MISE AU POINT TRÈS IMPORTANTE SUR LA CIA & LES OVNIS
Un article de Casault
La CIA, historiquement et sans aucune ambiguïté a toujours nié l’authenticité du phénomène ovni et ce depuis le début. Nous savons aujourd’hui en 2016, que c’est elle qui a contrôlé pendant des années les opérations des militaires dans ce domaine dont bien sûr le Robertson Panel en 1953 et par la bande, le célèbre Projet Bluebook.
J’ai publié dans mes livres tout l’historique ufologique en rapport avec l’administration américaine ce qui constitue un dossier beaucoup trop élaboré pour être de nouveau abordé ici. Tous mes confrères ufologues dans le monde entier qui ont publié ont fait de même et nous sommes unanimes sur un point : la CIA, pour des raisons inconnues, à tout le moins en dehors de toute spéculation, a toujours été implacable : les ovnis n’existent pas !  « Ils sont sans aucun intérêt et vous faites bien de ne pas perdre votre temps avec ces histoires si c’est le cas. »
C’est tellement gros comme déclaration compte tenu de la résilience légendaire de l’ufologie que ca en fait pitié.
Or le 24 janvier 2016, la CIA faisait paraître un très étrange communiqué de presse sur son site, www.cia.gov saluant le retour des X-Files à la télé.  J’étais sonné ! Depuis quand la CIA joue-t-elle au fan de téléséries américaines la décrivant comme l’incontournable méchante face aux OVNIS ?  La CIA ces temps-ci est très immensément occupée, non plus à des manœuvres de contre-espionnage comme autrefois, mais à contrer les efforts de terroristes sur leur territoire. Ils font beaucoup de choses mais s’il y en a une qu’ils ne font pas c’est de badiner, au risque de se faire massacrer par la presse si pendant qu’ils s’amusent à des enfantillages, quelque chose de très sérieux devait se passer.La fuite de Roswell
Dans toute l’histoire ufologique américaine il n’y a eu qu’une seule fuite officielle, c’est à dire, un vrai document militaire, provenant d’une source militaire et que même les militaires n’ont pas pu nier. Il s’agit du vrai communiqué de presse émis par le sergent William Haut sur les ordres du Commandant Blanchard de la base opérationnelle de Roswell au Nouveau-Mexique  et qui a paru en toutes lettres, dans un vrai journal, affirmant qu’ils avaient mis la main sur un FLYING DISC en juillet 1947.
Bien sûr il y a de très surexcités démentis dans les minutes qui ont suivis, mais comment se fait-il que cette fuite a eu lieue ? C’est simple. Nous sommes en 1947. Les Américains, les Alliées en somme ont démontré qu’ils excellaient à camoufler la vérité, mentir et organiser de la désinformation à toute épreuve durant la seconde guerre mondiale. Avec grand succès, les trois projets militaires les plus importants du 20ème siècle ont effectivement été tenus secret jusqu’à la dernière minute soit, Fortitude : la fabrication d’une armée fantôme avec des tanks et des avions en carton et en caoutchouc dirigée par le Général Patton indiquant l’indication très claire, soutenue par les services de renseignements britanniques auprès d’espions anglais civils travaillant pour la Gestapo, que le débarquement aurait lieu au Pas de Calais. Ils leur ont fourni de la fausse information durant 4 ans. Puis bien sûr, Overlord, soit la date et le lieu exact du débarquement qui malgré de sérieuses bavures sonna la fin de la guerre la plus monstrueuse de toute l’histoire de l’humanité et enfin Manhattan, la construction et la livraison de deux armes atomiques au-dessus du sol japonais ce  qui mit fin à tout jamais à la Seconde guerre mondiale.
Alors comment expliquer une fuite aussi colossale ?
Les militaires, particulièrement les officiers des hauts commandements ont été entraînés by the book ! En 1947, la découverte d’un flying disc, aux yeux de Blanchard n’était pas du matériel de guerre allemand ou japonais dont il n’avait plus à se méfier, c’était quelque chose d’inconnu qui n’était pas indiqué dans le dit book. Il a donc jugé bon d’en informer la presse.
Pas très longtemps APRES cette bévue, monumentale, la CIA voyait le jour. Évidemment il n’y a aucun rapport entre les deux. Je dis cela parce que tout le monde sait que c’est la guerre froide avec les cocos de l’URSS qui préoccupait l’Amérique, sauf que, la guerre froide a vraiment débuté en 1949 avec l’acquisition de l’arme atomique par les Soviétiques. Qu’importe. Soyez assurés que par la suite, il n’y eut plus jamais de « fuite de Roswell. » sinon celles d’Edward Snowden de la NSA ces dernières années. .
Gerard K Haines par qui le mensonge vint !
L’archiviste ufologue Patrick Gross nous rappelle dans un premier temps que la CIA a déjà publié elle-même un document déclassifié en 1997 sur son propre rôle à l’égard des ovnis. Sur son site : www.ufologie.patrickgross.org il explique ceci :
« Dans un rapport interne intitulé "Le rôle de la CIA dans l'étude des ovnis de 1947 à 1990", l'historien officiel de l'Agence, Gerald K. Haines raconte que la CIA à travaillé à la suppression délibérée de toute connaissance ou étude à propos des ovnis depuis le cas de Kenneth Arnold en 1947.
Bien entendu, même dans et historique, qui décrit les opérations de désinformation et de dissimulation de tout ce qui traite des ovnis de la part de l'Air Force et de la CIA afin de persuader le public que "les ovnis n'ont rien d'extraordinaire", Haines lui-même continue les dissimulations, peut-être inconsciemment, en écrivant également que la CIA n'a prêté qu'un intérêt limité au phénomène depuis les années 50.
Cette contradiction dans le rapport qui fut rédigé à la demande du Directeur de la CIA R. James Woolsey en 1997, est en elle-même une indication des relations ambiguës entre la recherche du public sur les ovnis et ce que l'Agence entendait réaliser. Le rapport montre que non seulement la CIA a dissimulé ou discrédité des rapports d'observation d'OVNIS, qu'elle a espionné les particuliers et les associations d'ufologies, mais qu'elle a aussi tenté de dissimuler en interne ce qu'elle savait du sujet et l'intérêt qui lui était porté.
Notez bien que ce rapport a été rédigé et approuvé par la CIA elle même. Ce rapport est accessible au public sur le site web officiel de la CIA. Il n'est plus secret, il a été déclassifié en 1997. Il représente la position officielle de la CIA sur le sujet. »
Notez que Woosley est celui dont j’ai parlé à l’émission de Denis Lévesque c’est à dire celui qui fut requis par Clinton de lui fournir tout ce qu’il savait sur les UFOS.
Le document est très long, j’en ai sorti des extraits que je vais commenter au fur et à mesure par des propos en bold.
LE ROLE DE LA CIA DANS L'ETUDE DES OVNIS, 1947-90:
Gerald K. Haines.
Extraordinairement, 95% des Américains ont au moins entendu ou ont lu quelque chose au sujet des objets volants non identifiés (OVNIS) et 57% croient qu'ils sont réels. Les anciens Présidents Carter et Reagan affirment avoir vu un OVNI. Des Ufologues (un néologisme pour les fans d'OVNIS) et des organismes privés d'OVNIS sont trouvés dans l'ensemble des États-Unis. Beaucoup sont convaincus que le gouvernement des USA, et en particulier la CIA, sont engagés dans une conspiration et une dissimulation massive du sujet. L'idée que la CIA a secrètement caché ses recherches sur les OVNIS est un thème récurrent chez les fanatiques d'OVNIS depuis que le phénomène moderne des OVNI a émergé vers la fin des années 40.
(Déjà d’entrée de jeu, le ton est méprisant. L’usage du mot «  fanatique » pour décrire ceux et celles qui sont fascinés ou simplement intéressés par ce phénomène le démontre. Puis il admet que la CIA avait un certain intérêt pour les ovnis mais si...)
...le souci de l'agence au sujet des OVNIS était substantiel jusqu'au début des années 50, la CIA a depuis lors seulement une attention limitée et périphérique au phénomène.
