« ANYWAY C’EST PAS POUR MOI »
Anne, alors qu’elle voit un grand Gris !
Une analyse de Casault
Je savais que « Les Grands moments de Céline «  auraient un effet d’entrainement positif et de fait, voici Anne.  Mes commentaires sont entre parenthèses dans son texte.
Bonjour M. Casault,
Depuis 6h30 ce matin que je vous écris dans ma tête, à la suite du témoignage de "L'enfance de Céline". Je ne sais pas par où commencer, quoi dire, comment le dire ou l'écrire. Je raconte souvent mes expériences à des amis ou même à des inconnus dans l'espoir d'obtenir un écho : quelqu'un avec qui partager un vécu ou plusieurs, avec qui partager, comprendre pourquoi ça s'est passé, trouver des réponses ou des informations complémentaires. Malheureusement souvent ces gens ont vécu leurs expériences dans la peur, impossible alors d'aller plus avant dans la discussion.
À titre d'exemple, en mars dernier, j'ai subi une opération et à la suite de celle-ci j'ai été hospitalisée pour une infection au staphylocoque. Le premier soir de mon hospitalisation, une entité avec la tête déformée est venue s'assoir sur mon lit. Évidemment, je ne l'ai pas vu physiquement avec mes yeux, mais avec mon écran mental. L'entité est partie et est revenue avec le même aspect physique, j'ai alors pensé qu'il s'agissait bien d'une entité car mon imagination ne l'aurait pas retransmise avec exactement le même aspect physique (tête déformée). Je lui ai indiqué comment partir et quelques jours plus tard, alors que je sondais pour savoir ce que cette entité devenait, j'ai perçu une femme heureuse qui guérissait tranquillement et qui éventuellement passerait de l'autre côté.
J'ai raconté l'expérience à une amie, qui voit les morts depuis son enfance, et je lui ai demandé comment elle, elle aurait vécu cela : elle m'a dit qu'elle aurait été effrayée.
( Moi les gens qui disent qui voient les morts...Il me semble que si c’est le cas, comme elle le dit, depuis son enfance elle devrait commencer à cesser d’avoir peur.)
Mon problème, c'est que je ne suis pas effrayée.
( Je ne vois pas pourquoi ce serait un problème bien au contraire....)
Du moins, c'est ce que j'avais compris avec une autre personne qui a vécu plusieurs belles expériences enfant et adulte aussi. Elle me racontait ses expériences avec de la peur dans les yeux et moi les miennes avec émerveillement. Voyez un peu la dichotomie. Elle ne voulait rien savoir des extraterrestres. Alors, un jour elle me raconte un rêve où des êtres sont venus la chercher pour lui montrer quelque chose relative à la naissance dans leur société. Elle était scandalisée par l'évènement, " ils n'auraient jamais dû venir me chercher durant cette nuit pour me montrer cela. Ils ne sont pas capable de comprendre que je ne veux rien savoir, etc." Et elle me demande ce que j'en pensais. Et moi de lui répondre : C'est un privilège que d'avoir été ainsi invitée à participer à un tel événement. Et elle de me répondre : c'est précisément ce qu'ils lui ont dit, elle avait été privilégiée. Elle m'a demandé pourquoi moi j'avais pas peur lorsque de tels événements se produisaient pour moi.
Je lui ai raconté qu'une nuit, un être était venu me chercher pour m'amener en quelque part c'était un endroit en forme de cylindre et le guide m'avait expliqué que c'était le lieu des naissances ou là où se détermine les vies (je pourrais vous faire un dessin si je vous voyais). En regardant dans le cylindre, je voyais des âmes se préparant pour leur prochaine vie, leur vêtement reflétait le rôle qu'ils vivraient dans la vie à venir. Lors du retour, j'étais dans un vaisseau avec ce guide et je regardais le sol où on voyait un petit Gris et j'ai demandé à mon guide si un jour j'aurais affaire avec ces entités et il m'a répondu que non, que je n'avais pas à m'en faire. ---- et mon amie de me dire : "tu vois, tu as été rassurée". et moi de répondre :  "ben oui tiens, rassurée par un autre extraterrestre!!" et elle de me répondre : "ben, tu as été rassurée quand même". ---  N'empêche que c'est assez rigolo. --- M'enfin, maintenant, je n'ai plus de contact avec elle, elle m'a rayée de sa vie.
( Her lost ! )
M. Casault, puisque vous êtes ufologue, voici quelques expériences que j'ai vécues de ce côté.
En passant, ma vie extrasensorielle ne se limite pas uniquement aux faits ufologiques.  C'est pour cela que j'essaie de trouver des réponses. J'essaie de rencontrer des êtres ouverts, allumés, initiés... encore une fois, pour comprendre  : Contact télépathique avec un animal, université de la nuit, sortie astrale consciente, rencontres avec des guides – entre autres mon fils environ 2 ans avant sa conception, canalisation, prédictions, visions, chamanisme, etc. – je ne sais plus à quels saints me vouer.
