religion, de prêtre, d’Église, de rituel humiliants, et je n’ai pas non plus brandit un capteur de rêves, brûlé de l’encens de Srinagar ou placé un cristal dans un pentagramme et dit namasté à qui que ce soit..  S’il est une chose que l’Esprit capte sans effort c’est la sincérité de l’intention et du geste posé et cela ne requiert aucune simagrée quelle que soit son origine.

LA MORT N’ARRANGE RIEN, SURTOUT PAR SUICIDE

Tous les Esprits sans aucune exception ont l’éternité pour apprendre et ils finiront par le faire mais en général, au fond d'Eux-mêmes, ils aimeraient en finir avec leurs charges karmiques, sachant toutefois que guides, conseillers et représentants de la Source, veillent à ce que rien, pas même le plus infime détail, ne soit négligé. Ce n'est donc pas par le suicide qu'on met fin à ses tourments quand on est immortel. On ne fait que se confronter aux mêmes problèmes d’une manière ou d’une autre. L’Esprit évolue lentement et le plus gracieusement possible vers la Perfection absolue dans la contemplation de l’Éternité. Un Esprit qui vit un suicide est tourmenté et d’aucune manière son évolution ne peut se poursuivre en faisant fi d’un tel acte. L’humain qui met fin à ses jours se leurre en croyant que la cessation de son mal de vivre surviendra avec la mort. Ce n’est pas en changeant de gym ou de coach que les poids seront moins lourds.

La mort est une fin pour l’humain et non un moyen d’évoluer. C’est un terminus et non une destination. La mort physique ne change absolument rien au statut de l’Esprit éternel qui expérimente diverses existences. La mort n’arrange rien, n’efface rien, ne change rien surtout lorsqu’on se l’inflige à soi-même par dépit ou découragement. Ce n’est qu’un terminus pour l’autobus dont vous êtes le chauffeur depuis la naissance. L’autobus suivant n’adoptera pas un parcours complaisant et ce sera encore vous le chauffeur, sur la même route !  Se suicider, c'est mettre un terme au contrat signé avec l'Univers avant la date de péremption. Les effets ne sont pas que pour le suicidé, mais pour ceux qui restent, incluant même les parfaits étrangers qui auraient dû croiser cette personne.

C’est donc un geste extrêmement conséquent.  Et là encore je le dis, le suicidé n’est pas puni, il doit simplement vivre avec les conséquences de sa décision si bien sûr elle fut prise en toute connaissance de cause et non l’inverse[2].  Cela dit un Esprit incarné qui fout la pagaille partout, vole, viole et tue tout ce qui bouge devra subir les conséquences de ses gestes, mais il n’existe pas de prisons Célestes pour y subir des sévices dignes d’un tableau de Jérôme Bosch, ou des chants de Dante dans son sinistre Inferno. Il n’y a que la détresse et la souffrance inévitables que l’on ressent lorsqu’on agit de la sorte et qu’on se retrouve dans une sorte d’Umbral dont il a été question plus haut et qui rappelons-le n’est rien d’autre que notre propre création.

 CONNAISSEZ-VOUS BIEN VOTRE PROTECTEUR ET GARDIEN ?

Un après-midi alors que je marchais avec Hélène,  "on" m'a dit : "Prends-lui la main". Cela fait plus de 22 ans qu'on est ensemble et ce ne fut jamais dans nos habitudes de se prendre la main. Je ne suis pas monsieur main dans la main, ne l'ai jamais été d'ailleurs. C'est alors que je réponds " Hein ? Pourquoi lui prendre la main ?" Et "on" me dit, en fait on me donne l'ordre de lui prendre la main MAINTENANT. Je la regarde et je dis, "allez donne-moi la main" et dès l'instant où nos mains se touchent, elle plante, oh, mais là, elle plante sur je ne sais trop quoi vers l'avant, comme une gymnaste pas au courant que les Jeux sont terminés. Et ce faisant, parce que je viens de lui prendre la main,  je la retiens du mieux que je peux avec mon foutu dos ( hernie discale) et finalement je plante à mon tour. De la manière dont elle est tombée, si je ne l'avais pas retenue, je crois qu'elle se serait  se briser le poignet et/ou le genou parce qu'elle s'est très mal reçue. En m’ordonnant de lui prendre la main, cela ne s’est pas produit. Ça, c'est un Protecteur comme je les aime. Ce qui pourtant a été pour Hélène la chose la plus étonnante dans tout cela, c'est que je lui demande de me prendre la main. Elle en parle encore.

