Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
code 761

 DESSIN EFFECTUÉ PAR ÉRIC DORION DE EDC STUDIO

L’effet de dôme
J’ai déjà traité de l’effet de cloche et je résume. Le témoin raconte ce qu’il a vu mais ajoute un détail important. « On n’entendait plus rien, plus un oiseau plus un bruit, pas même ceux du Traffic, c’est comme si on avait été sous une cloche ». Ce témoignage qui date du milieu des années 90 a «  sonné une cloche » parce que l’ufologue Jenny Randles utilisait à son tour une autre expression pour parler de la même chose The Oz factor. Je n’ai pas retenu ce nom très longtemps, trop de Québécois ignorant l’existence de ce classique américain.
Donc est-il possible qu’un vaisseau crée autour de lui un dôme qui le rend invisible dans un rayon donné. Exemple, le vaisseau apparait dans notre dimension mais veut demeurer invisible pour ses opérations. Il génère alors un champ de force, sans doute électromagnétique mais attention, ils ont sans doute une technologie qui leur permet de générer un champ d’un type d’énergie totalement inconnu encore de nos gens  de science. Ce ne serait pas étonnant, ils ignoraient ce qu’était un champ électrique, un champ électromagnétique et un champ magnétique il y à peine 200 ans.
Donc ce champ  énergétique fait en sorte qu’il permet au vaisseau d’ évoluer dans le ciel ou près du sol ou même se poser sans être vu des éventuels témoins situés à l’extérieur du dôme.  Ce rayon d’action, ou la dimension du dôme serait évidemment variable et  jusqu’à une certaine distance, passant de quelques mètres plusieurs dizaines de kilomètres  selon le milieu dans lequel ils évoluent et le type de mission.
Prenez le cas du petit Yvan Guindon en 1967 enquêté par le chercheur Henri Bordeleau.
Après avoir entendu des sons provenant de l’extérieur puis des craquements d’arbres suivi d’une chute. Il sort et voit environ 6 mètres du sol un objet émettre un bruit lent et grave puis rapide et aigu selon sa vitesse de déplacement. Il a 10 mètres de diamètre (presque la norme) et 5 mètres de hauteur. Des lumières rouges orangées et jaunes orbitent sur la surface de l’engin. C’est alors qu’un faisceau parfaitement rectiligne sort du dessous de l’engin et « fouille partout comme s’il cherchait quelque chose » raconte Yvan Guindon le jeune témoin de 13 ans. Lorsque le faisceau le frappe en plein visage il se jette au sol ne voit plus rien, a un terrible mal de tête mais finit par se relever bien qu’il est fortement secoué. L’objet cette fois n’a plus son faisceau mais du sommet s’élève une colonne cylindrique qui fait penser au levier hydraulique des stations services sauf qu’il est lumineux et non d’apparence métallique. A 12 mètres de hauteur il s’ouvre et retombe autour de l’objet formant une énorme cloche à gâteau Cela créée un cercle entièrement éclairé de façon intense avec un diamètre époustouflant de 80 mètres. Tout s’arrêtera brusquement lorsqu’en une fraction de seconde, après un bruit plus aigu l’engin décolle et se retrouve à au moins 300 mètres dans les airs.
J’aurai à travailler sur deux dossiers identiques durant les années 90 alors que dans un des cas, la personne a noté que sous la cloche il n’y avait aucun son.
L’objet se pose dans un champ, les êtres en descendent et font ce qu’ils ont à faire. Un témoin qui pénètre la zone sous le dôme ou qui s’y trouve par mégarde  verra très bien l’objet posé avec les êtres, mais sans plus. (Dossier St-Jean d’Iberville 1971)  Dans le cas de l’affaire Porte-Avion, il est possible que le dôme ait touché le sol avec le résultat que nos deux témoins  ont très bien vu l’objet une fois dans le dôme et ne l’ont plus vu une fois ressorti.
Le dôme est-il toujours en opération ?
Je ne crois pas puisque des cas célèbres à bonne distance et captés par radars militaire, et ou caméras démontrent  qu’en certaines occasions  le dôme n’est pas activé. Il peut s’agir aussi d’une sphère entière au centre duquel se trouverait le vaisseau, il est même possible que ce champ de force prenne n’importe quelle forme requise.   Dans le dossier de l’ovni qui se dématérialise sous les yeux des pêcheurs en chaloupe sur  un lac, est- il possible que le dôme se soit activé dès que les occupants du vaisseau ont constaté leur présence intrusive ?   Dans l’Affaire Jacques et Lucie, un dôme recouvrait-il entièrement la scène ne permettant qu’à quelques personnes seulement la possibilité de les voir ? Voilà qui expliquerait pourquoi un spectacle de lumières aussi époustouflant sur une surface de près de 5000 pieds carrés n’ait pas été observée par des centaines de témoins, les colonnes atteignant près de 75 pieds de hauteur.
Vous recevrez via mon infolettre et ma page Facebook des avis chaque fois qu’un ou plusieurs dossiers seront insérés dans cette section.  Évidemment il y a de fortes chance que vous ayez déjà lu ce dossier mais ne perdez pas de vue que cette fois il sera ré-édité à la lumière du facteur R-SPECTRAL.
Vous êtes invité à participer à l’opération Rencontres Spectrales en me faisant parvenir vos observations, votre témoignage mais aussi votre hypothèse alternative.  Il est possible qu’au lieu d’un dôme, l’objet soit entièrement invisible et rendu visible pour des témoins dont les occupants du vaisseau auraient activé une fonction psychique particulière.   Michael de la 40 est, s’est plaint, tout comme le petit Guindon de violents maux de tête et autres douleurs internes après son observation. C’est fou ? Ridicule ? Impossible ?  Bienvenue dans mon club...ici rien n’est impossible, rien, notre dimension à triple contours est insipide par rapport au reste des univers multidimensionnels qui remplissent le «  vide » cosmologique, nous sommes des enfants, en garderie, on n’a rien vu, on ne sait rien on ne connaît rien, nous sommes ignorants comme ça ne devrait pas être permis. Nous avons été privés de sorties, mis en quarantaine, au pensionnat, des éons durant et tout cela est maintenant terminé.
Voilà où me mènent mes Vols de nuit. Nous pouvons enfin travailler avec l’invisible, c’est permis, nous sommes libres, libérés en fait et mon bouquin d’aout 2015 porte là-dessus, alors non, rien n’est impossible croyez-moi. Éclatez-vous on va regarder ca ensemble et si vos témoignages ou vos hypothèse tiennent la route spectrale alors on lira ca ici, dans cette section.  Bienvenue à bord  de mon nouveau vaisseau LA SECTION R-SPECTRALES. !

