Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
Nous sommes Immortels -3-

Code 1118

argaiv1970

Auteur

Jean Casault

Conception graphique de la page d'accueil :

Éric Dorion de EDC Studio


NOUS SOMMES IMMORTELS

Le monde des Esprits

PARTIE -3-

Photo Jean Casault 2017

CETTE SÉRIE INTITULÉE "NOUS SOMMES IMMORTELS" A POUR AUTEUR JEAN CASAULT. CHACUNE DES PARUTIONS ET SON ENSEMBLE SONT PROTÉGÉS EN VERTU DE LA LOI SUR LE COPYRIGHTED ET LES DROITS D'AUTEUR DANS TOUS LES PAYS.  Il est strictement interdit de reproduire de manière anonyme ou sous un autre nom en partie ou entièrement cette série d'articles.

L’auteur est ufologue et métaphysicien depuis 1966. À cette époque, il a vécu une série de rencontres spectrales et physiques de type initiatiques très intenses qui l’ont placé sur ce chemin qu’il parcourt depuis toutes ces décennies. Sa mission est d’écrire ce qu’il perçoit, ce qu’il voit, ce qu’il entend, ce qu’il ressent et ce qu’il découvre avec l’aide inaltérable et soutenue de son Esprit. Ce dernier ne porte évidemment pas le nom de son avatar terrestre, Jean Casault, puisqu’Il a vécu bien avant ce dernier et vivra encore de nouvelles existences après sa mort.

Par synchronicité en tout temps, durant ses Vols de nuit (rêves) et parfois même directement, alors qu’il est installé à son clavier, Casault reçoit de son Esprit et de plusieurs Autres, ce qui doit être partagé et à son tour Casault fait de même.

« J’espère au plus profond de moi-même être toujours en mesure de vous transmettre le plus fidèlement possible l’essence pure et sublime de ce que je reçois. C’est ma mission et je tiens à la remplir consciencieusement. Je sais que d’autres Esprits participent à cet effort, je m’en rends compte par leur style différent, leur approche tout autre, et je suis honoré d’être fusionné à ce corpus spirituel si je puis m’exprimer ainsi. Les remercier consiste à tout faire pour reproduire l’essence de leur manifestation.  Je vous invite donc à lire cette série en laissant votre résonance intérieure vous guider, et vous indiquer à sa manière, ce qui est le plus pertinent pour vous. Cela dit, j’écris en toute simplicité, non pour vous apprendre des choses étranges, mais pour vous aider à vous souvenir de ce que l'incarnation vous a fait oublier !"

L’auteur anime tous les samedis à 10h00, l’émission  LES FAITS MAUDITS sur les ondes et via le site de CJMD 96,9 FM à Lévis.

Voyez les Thématiques de la série 

Vous pouvez partager "NOUS SOMMES IMMORTELS" en copiant l'adresse URL de cette page. Il est strictement interdit par la loi sur les droits d'auteurs de partager ce texte en le modifiant de quelque façon que ce soit. Merci.


***

POUR LIRE LA PARTIE 2 CLIQUEZ ICI

LES ESPRITS, LA MORT ET LA RÉINCARNATION DANS LA CULTURE

(La suite...)

 

La culture religieuse chrétienne est l’ennemie jurée du concept de la réincarnation. Elle prône la résurrection ce qui ne laisse aucun compromis. Pour le chrétien, rien d’autre n’a d’importance que la résurrection et pour le non-pratiquant ou le non-croyant, il n’existe aucune alternative valable. C’est sous la garantie de résurrection des gens de bien, au Jugement dernier, que repose la structure même de la foi chrétienne.  Les protestants, les luthériens, les épiscopaliens, les anglicans, les méthodistes, les catholiques peuvent ne pas être d’accord sur plusieurs aspects de leurs dogmes, dont la Vierge, l'autorité du Pape mais ils ont la même foi ardente ernvers le concept de la résurrection. Vous leur enlevez cela, il ne reste qu’un prétendu faiseur de miracles, leader d’une petite secte d’inspiration essénienne et crucifié par les Romains comme des milliers d’autres l’ont été.

