Lorsque j’ai visité la NASA il y a deux ans, il est évident qu’Edgar Mitchell était présent sur le tableau d’honneur. C’était un des leurs, un astronaute et pas n’importe lequel c’était une des stars du programme Apollo.
Edgar Dean Mitchell est né le 17 septembre 1930 à Hereford, au Texas et il est décédé le 4 février 2016 en Floride.
Il a décroché en 1952 une licence en science et en gestion industrielle, il a rejoint la Marine de Guerre américaine où il est devenu pilote de bombardier stratégique embarqué à bord de porte-avions. Puis il est devenu pilote d'essais avant d'être nommé responsable de 1964 à 1965 du bureau de la Marine en charge du projet de station spatiale militaire (MOL) Il obtient également une licence en ingénierie aéronautique en 1961 et un doctorat en science astronautique au MIT.
Disons que cest un parcours intéressant.
En 1966, Mitchell est sélectionné comme astronaute et intègre la NASA. Il fait partie de l'équipage de rechange de la mission Apollo 10 avant d'être sélectionné comme pilote du module lunaire Antares pour la mission lunaire Apollo 14. Mitchell est le sixième homme à poser le pied sur la Lune sur laquelle il séjourne les 5 et 6 février 1971. C’est presque jour pour 45 ans plus tard qu’il nous quittera pour de bon.  Après avoir été membre de l'équipage de rechange d'Apollo 16, il quitte la NASA et prend sa retraite de la Navy en 1972.
Il est intéressant de savoir qu’Edgar Mitchell  a grandi à Roswell.
Mitchell a reçu de nombreuses récompenses et honneurs : la médaille présidentielle de la liberté, la médaille de l'US Navy et trois Group Achievement Awards de la NASA.
En 1984, Mitchell est cofondateur de l'Association des explorateurs de l'espace, une organisation internationale d'anciens astronautes. Depuis les années 1990, Edgar Mitchell est convaincu que notre planète est visitée par des extraterrestres et il dénonce le gouvernement américain qui, selon lui, connaît leur existence, mais cache la vérité3. En 1973, Il fonde l'Institute of Noetic Sciences (IONS) pour conduire et sponsoriser des recherches dans les domaines qui sont, selon lui, négligés par la science officielle comme la recherche sur la conscience et les événements psychiques.
Voici quelque unes de ses citations. « C’est en techniciens que nous sommes partis pour la Lune, et c’est en humanistes que nous en sommes revenus. » « La première chose qui me vint à l’esprit alors que je regardais la Terre depuis l’espace fut son incroyable beauté. Les photos les plus spectaculaires sont très en deçà de la réalité. C’était un spectacle majestueux que ce magnifique joyau bleu et blanc sur un ciel de velours noir. Quelle merveilleuse harmonie semblait s’inscrire dans le processus d’évolution qui sous-tend l’univers ! »
Je vous invite à prendre connaissance de cette video.
Un jour la NASA a cessé de voir Mitchell comme un héros. Il n’était plus des leurs. Il était des nôtres. Il s’est mit à parler de l’univers et de ce qui l’habite, il a parlé d’extraterrestres et de choses dont il n’avait pas le droit de parler. Les sceptiques, les gens dont la conscience à ce niveau est au ras des pâquerettes l’ont ridiculisé. Il n’était plus des leurs mais des nôtres.
Voilà qu’un ingénieur du MIT, un  pilote d’essai de la NAVY, un astronaute de la NASA un homme qui représentait fièrement tout ce qu’on attend d’un esprit rigoureux, rationnel et cartésien venait de tes trahir et changer de camp.  Il n’est pas le seul.
Gordon Cooper avait fait de même, Donald Slayton, Robert White, Joseph Walker, Eugene C Ed White, James Mac Devitt, James Lovell Frank Bormann, Neil Arsmstrong, Edwin Aldrin, Maurice Chatelain Scott Carpenter,  se sont tous un jour ou l,autre prononcé en faveur de l’existence des damnés UFOS à la suite d’expériences personnelles le plus souvent. Le célèbre Neil Armstrong est allé jusqu’à affirmer que la lune n’est pas entièrement inoccupée et que nous n’y sommes plus les bienvenus ! De fait nous n’y sommes jamais retournés !
Ne prenez pas ma parole pour du comptant, astronautes –ovnis sur Google et vous verrez bien que je n’invente rien de tout cela.
Dès qu’une personnalité politique , scientifique ou autre change de camp et cesse d’être des leurs et passe chez-nous, il est suspect. Lorsque l,ex ministre de la Dégfnece Paul hellyer s,est exprimé sur les liens entre nous et les extraterrestres, il était donc maintenant officiellement sénile !
Un jour on m’a dit qu’il n’y avait que des cul terreux, des boeusex et des priomeneurs du dimanche qui voyaient et parlaient des ovnis. La grande astronaute Julie Payette est de ceux-là, l,astronome De Chasteney aussi, et autres glorieux fleurons de la pensée rigopriste québecoise .
Je réponds que c,est faux évidemment, mais lors que vous constatez qu’en vous prononcant en faveur de leur existence vous n’êtes plus sérieux, ou crédible, que vous êtes même ridicule, est-il possible que ca ne vous tente pas d’aller vous ridiculiser sur Tout le monde en parle ?  Quand il était tout jeune le maire de Montréal Denis Coderre a été filmé à raconter son observation quoi de toute évidence est fort intéressante. De nos jours il fait sauter sa bedaine en riant : ben no ben non, c’était un ballon. Il a pas envie de se faire ch....avec cette histoire 40 ans plus tard c’est tout.  J’aurais pu faire ca moi aussi, tout mettre ca de côté et devenir un animateur de radio riche et célèbre au lieu de me faire ch....constamment parce que je croyais aux extraterrestres.
Ben non. J’étais et je suis encore des vôtres.
Edgar, my friend, que ton voyage de retour à La Maison soit paisible et enrichissant au delà de tes rêves les plus fous et merci pour le coup de pouce down here. Très apprécié. Nous, on lâche pas !
Les gens endormis n’aiment pas ceux qui s’éveillent : ils font du bruit ! Ca dérange !