Peut-être qu’elle cherche trop, souvent le non-agir taoïste n’est pas une mauvaise idée, le wu-wei.  Ou le lâcher prise québécois si vous préférez cela aux Chinois. Anne me répond alors qu’effectivement elle va cesser de comprendre et laisser couler la vie…)  Elle est loin d’être la seule à vivre des choses du genre, j’ai travaillé sur des centaines de dossiers similaires au sien, parcourez l’onglet « enquêtes et témoignages » sur mon site ou voyez ce que je raconte dans mes ouvrages, c’est effarant de voir la quantité de gens qui comme Céline, Anne et d’autres ont une existence normale ponctuée d’évènements du genre, à la différence de d’autres qui ont une existence dite anormale avec des épisodes normaux ( certains dérèglements connus comme la schizophrénie etc...).
Anne me demande ce qu’ils font ces gens-là. Rien de mieux, rien de pire, ils font avec, plus ou moins habilement selon chacun, il n’y a pas de recette universelle ou de mode d’emploi pour ce type de situation.
Lors d’une rencontre avec Marie-Claude Nadeau, astrologue (astromag), je lui racontais des expériences que j’avais vécues pensant qu’elle aussi avait certainement vécu quelque chose d’intéressant, et elle m’a dit : « Toi, tu penses que tout le monde a vécu des expériences similaires aux tiennes mais tu es probablement la seule à avoir vécu tout cela ». Pardon?
(Oui pardon en effet....)
Lors d’une formation avec Lise Chalifour, je parlais avec les autres participants (cherchant encore j’imagine un écho – car selon moi quelqu’un qui suit une formation comme celle offerte par Lise devrait bien avoir des expériences intéressantes à partager), il y en avait quelques-uns mais pas tous. Alors que je demandais à Lise une opinion de tout cela, elle m’a répondu qu’elle se demandait pourquoi j’avais tant de souvenirs et d’expériences (qu’elle vérifiait auprès de ses guides à chaque fois que je racontais quelques choses de nouveau), elle m’a dit que j’avais demandé à me souvenir de toutes expériences vécues. Mais, je n’ai pas su pourquoi.
(C’est pourtant simple. Lorsque nous nous incarnons, en tant qu’Esprit nous sommes parfaitement au courant de tout ce qui nous attend et nous réquisitionnons les outils adéquats pour les tâches constituant l’essentiel de notre mission terrestre. Comme je ne cesse de le dire et de le répéter, on ne s’incarne pas pour des prunes, et nous savons très bien ce que nous faisons. Une fois incarnés, c’est là que le rodéo part..).
À ceci, Anne Ajoute : J’ai lu un extrait d’un des livres de Alice Bailey ( Auteure très intéressante du début du XXe siècle)  qui mentionne qu’effectivement, il vient un temps où il est normal qu’un Esprit décide de se souvenir de certains événements. D’après la lecture, il ne faut pas en faire tout un cas. Processus normal de l’évolution de l’Esprit – mais la culture et les croyances nous font oublier…
J’ai rencontré une femme qui vérifiait avec un pendule si ce que je racontais était vrai ou pas. Selon son pendule, c’était vrai. Dans le cas suivant, je lui racontais la fois où mon père (décédé il  y a 24 ans) était venu me dire qu’il revenait à la vie. Alors, j’ai vu un grand tuyau et la Terre en dessous et l’âme de mon père qui descendait vers sa nouvelle destination.
L’automne dernier, j’ai fait faire un portrait de mon âme par l’artiste M. Jac Lapointe.
( Oui j’ai très bien connu Jacques à l’époque de la SRPM dans les années 70, il avait fait quelques caricatures pour moi, dans mon magazine AFFA du temps).
Lors de l’interprétation du croquis, il a confirmé ce que j’entrevoyais de moi-même. Mais auparavant, l’été dernier, j’ai réalisé qu’il m’était possible d’entrer en contact avec des entités qui m’avait demandé un service il y a 8 à 9 ans de cela. J’ai pu poser des questions sur l’être que je suis et qui a été en parti confirmé par M. Lapointe (via le dessin). Par mes questions, j’ai su que j’étais une âme qui voyageait de planète en planète pour aider au passage de celles-ci vers une transition comme celle que l’on vit sur Terre actuellement.
(Ben oui, c’est exactement la description, très claire dans mes ouvrages de ce que moi j’appelle un Esprit du Ciel, par opposition aux Esprits de la Terre. Ce n’est pas une mesure de valeur, mais plutôt un type de mission. L’un n’est pas «  mieux » que l’autre, mais tout comme il y a des gens qui roulent sur Terre, d’autres pilotent des avions et d’autres naviguent sur les mers.)
Génial me dit Anne avez-vous un écrit sur ce sujet?   Ne pouvant résister à plugger mes œuvres je lui dis que les deux derniers sont passablement avancés dans ce domaine.
.
Dernièrement, j’ai rencontré Mme Lucie Nolet qui m’a fait un traitement. Elle m’a dit que j’étais un pilier. J’ai cherché sur le web et la définition correspond précisément à ce que m’ont révélé les êtres.  Celle définit par Marie  Lise Labonté. Fascinant, n’est-ce-pas?
