Code 3698

argaiv1939

LE VISITEUR DE CHATHAM

Une enquête d'Éric Claveau présentée par Jean Casault

Illustrations  Éric Dorion de EDC Studio.

 

LE VISITEUR DE CHATTHAM
Une enquête d’Éric Claveau présentée par CASAULT
Lorsque j’ai reçu le courriel du témoin, appelé Monsieur Dan, j’étais très méfiant. Eric aussi. Même après son enquête sur place, il estime le témoin fiable mais avec tout juste la note de passage.
Je ne le blâme pas, les rencontres rapprochées du 3ème type sont devenues presque nulles depuis plusieurs années. La seule sur laquelle j’ai travaillé, en dehors des rencontres spectrales datent des années 70.  On parle donc ici d’une créature bien physique et non fantomatique. Elle marche sur un pavé solide et ne flotte pas dans le vide. C’est une créature dont la description est loin d’être celle d’un animal et pas davantage d’un humain bien qu’elle soit humanoïde.
AFFIDAVIT
J’ai reçu l’affidavit signé par le témoin ce qui m’autorise à publier son témoignage et malgré cela avec méfiance, non pas envers le témoin comme tel, mais son témoignage.
Les rapports de RR-3 Étaient assez fréquents durant les ^premières décennies de l’ufologie mais assez rapidement vers la fin des années 80, elles ont commencé à devenir plus rares. Outre certains rapports ici et là, au Québec je n’ai eu connaissance d’aucun rapport SÉRIEUX investigué par des gens CRÉDIBLES. Voilà pourquoi je suis extrêmement surpris de recevoir cette demande d’enquête dont l’évènement remonte à 2010.
Eric Claveau qui a travaillé sur le DOSSIER de l’OVNI rectangulaire de St-Jérôme estime que la note d’importance est de 1 sur 5 c’est à dire comme l’indique le formulaire d’enquête avec lequel Éric a travaillé : intéressant mais sans plus. Je n’irai pas à Denis Lévesque avec ca ! C’est aussi ce que j’aime d’un bon enquêteur : ne pas grossir l’évènement pour lui donner l’importance qu’il aimerait bien avoir.
Comme vous le verrez, TOUT repose sur la nature exacte de la créature observée. C’est un canular, c’est authentique ou c’est une mauvaise identification. Un des trois. On ne confond pas cette créature avec un chevreuil, un chien ou même un  homme normal. Un enfant de 12 ans nu, et nu pieds, anémique, difforme et malingre, sans aucun muscle, filiforme et chauve  qui vit dans une carrière de sable ou dans le bois. Voyons les faits.
DATE ET LIEU
Nous sommes fin octobre début novembre 2010 sur la 327 au nord de Lachute à Chatham pas très loin de Pine Hill dans le secteur des hautes Laurentides. C’est une région rurale à très faible densité. Là ou s’est produite l’observation il n’y a absolument rien d’intéressant sinon deux « pits » de sable, des conifères, aucune maison, bref rien ! Le témoin est alors âgé de 43 ans. Il demeure à Harrington. C’est un camionneur. Il vit seul et ne s’intéresse aux ovnis que depuis son observation. Il est dans son Ford Ranger et rien de significatif n’attire son attention. Il est environ 23h45 et se dirige vers le nord. C’est un milieu de  semaine automnale. Le ciel est dégagé et toujours pas de neige au sol.
CONDITIONS D’OBSERVATION
C’est une créature qu’il verra traverser la route d’ouest en est. Le témoin porte ses verres correcteurs évidemment. Il voit très bien ce qu’il y a devant lui. Ce soir-là il est calme, relax. Rien de spécial ne le perturbe, sa condition physique est parfaite, il ne ressent aucune fatigue et il n’éprouve aucun stress psychologique quelconque.
DURÉE
Ce qu’il a vu ne va durer que 6 ou 7 secondes, d’un « pit de sable » à l’autre. La 367 est une route de campagne à une voie vers le nord et l’autre vers le sud. Il suffit de minuter un enfant de 12 ans  qui traverse cette route en marchant normalement deux voies. On parle effectivement de 7 à 10 secondes.
LA CRÉATURE