La culture du chrétien n’inclut donc pas la réincarnation, mais plutôt, et de loin la résurrection de Jésus comme le passage à la vie nouvelle en Dieu. Selon Paul, ceux qui ressusciteront à la suite de Jésus Christ ou  en Jésus Christ renaîtront à la vie éternelle avec un  corps spirituel différent du corps mortel. Mais il est bien énoncé que cela ne concerne que les chrétiens. Je n’ose pas demander ce qui advient des autres 6 milliards de personnes. Or le déisme ne fait aucune différence, tous les humains et tous les Esprits sont d’une même mouture et doivent surpasser les mêmes épreuves face à une même réalité, l’incarnation de leur Esprit dans un être humain.

La résurrection chrétienne n’est pas un concept juif, mais plutôt un concept qu’on retrouve dans de nombreux mythes anciens. Je suis de l’avis de Gérard Messadié l’auteur de l’Incendiaire à l’effet que Paul, citoyen de Rome, très attiré par le rôle de chef, laissé libre par l’inertie de Pierre et surtout très conscient du peu de succès du christianisme à venir au sein de la communauté juive a fait connaître aux siens, les Romains, la vertu fabuleuse du nouveau Dieu. Brandissant cela comme un slogan pour vendre une voiture usagée Paul leur a dit : Tout comme Hercule, il est ressuscité des morts.

Certains parlent de la résurrection comme d'un retour miraculeux à la vie physique par l'action de Dieu alors que le corps est proprement réanimé.  Pour d’autres auteurs chrétiens, on tombe un peu dans l’étalonnement théologique d’une donnée pas très claire. Ils affirment alors que l'état de mort spirituelle de l'homme découle du péché d'Adam et la résurrection représente la victoire finale de la Vie sur la Mort en tant qu'œuvre rédemptrice effectuée par Jésus pour le genre humain. C’est énorme comme pression théologique. On nous demande, au nom de la Foi, on exige que nous croyions que la mort de ce jeune homme de 33 ans aurait eue une conséquence de finalité absolue sur la suite de l’après-vie pour l’humanité tout entière si bien sûr elle adhère à l’Église. C’est de la même eau que les propagandes les plus odieuses du communisme, du national-socialisme ou du régime nord-coréen.

En boutade au cours d’une conférence, j’ai déjà fait valoir que Jésus n’est pas même un Saint et ne pourrait pas même être canonisé,  et qu’il ne le sera jamais puisqu’il faut être chrétien pour être un Saint ou une Sainte et Jésus est né juif et est mort juif. En admettant qu’il soit ressuscité, il n’a pas été reconnu chrétien son Église n’existant pas encore et il a disparu dans les nuages bien avant que cela se fasse, presque quatre cents ans plus tard.

Pour en revenir à la résurrection, il est extrêmement important de comprendre que le christianisme se fonde sur la croyance que Dieu nous a été révélé par la personne de Jésus-Christ son Fils unique. Rappelez-vous ses propres paroles[1]. « Vous êtes d'en bas dit-il à ses disciples et moi, je suis d'en haut. Il insiste en affirmant "  Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde."  Déjà faut-il comprendre que pour appuyer ses dires et susciter une Foi quelconque il aura déjà fait quelques miracles essentiels sans quoi il prêcherait dans le désert. Il en rajoute et cette fois il devient menaçant. C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. Ils finissent par demander :" Qui es-tu? "Je déteste sa réponse, elle est celle d’un guru sectaire qui semonce ses ouailles. Ce que je vous dis dès le commencement. J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous et plus tard il ajoutera :" Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira."

Il semble qu’aux yeux de l’ensemble des Églises chrétiennes le fait que Jésus n’ait été connu que des Juifs puisqu’il n’a jamais quitté la Palestine n’ait aucune importance. Je ne suis pas antisémite loin de là, mais Jésus est né juif et est mort juif. Si Jésus est le Sauveur de tous les hommes et le Fils de Dieu, alors Dieu est juif. Voyons ce qu’en dit Michael Goulder[2] « Le sommet de cette automanifestation, selon la constitution dogmatique Vatican II sur la révélation (Dei verbum, 4) est atteint avec la mort et la résurrection glorieuse du Christ qui furent suivies de l'envoi de l'Esprit saint. La résurrection de Jésus crucifié est l'acte décisif qui non seulement a révélé Dieu en trois personnes de façon définitive et insurpassable, mais a aussi inauguré la fin de l'histoire et la plénitude du Salut. La résurrection ne doit pas être confondue avec la simple réanimation physique comme le propose le texte biblique de la fille de Jaïre (2 Marc 7). Elle doit être comprise comme une anticipation de la résurrection générale et glorieuse, telle que la littérature apocalyptique l'attend à la fin de l'histoire. »