(Bref, oui oui on a regardé ca au début mais on s’est vite rendu compte que finalement ca n’avait que très peu d’intérêt.. En affirmant cela il conforte les sceptiques évidemment mais surtout la masse de millions d’Américains qui n’ont jamais rien observé afin de l’inciter à se désintéresser de tout ca et de cesser de perdre leur temps. Ce qui suit est un mensonge extraordinaire. Un mensonge qui fut exposé sans succès par le Capitaine Edward Ruppelt. Haines nous dit que le premier projet américain sur les ovnis, le projet Sign a finalement reconnu que tout cela ne tenait pas la route....)
En 1948, le général Nathan Twining, de l'USAF, chef du Air Technical Service Command lance le projet SIGN (d'abord appelé Project SAUCER) assemblant, évaluant, et distribuant au gouvernement toute l'information concernant de telles observations, sur les lieux ou des OVNIS pourraient être un problème de sécurité nationale.
La Division technique du renseignement de l'Air Material Command (AMC) de la base de Wright (base aérienne plus tard nommée Wright-Patterson) à Dayton, Ohio, se chargea de diriger le projet SIGN Le rapport de l'Armée de l'Air a constata que presque toutes les observations provenaient d'une ou plusieurs de ces trois causes: l'hystérie et l'hallucination de masse, le canular, ou l'interprétation erronée de phénomènes connus.
( Un ufologue sourd aveugle et muet sait que c’est faux. C’est tout à fait le contraire. Si il est vrai qu’au début Sign allait dans cette direction ce que ne dit pas Haines est qu’au fil du temps, une partie du personnel de Sign changea d'attitude et devint plus beaucoup plus ouverte. ( Certitude ou Fiction) L'idée que certains de ces OVNI pouvaient être d'origine extraterrestre fut envisagée très sérieusement par les experts du projet. Ce fut la rédaction d'un rapport secret resté fameux, nommé Estimate of the Situation. Ce rapport expliquait qu'au vu des performances aériennes de certains des OVNI et de l'impossibilité de les faire correspondre à des phénomènes naturels, l'explication la plus probable et rationnelle était donc qu'une partie des OVNI avaient une origine extraterrestre.
Ce rapport fut cependant rejeté et détruit. Et ca évidemment, Haines n’en parle pas.  C'est alors qu'en décembre 1948, le Projet Sign fut dissous et remplacé par le Projet Grudge, composé de scientifiques ne croyant pas à l'hypothèse extraterrestre
Ce qui est extrêmement frustrant quand on lit ce Haines c’est la persistance qu’à l’auteur de nous convaincre que le phénomène est constitué de faux rapports, de témoignages explicables. Or NOUS SAVONS CELA AUSSI. Nous ne sommes pas de parfaits imbéciles. Nous sommes tous, nous les ufologues autant experts de longue date que weekenders récemment arrivés, qu’un très grand nombre d’observations sont éventuellement explicables par une pléthore de phénomènes naturels ou d’origine humaine. NOUS LE SAVONS DEPUIS TOUJOURS. Même les plus amateurs d’entre nous n’iront jamais prétendre que tous les rapports d’OVNIS sont authentiques grands dieux.  Personnellement je n’ai jamais perdu de temps à rapporter dans mes travaux des dossiers explicables ou expliquées. Ils constituent plus de 70% du matériel, ca en finirait plus. C’est l’étude des rapports inexpliqués parce qu’inexplicables qu’il faut étudier.
Vous imaginez une étude  sur les ours noirs albinos effectuée par un crétin confirmé qui dirait : Après avoir analysé plusieurs rapports d’observations 90% des ours sont noirs ! C’est donc sans intérêt !  Oui merci ON LE SAVAIT !
Croyez-vous que j’aurais consacré 50 ans de ma vie à m’intéresser à des témoins incapables d’identifier une planète, un ballon sonde ou une volée de moineaux ?  Ce qui nous garde sur le terrain, ce qui m’a fait investir une vie entière dans tout cela ce sont LES AUTRES TÉMOIGNAGES les 5 à 30% de cas qui ont toujours été inexpliqués parce qu’inexplicables incluant le canular ou la fantaisie.  Lorsque près de 45 témoins dont des policiers en devoir observent un phénomène très évident de vaisseaux aériens très près d'eux et qui  manœuvrent dans le ciel contre toutes les lois de la physique, CE NE SONT PAS DES BALLONS !
Et lorsqu’un jour un brillant mais très arrogant jeune sceptique de la première heure a conclu qu’il devait alors s'agir d’un phénomène naturel encore connu mais que nous finirons bien par découvrir, je lui ai alors demandé pourquoi personne ne met sur pied une organisation de recherche, de toute urgence, pour identifier un tel phénomène aussi extraordinaire et qu’on  ne peut se permettre d’ignorer ? Ca n’existe pas un phénomène capable de défier toutes les lois actuellement à la base même de la fondation de nos connaissances planétaires en physique classique et même quantique. Alors si c,est le cas des ovnis, qu’on mette toute la gomme là-dessus c,est de l’or en barre non ?
Deuuuu ! que j’eus comme réponse !
Haines est donc de très mauvaise foi. Parce qu’il sait tout cela. )
Avec l'augmentation de la tension pendant la guerre froide, la guerre de Corée et les rapports d'observation d'OVNI qui continuaient à être reçu, le Directeur des renseignements de l'USAF, le Maj. Gen. Charles P. Cabell commandait un nouveau projet OVNI en 1952. Le projet Bluebook (Livre Bleu) devint de plus important effort de l'USAF pour étudier le phénomène OVNI dans les années 50 et 60. La tâche d'identifier et expliquer les OVNIS continuait à reposer sur les épaules de l'Air Material Command à Wright-Patterson. Avec peu de moyens, l'Air Technical Intelligence Center (ATIC) essayait de convaincre le public que les OVNIS n'étaient pas extraordinaires. Les projets Sign, Grudge, et Bluebook établissaient le ton pour ce qui allait être la position officielle du gouvernement des États-Unis, en matière d'OVNIS, pour les prochains 30 ans.
(Au moins il reconnait l’absolu manque d’objectivité des intéressés. On est pas là pour vous dire ce que c’est, on est là pour vous dire que ce n’est rien du tout, allez vous recoucher !   Voici un autre mensonge épouvantable.  Un des dossiers les plus importants est le célèbre carrousel de Washington en 1952. Nous savons que les explications saugrenues et ridicules fournies par les autorités ont été littéralement désintégrées presque dans les heures suivant le phénomène. Haines lui, vit dans le passé et fait fi de tout le reste. Lisez bien.
Une augmentation massive des observations aux États-Unis en 1952, surtout en juillet, a alarmé l'administration Truman. Les 19 et 20 juillet, les écrans radar à l'Aéroport de Washington et à la base d'Andrews traquèrent de mystérieux échos. Le 27 juillet, les échos furent à nouveau signalés. L'USAF dépêcha des intercepteurs, mais ne trouvèrent rien. Les incidents, cependant, eurent droit aux gros titres partout au pays. La maison Blanche voulu savoir ce qui se passait, et l'USAF offrit rapidement l'explication que les échos radar pourraient être le résultat "d'inversion de température." Ultérieurement, une enquête de l'Administration de l'Aviation Civile confirmait que de tels échos radar étaient assez communs et étaient causés par des inversions de température.
(Faux faux et faux. Les utilisateurs radars ont toujours été en mesure d’identifier ces phénomènes, très communs. Un radariste m'a déjà montré l’un d'eux. Des anges ! disent-ils dans leur jargon. C’est comme une tache qui finit par s’estomper. Mais ici c’est autre chose. D'abord, les échos radars pouvaient faire des angles droits ce qu’un ange ne peut faire, ils pouvaient atteindre des vitesses maximum allant jusqu'à 11 000 km/h et faisaient des "manœuvres de fuites" quand les pilotes de chasses tentaient de les intercepter. Certains des météorologistes et des radaristes n'étaient absolument pas d'accord avec la thèse officielle de l'armée de l'air.  Comment un écho peut il atteindre une vitesse pareille si ce n’est qu’il capte un objet se déplaçant à cette vitesse ? IMPOSSIBLE). Un écho de voix sur la montagne quand on crie très fort est une réplique exacte de la voix utilisée n’est-ce pas. Si un chanteur d’opéra, une basse lance un beau gros ALLO, l’écho ne sera pas celui d’une soprano. Un écho ne peut être supérieur à l’original dont il est l’écho. J’expliquerais ca à un enfant de 6 ans il comprendrait !!!)