 

 

POURQUOI CETTE NOUVELLE SECTION

Les dossiers et enquêtes faisant état de rencontres spectrales, telles que définies dans cet article sont regroupés sur le site de CASAULT dans le répertoire DOSSIER R-SPECTRALES.

Ceci a eu pour effet de déplacer et renommer plusieurs dossiers sections et catégories afin de les inclure ici. Je reçois constamment des écrits, des envois par courriels relatant des expériences anciennes ou récentes et je n’ai pas vraiment le temps ni le loisir de tout enquêter comme c’était le cas autrefois alors que pour me seconder, j’avais dix, vingt et parfois même trente enquêteurs sur le terrain répartis au Québec, en Ontario, en Colombie Britannique et même en France. 

Des temps révolus

Ces temps-là sont révolus et de toute manière cela n’a plus d’importance vraiment.  Je ne vois plus la nécessité de mettre sur pied d’énormes ressources pour jeter une nouvelle lumière sur l’ufologie, c’est fait, il nous manque quelques éléments mais en gros nous sommes tous au fait de l’essentiel. Ils sont ici depuis toujours, ils sont liés directement à notre évolution et de grands changements vont éventuellement se produire à ce niveau.  Voilà c’est dit. Il reste à savoir quand "cela" va se produire et cela mes bons amis c’est du domaine de l’Inconnu le plus absolu. 

Place à la nouvelle ufologie plus que jamais

 Ceux qui me suivent depuis un bout de temps savent que je suis passé de l’ufologie classique et traditionnelle à ce que j’ai appelé la nouvelle ufologie ce qui signifie simplement que le phénomène ufologique est tout aussi physique que métaphysique, c’est à dire qu’il coexiste dans plusieurs réalités spatio-temporelles dont la nôtre et pas toujours, en fait ils sont très rarement actifs dans la nôtre, beaucoup moins que déjà, alors qu’ils faisaient presque partie du paysage naturel de cette planète.