Je trouve cela assommant. Je ne comprends pas comment une personne moindrement éclairée par autant de raison que d’intuition peut croire un instant que Dieu ait senti même le besoin de se choisir un représentant, un leader et un peuple pour faire connaître sa volonté à tous les hommes sachant comment tous ces mêmes hommes s’entretuent pour le petit ou le gros bout de l’œuf.[3] En tant que déiste, on assimile rapidement le fait que Jésus n’est pas le Fils unique de Dieu, nous le sommes tous. Jésus n’est pas venu pour nous sauver puisque, personne n’est perdu. Certes pas pour un péché originel inexistant et absurde tel que relaté dans ce conte pour enfants qu’est la Genèse modifiée. Jésus n’est pas venu nous assommer avec des lois et des règles, on a en avait déjà plein le sous-sol et on en a suffisamment encore de nos jours. Pour ma part cela fait de Jésus le gourou de la plus imposante secte au monde.  Pas de salut sans lui !  Correction. Pas de salut sans cette Église qu’il n’a jamais fondé mais qui se qui se réclame de sa volonté ce qui est tout à fait faux et mensonger. Si Jésus revenait en 2017, jamais il ne deviendrait chrétien, juif ou hindou. Il serait déiste !

C’est contre cela que je lutte. Nous ne sommes pas des moutons bêlants forcés de baisser la tête et de nous considérer à ce point faillible, que l’enfer nous pend au bout du nez à tout instant. Cette culture obsolète a suffisamment duré. Je veux aborder le concept de notre Immortalité et du monde des Esprits en partant du principe que chacun d’entre nous est d’abord un Esprit immortel, incarné temporairement dans l’exercice d’une vie mortelle parmi tant d’autres et qu’à la dissolution du corps, nous sommes libérés de la chair comme la perle peut l’être de l’huître morte.

Commençons par le commencement. Est-ce à dire dans ce cas que les célèbres fantômes évoqués par les chercheurs du paranormal[4] sont de véritables et authentiques Esprits désincarnés ?


FANTÔMES, POSSESSION, ENFER ET DÉMONS

Un des premiers aspects à comprendre  concerne les Esprits jeunes, sans grande expérience, parfois déraisonnables et abuseurs. Lorsque l’Esprit voit le jour, il est tout comme le nouveau-né des humains, vulnérable, ignorant de tout, et avide de tout expérimenter, de tout essayer, de tout connaître. La culture générale laisse supposer très souvent que le mot Esprit évoque la puissance, la divinité ou le diabolisme, l’omniscience et l’omnipotence. Rien n’est plus faux. Quand l’Esprit naît, c’est tout juste s’il n’a pas une couche astrale aux fesses et une suce au bec et s’il n’en a pas, c’est qu’il n’a pas de fesses à couvrir et de bec à faire taire. Malgré cette odorante et bruyante analogie, il n’y a aucune notion d’infériorité ou de supériorité dans le monde des Esprits entre Eux, mais il existe une notion d’expérience extrêmement importante. Cette expérience existe en fonction de l’ancienneté et du caractère intensif du vécu de l’Esprit. Et quand on est Immortel, le mot ancienneté prend des proportions tout à fait incompréhensibles pour l’humain dont l’espérance de vie dépasse à peine 90 ans.

Un bébé dans tous les Univers demeure un bébé et un adulte sera toujours plus expérimenté et connaissant qu’un bébé. Les fantômes existent bel et bien et ce sont le plus souvent des Esprits bébés, ados, à tout le moins très jeunes au niveau de leur expérience plus ou moins réussie dans la chair.

NOTRE INTÉRÊT ENVERS LES FANTÔMES !

À la question de savoir si ces fantômes servent à quelque chose, la réponse est non le plus souvent. Ils ont autant d’intérêt pour vous et moi que les rôdeurs de quartiers peuvent en avoir dans votre existence présente. Les fantômes sont des Esprits comme vous et moi, mais désincarnés et encore attachés à leur vie précédente, voire leurs vies précédentes. Rien d’autre. Ils ne sont pas très différents en tant qu’Esprits désincarnés qu’ils l’étaient de leur vivant d’humain, lorsqu’incarnés. Ils ne sont pas plus aimables, pas plus intelligents, pas plus éclairés et pas plus dangereux. La mort n’arrange rien ! Si de leur vivant, ils n’étaient pas du genre à susciter un grand intérêt de votre part, ce n’est certes pas sous prétexte qu’ils sont morts que cela risque d’établir une relation chaleureuse avec eux. Ils sont entre deux vies et de toute évidence, ils sont un peu perdus, mais ils demeurent entre bonnes mains. La jeunesse spirituelle c’est souvent cela.