Bien qu'elle ait surveillé la situation ufologique pendant au moins trois ans, la CIA réagissait à la nouvelle éruption d'observations en formant un groupe spécial d'étude au sein du Office of Scientific Intelligence (OSI) et du Office of Current Intelligence (OCI) afin de revoir la situation. (14) Edward Tauss, agissant à titre de chef de l'OSI, Division de l'Équipement et de l'Armement, porte parole du groupe, rapporta que la majorité des observations d'OVNI pouvaient être expliqués aisément. Néanmoins, il recommandait que l'Agence continue surveiller le problème, en coordination avec l'ATIC. Il exhortait aussi que la CIA dissimule son intérêt aux médias et au public, "dans la peur des tendances alarmistes possible" qu'un tel intérêt, confirmant l'existence des OVNIS pourrait avoir.
(Comme on peut le voir, cacher l’intérêt de la CIA pour les ovnis était donc une mesure existante. Nous ne l’avions pas inventé ! Bien sûr, Haines exécute un summersault remarquable sur la glace et s'en sort avec  « on cachait nos interventions de peur de causer des tendances alarmistes ». Bref, grand public comme tu es massivement con on ne veut pas que tu t’énerves.)
Sur réception du rapport, le Directeur-adjoint pour l'Intelligence (DDI) Robert Amory Jr attribua le dossier OVNI à l'OSI, Division d'Électronique et Physique, avec A. Ray Gordon comme officier en charge. Chaque branche de la division devait contribuer à l'enquête, et Gordon devait étroitement coordonner le tout avec l'ATIC. Amory, qui demandait d'étudier les implications des OVNIS sur la sécurité nationale, transmettait les inquiétudes du DCI à Walter Bedell Smith. Smith voulait connaître si l'enquête de l'USAF sur les soucoupes volantes était suffisamment objective et combien d'argent et d'effectif additionnel serait nécessaire pour déterminer la cause du petit pourcentage de cas inexpliqués. Smith croyait qu'"il n'y avait qu'une chance sur 10,000 que le phénomène soit une menace à la sécurité du pays, mais même ce petit risque ne devait pas être négligé." Selon Smith, il était de la responsabilité de la CIA, en raison de son statut, de coordonner les efforts nécessaires pour résoudre le problème. Smith voulait aussi savoir comment on pourrait employer le phénomène OVNI dans les efforts américains en matière de guerre psychologiques.
Avec Gordon à leur tête, le Groupe d'Étude de la CIA a rencontré des officiers de l'USAF à Wright-Patterson et a révisé leurs données et résultats. L'USAF concluait que 90 pourcent des observations rapportées étaient aisément expliquées. Le 10 pour-cent résiduel était caractérisés comme "des rapports incroyables, par des observateurs crédibles". L'USAF rejetait les théories que ces observations étaient le résultat du développement d'armes secrètes, américaines ou soviétiques, ou qu'ils découlaient des "martiens"; il n'y avait aucune preuve qui soutenait ces concepts. Les officiers de l'USAF tentaient d'expliquer ces OVNIS comme le résultat d'une mauvaise interprétation d'objets connus ou de phénomènes naturels mal compris. L'USAF et la CIA étaient en accord que si l'intérêt de la CIA envers les OVNIS devait être connu du public, le problème semblerait plus sérieux. Cette dissimulation de l'intérêt de l'Agence contribuera, ultérieurement, à alimenter la croyance d'une conspiration de la CIA et d'une dissimulation.
(Non mais vous avez lu comme moi ? Haines admet qu’un 10% d’observations et je cite : Le 10 pour-cent résiduel était caractérisés comme "des rapports incroyables, par des observateurs crédibles. J’ai bien dis plus tôt que ce qui nous intéresse tous, nous les « fanatiques » c’est ce 10% de rapports incroyables par des observateurs crédibles.  Il en fait quoi lui trois lignes plus loin de ce 10%  ?  Le résultat d'une mauvaise interprétation d'objets connus ou de phénomènes naturels mal compris.  Ca ne fait aucun sens et il réussit à nous lancer cela en plein visage comme si on allait gober ca avec notre dégaine de public pas très allumé et qu’on peut intimider facilement avec une rhétorique bien formulée.  On est inexplicables ou on l’est pas. Une femme ne sera jamais à peu près enceinte, elle l’est ou elle ne l’est pas. A d’autres !
Ca commence à être long !
Bon écoutez, ce document de Haines se poursuit sur plusieurs pages encore. Je vais résumer comme je me sens face à l’idée de poursuivre mon analyse pour vous ici. Imaginez que vous avez vu une scène quelque part, elle est bien là dans votre esprit et vous essayez de la décrire quand soudainement un abruti publie un document affirmant avec autorité que cela ne s’est jamais produit que vous rêvez, que vous êtes un fanatique ! Voilà comment je me sens et je me met aussi à la place des  millions de vrais témoins qui en ont jusqu’à la de se faire banaliser ou ridiculiser. Comme c’est la voie choisie par Haines jusqu’à la dernière ligne de son document j’arrête ca la, j’en ai plus qu’assez. Si vous avez envie de le subir, faites-le !
LE SULFUREUX ET QUASI COMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE 2016.
J’ai décidé plutôt d’analyser directement depuis le site officiel de la CIA ce qu’il y est dit. J’ai copié ces documents sur mon disque dur sans attendre, de crainte que dans deux jours, ca disparaisse. Il y a 11 points. Je vais être quand même assez bref et si vous faites comme moi c’est à dire downloader ces 11 points avant qu’ils disparaissent vous pourrez confirmer ma lecture des évènements.
MULDER ET SCULLY
Si vous avez bien lu, la CIA offre sur son site 10 dossiers. Cinq pour  Mulder des X-files qui veut vraiment croire aux ovnis et 5 autres pour sa partenaire Scully qui n’y croit pas du tout. Le onzième point est une sorte de Guide de l’enquêteur et basé sur un dossier très connu des ufologues, l’Affaire Zamora. Sans aucun intérêt pour le moment.
Commençons par les 5 dossiers virtuellement remis à l’agent Mulder de la série X-Files.
En 1952, Oscar Linke un rescapé de la zone communiste de Berlin-Est récemment passé à l’Ouest observe dans les bois du secteur de l’Est avec sa fille de 11 ans un objet ressemblant à une poêle renversé avec des êtres tout autour. En s’approchant il est repéré par les créatures qui entrent en vitesse et s’échappent dans le ciel en faisant un bruit similaire à celui d’un obus qui plonge vers le sol..
Tout dans son rapport, la description qu’il fait, le comportement de l’objet est conforme à l’ovni dit classique. Ce n’est pas un rapport secret, j’avais lu tout ca dans un de des bouquins de Jimmy Guieu très tôt après mon implication en ufologie. Un excellent rapport crédible et de type RR-2 puisque l’objet vu de près a laissé des traces au sol, précises et assez profondes de la taille de 15 mètres, évalué comme tel par le témoin.
Je vois difficilement comment Haines pourrait classer ce dossier. Une hallucination en double père-fille ? Un canular d’ex coco ? Justement, au niveau de la classification il y a problème sérieux. Je vous en reparle plus loin.