Donc vous l’avez compris depuis longtemps, fini pour moi l’approche traditionnelle des extraterrestres traversant l’univers pour passer ici, recueillir de l’eau salée, des roches et enlever des humains pour faire des petits et faire des gros trous dans nos vaches pour se faire des steaks. On en n’est plus là n’est-ce pas ? Je ne l’ai jamais été de toute manière, mais maintenant je sais où j’en suis et je pense que le phénomène des rencontres spectrales en est un indice fort intéressant. 

Les rencontres spectrales

Il y a deux ans, un gros homme d’affaires de la région de Québec a accepté de me parler au téléphone. Pas de rencontre, en personne. Il n’était pas encore prêt à ça. On parle d’un promoteur immobilier de taille « moi ce que je veux je l’ achète » !  Lui et son épouse sont allés voir un film en ville  à l’Imax des Galeries  et il est sorti pour aller chercher la voiture de sorte que sa femme ne soit pas obligée de marcher tout au bout du  stationnement. Il y a du monde en ville, c’est l’été. C’est alors que dans le ciel de Québec il voit un objet en forme de croix  ( identique à celle de la Croix-Rouge et non la chrétienne) , immense et lumineux circuler très lentement au-dessus de la ville vers le nord.  Il est sûr qu’il va faire un infarctus !

 Il ne souffre d’ aucune maladie, ne consomme que du vin sans sulfites et ne saurait même pas comment retourner dans une église pour prier si ça lui tentait. Pas son genre, been there done that. Il est avec moi au téléphone et il est furieux. D'ailleurs j'ai noté que lorsque mes témoins sont des gens d'affaires à succès, très impliqués dans leur entreprise ils sont toujours furieux lorsqu'ils deviennent témoins. Jacques Michael et d'autres...Bizarre. Son observation date de trois semaines au moment de son appel.  Il est furieux, enragé et sa femme apparemment a intérêt à ne jamais ramener cette observation sur le plancher. Pourquoi ?  Parce que lorsque finalement l’immense objet cruciforme (plusieurs centaines de pieds) disparaît dans les montagnes des Laurentides au loin, il roule en fou dans le parking pour allé chercher sa femme et crie comme un pestiféré.  Il fonce malgré ses protestations pour ne pas rater les nouvelles.  « Ils vont en parler, le monde entier va en parler, c’était comme voir un porte avions à bout de bras, c’est fou, c’est malade, ils vont en parler je te jure »  et sa femme a beau tout faire pour le calmer il n’y  a rien a faire et quand il arrive pour écouter les nouvelles.....rien.

Pas un mot. Ni à TVA ni à Radio-Canada, ni le lendemain, rien dans les journaux, nada et les policiers qu’il appelle en faisant le 911 lui disent que rien n’a été rapporté et lui recommande d’aller se coucher (et de cesser de picoler en sous-entendu). Il est furieux. Et moi je ne diffuserai pas son témoignage.  Ça aussi ça a dû le rendre encore plus furieux.C’était une rencontre spectrale. Vous avez lu récemment le dossier OVNI PROJECTION de Marc Lizotte ? Il est déjà réinséré dans cette nouvelle section.

Cette femme, policière de formation qui a vu un être brumeux de près de 35 pieds de haut. ?   La créature fluo observée par un jeune scout vous avez lu cela dans mes dossiers ? Tous ces dossiers vont se retrouver ici dans la section des Rencontres Spectrales.

Ça déborde, j’en ai enlevé plusieurs faute de place, mais j’en ai à la pelle.  J’ai même un ancien dossier de Hull où le témoin voit un ovni classique circulaire métallique en plein milieu d’un champ avec trois êtres. Il recule la voiture en fou. Ils n’y sont plus. Le mur impossible de Paul ? Un classique.  Je pourrais réécrire 45% de mes dossiers ici on en arriverait à la même conclusion et il en va de même des rencontres spectrales de type 111  et IV c’est à dire des êtres brumeux, diaphanes, qui apparaissent ou disparaissent  comme une diapositive sur un écran, des êtres qui flottent, lumineux ou pas, des êtres qui sont là et qui ne sont pas là.

J’en ai eu moi-même l’expérience et je ne vais certes pas recommencer à réécrire tout cela.  Relisez vos anciens dossiers, les ouvrages d’ovnis d’auteurs d’ici ou d’ailleurs consultez les sites ufologiques vous verrez bien ça pullule.Il y a donc d’authentiques rencontres tridimensionnelles et qu’une caméra ou un poste radar pourraient capter mais il y en a d’autres qui sont plutôt paranormales qu’ufologiques et là bien sûr les ufologues classiques les medias et le public en général ont les deux pieds sur la pédale des freins.  L’ufologie est une discipline paradoxalement très conservatrice comme vous n’avez pas idée : si un ovni n’est pas constitué de tôle extraterrestre rivetée avec des boulons de métal extraterrestre rien ne va plus dans la maison ! 