Il le décrit ainsi à Éric :  La tête a la forme d’un œuf, il ne mesure pas plus de 4 pieds, il est de couleur sable ou beige pâle, son corps est rectiligne sans musculature visible. Il ne sait pas si ses bras étaient proportionnellement longs ou courts par rapport au corps. Compte tenu du 6 secondes d’observation ( approximatif) monsieur Dan peut quand même nous dire que l’être n’avait pas de signes sur lui, il était nu, il n’avait aucun cheveu, aucun  poil, il ne peut rien dire sur son postérieur, son sexe puisqu’il l’a vu de profil. Il a traversé le chemin comme si de rien n’était sans même jeter un œil sur le témoin. Il a disparu non pas mystérieusement mais simplement en continuant sa route vers l’autre pit de sable.
DISTANCE
Dès qu’il a vu la créature il prétend qu’il était à 400 pieds et lorsque tout s’est terminé à environ 50. La créature a traversé le chemin à vitesse normale, sans courir, en marchant.
EFFETS
Aucun a signalé. Pas de lueur, pas de son, pas d’impact sur le véhicule rien.
TÉMOIN
Il ne s’est pas arrêté. Au moment de l’observation c’était un drôle d’humain pour lui. Il a été d’abord surpris puis apeuré ce qui explique sans doute pourquoi il ne s’est pas arrêté`.
ÉLÉMENT MYSTÉRIEUX
Il y en a un. De taille. En entrant chez lui, se rappelant tous ces évènements il a fini par s’endormir. Le lendemain il a continué son existence normale.  Ce n’est que trois ans plus tard en regardant un documentaire sur les Gris, qu’il a sursauté. Tout lui est revenu. C’est pour cette raison qu’il s’en souvient sans quoi...
Le plus intéressant c’est qu’il n’a aucunement souffert de temps manquant.Mais il avait complètement oublié ce six ou sept secondes et c’est très intéressant.
Commentaire de Casault
L’enquêteur Claveau est convaincu que monsieur Dan a bel et bien vu quelque chose, qu’il l’a oublié et que trois ans plus tard il soit subitement convaincu que c’était un gris comme dans les documentaires télé. Éric lui n’est pas entièrement convaincu. Je pense qu’effectivement ce qui nuit à l’authenticité du récit de monsieur Dan est le délai de trois ans.
UN MALAISE
Ce délai créé un malaise. Si le témoin s’était souvenu de son expérience pour ensuite l’oublier et finalement s’en rappeler c’eut été différent. Dans le mot rappeler il y a rappel. Mais ce n’est pas un rappel qu’il a vécu trois ans plus tard c’est différent, c’est anormal et en ce qui me concerne c’est du jamais vu.  Comprenez ceci. Un jour je me suis rappelé un évènement vécu 20 ans plus tôt. Je ne lavais pas oublié, il était «  de côté » Et je me suis souvenu en avoir parlé après coup et quelques années plus tard. Je me suis donc RAPPELÉ l’évènement.
Ici c’est différent. Le témoin réalise qu’il ne s’est jamais souvenu de ca, surtout le lendemain. Il y a la une étrangeté fort intéressante mais par contre, quelle valeur descriptive à son récit trois ans plus tard ? C’est là le problème. Quelle part d'imagination vient jouer du fait de voir des gris à la télé et de dire oui c’est ca que j’ai vu ?  Je ne veux pas faire un petit sceptique de radio de mon moi-même ici, mais je reconnais que je n’ai jamais été confronté à ce type d’oubli.
Par contre j’ai fais revivre sous hypnose des souvenirs oubliés par le témoin, mais je n’ai jamais utilisé de suggestions pour proposer un scénario quelconque alors qu’ici le témoin réagit à une très vive suggestion alors qu’il voit des gris à la télé dans un documentaire sans doute dramatique et très prenant.
Le dossier devient donc très intéressant pour cette raison.  Une bonne séance d’hypnose serait sans doute très révélatrice. Ce n’est pas exclus mais ...compliqué.
Je remercie Éric Claveau pour son très bon travail ainsi que le témoin pour nous avoir fait confiance.  Merci aussi à l’autre Éric, Dorion de son nom pour son dessin qui après évaluation et corrections apportées par le témoin a finalement et approuvé. Une image vaut mille réponses. Cette créature est très étrange et même un enfant nu de 11 ou 12 ans n’aurait pas cette allure
Lorsque j’ai reçu le courriel du témoin, appelé Monsieur Dan, j’étais très méfiant. Eric Claveau à qui j'ai confié l'enquête aussi. Même après sa rencontre, il estime le témoin fiable mais avec tout juste la note de passage. Je ne le blâme pas.