(Sais pas, connais pas ces gens-là !)
En passant, il est dit dans la définition du pilier : «Ces Âmes ne sont pas très nombreuses aujourd'hui sur Terre. Celles qui le sont, sont en constantes communications avec les autres planètes.»
(Je dirais plutôt les autres dimensions, parce que les autres planètes c’est réducteur quand même).  Anne répond :  Mais, lors de la lecture du site en question, il y a un aspect que je n’aimais pas; c’est la façon dont c’est abordé comme si c’était des signes astrologiques, semblerait qu’on est tous un peu de l’un et un peu de l’autre…) – Et puis, j’aime bien l’idée d’autres dimensions )
M’enfin, revenons aux contacts extraterrestres.
Inutile de vous dire que j’ai toujours été fascinée par l’espace et les civilisations extraterrestres, évidemment, j’étais la seule à m’y intéressée dans ma famille. Enfant, je scrutais le ciel avec beaucoup d’intérêt j’ai eu la chance de naître et de grandir dans une région éloignée des grands centres urbains – aucune pollution lumineuse. J’ai vécu plusieurs expériences extrasensorielles enfants mais aucune liées aux ET à ma connaissance.
Il est évident, j’ai lu plusieurs livres sur le sujet et aussi sur les phénomènes inexpliqués.
Contact 1 :
Ce n’est qu’à Québec que j’ai découvert « Ésotérisme expérimental » de Richard Glenn. J’ai commencé participer à ses conférences. Mais je me faisais discrète, ne communiquait avec personne. J’ai constaté durant cette période que toutes les nuits, à précisément 3h00 Am, je me réveillais. Fait confirmé par M. Glenn lors d’une de ses conférences et il a alors dit que ceux qui se réveillait ainsi pourrait avoir des surprises (pas nécessairement joviales). Évidemment, j’ai su qu’il parlait alors de visites d’ET nocturnes.
(C’est une donnée statistique établie par Jacobs et un autre chercheur américain à l’effet que plusieurs des expériences rapportent s’être rendu compte de quelque chose aux environs de 3 heures du matin. Ca tient la route mais cela n’exclut absolument pas la possibilité de vivre une expérience à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, alors il faut demeurer prudent. Et comme le dit Freud, sometimes a cigar is just a cigar, bref se lever à 3 heures peut aussi être le moment d’aller faire pipi ! )
Alors, je me suis mise à réfléchir sur ce sujet. Je me suis demandé ce que je ferais si ça m’arrivait. Voici ce qu’a été mon raisonnement : normalement, ces êtres viennent, prennent et s’en vont, avais-je un contrôle là-dessus? Non. Alors, M. Casault, j’avais le choix entre me révolter ou d’accepter. J’ai décidé d’accepter. Quelques nuits plus tard, 3h00, je me réveille et je vois une lumière, il y avait une entité qui a été surprise que je me réveille ainsi, sans crier gare, on communique ensemble, je me rendors. Lorsque je me suis réveillée quelques minutes plus tard, la mémoire m’est revenue et je suis allée à la toilette. Dans la vingtaine, ce n’était pas habituelle que j’aille à la toilette la nuit. À la suite de cet événement, j’ai cessé de me réveiller à 3h00. Comme ce n’est pas à toutes les nuits que je me réveillais pour aller à la toilette, lorsque ça arrivait, je me disais : Ah tiens, peut-être ai-je eu de la visite cette nuit?
( Ouf....compliqué un peu tout ca. Personnellement je n’ai adopté aucune stratégie similaire. J’ai eu les expériences que je devais avoir et j’aurai les prochaines comme il se doit. Fatum ! ( ca veut dire Destin en latin.  Et Anne me répond : (C’est ce que j’ai fait à l’époque… j’ai changé depuis – ma réflexion a évoluée.  Permettez-moi d’extrapoler j’ai envie de le faire : Lors de nos ‘vol de nuit’, nous rencontrons, vivons des expériences dont on ne se souvient pas toujours. Qu’est-ce qui nous dit pas qu’on rencontre des entités évolués – ou même qui sait, des êtres chez qui on a déjà vécu des vies – qui nous rendent une petite visite de courtoisie car, durant ces vols de nuit, il avait été décidé qu’une intervention devait se faire sur le corps physique pour soit un don (cellule ou autre) ou pour accroître les perceptions ou ouvertures de celui-ci? Que sais-je? De toute façon, la compréhension viendra bien un jour. Parfois, on n’est pas obligé de comprendre immédiatement.  Elle a très immensément raison c’est effectivement ce qui se passe.
Voilà pour ma première expérience.
La deuxième est plus longue à raconter. Ça s’est déroulé durant la nuit. Via le rêve. Peut-être avez-vous compris selon ce que je vous ai écrit plus haut, j’ai souvenir de mes passages à l’université de la nuit que j’appelle cosmique et des êtres qui viennent me chercher pour de la formation la nuit.