Pour ma part ce que je trouve intéressant c’est qu’un agent de renseignements en 1952 est relativement familier avec les armes de tous genres dont disposent les belligérants. Chars, blindés etc. Ils sont tous extrêmement bruyants. On peut entendre l’arrivée d’un char à des kilomètres. Or voilà que l’objet ici sans être entièrement silencieux, émet un sifflement. En 1952, les connaissances ufologiques des gens étaient à peu près nulles. Un canular aurait fait état d’un vaisseau à réaction, spectaculaire et super intimidant.  Cela dit c’est loin d’être le dossier du siècle. Rendlesham, Lakenheath par exemple sont des dossiers fabuleusement troublants, mais honnêtement à moins d’être un lecteur extrêmement bien documenté ou un expert qui est au courant de tout cela ? Personne. Sauf Haines évidemment.
Le second dossier sur lequel Mulder aimerait mettre la main est une sorte de briefing très court relatant l’ordre du jour  d’une rencontre qui aurait eut lieu le 11 août 1952. On a des noms, un sigle P&E qu’on suppose être un département mais on ne sait pas de quelle organisation. Ca se résume par : on va bientôt avoir à regarder des histoires d’OVNI,. L’ATIC est impliquée, la CIA aussi. On va faire ci, on va faire ca. Merci bonne journée. Une sorte de rencontres entre fabricants de souliers : «  Salut les gars, on va bientôt recevoir des histoires de souliers, de bottines alors attelez-vous, on va travailler sur des semelles et des talons. Bye .
En ce qui me concerne ca ne fait qu’effleurer l’implication de la CIA ce que nous avons toujours su. Mulder baillerait aux corneilles en lisant ça !
Le troisième dossier est pour les enfants !  Des objets émettant de la fumée ou des flammes, des rapports insipides faciles à déliter en raison du comportement linéaire et sans aucune des manœuvres incroyables dont sont capables les ovnis typiques. Mulder irait se coucher.   Maintenant voyez la manipulation ici.  La prestigieuse CIA ouvre des dossiers qui devraient tous nous convaincre que les ovnis existent alors qu’en lisant les faits, même un amateur fronce les sourcils et conclue : Ben voyons donc, c’est stupide ca ! C’est ca vos preuves ?
Vous pensiez quoi, que la CIA allait faire un tirage en plongeant une main dans un chapeau pour sortir des dossiers au hasard ?
Le 4em dossier est l’art de joindre la bêtise à l’insulte. C’est un mémo tout bête qui reprend mots pour mots ce qu’a déjà dit Haines en 97. Le mémo date de 1952 d’un certain Edward Tauss qui dit substantiellement ce qui devrait plaire à Mulder : « Il y a bien un certain nombre de dossiers qui demeurent inexplicables alors nous recommandons à la CIA de continuer ses travaux, mais toutefois il est recommandé que cela ne soit pas rendu public. Quant à ces dossiers inexplicables il est possible qu’un examen plus poussé finisse par démontrer qu’ils sont explicables. »
Comme quoi leurs enquêteurs n’étaient pas très doués !
Le 5e dossier est déjà plus intéressant à bien y penser, comme pour tous les autres, il est présenté comme une anecdote de type coupures de journaux. Un mémo à l’entête de la CIA adressé à un obscur inconnu fait mention d’un article de journal rapportant telle observation. On a le sentiment que le récipiendaire l’a regardé, l’a classé pour ensuite l’oublier d’autant plus qu’une mention importante accompagne tous ces dossiers et cela, Mulder l’aurait vu dès le départ. Cela enlève à ces dossiers, tout intérêt.
Ce sont tous des dossiers d’OVNIS rapportés par la Presse mais surtout NON ÉVALUÉS  par la CIA. Cela signifie qu’un type de la CIA envoie cette découpure à un autre avec presque la mention : Tiens voilà une autre connerie diffuséear la Presse. Classe-là svp. Merci «
Bref c’est pour les enfants tout ca, c’est sans aucune conséquence et il en est de même des dossiers destinés à Scully dont surtout le premier qui sans le nommer, est la conclusion retenue par un Panel dirigée par le Juge Robertson et dont nous connaissons tous les tenants et les aboutissants. Si Scully veut l’avoir elle n’a qu’à fouiller dans la bibliothèque de Mulder.  Quant au guide d’enquêteur. il n’a rien de plus ou de moins que tous guides publiés depuis les années 50 jusqu’à nos jours.
Conclusion
On apprend que la CIA a été mêlée aux recherches sur les OVNIS concluant qu’ils n’ont aucun intérêt.  Pourquoi alors ce communiqué de presse ?
Du badinage, de la désinformation, de l’intoxication, ou une véritable tentative de révélation ? Est-ce à la demande d’Obama comme le prétend l’ufologue Canadien Grant Cameron, spécialiste du rapport entre les ovnis et les différents Américains depuis Eisenhower ? Je crois que toutes ces réponses pourraient être bonnes, mais personnellement je crois qu’il pourrait peut-être s’agir d’une sorte de ballon d’essai. La CIA ne se commet aucunement dans cette histoire, elle lance le tout avec à la blague un clin d’œil à X-Files de Chris Carter visiblement intéressé à plaire à ses fans sans plus.  La CIA va évidemment voir et analyser les réactions du public, des autorités etc.... Si une certaine révélation (disclosure) est derrière cela et que tout se passe bien au village, il pourrait y en avoir d’autres qui deviendraient de plus en plus audacieuses. Qui sait. J’ai de sérieuses réserves. Manipulateur  depuis toujours ? Alors manipulateur pour toujours et à jamais.
Une chose est sûre, la rédaction de cet article qui a nécessité un peu de recherche et de lecture m’aura connecté de nouveau avec l’épouvantable  capacité de mentir et de déformer les faits de la CIA face aux ovnis. Même les pires sceptiques n’arrivent pas à garder leur sérieux quand ils s’enfoncent de la sorte. C’est odieux, notamment pour les  millions de vrais témoins depuis 1947 et dont je suis.
Je suis convaincu sans l’ombre d’un doute que si moi, je sais qu’ils existent et sont ici, parce que je le sais, alors les éléments clefs de tous les services de renseignements du monde entier savent également qu’ils existent et sont ici. J’en conclus donc que leur silence et leurs efforts pour banaliser l’ufologie et la réduire à un petit exercice de jardin d’enfance, comme faire un beau dessin d’un soleil au-dessus de la maison, est motivé par une crainte absolue de leur part.
Ils ont une peur incroyable de ce phénomène parce qu’ils n’ont aucun contrôle sur lui.
John Le Carré, l’auteur le plus crédible au monde en matière de roman d’espionnage pour avoir œuvré toute sa vie dans ce milieu a dit : « Le contre-espionnage ne se justifie que par le rendement. C'est la loi morale du métier. »  Tous les moyens sont bons, tous, sans aucune hésitation. Privée du contrôle, privée d’une information globale sensible et révélatrice des intentions de « l’adversaire » , les agences paniquent, ne le montrent pas puisque de toute façon ils ne montrent jamais rien, mais si un jour, révéler tout ce qu’ils savent devient à leurs yeux une manœuvre efficace pour débusquer l’adversaire, l’obliger à se montrer alors ils le feront sans aucune hésitation.
Pour le moment la balle est dans le camp du plus fort et ce n’est pas eux. Si  les Intelligences Supérieures qui contrôlent ce phénomène et bien d’autres choses encore décident de se montrer, ils le feront et c’est la capacité des humains de gérer leur rapport avec ces IS et leur présence sur Terre qui déterminera leur décision d’intervenir, de ne pas intervenir, de demeurer cachés ou de se montrer.
Cela dit, je ne suis pas en train de blaster la CIA. Ils sont menteurs, fourbes, manipulateurs, amoraux et excessivement dangereux. Mais c’est leur job et ils la font bien considérant que ca prend des gens comme eux pour faire front à des ennemis comme eux.  Si à leurs yeux, le phénomène ovni est une menace au contrôle qu’ils ont sur la sérénité sociale alors, ils vont maintenir cette position. Pour citer John Le Carré une seconde fois : «  Le vrai travail des agences de renseignements comme la CIA ou le Ml6 c’est que demain matin, le monde soit à vos yeux aussi rassurant ou plus encore que d’habitude. Si pour ca elles doivent être extrêmement...actives, alors elles le seront.