Les rencontres rapprochées du 3ème type sont devenues presque nulles depuis plusieurs années. La seule sur laquelle j’ai travaillé, en dehors des rencontres spectrales datent des années 70. Pour vous dire à quel point j'étais méfiant.  On parle donc ici d’une créature bien physique et non fantomatique. Elle marche sur un pavé solide et ne flotte pas dans le vide. C’est une créature dont la description est loin d’être celle d’un animal et pas davantage d’un humain bien qu’elle soit humanoïde.

AFFIDAVIT

J’ai reçu l’affidavit signé par le témoin ce qui m’autorise à publier son témoignage et malgré cela avec méfiance, non pas envers le témoin comme tel, mais  envers son témoignage. Les rapports de RR-3 étaient assez fréquents durant les premières décennies de l’ufologie mais assez rapidement vers la fin des années 80, elles ont commencé à devenir plus rares.

Outre certains rapports ici et là, au Québec je n’ai eu connaissance d’aucun rapport SÉRIEUX investigué par des gens CRÉDIBLES. Voilà pourquoi je suis extrêmement surpris de recevoir cette demande d’enquête dont l’évènement remonte à 2010. Eric Claveau estime que la note d’importance est de 1 sur 5, c’est à dire comme l’indique le formulaire d’enquête avec lequel Éric a travaillé : intéressant mais sans plus. Je n’irai pas à Denis Lévesque avec ca !

C’est aussi ce que j’aime d’un bon enquêteur : ne pas grossir l’évènement pour lui donner l’importance qu’il aimerait bien avoir. Ca se fait très couramment ! Comme vous le verrez, TOUT repose sur la nature exacte de la créature observée.

C’est un canular, c’est authentique ou c’est une mauvaise identification. Un des trois. On ne confond pas cette créature avec un chevreuil, un chien ou même un  homme normal. Un enfant de 12 ans nu, et nu pieds, anémique, difforme et malingre, sans aucun muscle, filiforme et chauve  qui vit dans une carrière de sable ou dans le bois à la rigueur !!!

Voyons les faits tels que rapportés par Éric .

DATE ET LIEU

Nous sommes fin octobre début novembre 2010 sur la 327 au nord de Lachute à Chatham, pas très loin de Pine Hill dans le secteur des Hautes Laurentides. C’est une région rurale à très faible densité. Là ou s’est produite l’observation il n’y a absolument rien d’intéressant sinon deux pits de sable, des conifères, aucune maison, bref rien ! Le témoin est alors âgé de 43 ans. Il demeure dans le coin. 

C’est un camionneur. Il vit seul et ne s’intéresse aux ovnis que depuis son observation. Il est dans son Ford Ranger et rien de significatif n’attire son attention. Il est environ 23h45 et se dirige vers le nord. C’est un milieu de semaine automnale. Le ciel est dégagé et toujours pas de neige au sol. On ne passera la nuit à lire ce texte. L'observation a duré entre 5 et 8 secondes. Rien d'autre avant ni après.

CONDITIONS D’OBSERVATION

 C’est une créature qu’il verra traverser la route d’ouest en est. Le témoin porte ses verres correcteurs évidemment. Il voit très bien ce qu’il y a devant lui. Ce soir-là il est calme, relax. Rien de spécial ne le perturbe, sa condition physique est parfaite, il ne ressent aucune fatigue et il n’éprouve aucun stress psychologique quelconque. 