À l’inverse, un Esprit expérimenté qui accumule en lui des centaines, voire des milliers de vies ne se laisse plus surprendre par une autre mort de plus et sait très bien ce qu’il a à faire, comment le faire et par la suite où se rendre. Il est aguerri aux us et coutumes de la mort et de la renaissance dans sa propre Maison. Mais l’Esprit tout jeune qui commence dans ses vies doit apprendre par lui-même ce genre de choses et lorsqu’il réalise qu’il n’a plus de corps, il panique les premières fois. Cela dépendra aussi du type de vie qu’il a menée et des circonstances qui ont causé sa mort. Ce ne sont pas tous les jeunes Esprits qui errent sans but et tentent d’interférer avec les vivants loin de là, mais ils sont quand même assez nombreux. Pour un Esprit jeune, la mort du corps peut se révéler une expérience très traumatisante et il peut tarder à traverser, tout confus qu’il est. Un Esprit sans grande expérience vit une grande confusion durant ses naissances, comme ses morts tout comme un humain peut tarder à s’habituer à prendre l’avion, il lui faudra peut-être des centaines de vols avant d’y entrer comme dans son salon, s’installer et en sortir à l’arrivée comme si rien ne s’était passé.  Mourir est certes moins pire que de naître, côté confusion et traumatismes, mais cela demeure un choc certain.

MULTIPLES NIVEAUX DE DENSITÉ

Il arrive alors que des Esprits demeurent attachés à la matière et cet attachement va les rendre plus denses, plus lourds, de sorte qu’ils ne peuvent s’élever et revenir à la Maison. Ce qui va distinguer l’âge d’un Esprit par rapport à un autre est sa densité, sa légèreté ou sa lourdeur et son étendue. Le monde des Esprits possède 7 niveaux de densité à cette fin et dans l’histoire de l’humanité, très peu d’Esprits de niveaux supérieurs ont interféré avec nous. Inutile de se bomber le torse, notre planète, et de tout temps, est encore un Jardin d’Enfance, rien de plus.

NOUS SOMMES ENTOURÉS D’ESPRITS ET D’ESPRITS DE PASSAGE.

Le nôtre en tout premier lieu bien sûr, notre Esprit Protecteur, notre Guide Spirituel, les Esprits qui accompagnent les gens qui vivent avec nous, mais également des Esprits désincarnés de passage, en paix, qui de temps à autre vont tourner autour de notre petit monde n’ayant aucun effet quelconque comparable à ceux d’un fantôme classique. Voyons les premiers comme des adultes ayant une conversation à voix basse versus une bande d’enfants mal élevés et déchaînés. Ces Esprits de passage ont très souvent occupé des membres de notre famille ou des amis perdus. Ils peuvent aussi être tout simplement des Esprits intéressés par le type d’énergie que nous dégageons. Ceux-là sont particulièrement intéressants puisqu’il n’y existe aucun fond de nostalgie dans leur motivation, c’est vraiment qui nous sommes qui provoque leur présence et la durée de celle-ci.  Et contrairement à la croyance culturelle sur les Esprits, il n’est pas nécessaire de révulser les yeux, de changer de voix et de les invoquer avec une planchette Oui-Ja pour qu’ils soient présents. Ils y sont déjà !

LES SENSITIFS MOYENS

Pour toutes sortes de raisons ayant pour causes certaines dispositions naturelles, sans nécessairement être médiums, les artistes qui œuvrent chez eux dans la solitude vont souvent ressentir la présence d’Esprits qui s’attardent à capter leur énergie créatrice.[5] Sans doute plus particulièrement lorsque les émotions de l’artiste sont déployées au maximum.[6] Sculpteur, peintre, compositeur, écrivain, ou même le chercheur, le savant, le scientifique, bref toute personne en réalité, qui soudainement puise dans sa passion et devient comme un pulsar dans le ciel noir, attire une quantité parfois impressionnante d’Esprits en synchronicité avec la fréquence vibratoire qu’ils émettent. Ils ne s’installent pas en permanence, ils ne sont que de passage le plus souvent. Mais à chaque fois, ils participent à l’élévation du niveau de vibration de votre demeure, ce qui n’est pas négligeable et aura comme effet secondaire tout aussi appréciable, d’éloigner les Esprits malfaisants incarnés ou désincarnés, comme un système d’alarme spirituel ou une sorte d’affiche qui dirait « Ce lieu et cette personne  sont placés sous la surveillance d’Entités Supérieures ». C’est la formule que je privilégie depuis toujours.