Chacun son vocabulaire moi j’appelle ça des Vols de nuit. J’en ai fait un bouquin qui sort en août. En passant...)
Donc, dans ce rêve, je suis en compagnie de mon conjoint et de mon fils. Nous sommes en voiture sur une route au nord de la ville de Québec, c’est mon conjoint qui conduit. Alors que nous roulions, je vois un premier ovni et je dis : « Ah? regarde un ovni. C’est la première fois que j’en vois un ». Et un 2e apparaît, et un 3e.  Peu à peu, une ville se dévoile et remplace la forêt. Je pense : « hein? Une ville ET camouflée au nord de Québec… ».
( Oui absolument, les dimensions se chevauchent de la sorte effectivement)  Anne me pose alors une question : Se pourrait-il que ces dimensions qui se chevauchent s’impriment dans la nôtre? Comme par exemple, un buisson qui prend la forme d’un cheval ou une souche d’arbre qui ressemble à un loup? Un lutin…?)  J’adore ça, c’est tellement plein de poésie, de charme et d’instinct de femme de penser de la sorte. Je vais y réfléchir !
Les bâtiments étaient faits d’un métal particulier – plusieurs couleurs, comme miroitant. La route s’est divisée en 2. L’une allait vers la gauche et l’autre montait et menait devant l’entrée du bâtiment principal. Un Être est venu à notre rencontre et a dit : « Votre fils peut retourner chez-vous, il n’a pas besoin d’être là ». Mon conjoint et moi sommes rentrés dans le bâtiment (la porte était dans une grande baie vitrée qui laissait rentrer la lumière du soleil).
L’Être, un homme, nous a conduits en haut d’une plateforme. À côté de nous, il y avait un bassin rempli d’eau. En bas, il y avait une table (on était passé à côté avant de monter en haut), sur laquelle une femme avait été allongée. Elle était en travail. Nous avons assisté à l’accouchement. Pendant qu’elle accouchait, j’ai observé l’homme à mes côtés. Il ressemblait à un humain à l’exception près des yeux qui étaient légèrement plus enfoncés que nous. J’ai aussi regardé mon conjoint, mais il avait comme le regard vide, comme s’il n’était pas conscient de ce qui se passait. Lorsque le bébé est né, on l’a déposé dans le bassin d’eau près de nous.
Ensuite, j’étais assise seule à une table. J’observais les environs. J’ai vu une petite fille de 4-5 ans. Elle était heureuse. Elle avait les cheveux blonds et bouclés. Elle était accompagnée d’une femme plus âgée. J’ai compris en les observant que la petite était une hybride et que la dame une humaine.
L’Être qui nous avait accueillis, est venu s’assoir avec moi. Il m’a demandé : « Ce qu’a vécu la femme (qui a accouché), aimerais-tu le vivre aussi? ». Je lui ai répondu : « Non ».  , j’en ai déjà un ». et il m’a remis un objet pour mon fils.
Lorsque je me suis réveillée, j’ai décidé de découvrir d’où ils provenaient. J’ai sondé (un peu comme les baleines et les dauphins) l’univers et j’ai découvert leur lieu de résidence. Qui est dans notre système solaire sur Mercure. D’ailleurs, la ville qui se manifestait sous mes yeux avait les mêmes couleurs que les récentes photos de Mercure, j’ai trouvé cela fascinant. D’ailleurs, l’an passé, j’ai pris des photos de Mercure dans un planétarium.
Sur Google ou Bing, en faisant une recherche avec les termes « sonde, mercure et photos » il y a de magnifiques photos. La ville et les ovnis reflétaient ces couleurs.
La troisième a été toute différente, c’était tôt le matin, le jour même de la visite du Dalaï Lama à Montréal, en 2009. Nous logions un groupe d’amis chez un ami montréalais. Je partageais la chambre avec 2 autres femmes. Je suis une lève-tôt alors, pendant que mes amies dormaient profondément, j’ai décidé de me lever et quelle ne fut pas ma surprise de voir à côté du lit que partageait mes 2 amies un grand Gris. Un lit double me séparait de lui. Je dis Grand car, on dit toujours les « petits Gris ». J’étais assise sur mon lit et je l’observais, et lui, aussi. Et puis, fidèle à moi-même, je n’ai pas hurlé, je l’ai juste observé. Il était grand, gris foncé, de grands yeux noirs, la bouche mince, la tête en forme de poire inversée. Pendant que je le regardais, j’ai trouvé qu’il est plus grand que je pensais; et, sérieusement, je l’ai trouvé beau. Eh oui, beau. Nous n’avons eu aucune communication. Je me suis penchée pour prendre des pantoufles en me disant : « Anyway, il est pas venu pour moi ». Lorsque je me suis relevée, il avait disparu.
J’ai eu d’autres contacts, mais ils sont moins significatifs, mais intéressants quand même.
Voilà, je pense que je vais m’arrêter ici. Il y aurait bien d’autres expériences à partager mais, je crois que pour le moment c’est assez.
Je ne sais pas si j’aurai la chance de vous rencontrer, mais il me plairait bien d’assister à l’une de vos rencontres.
Je vous souhaite une excellente journée,
Oui ce sont des rencontres intéressantes effectivement. Merci Anne