Code 2217

argaiv1464

6 février 2016

L'un des Nôtres nous quitte !

 

Un article de CASAULT.

 

Lorsque j’ai visité la NASA il y a deux ans, il est évident qu’Edgar Mitchell était présent sur le tableau d’honneur. C’était un des leurs, un astronaute et pas n’importe lequel, c’était une des stars du programme Apollo. Puis un jour...

Edgar Dean Mitchell est né le 17 septembre 1930 à Hereford, au Texas et il est décédé le 4 février 2016 en Floride.Il a décroché en 1952 une licence en science et en gestion industrielle, il a rejoint la Marine de Guerre américaine où il est devenu pilote de bombardier stratégique embarqué à bord de porte-avions. Puis il est devenu pilote d'essais avant d'être nommé responsable de 1964 à 1965 du bureau de la Marine en charge du projet de station spatiale militaire (MOL) Il obtient également une licence en ingénierie aéronautique en 1961 et un doctorat en science astronautique au MIT.

Disons que c'est un parcours intéressant.En 1966, Mitchell est sélectionné comme astronaute et intègre la NASA. Il fait partie de l'équipage de rechange de la mission Apollo 10 avant d'être sélectionné comme pilote du module lunaire Antares, pour la mission lunaire Apollo 14. Mitchell est le sixième homme à poser le pied sur la Lune sur laquelle il séjourne les 5 et 6 février 1971. C’est presque jour pour 45 ans plus tard qu’il nous quittera pour de bon.  Après avoir été membre de l'équipage de rechange d'Apollo 16, il quitte la NASA et prend sa retraite de la Navy en 1972.

Il est intéressant de savoir qu’Edgar Mitchell  a grandi à Roswell. Mitchell a reçu de nombreuses récompenses et honneurs : la médaille présidentielle de la liberté, la médaille de l'US Navy et trois Group Achievement Awards de la NASA.

En 1984, Mitchell est cofondateur de l'Association des explorateurs de l'espace, une organisation internationale d'anciens astronautes. Depuis les années 1990, Edgar Mitchell est convaincu que notre planète est visitée par des extraterrestres et il dénonce le gouvernement américain qui, selon lui, connaît leur existence, mais cache la vérité. En 1973, Il fonde l'Institute of Noetic Sciences (IONS) pour conduire et sponsoriser des recherches dans les domaines qui sont, selon lui, négligés par la science officielle comme la recherche sur la conscience et les événements psychiques.