Code 3256

argaiv1549

29 janvier 2016

LA CIA & LES OVNIS

Pas joli du tout !

Un article de Casault

 

 Central Intelligence Agency


 

La CIA, historiquement et sans aucune ambiguïté a toujours nié l’authenticité du phénomène ovni et ce depuis le début. Nous savons aujourd’hui en 2016, que c’est elle qui a contrôlé pendant des années les opérations des militaires dans ce domaine dont bien sûr le Robertson Panel en 1953 et par la bande, le célèbre Projet Bluebook. J’ai publié dans mes livres tout l’historique ufologique en rapport avec l’administration américaine ce qui constitue un dossier beaucoup trop élaboré pour être de nouveau abordé ici. Tous mes confrères ufologues dans le monde entier qui ont publié ont fait de même et nous sommes unanimes sur un point : la CIA, pour des raisons inconnues, à tout le moins en dehors de toute spéculation, a toujours été implacable : les ovnis n’existent pas !  « Ils sont sans aucun intérêt et vous faites bien de ne pas perdre votre temps avec ces histoires si c’est le cas. »

C’est tellement gros comme déclaration compte tenu de la résilience légendaire de l’ufologie que ca en fait pitié.

Or le 24 janvier 2016, la CIA faisait paraître un très étrange communiqué de presse sur son site, www.cia.gov saluant le retour des X-Files à la télé.  J’étais sonné ! Depuis quand la CIA joue-t-elle au fan de téléséries américaines la décrivant comme l’incontournable méchante face aux OVNIS ?  La CIA ces temps-ci est très immensément occupée, non plus à des manœuvres de contre-espionnage comme autrefois, mais à contrer les efforts de terroristes sur leur territoire. Ils font beaucoup de choses mais s’il y en a une qu’ils ne font pas c’est de badiner, au risque de se faire massacrer par la presse si pendant qu’ils s’amusent à des enfantillages, quelque chose de très sérieux devait se passer.

La fuite de Roswell

Dans toute l’histoire ufologique américaine il n’y a eu qu’une seule fuite officielle, c’est à dire, un vrai document militaire, provenant d’une source militaire et que même les militaires n’ont pas pu nier. Il s’agit du vrai communiqué de presse émis par le sergent William Haut sur les ordres du Commandant Blanchard de la base opérationnelle de Roswell au Nouveau-Mexique  et qui a paru en toutes lettres, dans un vrai journal, affirmant qu’ils avaient mis la main sur un FLYING DISC en juillet 1947.Bien sûr il y a de très surexcités démentis dans les minutes qui ont suivis, mais comment se fait-il que cette fuite a eu lieue ? C’est simple.

Nous sommes en 1947. Les Américains, les Alliées en somme ont démontré qu’ils excellaient à camoufler la vérité, mentir et organiser de la désinformation à toute épreuve durant la seconde guerre mondiale. Avec grand succès, les trois projets militaires les plus importants du 20ème siècle ont effectivement été tenus secret jusqu’à la dernière minute soit, Fortitude : la fabrication d’une armée fantôme avec des tanks et des avions en carton et en caoutchouc dirigée par le Général Patton indiquant l’indication très claire, soutenue par les services de renseignements britanniques auprès d’espions anglais civils travaillant pour la Gestapo, que le débarquement aurait lieu au Pas de Calais. Ils leur ont fourni de la fausse information durant 4 ans. Puis bien sûr, Overlord, soit la date et le lieu exact du débarquement qui malgré de sérieuses bavures sonna la fin de la guerre la plus monstrueuse de toute l’histoire de l’humanité et enfin Manhattan, la construction et la livraison de deux armes atomiques au-dessus du sol japonais ce  qui mit fin à tout jamais à la Seconde guerre mondiale.Alors comment expliquer une fuite aussi colossale ?

Les militaires, particulièrement les officiers des hauts commandements ont été entraînés by the book ! En 1947, la découverte d’un flying disc, aux yeux de Blanchard n’était pas du matériel de guerre allemand ou japonais dont il n’avait plus à se méfier, c’était quelque chose d’inconnu qui n’était pas indiqué dans le dit book. Il a donc jugé bon d’en informer la presse.Pas très longtemps APRES cette bévue, monumentale, la CIA voyait le jour. Évidemment il n’y a aucun rapport entre les deux. Je dis cela parce que tout le monde sait que c’est la guerre froide avec les cocos de l’URSS qui préoccupait l’Amérique, sauf que, la guerre froide a vraiment débuté en 1949 avec l’acquisition de l’arme atomique par les Soviétiques. Qu’importe. Soyez assurés que par la suite, il n’y eut plus jamais de « fuite de Roswell. » sinon celles d’Edward Snowden de la NSA ces dernières années.

Gerard K Haines par qui le mensonge vint !

L’archiviste ufologue Patrick Gross nous rappelle dans un premier temps que la CIA a déjà publié elle-même un document déclassifié en 1997 sur son propre rôle à l’égard des ovnis. Sur son site : www.ufologie.patrickgross.org il explique ceci :

 « Dans un rapport interne intitulé "Le rôle de la CIA dans l'étude des ovnis de 1947 à 1990", l'historien officiel de l'Agence, Gerald K. Haines raconte que la CIA à travaillé à la suppression délibérée de toute connaissance ou étude à propos des ovnis depuis le cas de Kenneth Arnold en 1947. Bien entendu, même dans et historique, qui décrit les opérations de désinformation et de dissimulation de tout ce qui traite des ovnis de la part de l'Air Force et de la CIA afin de persuader le public que "les ovnis n'ont rien d'extraordinaire", Haines lui-même continue les dissimulations, peut-être inconsciemment, en écrivant également que la CIA n'a prêté qu'un intérêt limité au phénomène depuis les années 50. Cette contradiction dans le rapport qui fut rédigé à la demande du Directeur de la CIA R. James Woolsey en 1997, est en elle-même une indication des relations ambiguës entre la recherche du public sur les ovnis et ce que l'Agence entendait réaliser. Le rapport montre que non seulement la CIA a dissimulé ou discrédité des rapports d'observation d'OVNIS, qu'elle a espionné les particuliers et les associations d'ufologies, mais qu'elle a aussi tenté de dissimuler en interne ce qu'elle savait du sujet et l'intérêt qui lui était porté. Notez bien que ce rapport a été rédigé et approuvé par la CIA elle même. Ce rapport est accessible au public sur le site web officiel de la CIA. Il n'est plus secret, il a été déclassifié en 1997. Il représente la position officielle de la CIA sur le sujet. »

Notez que Woosley est celui dont j’ai parlé à l’émission de Denis Lévesque c’est à dire celui qui fut requis par Clinton de lui fournir tout ce qu’il savait sur les UFOS.Le document est très long, j’en ai sorti des extraits que je vais commenter au fur et à mesure par des propos en bold.

LE ROLE DE LA CIA DANS L'ETUDE DES OVNIS, 1947-90 par Gerald K. Haines.

Extraordinairement, 95% des Américains ont au moins entendu ou ont lu quelque chose au sujet des objets volants non identifiés (OVNIS) et 57% croient qu'ils sont réels. Les anciens Présidents Carter et Reagan affirment avoir vu un OVNI. Des Ufologues (un néologisme pour les fans d'OVNIS) et des organismes privés d'OVNIS sont trouvés dans l'ensemble des États-Unis. Beaucoup sont convaincus que le gouvernement des USA, et en particulier la CIA, sont engagés dans une conspiration et une dissimulation massive du sujet. L'idée que la CIA a secrètement caché ses recherches sur les OVNIS est un thème récurrent chez les fanatiques d'OVNIS depuis que le phénomène moderne des OVNI a émergé vers la fin des années 40. 

(Déjà d’entrée de jeu, le ton est méprisant. L’usage du mot «  fanatique » pour décrire ceux et celles qui sont fascinés ou simplement intéressés par ce phénomène le démontre. Puis il admet que la CIA avait un certain intérêt pour les ovnis mais si...)

le souci de l'agence au sujet des OVNIS était substantiel jusqu'au début des années 50, la CIA a depuis lors seulement une attention limitée et périphérique au phénomène.  ( texte de Haines...)