Jacques Vallée

Ce chercheur français  est avec le regretté John Mack celui qui a causé les plus grands .émois dans le monde de l’ufologie. Dans une entrevue au Daily Grail Publishing en 2008 http://dailygrail.com/features/jacques-vallee-messengers-of-deception disait que cet aspect que je viens d’évoquer est peu connu et rejeté par la plupart des chercheurs. Astrophysicien lui-même il ne s’en étonne pas.  Vallée se dit même admiratif face au témoin qui accepte de raconter son histoire « spectrale » et là je pense à mon gars de l’immobilier, à Jacques et Lucie et Michael de la 40 est, aux Grégoire bref à tous ces gens qui dans leur maison me recevaient avec un seul grand espoir : que je ne me moque jamais d’eux.

Vallée n’y allait pas de main morte dès le début de ses recherches en comparant certains aspects du témoignage d’ovni à ceux de poltergeist et je suis entièrement d’accord avec lui-même si parfois Vallée est très hermétique dans ses propos.

UNE CONVICTION PLUS QUE PROFONDE

Je me sens un peu coupable de ne pas avoir effectué l’exercice d'écrire un ouvrage exclusivement sur les rencontres spectrales d’ovni et d’IS où le lecteur lirait d’un chapitre à l’autre les témoignages de gens qui disent toujours et exactement ce qui suit :« C’était immense direct au-dessus de l’autoroute (ou de la ville)  tout le monde aurait dû la voir, c’est impossible qu’on soit les deux toutes seuls (tous seuls) à avoir vu ça. C’est IMPOSSIBLE. »   Il y a quelques années je me rappelle alors que j’étais directeur du CEIPI dans l’Outaouais que j’étais méfiant face à ces rapports et durant les années 70 encore plus. J’acceptais aisément les rencontres spectrales de type 111 avec des IS mais pas les vaisseaux, ça me dérangeait, on est tous nuts and bolts au début vous savez, ne serait-ce que pour apaiser le scepticisme, une foutue belle perte de temps si vous voulez mon avis.  Tiens un autre que j’ai en mémoire un dossier de Marc Lizotte Le dossier PORTE AVIONS.  L’objet est si immense alors qu’il traverse le ciel qu’il aurait dû être vu par les populations entières du Bas du fleuve !  Deux témoins en voiture c’est tout. Allez voir, prenez connaissance de ce dossier et de l'illustration spectaculaire qu'en a fait Jean Lavergne de Digifilm.ca. 

ASSEZ RIGOLÉ

Compte tenu de l’abondance affolante  et résiliente de ce genre de dossiers depuis les tous débuts de l’ufologie,  j’ai l’ultime conviction qu’il y a actuellement, présentement, dans le ciel de cette planète des vaisseaux par milliers. Ici au-dessus de Québec probablement une quantité  appréciable, par moments selon les circonstances qui déterminent leur mandat. MAIS ILS DEMEURENT INVISIBLES À NOS YEUX ET INDÉTECTABLES POUR NOS TECHNOLOGIES.

Un dossier faisant état d’un petit être rentrant dans une cuisine révèle que l’être s’est presque montré surpris d’être vu.  Vous relirez ce dossier avec " de nouveaux yeux"

Il y a possiblement des visiteurs dans votre jardin et vous ne les voyez pas, mais un beau jour votre enfant de 6 ans va les voir et vous ne le croirez pas et vous allez lui dire d,arrêter de raconter des histoires à dormir debout. Il en sera blessé et ne vous rapportera jamais plus ce qu'il vit.  Ils sont ici en permanence, ils sont ici depuis toujours c’est  la seule explication logique à tant de dossiers  de type : « C’est impossible que je sois le seul à voir vu ça c’était gigantesque »  J’aurai des cas du genre dans notre documentaire filmé.  Donc maintenant la question qui tue 

QUE FONT-ILS ICI ?

