Code 830

argaiv1939

UNE PRÉSENCE CONSTANTE DANS LA MAISON

(ANONYME)

Bonjour Monsieur Casault

 Alors tel que promis voici les faits survenus entre décembre 2010 et  le 29 juin 2011.Je dois signaler qu'au départ je croyais qu'il s'agissait d'un poltergeist. C'est pourquoi je n'ai pas mentionné ces faits avant aujourd'hui. Bon, je vous fais un topo rapide des évènements ayant débuté en décembre 2011:

D'abord, entre le 25 décembre et le 3 janvier, je faisais beaucoup plus de ce que je crois être des voyages astraux (comme des genres de ravissements psychiques auxquels je résistais, regagnant mon corps et me faisant re-tirer en astral constamment et ceux-ci démarraient de manière très rapide. Je me souviens qu'une nuit entre autres, je ne cessais de partir et revenir dans mon corps... On aurait dit que quelqu'un me tirait de mon lit, pour me lancer dans le vide infini. Je revenais dans mon corps et ça recommençait....

Il y avait aussi une drôle d’impression qui arrivait lors de ses voyages. Je sentais comme si la pièce se mettait à vibrer, mon lit à trembler légèrement. Au début, je pensais que mon lit ne bougeait pas vraiment, que c’était comme une impression due au fait de passer vite du mode sommeil, au mode voyage astral (effet en quittant le corps quoi). Sur le moment, j’ai associé ces voyages répétitifs à ma nouvelle chambre, au sous-sol, dormant pile-poil au dessus d’une source naturelle. Je me suis dit que le lieu devait être propice.

 Puis, il y a eu comme une pause. Pendant environ 2 semaines, il ne se passait plus rien. Je me suis donc dit que j’avais repris le dessus. (Je me protège des "ravissements psychiques indésirables par des techniques d'inductions post-hypnotiques du genre: ma conscience s'éveillera si... Je serai consciente si... depuis quelques années et je pensais avoir réussi à me construire de bonnes protections...) Donc je me dis: fausse alerte, tout va bien. Puis au bout de 2 semaines, alors que j'étais sur le point de glisser dans les bras de Morphée, j'ai senti une masse sombre commencer à me tirer par les pieds. J'ai bondi dans mon lit et je me suis retournée aussi sec en semonçant cette masse désormais invisible de me lâcher. Comme je ne voyais rien au pied de mon lit, j'ai pensé que j'avais rêvé et me suis recouchée. Alors que je replongeais dans le sommeil, j'ai senti que quelqu'un tirait sur ma couverture pour doucement me la retirer.

De nouveau j'ai bondi dans mon lit, grogner un : Eh ! ça suffit !  Je n'ai pas dormis du reste de la nuit, car je me sentais observée et je me demandais si je n'avais pas un poltergeist dans ma nouvelle chambre. Par la suite, la nuit suivante, j'ai subtilement invité ma mère à regarder des épisodes de sa série préférée sur mon ordinateur, bien au chaud sous la couette avec moi, désirant une bonne nuit de sommeil et toujours apeurée par cet épisode... Ce qui me permit de dormir assez bien.

Je pensai donc que la nuit avait été calme et que qui que soit mon visiteur, la présence de ma mère le faisait fuir. Mais, à ma grande déception, ma mère me raconta que vers 4 heures du matin, tout à coup le lit s'était mis à vibrer. Elle dit m’avoir regardé pour voir si c'était moi qui le faisais vibrer. Apparemment non. Je dormais comme une bûche, parfaitement immobile. Elle me raconta que du coin de l’œil, elle vit alors une petite sphère bleue. Que quand elle a voulu tourner la tête pour mieux la regarder, celle-ci a disparu et le lit a cessé de trembler.

J’ai conclu à la suite de cet épisode que j’avais un poltergeist à la maison. Un genre d'esprit bizarre qui viendrait me visiter. je conclu que mon sous-sol devait les attirer à cause de la source. Suite à cet événement, mon lit a tremblé quelques fois, au cours du mois puis le phénomène a stoppé pendant un certain temps. Je me suis crue débarrassée de mon indésirable. Par la suite, j’ai été prise dans le tourbillon des travaux de fin d’année et je n’y ai pas trop repensé.

Puis, au mois d'avril, cela a recommencé de manière sporadique. Il arrivait qu’il y ait des épisodes où mon lit tremblait le soir, juste comme je tombais endormie. Mais j’étais tellement épuisée par mes études et le stage que j'étais sur le point de débuter, que je n’arrivais même pas à me tirer de ma torpeur. Je n'avais pas le temps non plus de m'arrêter pour y réfléchir. 

Puis, vers le mois de mai, alors que je suis en plein dans le jus des soirées portfolio, choix de stages, etc...  j’ai commencé à remarquer que ces épisodes laissaient des traces, de petits bobos auquel je n’avais pas porté attention au début. Des égratignures, des écorchures, des cloques... surtout au niveau des mains et des bras. J’ai pris en photo l’une de ces entailles moyennement profondes et je vous la fournis en fichier joint. Étrangement, je n’y ai prêté attention que récemment (à ces bobos). Comme si je m’en fichais royalement. Dans la même période, je me suis mise à faire des rêves dans lesquels je voyais des formes noires et floues au début, autour de mon lit. Puis ces rêves se sont transformés en cauchemars récurrents, avec des aliens gris me découpant la chair au scalpel, me faisant des piqûres, dans une espèce de vide astral.