Comme quoi, pour éviter de faire une grosse gaffe, pour vous sauver la vie, pour vous éviter une simple fracture, ou pour éloigner d’un secteur dominé par des vibrations extrêmes, nos Esprits Protecteurs, ou Anges Gardiens comme le veut la culture religieuse sont là. Pas besoin de faire le 911. Parlez-leur dans votre tête et c'est "magique".   Les appellations n’ont aucune importance pas plus que les noms qu’on peut leur donner. Ce qui importe, c’est qu’on reconnaisse leur existence et avec le temps leur présence, bien que cela ne soit pas nécessaire, pour s’assurer leur protection. Ils n’ont pas besoin d’être flattés ou se faire caresser les oreilles, ce ne sont tout de même pas des chiens de chez MIRA[3], ce sont de Esprits attachés à notre existence.

LE SAVOIR INITIATIQUE ET LA MATURITÉ SPIRITUELLE

Croire en tout cela, les Esprits,  leur immense influence sur nos vies, la présence d’un Esprit Protecteur est une chose. Agir en conséquence en est une autre. Le Savoir initiatique vient avec une grande responsabilité et c’est d’agir en fonction de ce que l’on découvre. À la différence du Savoir classique, tout Savoir initiatique doit impérativement être suivi d’une action conséquente. Ce n’est pas croire qui importe, on n’est pas en religion ici, personne ne va vous promettre quoi que ce soit à la fin de vos jours si vous croyez ! Il faut agir sur soi en conséquence. Nous avons choisi de nous incarner dans cette vie présente, actuelle, telle qu’elle est. Le seul être immature qui peut refuser de jouer est l’ego et s’il parvient à nous le faire oublier c’est que nous n’avons pas la maturité spirituelle suffisante pour nous plonger dans la littérature initiatique.

Dois-je me mettre à genoux pour prier mon Ange gardien ? me demande cette gentille lectrice qui me confie son âge avancé. La question de cette dame vient de sa programmation religieuse, sans aucun doute catholique, qui veut que l’on se prosterne à genoux, les mains jointes, la tête basse, bien humilié sous le faux prétexte de l’humilité. Pour elle, l’Ange gardien est une figure autoritaire comme son Curé et elle doit prendre rendez-vous. Quant à lui demander de s’adresser à Dieu directement, je suis contraint de penser que cela lui est virtuellement impossible, parce qu’interdit.

À notre décharge en tant qu’humain, nous ne sommes pas naturellement et intrinsèquement sensibles aux réalités de l’Univers spirituel, invisible et imperceptible, il est donc normal de ne pas avoir d’interaction avec notre Protecteur et autres Esprits, mais si nous avons cette capacité de les ressentir, alors pourquoi les ignorer. Je parle à mon Protecteur et à mes Esprits d’inspiration presque tous les jours, plusieurs fois par jour surtout quand les choses se mettent à bouger.

La relation que j’ai avec mon Protecteur et surtout mon Esprit est constante, moins que durant l’époque où j’étais à l’Institut de Métaphysique Appliquée[4] mais beaucoup plus qu’auparavant. J’ai énormément de respect pour mes Esprits, mais nous un avons rapport sain tous les deux. Il est vrai que mon humain est souvent dominé par les appels d’un ego non spirituel, voire anti-spirituel c’est exact, mais je suis un Esprit à part entière avec une expérience de vies adéquates pour la mission qui est la mienne. Je ne ressens absolument pas le besoin de me jeter à genoux sur le sol, de joindre les mains, de baisser la tête et de larmoyer.

Je ne le fais avec aucun humain en tant qu’humain, je ne le ferai avec aucun autre Esprit en tant qu’Esprit. Cela ne signifie pas d’être familier, fanfaron ou intimiste. Je sais où est ma place et je respecte profondément tout Esprit. Et cela vaut pour tous mes rapports avec l’Invisible, de la simple créature elfique à la Divine Mère. Contrairement au théisme qui prévoit des offices, ou des séries de prières quotidiennes ou des rituels complexes, très élaborés, le déiste ayant connaissance du spirite n’a que faire de tout cela. La notion du Sacré si chère au théiste et qui se situe à un point par rapport à un autre comme une superstition, est perpétuelle chez le déiste. Il n’y a aucun temps, aucun lieu qui soit plus sacré que d’autres.

Mon Protecteur est un ami, un conseiller, un intercesseur auprès des Esprits plus élevés de ma caste et plus élevé si nécessaire jusqu’à la Divine Mère elle-même, ou Dieu si vous préférez.  En général, c’est l’émotion qui réverbère  mes requêtes et demandes. Je ne suis pas constamment en alerte grand dieux, ma vie est relativement simple, s’écoule presque comme un long fleuve tranquille et je m’arrête de temps à autre saluer les gens.