Même avant d’accepter une présence massive mais invisible à nos sens cette même question se posait et je continue  de maintenir qu’ils font partie des meubles depuis très longtemps. Parfois ils se manifestent physiquement mais la plupart du temps ils sont observés par des gens qui dans certaines conditions très précises, vont parvenir à les voir. Peut-être même à leur insu, comme les petits êtres de Valensole qui ont réalisé que le témoin les regardait uniquement quand il est descendu du tracteur pour leur parler. Énervés ils l’ont paralysé et ont pris la fuite dans leur vaisseau. Leur cloacking device était amoché ?  Que je vais traduire par "effet de dôme"

J’ai toujours dit et je maintiens que notre évolution en tant qu’habitants sur cette planète est liée à leur présence, nous sommes parents en fait, lointains cousins mais ils sont tout simplement tellement évolués sur tant de niveaux de réalisation que la cohabitation n’est pas possible. N’est pas encore possible devrais-je dire.  Que faudra-t-il pour que cela change ?   Rassurez-vous, c’est en train de se faire, c’est commencé, c’est parti....éventuellement sans doute même de notre vivant, on verra de grands changements. En tout cas dans mes Vols de nuit on me le répète sans cesse et je suis sûr de ne pas être le seul, j'en parle longuement dans l'Ère nouvelle.

Donc, voilà mes amis plus besoin de faire des nuits d’observations, il suffit d’être psychiquement modifié l’espace d’une observation et c’est fait : tu passes pour un vrai fou, mais t’as le spectacle d’une vie sous les yeux!

je vous invite maintenant à prendre connaissance de quelques hypothèses de travail dont surtout l'effet de dôme.

L’effet de dôme

J’ai déjà traité de l’effet de cloche et je résume. Le témoin raconte ce qu’il a vu mais ajoute un détail important. « On n’entendait plus rien, plus un oiseau plus un bruit, pas même ceux du Traffic, c’est comme si on avait été sous une cloche ». Ce témoignage qui date du milieu des années 90 a «  sonné une cloche » parce que l’ufologue Jenny Randles utilisait à son tour une autre expression pour parler de la même chose The Oz factor. Je n’ai pas retenu ce nom très longtemps, trop de Québécois ignorant l’existence de ce classique américain.

Donc est-il possible qu’un vaisseau crée autour de lui un dôme qui le rend invisible dans un rayon donné. Exemple, le vaisseau apparaît dans notre dimension mais veut demeurer invisible pour ses opérations. Il génère alors un champ de force, que nous serions, nous humbles humains marchant encore au gaz de qualifier sans doute d'électromagnétique. Attention, ils ont sans doute une technologie qui leur permet de générer un champ d’un type d’énergie totalement inconnu encore de nos gens  de science.

Ce ne serait pas étonnant, ils ignoraient ce qu’était un champ électrique, un champ électromagnétique et un champ magnétique il y à peine 200 ans. N'oublions pas non plus ce qu'ils sont capables de faire avec la lumière...Donc ce champ  énergétique fait en sorte qu’il permet au vaisseau d’évoluer dans le ciel ou près du sol ou même se poser sans être vu des éventuels témoins situés à l’extérieur du dôme.

Ce rayon d’action, ou la dimension du dôme serait évidemment variable et  jusqu’à une certaine distance, passant de quelques mètres à plusieurs dizaines de kilomètres  selon le milieu dans lequel ils évoluent et le type de mission. Prenez le cas du petit Yvan Guindon en 1967 enquêté par le chercheur Henri Bordeleau et dont j'ai demandé à Éric Dorion de s'inspirer pour le dessin plus haut. Après avoir entendu des sons provenant de l’extérieur puis des craquements d’arbres suivi d’une chute, il sort et voit à environ 6 mètres du sol un objet émettre un bruit lent et grave puis rapide et aigu selon sa vitesse de déplacement.

Il a 10 mètres de diamètre (presque la norme) et 5 mètres de hauteur. Des lumières rouges orangées et jaunes orbitent sur la surface de l’engin. C’est alors qu’un faisceau parfaitement rectiligne sort du dessous de l’engin et « fouille partout comme s’il cherchait quelque chose » raconte Yvan Guindon le jeune témoin de 13 ans. Lorsque le faisceau le frappe en plein visage il se jette au sol ne voit plus rien, a un terrible mal de tête mais finit par se relever bien qu’il est fortement secoué.