(Bref, oui oui on a regardé ca au début mais on s’est vite rendu compte que finalement ca n’avait que très peu d’intérêt.. En affirmant cela il conforte les sceptiques évidemment mais surtout la masse de millions d’Américains qui n’ont jamais rien observé afin de l’inciter à se désintéresser de tout ca et de cesser de perdre leur temps. Ce qui suit est un mensonge extraordinaire. Un mensonge qui fut exposé sans succès par le Capitaine Edward Ruppelt. Haines nous dit que le premier projet américain sur les ovnis, le projet Sign a finalement reconnu que tout cela ne tenait pas la route....)

En 1948, le général Nathan Twining, de l'USAF, chef du Air Technical Service Command lance le projet SIGN (d'abord appelé Project SAUCER) assemblant, évaluant, et distribuant au gouvernement toute l'information concernant de telles observations, sur les lieux ou des OVNIS pourraient être un problème de sécurité nationale. La Division technique du renseignement de l'Air Material Command (AMC) de la base de Wright (base aérienne plus tard nommée Wright-Patterson) à Dayton, Ohio, se chargea de diriger le projet SIGN Le rapport de l'Armée de l'Air a constata que presque toutes les observations provenaient d'une ou plusieurs de ces trois causes: l'hystérie et l'hallucination de masse, le canular, ou l'interprétation erronée de phénomènes connus. 

( Un ufologue sourd aveugle et muet sait que c’est faux. C’est tout à fait le contraire. Si il est vrai qu’au début Sign allait dans cette direction ce que ne dit pas Haines est qu’au fil du temps, une partie du personnel de Sign changea d'attitude et devint plus beaucoup plus ouverte. ( Certitude ou Fiction) L'idée que certains de ces OVNI pouvaient être d'origine extraterrestre fut envisagée très sérieusement par les experts du projet. Ce fut la rédaction d'un rapport secret resté fameux, nommé Estimate of the Situation. Ce rapport expliquait qu'au vu des performances aériennes de certains des OVNI et de l'impossibilité de les faire correspondre à des phénomènes naturels, l'explication la plus probable et rationnelle était donc qu'une partie des OVNI avaient une origine extraterrestre.Ce rapport fut cependant rejeté et détruit.

Et ca évidemment, Haines n’en parle pas.  C'est alors qu'en décembre 1948, le Projet Sign fut dissous et remplacé par le Projet Grudge, composé de scientifiques ne croyant pas à l'hypothèse extraterrestre. Ce qui est extrêmement frustrant quand on lit ce Haines c’est la persistance qu’à l’auteur de nous convaincre que le phénomène est constitué de faux rapports, de témoignages explicables. Or NOUS SAVONS CELA AUSSI.

Nous ne sommes pas de parfaits imbéciles. Nous sommes tous, nous les ufologues autant experts de longue date que weekenders récemment arrivés, qu’un très grand nombre d’observations sont éventuellement explicables par une pléthore de phénomènes naturels ou d’origine humaine. NOUS LE SAVONS DEPUIS TOUJOURS. Même les plus amateurs d’entre nous n’iront jamais prétendre que tous les rapports d’OVNIS sont authentiques grands dieux.  Personnellement je n’ai jamais perdu de temps à rapporter dans mes travaux des dossiers explicables ou expliquées. Ils constituent plus de 70% du matériel, ca en finirait plus. C’est l’étude des rapports inexpliqués parce qu’inexplicables qu’il faut étudier. Vous imaginez une étude  sur les ours noirs albinos effectuée par un crétin confirmé qui dirait : Après avoir analysé plusieurs rapports d’observations 90% des ours sont noirs ! C’est donc sans intérêt !  Oui merci ON LE SAVAIT !

Croyez-vous que j’aurais consacré 50 ans de ma vie à m’intéresser à des témoins incapables d’identifier une planète, un ballon sonde ou une volée de moineaux ?  Ce qui nous garde sur le terrain, ce qui m’a fait investir une vie entière dans tout cela ce sont LES AUTRES TÉMOIGNAGES les 5 à 30% de cas qui ont toujours été inexpliqués parce qu’inexplicables incluant le canular ou la fantaisie.

 Lorsque près de 45 témoins dont des policiers en devoir observent un phénomène très évident de vaisseaux aériens très près d'eux et qui  manœuvrent dans le ciel contre toutes les lois de la physique, CE NE SONT PAS DES BALLONS !  Et lorsqu’un jour un brillant mais très arrogant jeune sceptique de la première heure a conclu qu’il devait alors s'agir d’un phénomène naturel encore inconnu mais que nous finirions bien par découvrir, je lui ai alors demandé pourquoi personne ne metttait sur pied une organisation de recherche, de toute urgence, pour identifier un tel phénomène aussi extraordinaire et qu’on  ne peut se permettre d’ignorer ? Ca n’existe pas un phénomène capable de défier toutes les lois actuellement à la base même de la fondation de nos connaissances planétaires en physique classique et même quantique. Alors si c,est le cas des ovnis, qu’on mette toute la gomme là-dessus c,est de l’or en barre non ?Deuuuu ! que j’eus comme réponse !Haines est donc de très mauvaise foi. Parce qu’il sait tout cela.  

 Avec l'augmentation de la tension pendant la guerre froide, la guerre de Corée et les rapports d'observation d'OVNI qui continuaient à être reçu, le Directeur des renseignements de l'USAF, le Maj. Gen. Charles P. Cabell commandait un nouveau projet OVNI en 1952. Le projet Bluebook (Livre Bleu) devint de plus important effort de l'USAF pour étudier le phénomène OVNI dans les années 50 et 60. La tâche d'identifier et expliquer les OVNIS continuait à reposer sur les épaules de l'Air Material Command à Wright-Patterson. Avec peu de moyens, l'Air Technical Intelligence Center (ATIC) essayait de convaincre le public que les OVNIS n'étaient pas extraordinaires. Les projets Sign, Grudge, et Bluebook établissaient le ton pour ce qui allait être la position officielle du gouvernement des États-Unis, en matière d'OVNIS, pour les prochains 30 ans. 

(Au moins il reconnait l’absolu manque d’objectivité des intéressés. On est pas là pour vous dire ce que c’est, on est là pour vous dire que ce n’est rien du tout, allez vous recoucher !   Voici un autre mensonge épouvantable.  Un des dossiers les plus importants est le célèbre carrousel de Washington en 1952. Nous savons que les explications saugrenues et ridicules fournies par les autorités ont été littéralement désintégrées presque dans les heures suivant le phénomène. Haines lui, vit dans le passé et fait fi de tout le reste. Lisez bien. 

Une augmentation massive des observations aux États-Unis en 1952, surtout en juillet, a alarmé l'administration Truman. Les 19 et 20 juillet, les écrans radar à l'Aéroport de Washington et à la base d'Andrews traquèrent de mystérieux échos. Le 27 juillet, les échos furent à nouveau signalés. L'USAF dépêcha des intercepteurs, mais ne trouvèrent rien. Les incidents, cependant, eurent droit aux gros titres partout au pays. La maison Blanche voulu savoir ce qui se passait, et l'USAF offrit rapidement l'explication que les échos radar pourraient être le résultat "d'inversion de température." Ultérieurement, une enquête de l'Administration de l'Aviation Civile confirmait que de tels échos radar étaient assez communs et étaient causés par des inversions de température.

 (Faux faux et faux. Les utilisateurs radars ont toujours été en mesure d’identifier ces phénomènes, très communs. Un radariste m'a déjà montré l’un d'eux. Des anges ! disent-ils dans leur jargon. C’est comme une tache qui finit par s’estomper. Mais ici c’est autre chose. D'abord, les échos radars pouvaient faire des angles droits ce qu’un ange ne peut faire, ils pouvaient atteindre des vitesses maximum allant jusqu'à 11 000 km/h et faisaient des "manœuvres de fuites" quand les pilotes de chasses tentaient de les intercepter. Certains des météorologistes et des radaristes n'étaient absolument pas d'accord avec la thèse officielle de l'armée de l'air.  Comment un écho peut il atteindre une vitesse pareille si ce n’est qu’il capte un objet se déplaçant à cette vitesse ? IMPOSSIBLE).