Voici quelque unes de ses citations. « C’est en techniciens que nous sommes partis pour la Lune, et c’est en humanistes que nous en sommes revenus. » « La première chose qui me vint à l’esprit alors que je regardais la Terre depuis l’espace fut son incroyable beauté. Les photos les plus spectaculaires sont très en deçà de la réalité. C’était un spectacle majestueux que ce magnifique joyau bleu et blanc sur un ciel de velours noir. Quelle merveilleuse harmonie semblait s’inscrire dans le processus d’évolution qui sous-tend l’univers ! »

Je vous invite à prendre connaissance de cette video. 

Un jour la NASA a cessé de voir Mitchell comme un héros. Il n’était plus des leurs. Il était des nôtres. Il s’est mit à parler de l’univers et de ce qui l’habite, il a parlé d’extraterrestres et de choses dont il n’avait pas le droit de parler. Les sceptiques, les gens dont la conscience à ce niveau est au ras des pâquerettes l’ont ridiculisé. Il n’était plus des leurs mais des nôtres. 

Voilà qu’un ingénieur du MIT, un  pilote d’essai de la NAVY, un astronaute de la NASA un homme qui représentait fièrement tout ce qu’on attend d’un esprit rigoureux, rationnel et cartésien venait de tes trahir et changer de camp.  Il n’est pas le seul. Vous pensez que les astronautes sont tous des Julie Payette ?

Gordon Cooper avait fait de même, Donald Slayton, Robert White, Joseph Walker, Eugene C Ed White, James Mac Devitt, James Lovell Frank Bormann, Neil Arsmstrong, Edwin Aldrin, Maurice Chatelain Scott Carpenter,  se sont tous un jour ou l'autre prononcé en faveur de l’existence des damnés UFOS à la suite d’expériences personnelles le plus souvent. Le célèbre Neil Armstrong est allé jusqu’à affirmer que la lune n’est pas entièrement inoccupée et que nous n’y sommes plus les bienvenus ! De fait nous n’y sommes jamais retournés !

Ne prenez pas ma parole pour du comptant, astronautes –ovnis sur Google et vous verrez bien que je n’invente rien de tout cela. Dès qu’une personnalité politique , scientifique ou autre change de camp et cesse d’être des leurs et passe chez-nous, il est suspect. Lorsque l'ex-ministre de la Défense Paul Hellyer s'est exprimé sur les liens entre nous et les extraterrestres, il était donc maintenant officiellement sénile !

Un jour on m’a dit qu’il n’y avait que des cul terreux, des bouseux et des promeneurs du dimanche qui voyaient et parlaient des ovnis. La grande astronaute Julie Payette est de ceux-là, l'astronome De Chasteney aussi, et autres glorieux fleurons de la pensée rigoriste québecoise .

Je leur réponds que c'est faux évidemment, et ca l,est, n'importe qui le moindrement informé en ufologie sait cela, mais lor que vous constatez qu’en vous prononcant en faveur de leur existence vous n’êtes plus sérieux, ou crédible, que vous êtes même ridicule, est-il possible que ca ne vous tente pas d’aller vous ch...sur Tout le monde en parle ?  Quand il était tout jeune, le maire de Montréal Denis Coderre a été filmé à raconter son observation qui de toute évidence est fort intéressante. De nos jours il fait sauter sa bedaine en riant : ben no ben non, c’était un ballon. Il a pas envie de se faire ch....lui non plus avec cette histoire 40 ans plus tard c’est tout.  J’aurais pu faire ca moi aussi, tout mettre ca de côté et devenir un animateur de radio riche et célèbre au lieu de me faire ch....constamment parce que je croyais aux extraterrestres.  Ici ch = chicaner ?

Ben non. J’étais et je suis encore des vôtres. 

Edgar, my friend, que ton voyage de retour à La Maison soit paisible et enrichissant au delà de tes rêves les plus fous et merci pour le coup de pouce down here. Très apprécié. Nous, on lâche pas !

Les gens endormis n’aiment pas ceux qui s’éveillent : ils font du bruit ! Ca dérange ! Alors qu'on en réveille au plus sacrant parce qu'il est pas mal le temps de se lever !