Pas de quoi faire un S.O.S à son Protecteur à tout bout de champ, mais c’est justement là le point. Des Esprits de passage influencent ma vie. Je ne veux pas les perdre de vue, les oublier, parce qu’il est très facile d’oublier un être invisible aussi puissant puisse-t-il être, alors nous avons parfois de longues discussions sur tout et rien. Évidemment, pour les Esprits très jeunes qui habitent leur humain, ces derniers vont réagir différemment et affirmer que les gens qui parlent à leur Esprit sont un peu fous, souffrent de délire mystique et devraient être placés sous contrôle médical et médicamentés comme les schizophrènes. Moi ils ne m’ont pas encore eu ! Je cours vite !

Quand je parle à un de mes Esprits, je lui expose mes affaires, ce qui concerne ma vie, mon travail, mes liens avec les gens, mais également de temps à autre ma perplexité devant ce qui se passe dans le monde.  C’est à la suite d’une série de visites d’Esprits passionnés par mes travaux sur l’histoire que fut rédigée en grande partie l’Ère Nouvelle. Je n’ai jamais écrit un bouquin aussi rapidement tant ils étaient nombreux à intervenir, un après l’autre. C’était exaltant. Je vais vous dire à quoi cela ressemblait. Vous souvenez-vous de cette émission diffusée à Radio Canada durant les années 80, animée par Edgar Fruitier ?[5] Différents comédiens en costume, assis à une table, incarnaient divers personnages historiques parfois avec un grand décalage, donc sans tenir compte de leur époque. Ils échangeaient entre eux. C’était magique. J’ai cela dans mon propre bureau. Pas toujours aussi grandiose, mais selon la thématique de mes écrits et parait-il que je suis un excellent sujet pour recevoir ce qu’ils ont à m’offrir.

J’ai ressenti la vibration de très grands personnages, reconnaissant leur style, leur ligne de pensée leur douceur ou leur rigueur.  Mais si ce durent la de grands moments, il m’est arrivé d’avoir besoin d’un simple Esprit plus débrouillard que moi avec mes deux mains gauches pleines de pouces. Je vous ai déjà parlé de mon appareil de climatisation ? Incapable de brancher les tuyaux, j’ai demandé de l’aide et une main transparente est venue se superposer sur la mienne pour me faire faire le geste voulu et surtout avec la précision nécessaire pour que les deux parties s’ajustent parfaitement.[6] Je vis avec ces Esprits, je travaille avec ces Esprits. Quand j’écris quelque chose qu’ils n’aiment pas, ils me le font savoir, sur le champ ou plus tard selon mon niveau de réceptivité. Je ressens alors comme un sentiment d’oppression et si je poursuis mon écriture quand même, alors il arrive qu’ils font  bouger un truc qui  fait du bruit dans mon bureau, clac, tic, tac, et j’ai beau regarder, il n’y a rien qui peut bouger dans mon bureau et l’oppression continue alors, parfois, dans ma tête, je lui crie après. C’est quoi le problème ?

 Et là je me rends compte qu’il a raison. Je relis, j’enlève, ou j’efface et l’oppression s’apaise. Parfois, si je m’obstine, c’est plutôt comme une profonde lassitude, très brusque qui me fait tout arrêter. Comme une baudruche qui se vide. Quelques jours plus tard en relisant le texte je me demande ce qui a bien pu me passer par la tête pour écrire une telle stupidité et j’efface tout. Je ne suis pas facile à inspirer quand je résiste mais apparemment il y en a qui sont cent fois pires que moi. Transiger avec le monde des Esprits ne signifie pas toujours des manifestations paranormales spectaculaires, et avec l’usage la règle se raffine.

Jepourrais remplir des pages d’exemples du genre parce que c’est mon quotidien. Cela dit, chaque fois que je me rends à la mer, j’éprouve le besoin très animiste de saluer la Présence divine qui l’habite, de lui présenter mon plus profond respect et ma plus grand admiration pour sa beauté, son grand calme et parfois ses terribles colères. Je lui demande  protection et lorsque je quitte, après mon séjour auprès d’elle, je la remercie vivement pour le plaisir d’avoir pu profiter de ses eaux et je lui dis au revoir et chaque fois j’ai les larmes qui me montent aux yeux.  J’ai commencé cela à 9 ans alors que je découvrais ce qu’elle était pour moi, la surplombant d’une terre haute en Gaspésie. Pour moi le mot Esprit se traduit par Univers le plus souvent.