Code 1878

argaiv1939

31 MAI 2015

 

« ANYWAY C’EST PAS POUR MOI »

Anne, alors qu’elle voit un grand Gris !

Une analyse de Casault

Je savais que « Les Grands moments de Céline «  auraient un effet d’entrainement positif et de fait, voici Anne.  (Mes commentaires sont entre parenthèses dans son texte.)

Bonjour M. Casault, Depuis 6h30 ce matin que je vous écris dans ma tête, à la suite du témoignage de "L'enfance de Céline". Je ne sais pas par où commencer, quoi dire, comment le dire ou l'écrire. Je raconte souvent mes expériences à des amis ou même à des inconnus dans l'espoir d'obtenir un écho : quelqu'un avec qui partager un vécu ou plusieurs, avec qui partager, comprendre pourquoi ça s'est passé, trouver des réponses ou des informations complémentaires. Malheureusement souvent ces gens ont vécu leurs expériences dans la peur, impossible alors d'aller plus avant dans la discussion. 

À titre d'exemple, en mars dernier, j'ai subi une opération et à la suite de celle-ci j'ai été hospitalisée pour une infection au staphylocoque. Le premier soir de mon hospitalisation, une entité avec la tête déformée est venue s'assoir sur mon lit. Évidemment, je ne l'ai pas vu physiquement avec mes yeux, mais avec mon écran mental. L'entité est partie et est revenue avec le même aspect physique, j'ai alors pensé qu'il s'agissait bien d'une entité car mon imagination ne l'aurait pas retransmise avec exactement le même aspect physique (tête déformée). Je lui ai indiqué comment partir et quelques jours plus tard, alors que je sondais pour savoir ce que cette entité devenait, j'ai perçu une femme heureuse qui guérissait tranquillement et qui éventuellement passerait de l'autre côté. 

J'ai raconté l'expérience à une amie, qui voit les morts depuis son enfance, et je lui ai demandé comment elle, elle aurait vécu cela : elle m'a dit qu'elle aurait été effrayée. 

( Moi les gens qui disent qui voient les morts...Il me semble que si c’est le cas, comme elle le dit, depuis son enfance elle devrait commencer à cesser d’avoir peur.)

 
 Mon problème, c'est que je ne suis pas effrayée.

( Je ne vois pas pourquoi ce serait un problème bien au contraire....)

Du moins, c'est ce que j'avais compris avec une autre personne qui a vécu plusieurs belles expériences enfant et adulte aussi. Elle me racontait ses expériences avec de la peur dans les yeux et moi les miennes avec émerveillement. Voyez un peu la dichotomie. Elle ne voulait rien savoir des extraterrestres. Alors, un jour elle me raconte un rêve où des êtres sont venus la chercher pour lui montrer quelque chose relative à la naissance dans leur société. Elle était scandalisée par l'évènement, " ils n'auraient jamais dû venir me chercher durant cette nuit pour me montrer cela. Ils ne sont pas capable de comprendre que je ne veux rien savoir, etc." Et elle me demande ce que j'en pensais. Et moi de lui répondre : C'est un privilège que d'avoir été ainsi invitée à participer à un tel événement. Et elle de me répondre : c'est précisément ce qu'ils lui ont dit, elle avait été privilégiée. Elle m'a demandé pourquoi moi j'avais pas peur lorsque de tels événements se produisaient pour moi.

e lui ai raconté qu'une nuit, un être était venu me chercher pour m'amener en quelque part c'était un endroit en forme de cylindre et le guide m'avait expliqué que c'était le lieu des naissances ou là où se détermine les vies je pourrais vous faire un dessin si je vous voyais. En regardant dans le cylindre, je voyais des âmes se préparant pour leur prochaine vie, leur vêtement reflétait le rôle qu'ils vivraient dans la vie à venir. Lors du retour, j'étais dans un vaisseau avec ce guide et je regardais le sol où on voyait un petit Gris et j'ai demandé à mon guide si un jour j'aurais affaire avec ces entités et il m'a répondu que non, que je n'avais pas à m'en faire. ---- et mon amie de me dire : "tu vois, tu as été rassurée". et moi de répondre :  "ben oui tiens, rassurée par un autre extraterrestre!!" et elle de me répondre : "ben, tu as été rassurée quand même". ---  N'empêche que c'est assez rigolo. --- M'enfin, maintenant, je n'ai plus de contact avec elle, elle m'a rayée de sa vie.  ( Her lost ! )

M. Casault, puisque vous êtes ufologue, voici quelques expériences que j'ai vécues de ce côté.  En passant, ma vie extrasensorielle ne se limite pas uniquement aux faits ufologiques.  C'est pour cela que j'essaie de trouver des réponses. J'essaie de rencontrer des êtres ouverts, allumés, initiés... encore une fois, pour comprendre  : Contact télépathique avec un animal, université de la nuit, sortie astrale consciente, rencontres avec des guides – entre autres mon fils environ 2 ans avant sa conception, canalisation, prédictions, visions, chamanisme, etc. – je ne sais plus à quels saints me vouer. 