DURÉE

Ce qu’il a vu ne va durer que 6 ou 7 secondes, d’un « pit de sable » à l’autre. La 367 est une route de campagne à une voie vers le nord et l’autre vers le sud. Il suffit de minuter un enfant de 12 ans  qui traverse les deux voies, sans courir, sans se presser et à distance sécuritaire du véhicule qu'il devrait normalement voir venir sur sa droite.

LA CRÉATURE

Il le décrit ainsi à Éric :  La tête a la forme d’un œuf, il ne mesure pas plus de 4 pieds, il est de couleur sable ou beige pâle, son corps est rectiligne, sans musculature visible. Il ne sait pas si ses bras étaient proportionnellement longs ou courts par rapport au corps. Compte tenu du 6 secondes d’observation ( approximatif) monsieur Dan peut quand même nous dire que l’être n’avait pas de signes sur lui, il était nu, il n’avait aucun cheveu, aucun  poil, il ne peut rien dire sur son postérieur ou son sexe puisqu’il l’a vu de profil.

Il a traversé le chemin comme si de rien n’était sans même jeter un œil sur le témoin, donc sans tourner la tête comme s'il savait qu'il avait le temps de traverser. Il a disparu non pas mystérieusement mais simplement en continuant sa route vers l’autre pit de sable. 

DISTANCE

Dès qu’il a vu la créature le témoin prétend qu’il était à 400 pieds et lorsque tout s’est terminé à environ 50. La créature a traversé le chemin à vitesse normale, sans courir, en marchant.

EFFETS

Aucun a signaler. Pas de lumière autre que celle du véhicule, pas de lueur, pas de son audible, pas d’impact électromagntéique sur le véhicule rien, pas de panne d,aucun appareil à bord.

RÉACTION DU TÉMOIN

Il ne s’est pas arrêté. Au moment de l’observation c’était un drôle d’humain pour lui. Il a été d’abord t surpris puis apeuré ce qui explique sans doute pourquoi il ne s’est pas arrêté`

LES ÉLÉMENTS MYSTÉRIEUX

Il y en a DEUX. Évidemment la description de la créature à elle seule en est un mais il existe un élément mystérieux de taille. Il jour à la fois pour le cas signalé en ce qu'il donne une dimension intéressante mais il va contre le dossier en ce qu'il peut avoir influencé la description de la créature. je ne suis pas encore décidé à choisir lequel des deux. Continuons avec Éric. 

En entrant chez lui, se rappelant tous ces évènements le témoin a fini par s’endormir. Le lendemain il a continué son existence normale.  Ce n’est que trois ans plus tard en regardant un documentaire sur les Gris, qu’il a sursauté. Tout lui est revenu. C’est pour cette raison qu’il s’en souvient sans quoi...Le plus intéressant c’est qu’il n’a aucunement souffert de temps manquant.Mais il avait complètement oublié ce six ou sept secondes et c’est très intéressant. 

Commentaire de Casault

L’enquêteur Claveau est convaincu que monsieur Dan a bel et bien vu quelque chose, qu’il l’a oublié et que trois ans plus tard il soit subitement convaincu que c’était un Gris comme dans les documentaires télé. Éric n’est pas entièrement convaincu. Je pense qu’effectivement ce qui nuit à l’authenticité du récit de monsieur Dan est le délai de trois ans. 

UN MALAISE

Ce délai créé un malaise. Si le témoin s’était souvenu de son expérience pour ensuite l’oublier et finalement s’en rappeler c’eut été différent. Dans le mot rappeler il y a rappel. Mais ce n’est pas un rappel qu’il a vécu trois ans plus tard c’est différent, c’est anormal et en ce qui me concerne c’est du jamais vu.  Comprenez ceci. Un jour je me suis rappelé un évènement vécu 20 ans plus tôt. Je ne l'avais pas oublié, il était « de côté » Et je me suis souvenu en avoir parlé après coup et quelques années plus tard. Je me suis donc RAPPELÉ l’évènement. Ici c’est différent.

Le témoin réalise qu’il ne s’est jamais souvenu de ca, même le lendemain. Il y a là un indice d'étrangeté fort intéressant mais par contre, quelle valeur descriptive peut maintenant avoir son récit trois ans plus tard ? C’est là le problème.