Un écho de voix sur la montagne quand on crie très fort est une réplique exacte de la voix utilisée n’est-ce pas. Si un chanteur d’opéra, une basse lance un beau gros ALLO, l’écho ne sera pas celui d’une soprano qui dit Ben bonjours ! Un écho ne peut être supérieur à l’original dont il est l’écho. J’expliquerais ca à un enfant de 6 ans il comprendrait !!!)

Bien qu'elle ait surveillé la situation ufologique pendant au moins trois ans, la CIA réagissait à la nouvelle éruption d'observations en formant un groupe spécial d'étude au sein du Office of Scientific Intelligence (OSI) et du Office of Current Intelligence (OCI) afin de revoir la situation. (14) Edward Tauss, agissant à titre de chef de l'OSI, Division de l'Équipement et de l'Armement, porte parole du groupe, rapporta que la majorité des observations d'OVNI pouvaient être expliqués aisément. Néanmoins, il recommandait que l'Agence continue surveiller le problème, en coordination avec l'ATIC. Il exhortait aussi que la CIA dissimule son intérêt aux médias et au public, "dans la peur des tendances alarmistes possible" qu'un tel intérêt, confirmant l'existence des OVNIS pourrait avoir.

 (Comme on peut le voir, cacher l’intérêt de la CIA pour les ovnis était donc une mesure existante. Nous ne l’avions pas inventé ! Bien sûr, Haines exécute un summersault remarquable sur la glace et s'en sort avec  « on cachait nos interventions de peur de causer des tendances alarmistes ». Bref, grand public comme tu es massivement con on ne veut pas que tu t’énerves.) 

Sur réception du rapport, le Directeur-adjoint pour l'Intelligence (DDI) Robert Amory Jr attribua le dossier OVNI à l'OSI, Division d'Électronique et Physique, avec A. Ray Gordon comme officier en charge. Chaque branche de la division devait contribuer à l'enquête, et Gordon devait étroitement coordonner le tout avec l'ATIC. Amory, qui demandait d'étudier les implications des OVNIS sur la sécurité nationale, transmettait les inquiétudes du DCI à Walter Bedell Smith. Smith voulait connaître si l'enquête de l'USAF sur les soucoupes volantes était suffisamment objective et combien d'argent et d'effectif additionnel serait nécessaire pour déterminer la cause du petit pourcentage de cas inexpliqués. Smith croyait qu'"il n'y avait qu'une chance sur 10,000 que le phénomène soit une menace à la sécurité du pays, mais même ce petit risque ne devait pas être négligé."

Selon Smith, il était de la responsabilité de la CIA, en raison de son statut, de coordonner les efforts nécessaires pour résoudre le problème. Smith voulait aussi savoir comment on pourrait employer le phénomène OVNI dans les efforts américains en matière de guerre psychologiques. Avec Gordon à leur tête, le Groupe d'Étude de la CIA a rencontré des officiers de l'USAF à Wright-Patterson et a révisé leurs données et résultats. L'USAF concluait que 90 pourcent des observations rapportées étaient aisément expliquées. Le 10 pour-cent résiduel était caractérisés comme "des rapports incroyables, par des observateurs crédibles". L'USAF rejetait les théories que ces observations étaient le résultat du développement d'armes secrètes, américaines ou soviétiques, ou qu'ils découlaient des "martiens"; il n'y avait aucune preuve qui soutenait ces concepts. Les officiers de l'USAF tentaient d'expliquer ces OVNIS comme le résultat d'une mauvaise interprétation d'objets connus ou de phénomènes naturels mal compris. L'USAF et la CIA étaient en accord que si l'intérêt de la CIA envers les OVNIS devait être connu du public, le problème semblerait plus sérieux. Cette dissimulation de l'intérêt de l'Agence contribuera, ultérieurement, à alimenter la croyance d'une conspiration de la CIA et d'une dissimulation. 

Non mais vous avez lu comme moi ? Haines admet qu’un 10% d’observations et je cite : Le 10 pour-cent résiduel était caractérisés comme "des rapports incroyables, par des observateurs crédibles. J’ai bien dis plus tôt que ce qui nous intéresse tous, nous les « fanatiques » c’est ce 10% de rapports incroyables par des observateurs crédibles.  Il en fait quoi lui trois lignes plus loin de ce 10%  ?  Le résultat d'une mauvaise interprétation d'objets connus ou de phénomènes naturels mal compris.  Ca ne fait aucun sens et il réussit à nous lancer cela en plein visage comme si on allait gober ca avec notre dégaine de public pas très allumé et qu’on peut intimider facilement avec une rhétorique bien formulée.  On est inexplicables ou on l’est pas. Une femme ne sera jamais à peu près enceinte, elle l’est ou elle ne l’est pas. A d’autres !

Ca commence à être long !

Bon écoutez, ce document de Haines se poursuit sur plusieurs pages encore. Je vais résumer comme je me sens face à l’idée de poursuivre mon analyse pour vous ici. Imaginez que vous avez vu une scène quelque part, elle est bien là dans votre esprit et vous essayez de la décrire quand soudainement un abruti publie un document affirmant avec autorité que cela ne s’est jamais produit que vous rêvez, que vous êtes un fanatique ! Voilà comment je me sens et je me met aussi à la place des  millions de vrais témoins qui en ont jusqu’à la de se faire banaliser ou ridiculiser. Comme c’est la voie choisie par Haines jusqu’à la dernière ligne de son document j’arrête ca la, j’en ai plus qu’assez. Si vous avez envie de le subir, faites-le ! https://www.cia.gov/library/center-for-the-study-of-intelligence/csi-publications/csi-studies/studies/97unclass/ufo.html

LE SULFUREUX ET QUASI COMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE 2016

J’ai décidé plutôt d’analyser directement depuis le site officiel de la CIA ce qu’il y est dit. J’ai copié ces documents sur mon disque dur sans attendre, de crainte que dans deux jours, ca disparaisse. Il y a 11 points. Je vais être quand même assez bref et si vous faites comme moi c’est à dire downloader ces 11 points avant qu’ils disparaissent vous pourrez confirmer ma lecture des évènements.

 MULDER ET SCULLY

Si vous avez bien lu, la CIA, l;a vraie CIA, par un site de clowns conspirationnistes ! Elle offre sur son site 10 dossiers. Cinq pour  Mulder des X-files qui veut vraiment croire aux ovnis et 5 autres pour sa partenaire Scully qui n’y croit pas du tout. Le onzième point est une sorte de Guide de l’enquêteur et basé sur un dossier très connu des ufologues, l’Affaire Zamora. Sans aucun intérêt pour le moment. 

Commençons par les 5 dossiers virtuellement remis à l’agent Mulder de la série X-Files.En 1952, Oscar Linke un rescapé de la zone communiste de Berlin-Est récemment passé à l’Ouest observe dans les bois du secteur de l’Est avec sa fille de 11 ans un objet ressemblant à une poêle renversé avec des êtres tout autour. En s’approchant il est repéré par les créatures qui entrent en vitesse et s’échappent dans le ciel en faisant un bruit similaire à celui d’un obus qui plonge vers le sol.. Tout dans son rapport, la description qu’il fait, le comportement de l’objet est conforme à l’ovni dit classique. Ce n’est pas un rapport secret, j’avais lu tout ca dans un de des bouquins de Jimmy Guieu très tôt après mon implication en ufologie. Un excellent rapport crédible et de type RR-2 puisque l’objet vu de près a laissé des traces au sol, précises et assez profondes de la taille de 15 mètres, évalué comme tel par le témoin. Je vois difficilement comment Haines pourrait classer ce dossier. Une hallucination en double père-fille ? Un canular d’ex coco ?