 

Plus le temps avançait, plus je réalisais que je n’avais peut-être pas affaire à un poltergeist. Vous savez, vous m’avez dit l'an passé que je n'avais plus à m'en faire car à partir de 30 ans, les Aliens ne s’intéressent plus aux abductés...( humm j’ai dis ca moi ???)  Et je me souviens à quel point ce simple fait m’avait permis de retrouver le sommeil et de mettre toute cette histoire au placard. ( Tant mieux mais c’est faux, les contacts peuvent se maintenir jusqu’à très tard. Évidemment les procédures de grossesse cessent mais il n’y a pas que ça.
Comme si tout était enfin terminé. C'est pourquoi, même si au fond de moi je craignais un peu que cette sphère bleue vue par ma mère, ait un lien ovni, il m'a fallut du temps pour admettre que ce pouvait être ça. Mais avec ce qui m’arrivait, force m’était d’admettre que c’était loin d’être terminé.

 

J’ignore si c’est parce que je suis plus objective qu’avant, mais cette fois-ci j’ai réalisé que des comportements accompagnent ces épisodes.D’abord, j’ai recommencé à me sentir obsédé par le Nag hammadi Library vers la fin février. Je n’arrêtais pas de le lire comme si je cherchais un message secret. Et ce, pendant un mois. ( Elle fait allusion à des documents très anciens retrouvés en Egypte au même titre que ces autres documents retrouvés près de la Mer Morte à Qoumram.)

 J’ai également constaté une peur des médias démesurée. Par exemple, j’ai fait mon stage dans un journal et je paniquais dès que je devais m’approcher du News Room. C’est comme une peur viscérale pourtant accompagné d’un désir de communiquer, partager ce que je vis... C’est comme si quelqu’un avait programmé une sorte de dispositif d’urgence pour éviter que je ne témoigne de que j’ai vécu.

Aussi, lorsque je tente de témoigner, mon esprit s’embrouille, comme une machine qui déraille. Les mots se précipitent dans ma tête dans toutes les directions et garder les idées claires me demande un effort surhumain. Aussi, je ressens alors une pression sur moi, à l’estomac et les ordis se mettent à boguer ou alors je dois poster trois fois de suite mon message avant que ça fonctionne (comme avec le topic sur les marqueurs génétiques par exemple).

Ensuite, j’ai une aisance à décrocher en astral bien plus grande depuis janvier. Mon état de conscience la nuit passe, depuis un mois environ, en mode de veille permanente. Le moindre bruit, la moindre vibration, et je me mets en état de veille et je lutte pour éviter de tomber dans un sommeil profond... Parfois, cela peut durer 2 bonnes heures. J'ai aussi des insomnies dues à ces vibrations qui se produisent parfois juste avant que je m'endorme.

Le phénomène de vibration, description:

J’ai parfois l’impression de permuter de dimension lorsque ces vibrations débutent et de lutter à m’en rendre folle pour quitter cet autre lieu, sans toujours y parvenir. Je peux entrer en transe à ces moments aussi et cela (tout le tintouin de tremblement du lit...)semble coïncider avec ma chienne qui grogne à l’étage au dessus. Également, lorsque le phénomène de vibrations débute, j'ai constaté qu'il y a un son.. comme un bruit de métal entrechoquant un autre bout de métal, accompagné d'un genre de sifflement de train quasi inaudible.
Les vibrations semblent partir de mes os, à l'intérieur de mon corps, se propager à ma chair, puis à ma peau... Ça raisonne comme ces trucs U avec lesquels on faisait de la musique quand on était gamin (à l'école).(Un diapason) La vibration semble donc partir de mon corps et s'étendre au lit. (Mais de manière imperceptible, puisque ma mère n'a pas vu mon corps bouger). Aussi, je sens mes poils se hérissés sur mon corps comme si je me trouvais dans un champ magnétique lorsque ces vibrations se produisent.

 Je vais aller voir le médecin pour m'assurer  que je n’aurais pas développer un truc genre Parkinson... Mais cela m'étonnerait, je ne sens pas être malade. Et j'aimerais bien avoir un détecteur magnétique, une caméra infrarouge et enregistrer les bruits la nuit, car ça me semble plus que mystérieux. Mais je n'ai pas les moyens et je ne sais pas fabriquer ces détecteurs... Une autre chose qui s'est produite hier midi justement: J'étais assise devant mon ordi et j'ai soudain eu la sensation d'avoir la tête prise dans un étau.

J'entendais dans ma tête comme des douzaines de voix de gens qui circulent dans un lieu publique, avec une espèce de sonnerie de vieux téléphone à cadran dans le lointain, qui sonnait faiblement. J'ai étrangement ressenti le besoin de cesser de "niaiser" devant mon ordi et d'aller préparer mon lavage (Je devais aller le faire en ville, mais j'avais changé d'idée un peu plus tôt dans la journée car je me sentais fatigué de mes insomnies). Il se trouve figurez-vous, que j'avais écris un mail à mon amie disant que je ferais mon lavage ce matin-là, donc je ne serais pas dispo pour lui répondre sur Internet... Quand je suis arrivée à la laverie, qui se situe au centre-ville, un lieu bondée...

Mon amie était assise au fond de la pièce à m'y attendre car elle avait "trop besoin de me parler" disait-elle. (elle sait que je fais mon lavage là-bas car elle m'y a déjà croisé...Donc, je semblerais plus douée qu'avant pour la télépathie. Sauf que je ne sais pas comment ça marche, ni ce qui a déclenché ça.

Voilà... c’est ce que j’avais à dire.