Je suis persuadé que vous avez déjà ressenti ces différents niveaux de vibration en pénétrant chez les gens. Essayez de vous rappeler. Fermez vos yeux, plongez dans vos souvenirs et revivez ces instants. Ça vous prend à la gorge lorsque le niveau est bas, lourd et grossier et cela vous allume le cœur lorsqu’il est élevé. Si vous devenez très attentif à ce type de perceptions, vous deviendrez de plus en plus sensitif. Si au contraire vous chassez ces mêmes perceptions vous deviendrez de moins en moins sensibles à leur existence. Cela peut être un choix pour vous.  Donc si vous me dites : je sens une présence chez moi. Ou je suis sûr qu’il y a des Esprits dans ma maison, je vous rassure, c’est évident qu'il y a des Esprits. Et je vous annonce que vous avez des capacités médiumniques permanentes ou spontanées si effectivement vous captez leur présence. Ces capacités varient considérablement d’une personne à l’autre et vont de très faibles à très intenses. Il existe une catégorie de sensitifs, très rare et comparable au petit bonhomme du "Sixième sens[7]". Je corresponds avec certains d’entre eux, je les invite souvent à mon émission ( Les Faits Maudits) et la plupart hésitent mais je vous le certifie, ils existent bel et bien.

Ces Esprits qui visitent votre demeure, ou vous suivent dans vos déplacements, sont de votre niveau, presque à votre image. Ils peuvent être d’un commerce fort agréable et très inspirants. Je travaille avec plusieurs d’entre Eux depuis des décennies surtout au niveau de l’écriture. Ils sont avec moi également lorsque j’anime mon émission. Ces Esprits ne se manifestent jamais physiquement dans le sens qu’ils vont produire des effets spectaculaires ou alors très peu, dans des conditions exceptionnelles.[8] Il n’est pas nécessaire pour eux de le faire et tout comme nous, ils sont économes de leur énergie. De plus, il est extrêmement rare qu’un Esprit va se  manifester physiquement de manière explicite ou moins encore spectaculaire pour débunker le petit débunker frustré ou pour amuser la galerie. Comme je le dis et le redis souvent, le monde des Esprits n’est pas une excroissance du Cirque du Soleil pas plus qu’une création du tissu cérébelleux et son paquet de nerfs!

Mais si le milieu dans lequel certaines gens vivent est haineux, hostile, foncièrement désagréable et mesquin, leurs vibrations constamment renouvelées imprègnent cette demeure de leur odeur nauséabonde et vont attirer des Esprits désincarnés intéressés par ce type d’énergie. Les Esprits qui entretiennent des dispositions négatives et hostiles, alimentées par la haine ne visitent pas les Musées et les Salons de thé, ils cherchent des endroits insalubres, propices à la violence, la vengeance, le déshonneur, la trahison et ce genre d’émotions. Ce sont eux qui  pourraient devenir des fantômes actifs, et causer des perturbations physiques.[9] Sachez aussi que ce sont ces mêmes Esprits qui seront les premiers à se jeter sur une planchette Oui-Ja pour narguer les utilisateurs ou sur le microphone d’un chasseur de fantômes ! [10]

Voilà pourquoi les termes Esprit  et fantômes ont trop souvent été confondus par les gens, précisément dû à la résurgence de ces groupe d’amateurs qui font la chasse aux esprits dans des maisons abandonnées ou de vieux hôtels avec leur équipement de baladeurs du dimanche pour le compte d’émissions de radio ou de télévision câblées ou de sites Internet. Mais ce mot, Esprit, a également été massacré par un tas d’interprétations majoritairement issues des religions autant monothéistes, animistes que polythéistes. L’autre interprétation très répandue le fut par l’occultisme, c’est-à-dire cet enseignement livresque le plus souvent ténébreux et qui se situe très exactement à la frontière entre la religion et la superstition. Il est temps de retirer le voile obscur et mystérieux qui recouvre ce mot : Esprit. Il est lourd, encombrant, plein de signes kabbalistiques donnant l’impression que c’est l’Halloween à longueur d’année. L’Esprit n’est autre que nous-mêmes et ces fameux esprits comme dans esprit es-tu là ? ont été à leur tour des gens comme vous et moi dans leurs vies précédentes. Nous sommes là à parler des Esprits alors que dans les faits nous sommes tous Esprits depuis très longtemps et humains depuis un temps. Nous redeviendrons Esprit une fois débarrassés de ces corps grossiers, l’instinct d’incarnation étant à l’Esprit ce que l’instinct de conservation est à l’humain.