L’objet cette fois n’a plus son faisceau mais du sommet s’élève une colonne cylindrique qui fait penser au levier hydraulique des stations services sauf qu’il est lumineux et non d’apparence métallique. A 12 mètres de hauteur il s’ouvre et retombe autour de l’objet formant une énorme cloche à gâteau qui créé un cercle entièrement lumineux de façon intense avec un diamètre époustouflant de 80 mètres. L'enfant était donc à l'intérieur du dôme. Tout s’arrêtera brusquement lorsqu’en une fraction de seconde, après un bruit plus aigu l’engin décolle et se retrouve à au moins 300 mètres dans les airs.

J’aurai à travailler sur deux dossiers identiques durant les années 90 alors que dans un des cas, la personne a noté que sous la cloche il n’y avait aucun son. L’objet se pose dans un champ, les êtres en descendent et font ce qu’ils ont à faire. Un témoin qui pénètre la zone sous le dôme ou qui s’y trouve par mégarde ou non,  verra très bien l’objet posé avec les êtres, mais sans plus. (Dossier St-Jean d’Iberville 1971)

 Dans le cas de l’affaire Porte-Avion, il est possible que le dôme ait touché le sol avec le résultat que nos deux témoins  ont très bien vu l’objet une fois dans le dôme et ne l’ont plus vu une fois ressorti. 

Le dôme est-il toujours en opération ?

 Je ne crois pas puisque des cas célèbres à bonne distance et captés par radars militaire, et ou caméras démontrent  qu’en certaines occasions  le dôme n’est pas activé. Il peut s’agir aussi d’une sphère entière au centre duquel se trouverait le vaisseau, il est même possible que ce champ de force prenne n’importe quelle forme requise pour ses opérations et ses manoeuvres.  

Dans le dossier de l’ovni qui se dématérialise sous les yeux des pêcheurs en chaloupe sur  un lac, est- il possible que le dôme se soit activé dès que les occupants du vaisseau ont constaté leur présence intrusive ?   Dans l’Affaire Jacques et Lucie, un dôme recouvrait-il entièrement la scène ne permettant qu’à quelques personnes seulement la possibilité de les voir ? Voilà qui expliquerait pourquoi un spectacle de lumières aussi époustouflant sur une surface de près de 5000 pieds carrés n’ait pas été observée par des centaines de témoins, les colonnes atteignant près de 75 pieds de hauteur.

Vous recevrez via mon infolettre et ma page Facebook des avis chaque fois qu’un ou plusieurs dossiers seront insérés dans cette section.  Évidemment il y a de fortes chance que vous ayez déjà lu ce dossier mais ne perdez pas de vue que cette fois il sera ré-édité à la lumière du facteur R-SPECTRAL.

Vous êtes invité à participer à l’opération Rencontres Spectrales en me faisant parvenir vos observations, votre témoignage mais aussi votre hypothèse alternative à l'effet de dôme.  La possibilité que ces objets soient en permanence dans notre espace mais dans une fréquence légèrement décalée de notre continuum espace-temps n,est pas à dédaigner non plus.   Il est possible qu’au lieu d’un dôme, l’objet soit entièrement invisible et rendu visible pour des témoins dont les occupants du vaisseau auraient activé une fonction psychique particulière.   Michael de la 40 est, s’est plaint, tout comme le petit Guindon de violents maux de tête et autres douleurs internes après son observation.

C’est fou ? Ridicule ? Impossible ?  Bienvenue dans mon club...ici rien n’est impossible, rien, notre dimension à triple contours est insipide par rapport au reste des univers multidimensionnels qui remplissent le « vide » cosmologique, nous sommes des enfants, en garderie, pédants, arrogants et prétentieux, mais  on n’a rien vu, on ne sait rien, on ne connaît rien, nous sommes ignorants comme ça ne devrait pas être permis. Nous avons été privés de sorties, mis en quarantaine, au pensionnat, des éons durant et tout cela est maintenant terminé. 

Voilà où me mènent mes Vols de nuit. Libre à vous de me suivre jusque là ! Nous pouvons enfin travailler avec l’invisible, c’est permis, nous sommes libres, libérés en fait et mon bouquin L'Ère nouvelle porte là-dessus, alors non, rien n’est impossible croyez-moi. Éclatez-vous on va regarder cela ensemble et si vos témoignages ou vos hypothèse tiennent la route spectrale alors on lira ca ici, dans cette section.  Bienvenue à bord  de mon nouveau vaisseau : LA SECTION R-SPECTRALES. ! Visitez-là il y a déja un grand nombre de dossiers fort intéressants et qui permettent de saisir la magnitude du phénomène.