Ce n'est pas de l'amnésie le témoin n'avait pas oublié qu'il avait emprunté cette route. Ce n'est pas de l'anosognosie, une condition médicale sévère, notre témoin n'ayant pas eu d'accidents suite à cette observation. En général il faut une séance d'hypnose carabinée pour soutirer ce genre d'informations mais là encore le témoin se soumet à cet exercice parce qu'il a le sentiment d,avoir raté quelque chose. Le temps manquant est alors le plus fréquemment évoqué mais pas ici. 

Quelle part d'imagination vient jouer du fait de voir des Gris à la télé et de dire oui c’est ca que j’ai vu ?  Je ne veux pas faire mon petit sceptique de radio jaune de mon moi-même ici, mais je reconnais que je n’ai jamais été confronté à ce type d’oubli.  Comme déja dit, j’ai fais revivre sous hypnose des souvenirs oubliés par le témoin, mais je n’ai jamais utilisé de suggestions pour proposer un scénario quelconque alors qu’ici le témoin réagit à une très vive suggestion alors qu’il voit des gris à la télé dans un documentaire sans doute dramatique et très prenant.

Mais là encore, est-ce que tous ceux qui voient des Gris à la télé bondissent dans leur fauteuil et appelleent un enquêteur d'ovnis parce qu'ils sont convaincus que c'est ca qu'ils ont vu sur la route 6 ans passés ?  Non.  Le dossier devient donc très intéressant pour cette raison.  Une bonne séance d’hypnose serait sans doute très révélatrice. Ce n’est pas exclus mais ...compliqué. 

IMAGE PAR IMAGE

J'ai demandé à un autre Éric cette fois, Éric Dorion ( Studio EDC) de partir du témoignage et de me fignoler une créature approximative. Mon but était d'obliger le témoin à le corriger jusqu'à ce qu'il soit parfait selon son souvenir. Je livre une petite technique d'investigateur ici. Un témoin qui invente ou qui n,est vraiment pas certain approuve presque toujours du premier coup. "Oui c'est ca, c'est exactement ce que j'ai vu.  C'est suspect évidemment mais il est aussi possible que le dessinnateur soit tombé directement dessus. Mais dans ce cas il a fallu plusieurs épreuves. 

Ce fut d'abord ce sketch primaire. le témoin n'a pas approuvé la tête ni l'absence de menton. 

 

 

Après d'autres essais corrigés on en est venu à celui-ci. Un autre avant était trop grand, et on a du refaire encore les membres, retoucher ci et ca et finalement le témoin a déclaré PARFAIT celui qui figure en tête de l'article.    

Le point le plus intéressant alors est de constater que le témoin se souvient TRÈS BIEN de ce qu'il a vu pour insister de la sorte et demander à ce qu'on modifie ceci et cela.  Donc si ce témoin n'a pas menti ni inventé et que ce qu'il a vu est EXACTEMENT  ce que le dessin reproduit plus haut, il s'agirait donc d'une créature humanoïde qui tout comme l'ET de Spielberg explore les environs pendant que son vaisseau, invisible aux yeux du témoin, est posé là quelque part pour X raisons.  D'une certaine manière, "ils" auraient pris la décision de retrouver notre homme sur la route et de procéder à une opération neuronale quelconque en oblitérant à distance ( Les Soviets et les Ricains continuent de travailler sur un truc pareil)  un secteur bien précis de son cerveau pour effacer le souvenir de cette rencontre. Quoi ! On fait de l'ufologie ou on en fait pas ! Vous avez une autre explication vous ? Évidemment c'est une boutade si je dois absolument le préciser. Cette créature est très étrange et même un enfant nu de 11 ou 12 ans n’aurait pas cette allure alors on vous lira sur ma page FB. 

Je remercie Éric Claveau pour son très bon travail ainsi que le témoin pour nous avoir fait confiance.  Merci aussi à l’autre Éric, Dorion de son nom pour son dessin qui après évaluation et corrections apportées par le témoin a finalement et approuvé. Une image vaut mille réponses. 

JEAN CASAULT VIENT DE PUBLIER CE LIVRE DISPONIBLE MAINTENANT DANS TOUTES LES BONNES LIBRAIRIES.