Les Esprits sont parmi nous, dans nos maisons, ils nous accompagnent partout où nous allons, ils sont en fait au moins 4 ou 5 fois plus nombreux que nous pouvons compter d’humains sur cette planète et s’il est un endroit où il est vraiment inutile de chercher un Esprit de qualité, c’est bien dans un cimetière ou un hôtel de passe abandonné dans le Nevada.  Et si l’humain ressent des présences néfastes dans sa maison, il ne lui sera pas très utile de demander à un spécialiste [11]de purifier cette maison. Ces Esprits sont comme des mouches domestiques, des coquerelles ou des mulots, ils vont y demeurer tant que les vibrations négatives vont les nourrir et les abreuver et comme elles sont générées par ceux qui y vivent[12], ce sont ces derniers qui doivent être purifiés et dans ce cas, les spécialistes dans ce genre de pratique ça ne tombe pas des arbres. Certains Esprits très attachés à leur vie sur Terre y demeurent et vinaigrent la vie de ceux qui y vivent afin de les chasser, mais attention, on est loin du cinéma d’horreur dans ce genre de scénario, quoiqu’en disent les occultistes amateurs, ou les producteurs de films gores, tous en surdose d’hémoglobine ou de sirop de maïs et de colorant alimentaire. L’horreur en direct, quand bien éveillé, c’est soit au cinéma, ou dans la tête troublée de gens atteints de psychoses ou autres désordres mentaux sévères. La littérature sérieuse dans ce domaine traite parfois de certains cas de hantise spectaculaire, mais cela est extrêmement rare.

Les Esprits avancés au contraire continuent d’évoluer  et quittent le plus rapidement possible non seulement le corps qu’ils ont habité, mais la matière dans son ensemble. Soyons honnêtes, nous avons été aussi des Esprits très jeunes et probablement aussi perturbés, comme lorsqu’on est gamins, irresponsables et inconscients, curieux comme des fouines, le nez fourré partout et ne pensant qu’à faire des mauvais coups pour se marrer.

LA SUITE DANS LA PARTIE 4



[1] Extraits de Jean 8 23-33

[2] Resurrection Reconsidered, Oxford, Oneworld, ‎ 1996

 

[3] Allusion aux guerres meurtrières livrées entre les habitants de Lilipput et Blefuscu dans Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift.

[4] Les vrais, les authentiques et non les débunkers professionnels. Le terme français démystificateur est rarement utilisé et n’entre pas dans les usages dans ce domaine.

[5] Il va sans dire que plus il y a d’humains dans une pièce plus il y a d’Esprits mais simultanément, la capacité de les ressentir diminue.

[6] Leurs animaux domestiques aussi, dont les chats, sont très réceptifs aux changements de vibrations. Ce ne sont pas toujours des insectes qu’ils regardent fascinés, la tête visant murs et plafonds.

[7] Le personnage Cole Sear joué par  Haley Joe Osment dans ce film de Shyamalan réalisé en 1999. Le lecteur va découvrir que l’auteur utilise très souvent des films ou des séries télévisées afin de mettre en image ce qu’il transmet et non pas comme une référence d’authenticité.

[8] Cf Les Intelligences Supérieures chez Québec Livres ainsi que Révélations spectaculaires sur les faits maudits.

[9] Esprits frappeurs entre autres.

[10] L’auteur n’effectue plus aucune de ces techniques en compagnie d’amateurs de sensations fortes, de plaisantins ou même de simples curieux.

[11] Bonne chance avec tous les faux médiums et arnaqueurs qui existent dans. ce domaine

[12] Sauf exception quand c’est le lieu qui est l’attraction principale.

Jean Casault est l'auteur de plusieurs ouvrages portant sur l'ufologie et la métaphysique TOUS DISPONIBLES en librairies et en bibliothèques

dont...