Justement, au niveau de la classification il y a problème sérieux. Je vous en reparle plus loin.Pour ma part ce que je trouve intéressant c’est qu’un agent de renseignements en 1952 est relativement familier avec les armes de tous genres dont disposent les belligérants. Chars, blindés etc. Ils sont tous extrêmement bruyants. On peut entendre l’arrivée d’un char à des kilomètres. Or voilà que l’objet ici sans être entièrement silencieux, émet un sifflement. En 1952, les connaissances ufologiques des gens étaient à peu près nulles. Un canular aurait fait état d’un vaisseau à réaction, spectaculaire et super intimidant.  Cela dit c’est loin d’être le dossier du siècle. Rendlesham, Lakenheath par exemple sont des dossiers fabuleusement troublants, mais honnêtement à moins d’être un lecteur extrêmement bien documenté ou un expert qui est au courant de tout cela ? Personne. Sauf Haines évidemment. 

Le second dossier sur lequel Mulder aimerait mettre la main est une sorte de briefing très court relatant l’ordre du jour  d’une rencontre qui aurait eut lieu le 11 août 1952. On a des noms, un sigle P&E qu’on suppose être un département mais on ne sait pas de quelle organisation. Ca se résume par : on va bientôt avoir à regarder des histoires d’OVNI,. L’ATIC est impliquée, la CIA aussi. On va faire ci, on va faire ca. Merci bonne journée. Une sorte de rencontres entre fabricants de souliers : «  Salut les gars, on va bientôt recevoir des histoires de souliers, de bottines alors attelez-vous, on va travailler sur des semelles et des talons. Bye .  En ce qui me concerne ca ne fait qu’effleurer l’implication de la CIA ce que nous avons toujours su. Mulder baillerait aux corneilles en lisant ça !

Le troisième dossier est pour les enfants !  Des objets émettant de la fumée ou des flammes, des rapports insipides faciles à déliter en raison du comportement linéaire et sans aucune des manœuvres incroyables dont sont capables les ovnis typiques. Mulder irait se coucher.  

Maintenant voyez la manipulation ici.  La prestigieuse CIA ouvre des dossiers qui devraient tous nous convaincre que les ovnis existent alors qu’en lisant les faits, même un amateur fronce les sourcils et conclue : Ben voyons donc, c’est stupide ca ! C’est ca vos preuves ? Vous pensiez quoi, que la CIA allait faire un tirage en plongeant une main dans un chapeau pour sortir des dossiers au hasard ?

Le 4em dossier est l’art de joindre la bêtise à l’insulte. C’est un mémo tout bête qui reprend mots pour mots ce qu’a déjà dit Haines en 97. Le mémo date de 1952 d’un certain Edward Tauss qui dit substantiellement ce qui devrait plaire à Mulder : « Il y a bien un certain nombre de dossiers qui demeurent inexplicables alors nous recommandons à la CIA de continuer ses travaux, mais toutefois il est recommandé que cela ne soit pas rendu public. Quant à ces dossiers inexplicables il est possible qu’un examen plus poussé finisse par démontrer qu’ils sont explicables. »

Comme quoi leurs enquêteurs n’étaient pas très doués !  Le 5e dossier est déjà plus intéressant à bien y penser, comme pour tous les autres, il est présenté comme une anecdote de type coupures de journaux. Un mémo à l’entête de la CIA adressé à un obscur inconnu fait mention d’un article de journal rapportant telle observation. On a le sentiment que le récipiendaire l’a regardé, l’a classé pour ensuite l’oublier d’autant plus qu’une mention importante accompagne tous ces dossiers et cela, Mulder l’aurait vu dès le départ. Cela enlève à ces dossiers, tout intérêt.Ce sont tous des dossiers d’OVNIS rapportés par la Presse mais surtout NON ÉVALUÉS  par la CIA.

Cela signifie qu’un type de la CIA envoie cette découpure à un autre avec presque la mention : Tiens voilà une autre connerie diffusée par la Presse. Classe-là svp. Merci « Bref c’est pour les enfants tout ca, c’est sans aucune conséquence et il en est de même des dossiers destinés à Scully dont surtout le premier qui sans le nommer, est la conclusion retenue par un Panel dirigée par le Juge Robertson et dont nous connaissons tous les tenants et les aboutissants depuis fort longtemps. Si Scully veut l’avoir elle n’a qu’à fouiller dans la bibliothèque de Mulder.  Quant au guide d’enquêteur. il n’a rien de plus ou de moins que tous guides publiés depuis les années 50 jusqu’à nos jours. 

Conclusion

On apprend que la CIA a été mêlée aux recherches sur les OVNIS concluant qu’ils n’ont aucun intérêt.  Pourquoi alors ce communiqué de presse ? Du badinage, de la désinformation, de l’intoxication, ou une véritable tentative de révélation ? Est-ce à la demande d’Obama comme le prétend l’ufologue Canadien Grant Cameron, spécialiste du rapport entre les ovnis et les différents Américains depuis Eisenhower ? Je crois que toutes ces réponses pourraient être bonnes, mais personnellement je crois qu’il pourrait peut-être s’agir d’une sorte de ballon d’essai. La CIA ne se commet aucunement dans cette histoire, elle lance le tout avec à la blague un clin d’œil à X-Files de Chris Carter visiblement intéressé à plaire à ses fans sans plus.  La CIA va évidemment voir et analyser les réactions du public, des autorités etc.... Si une certaine révélation (disclosure) est derrière cela et que tout se passe bien au village, il pourrait y en avoir d’autres qui deviendraient de plus en plus audacieuses. Qui sait. mais j’ai de sérieuses réserves. Manipulateur  depuis toujours ? Alors manipulateur pour toujours et à jamais. 

Une chose est sûre, la rédaction de cet article qui a nécessité un peu de recherche et de lecture m’aura connecté de nouveau avec l’épouvantable  capacité de mentir et de déformer les faits de la CIA face aux ovnis. Même les pires sceptiques n’arrivent pas à garder leur sérieux quand ils s’enfoncent de la sorte. C’est odieux, notamment pour les  millions de vrais témoins depuis 1947 et dont je suis. Je suis convaincu sans l’ombre d’un doute que si moi, je sais qu’ils existent et sont ici, parce que je le sais, alors les éléments clefs de tous les services de renseignements du monde entier savent également qu’ils existent et sont ici.

J’en conclus donc que leur silence et leurs efforts pour banaliser l’ufologie et la réduire à un petit exercice de jardin d’enfance, comme faire un beau dessin d’un soleil au-dessus de la maison, sont motivés par une crainte absolue de leur part. Ils ont une peur incroyable de ce phénomène parce qu’ils n’ont aucun contrôle sur lui. John Le Carré, l’auteur le plus crédible au monde en matière de roman d’espionnage pour avoir œuvré toute sa vie dans ce milieu a dit : « Le contre-espionnage ne se justifie que par le rendement. C'est la loi morale du métier. »  Tous les moyens sont bons, tous, sans aucune hésitation.

Privée du contrôle, privée d’une information globale sensible et révélatrice des intentions de « l’adversaire » , les agences paniquent, ne le montrent pas puisque de toute façon ils ne montrent jamais rien, mais si un jour, révéler tout ce qu’ils savent devient à leurs yeux une manœuvre efficace pour débusquer l’adversaire, l’obliger à se montrer alors ils le feront sans aucune hésitation. Pour le moment la balle est dans le camp du plus fort et ce n’est pas eux. Si  les Intelligences Supérieures qui contrôlent ce phénomène et bien d’autres choses encore décident de se montrer, ils le feront et c’est la capacité des humains de gérer leur rapport avec ces IS et leur présence sur Terre qui déterminera leur décision d’intervenir, de ne pas intervenir, de demeurer cachés ou de se montrer.

 Cela dit, je ne suis pas en train de blaster la CIA. Ils sont menteurs, fourbes, manipulateurs, amoraux et excessivement dangereux. Mais c’est leur job et ils la font bien considérant que ca prend des gens comme eux pour faire front à des ennemis comme eux.  Si à leurs yeux, le phénomène ovni est une menace au contrôle qu’ils ont sur la sérénité sociale alors, ils vont maintenir cette position. Pour citer John Le Carré une seconde fois : «  Le vrai travail des agences de renseignements comme la CIA ou le Ml6 c’est que demain matin, le monde soit à vos yeux aussi rassurant ou plus encore que d’habitude. Si pour ca elles doivent être extrêmement...actives, alors elles le seront.