(Peut-être qu’elle cherche trop, souvent le non-agir taoïste n’est pas une mauvaise idée, le wu-wei.  Ou le lâcher prise québécois si vous préférez cela aux Chinois. Anne me répond alors qu’effectivement elle va cesser de comprendre et laisser couler la vie…  Elle est loin d’être la seule à vivre des choses du genre, j’ai travaillé sur des centaines de dossiers similaires au sien, parcourez l’onglet « enquêtes et témoignages » sur mon site ou voyez ce que je raconte dans mes ouvrages, c’est effarant de voir la quantité de gens qui comme Céline, Anne et d’autres ont une existence normale ponctuée d’évènements du genre, à la différence de d’autres qui ont une existence dite anormale avec des épisodes normaux ( certains dérèglements connus comme la schizophrénie etc...
Anne me demande ce qu’ils font ces gens-là. Rien de mieux, rien de pire, ils font avec, plus ou moins habilement selon chacun, il n’y a pas de recette universelle ou de mode d’emploi pour ce type de situation.) 

Lors d’une rencontre avec Marie-Claude Nadeau, astrologue (astromag), je lui racontais des expériences que j’avais vécues pensant qu’elle aussi avait certainement vécu quelque chose d’intéressant, et elle m’a dit : « Toi, tu penses que tout le monde a vécu des expériences similaires aux tiennes mais tu es probablement la seule à avoir vécu tout cela ». Pardon? 

(Oui pardon en effet....)

Lors d’une formation avec Lise Chalifour, je parlais avec les autres participants cherchant encore j’imagine un écho – car selon moi quelqu’un qui suit une formation comme celle offerte par Lise devrait bien avoir des expériences intéressantes à partager, il y en avait quelques-uns mais pas tous. Alors que je demandais à Lise une opinion de tout cela, elle m’a répondu qu’elle se demandait pourquoi j’avais tant de souvenirs et d’expériences (qu’elle vérifiait auprès de ses guides à chaque fois que je racontais quelques choses de nouveau), elle m’a dit que j’avais demandé à me souvenir de toutes expériences vécues. Mais, je n’ai pas su pourquoi. 

(C’est simple. Lorsque nous nous incarnons, en tant qu’Esprit nous sommes parfaitement au courant de tout ce qui nous attend et nous réquisitionnons les outils adéquats pour les tâches constituant l’essentiel de notre mission terrestre. Comme je ne cesse de le dire et de le répéter, on ne s’incarne pas pour des prunes, et nous savons très bien ce que nous faisons. Une fois incarnés, c’est là que le rodéo part..).

À ceci, Anne Ajoute : J’ai lu un extrait d’un des livres de Alice Bailey ( Auteure très intéressante du début du XXe siècle)  qui mentionne qu’effectivement, il vient un temps où il est normal qu’un Esprit décide de se souvenir de certains événements. D’après la lecture, il ne faut pas en faire tout un cas. Processus normal de l’évolution de l’Esprit – mais la culture et les croyances nous font oublier…
J’ai rencontré une femme qui vérifiait avec un pendule si ce que je racontais était vrai ou pas. Selon son pendule, c’était vrai. Dans le cas suivant, je lui racontais la fois où mon père décédé il  y a 24 ans était venu me dire qu’il revenait à la vie. Alors, j’ai vu un grand tuyau et la Terre en dessous et l’âme de mon père qui descendait vers sa nouvelle destination. 
L’automne dernier, j’ai fait faire un portrait de mon âme par l’artiste M. Jac Lapointe.
( Oui j’ai très bien connu Jacques à l’époque de la SRPM dans les années 70, il avait fait quelques caricatures pour moi, dans mon magazine AFFA du temps). 
Lors de l’interprétation du croquis, il a confirmé ce que j’entrevoyais de moi-même. Mais auparavant, l’été dernier, j’ai réalisé qu’il m’était possible d’entrer en contact avec des entités qui m’avait demandé un service il y a 8 à 9 ans de cela. J’ai pu poser des questions sur l’être que je suis et qui a été en parti confirmé par M. Lapointe (via le dessin). Par mes questions, j’ai su que j’étais une âme qui voyageait de planète en planète pour aider au passage de celles-ci vers une transition comme celle que l’on vit sur Terre actuellement.  
(Ben oui, c’est exactement la description, très claire  de ce que moi j’appelle un Esprit du Ciel, par opposition aux Esprits de la Terre. Ce n’est pas une mesure de valeur, mais plutôt un type de mission. L’un n’est pas «  mieux » que l’autre, mais tout comme il y a des gens qui roulent sur Terre, d’autres pilotent des avions et d’autres naviguent sur les mers.)
Génial me dit Anne avez-vous un écrit sur ce sujet?  :)  
 
Dernièrement, j’ai rencontré Mme Lucie Nolet qui m’a fait un traitement. Elle m’a dit que j’étais un pilier. J’ai cherché sur le web et la définition correspond précisément à ce que m’ont révélé les êtres.  Celle définit par Marie  Lise Labonté. Fascinant, n’est-ce-pas?
(Sais pas, connais pas ces gens-là !)
  En passant, il est dit dans la définition du pilier : «Ces Âmes ne sont pas très nombreuses aujourd'hui sur Terre. Celles qui le sont, sont en constantes communications avec les autres planètes.» 
(Je dirais plutôt les autres dimensions, parce que les autres planètes c’est réducteur quand même).  Anne répond :  Mais, lors de la lecture du site en question, il y a un aspect que je n’aimais pas; c’est la façon dont c’est abordé comme si c’était des signes astrologiques, semblerait qu’on est tous un peu de l’un et un peu de l’autre…) – Et puis, j’aime bien l’idée d’autres dimensions )

M’enfin, revenons aux contacts extraterrestres.