La vie dans le fond n’est pas compliquée. Je suis un Esprit éternel, mais pas en tant qu’humain. En tant qu’humain je suis extrêmement sensible à tout, fragile, exposé à des milliards de dangers autant physiques que psychiques et jamais je ne pourrais survivre sans mes Esprits dont bien sûr le Protecteur. Et personne ne le pourrait. Il existe comme un barrage entre l’humain matériel et l’Esprit immatériel et nous avons un  Destin, un karma et nous devons gérer tout cela à l’aveugle. Si on commence à sortir de notre route, le Protecteur  le dit, si quelque chose de très vilain se dirige sur nous et que ce n’est pas au programme de notre film de vie, le Protecteur fait son travail.  Je pourrais dresser une liste hallucinante de moments extrêmement désagréables qui m’ont été épargnés depuis que je me souviens de mon enfance jusqu’à ce jour. À l’inverse, certains évènements très désagréables sont survenus parce qu’il était essentiel que je vive ces derniers à fond. L’incarnation n’est pas une semaine au Club Med !

Quand vous allez à la pêche avec votre meilleur ami ou vous faire masser avec votre meilleure amie, vous êtes bien. Tout est agréable. Vous parlez, vous racontez, vous écoutez l’autre faire de même, vous riez souvent parce que ce qui caractérise la plus belle émotion chez les humains après l’amour ou l’amitié, c’est l’humour qui suit. Vous n’attendez rien de l’autre, vous n’êtes pas ensemble pour combler un besoin matériel ou intellectuel ou autre, vous êtes ensemble à harceler le poisson ou pousser des petits cris quand le masseur enlève un nœud, parce que vous êtes bien, en confiance, dans une bulle hyper confortable, agréable et qui pourrait durer encore plus longtemps. C’est ce genre de relation dont je parle avec les Esprits, le vôtre et ceux de passage également.

Il ne faut pas en faire tout un plat. On ne sort pas l’argenterie et la nappe damassée chaque fois qu'un ami vient prendre un café. Et on ne tombe pas à genoux non plus à ses pieds n’est-ce pas ? On s’enlace ou on se serre la main sans plus. Il vous arrive de vous mettre à genoux et prier votre parent ou ami (e)  de vous venir en aide en le suppliant, tout en lui donnant des titres majestueux à n’en plus finir ? Ô Toi Ami de ma vie, Seigneur adoré, prends pitié de moi ? Non pas vraiment, en tout cas c,est pas mon genre. Il en est ainsi avec les Esprits, le vôtre, votre protecteur et même Dieu ou la Divine Mère. Nous sommes tous des Esprits de la même Famille alors on peut se calmer sur les comportements obséquieux. Vous êtes l’un d’Eux. Tout comme vous êtes aussi humain que votre ami humain. Demandez de l’aide, calmement, posément, mais avec profondeur et surtout un grand respect exprimé dans la simplicité qu'est la noblesse de la sincérité. C’est l’atteinte d’un niveau émotionnel senti et ressenti mais sans cris, sans larmes et sans extravagances.

L’Esprit protecteur et nous sommes unis pour très longtemps. Nous aurons encore quelques vies  ensemble.  Nous sommes un Esprit incarné, Eux ne le sont pas et votre Protecteur est également un Esprit non incarné, en devoir à vos côtés pour vous exclusivement alors de temps en temps, au moins une fois par vie grand dieux, parlez-lui !  C'est le théisme qui a inventé la clause « à genoux tête baissée » chaque fois qu'il est question du Seigneur, de son Père ou de toute autre ! C'est le théisme !  Et il est plus que temps que vous commenciez à contempler la possibilité de passer au déisme, vous n’avez plus cinq ans d'âge mental non ?

Suite à la partie -9-

 

Jean Casault est l'auteur de plusieurs ouvrages portant sur l'ufologie et la métaphysique TOUS DISPONIBLES en librairies et en bibliothèques

dont...

 

Vous pouvez entrer en communication avec l'auteur à cette adresse  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

 



[1] Ce serait contre leurs intérêts de trop se faire deviner dans votre environnement.

[2] Dans le sens d’un humain en très forte dépression ou atteint d’une terrible maladie qui affecte son jugement et édulcore ses valeurs premières.

[3] Fondation de bienfaisance consacrée à l’élevage de chiens d’aides aux personnes handicapées, dont les aveugles.

[4] Cf Métamorphoses ou Les Intelligences Supérieures.

[5] Les grands Esprits

[6] Cf. Les Intelligences Supérieures.