Inutile de vous dire que j’ai toujours été fascinée par l’espace et les civilisations extraterrestres, évidemment, j’étais la seule à m’y intéressée dans ma famille. Enfant, je scrutais le ciel avec beaucoup d’intérêt j’ai eu la chance de naître et de grandir dans une région éloignée des grands centres urbains – aucune pollution lumineuse. J’ai vécu plusieurs expériences extrasensorielles enfants mais aucune liées aux ET à ma connaissance. Il est évident, j’ai lu plusieurs livres sur le sujet et aussi sur les phénomènes inexpliqués. 

Ce n’est qu’à Québec que j’ai découvert « Ésotérisme expérimental » de Richard Glenn. J’ai commencé participer à ses conférences. Mais je me faisais discrète, ne communiquait avec personne. J’ai constaté durant cette période que toutes les nuits, à précisément 3h00 Am, je me réveillais. Fait confirmé par M. Glenn lors d’une de ses conférences et il a alors dit que ceux qui se réveillait ainsi pourrait avoir des surprises (pas nécessairement joviales). Évidemment, j’ai su qu’il parlait alors de visites d’ET nocturnes.

(C’est une donnée statistique établie par Jacobs et un autre chercheur américain à l’effet que plusieurs des expérienceurs rapportent s’être rendu compte de quelque chose aux environs de 3 heures du matin. Ca tient la route mais cela n’exclut absolument pas la possibilité de vivre une expérience à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, alors il faut demeurer prudent. Et comme le dit Freud, sometimes a cigar is just a cigar, bref se lever à 3 heures peut aussi être le moment d’aller faire pipi ! )
Oups ok me répond Anne.

Alors, je me suis mise à réfléchir sur ce sujet. Je me suis demandé ce que je ferais si ça m’arrivait. Voici ce qu’a été mon raisonnement : normalement, ces êtres viennent, prennent et s’en vont, avais-je un contrôle là-dessus? Non. Alors, M. Casault, j’avais le choix entre me révolter ou d’accepter. J’ai décidé d’accepter. Quelques nuits plus tard, 3h00, je me réveille et je vois une lumière, il y avait une entité qui a été surprise que je me réveille ainsi, sans crier gare, on communique ensemble, je me rendors. Lorsque je me suis réveillée quelques minutes plus tard, la mémoire m’est revenue et je suis allée à la toilette. Dans la vingtaine, ce n’était pas habituelle que j’aille à la toilette la nuit. À la suite de cet événement, j’ai cessé de me réveiller à 3h00. Comme ce n’est pas à toutes les nuits que je me réveillais pour aller à la toilette, lorsque ça arrivait, je me disais : Ah tiens, peut-être ai-je eu de la visite cette nuit? 

( Ouf....compliqué un peu tout ca. Personnellement je n’ai adopté aucune stratégie similaire. J’ai eu les expériences que je devais avoir et j’aurai les prochaines comme il se doit. Fatum ! ( ca veut dire Destin en latin.)

 Et Anne me répond : (C’est ce que j’ai fait à l’époque… j’ai changé depuis – ma réflexion a évoluée.  Permettez-moi d’extrapoler j’ai envie de le faire : Lors de nos ‘vol de nuit’, nous rencontrons, vivons des expériences dont on ne se souvient pas toujours. Qu’est-ce qui nous dit pas qu’on rencontre des entités évolués – ou même qui sait, des êtres chez qui on a déjà vécu des vies – qui nous rendent une petite visite de courtoisie car, durant ces vols de nuit, il avait été décidé qu’une intervention devait se faire sur le corps physique pour soit un don (cellule ou autre) ou pour accroître les perceptions ou ouvertures de celui-ci? Que sais-je? De toute façon, la compréhension viendra bien un jour. Parfois, on n’est pas obligé de comprendre immédiatement.  Elle a très immensément raison c’est effectivement ce qui se passe. 


Voilà pour ma première expérience. 

La deuxième est plus longue à raconter. Ça s’est déroulé durant la nuit. Via le rêve. Peut-être avez-vous compris selon ce que je vous ai écrit plus haut, j’ai souvenir de mes passages à l’université de la nuit que j’appelle cosmique et des êtres qui viennent me chercher pour de la formation la nuit. 
(Chacun son vocabulaire moi j’appelle ça des Vols de nuit..) 

Donc, dans ce rêve, je suis en compagnie de mon conjoint et de mon fils. Nous sommes en voiture sur une route au nord de la ville de Québec, c’est mon conjoint qui conduit. Alors que nous roulions, je vois un premier ovni et je dis : « Ah? regarde un ovni. C’est la première fois que j’en vois un ». Et un 2e apparaît, et un 3e.  Peu à peu, une ville se dévoile et remplace la forêt. Je pense : « hein? Une ville ET camouflée au nord de Québec… ». 

( Oui absolument, les dimensions se chevauchent de la sorte effectivement)  Anne me pose alors une question : Se pourrait-il que ces dimensions qui se chevauchent s’impriment dans la nôtre? Comme par exemple, un buisson qui prend la forme d’un cheval ou une souche d’arbre qui ressemble à un loup? Un lutin…?)  J’adore ça, c’est tellement plein de poésie, de charme et d’instinct de femme de penser de la sorte. Je vais y réfléchir !

Les bâtiments étaient faits d’un métal particulier – plusieurs couleurs, comme miroitant. La route s’est divisée en 2. L’une allait vers la gauche et l’autre montait et menait devant l’entrée du bâtiment principal. Un Être est venu à notre rencontre et a dit : « Votre fils peut retourner chez-vous, il n’a pas besoin d’être là ». Mon conjoint et moi sommes rentrés dans le bâtiment la porte était dans une grande baie vitrée qui laissait rentrer la lumière du soleil. 

L’Être, un homme, nous a conduits en haut d’une plateforme. À côté de nous, il y avait un bassin rempli d’eau. En bas, il y avait une table (on était passé à côté avant de monter en haut), sur laquelle une femme avait été allongée. Elle était en travail. Nous avons assisté à l’accouchement. Pendant qu’elle accouchait, j’ai observé l’homme à mes côtés. Il ressemblait à un humain à l’exception près des yeux qui étaient légèrement plus enfoncés que nous. J’ai aussi regardé mon conjoint, mais il avait comme le regard vide, comme s’il n’était pas conscient de ce qui se passait. Lorsque le bébé est né, on l’a déposé dans le bassin d’eau près de nous. 

Ensuite, j’étais assise seule à une table. J’observais les environs. J’ai vu une petite fille de 4-5 ans. Elle était heureuse. Elle avait les cheveux blonds et bouclés. Elle était accompagnée d’une femme plus âgée. J’ai compris en les observant que la petite était une hybride et que la dame une humaine. 

L’Être qui nous avait accueillis, est venu s’assoir avec moi. Il m’a demandé : « Ce qu’a vécu la femme (qui a accouché), aimerais-tu le vivre aussi? ». Je lui ai répondu : « Non ».  , j’en ai déjà un ». et il m’a remis un objet pour mon fils.
Lorsque je me suis réveillée, j’ai décidé de découvrir d’où ils provenaient. J’ai sondé un peu comme les baleines et les dauphins, l’univers et j’ai découvert leur lieu de résidence. Qui est dans notre système solaire sur Mercure. D’ailleurs, la ville qui se manifestait sous mes yeux avait les mêmes couleurs que les récentes photos de Mercure, j’ai trouvé cela fascinant. D’ailleurs, l’an passé, j’ai pris des photos de Mercure dans un planétarium. Sur Google ou Bing, en faisant une recherche avec les termes « sonde, mercure et photos » il y a de magnifiques photos. La ville et les ovnis reflétaient ces couleurs.  

La troisième a été toute différente, c’était tôt le matin, le jour même de la visite du Dalaï Lama à Montréal, en 2009. Nous logions un groupe d’amis chez un ami montréalais. Je partageais la chambre avec 2 autres femmes. Je suis une lève-tôt alors, pendant que mes amies dormaient profondément, j’ai décidé de me lever et quelle ne fut pas ma surprise de voir à côté du lit que partageait mes 2 amies un grand Gris. Un lit double me séparait de lui. Je dis Grand car, on dit toujours les « petits Gris ». J’étais assise sur mon lit et je l’observais, et lui, aussi. Et puis, fidèle à moi-même, je n’ai pas hurlé, je l’ai juste observé. Il était grand, gris foncé, de grands yeux noirs, la bouche mince, la tête en forme de poire inversée. Pendant que je le regardais, j’ai trouvé qu’il est plus grand que je pensais; et, sérieusement, je l’ai trouvé beau. Eh oui, beau. Nous n’avons eu aucune communication. Je me suis penchée pour prendre des pantoufles en me disant : « Anyway, il est pas venu pour moi ». Lorsque je me suis relevée, il avait disparu.
 ( J'adore ça....)
J’ai eu d’autres contacts, mais ils sont moins significatifs, mais intéressants quand même. 

Voilà, je pense que je vais m’arrêter ici. Il y aurait bien d’autres expériences à partager mais, je crois que pour le moment c’est assez. 
Je ne sais pas si j’aurai la chance de vous rencontrer, mais il me plairait bien d’assister à l’une de vos rencontres. 
Je vous souhaite une excellente journée,
Oui ce sont des rencontres intéressantes effectivement. Merci Anne