LA RÉINCARNATION AU QUÉBEC ?
Un blocage culturel
Un article de Jean Casault<
Dans mon livre La mort n’est qu’un masque temporaire entre deux visages je relate plusieurs cas d’hommes, femmes et enfants ayant un souvenir très spectaculaire de leur(s) vie(s) antérieure(s). Un peu comme dans mes ouvrages portant sur l ’ufologie, j’ escorte mes dossiers d’analyse du mécanisme complexe d’un phénomène avec des témoignages crédibles et bien ficelés, d’où le succès de mes livres et pour lequel au passage je continue de vous remercier très vivement.
Mais rien n’est gagné !!
Je m’explique. Mon bouquin sur La Mort.. connaît du succès auprès des gens déjà convaincus de l’existence de la réincarnation et ils ne sont pas des millions croyez-moi.  Présentement il fait œuvre de guide forestier en abattant arbres et arbustes pour se tailler un chemin carrossable dans cette forêt de résistance très fermée et très touffue.
Il y a plusieurs raisons à cela et au-travers de ma correspondante quotidienne avec des lecteurs mais aussi d’aspirants-lecteurs je vois très bien où se situe le problème. Il est culturel et j’inclus forcément la religion catholique comme l’élément le plus basique et présent dans cette culture du Québécois moyen qu’il soit pratiquant ou non, athée ou profondément croyant. La culture d’un peuple ce n’est pas un choix qu’on fait, elle s’insinue partout, se diffuse dans l’air ambiant comme une odeur, elle est dans les chansons, la musique, la danse, la peinture, la sculpture les images, les .évènements, bref elle est partout qu’on l’entretienne chez soi ou qu’on soit indifférent.  N’oubliez pas que la St-Jean Baptiste fut une véritable fête religieuse avant d’être nationaliste (ce qui est la même chose) pendant des décennies.
L’Âme et non l’Esprit.
Tous les Québécois de plus de 20 ans et peut-être même eux, ont tous appris, qu’ils y croient ou non que nous sommes des créatures de Dieu et que nous avons une âme, qui constitue le trait commun de tous les enfants du Seigneur. Pour préserver cette flamme divine qui tel un pilote de poêle à gaz est très fragile et vulnérable en raison de nos très nombreux péchés, nous allons à confesse, communier demander pardon (même si très peu de gens continuent de pratiquer ces rituels). Le risque de perdre notre âme est très élevé et constant, il faut être vigilant même si le Christ Jésus nous as tous sauvés, ça peut changer à notre mort, mais  ce n’est pas très clair
Je laisse Le Père Daniel-Ange et son équipe qui animent l’École Catholique Internationale de Prière et d’Évangélisation Jeunesse Lumière le soin de répondre à ça.
« Nous ne savons pas tout, mais dans la foi chrétienne, on considère que l’âme de la personne qui meurt part devant Dieu. Là se déroule ce qu’on appelle le jugement particulier (l’heure du choix définitif).
Ceux qui ont eu une bonne vie vont au Paradis en communion avec Dieu (nous ne savons pas comment exactement ; les différentes images qu’on en a ne sont que des représentations imaginaires).
Ceux qui ont besoin encore de se préparer à vivre avec Dieu, car leur vie n’était pas très bonne, vont au Purgatoire (pour les catholiques), qui est un "lieu" de purification (mais il n’est que pour un temps limité ; tous ceux qui vont au Purgatoire vont ensuite vivre éternellement au Paradis).
C’est comme un "lieu" de pénombre pour les yeux qui auraient besoin, comme ceux d’un petit enfant, d’une adaptation pour contempler la lumière du soleil car ils ne l’avaient jamais aperçu vraiment auparavant.
C’est un stratagème d’amour de Dieu pour pouvoir en sauver le plus possible.
Ceux qui refusent Dieu, qui jusqu’au bout refusent son amour et son pardon, et dont la mauvaise vie a durci le cœur au point de ne pas vouloir vivre avec Dieu, ceux-là préfèrent aller en Enfer, qui est un lieu de souffrances éternelles (à nouveau, les images qu’on en a ne sont que des représentations d’artistes).
C’est pour Dieu une immense souffrance, mais son amour, et donc son respect pour la liberté de chacun, va jusque-là. La grande confiance que les chrétiens ont en l’amour de Dieu leur fait penser que seuls ceux qui le veulent vraiment vont en Enfer.
Lorsque le Christ reviendra sur terre, alors viendra ce qu’on appelle le jugement dernier. Tous ceux qui ont vécu sur terre recevront alors leur "corps glorieux", un corps parfait et immortel.
Tout ceci vient de ce que le Christ a enseigné lorsqu’il était sur terre (contenu dans le Nouveau-Testament), et de ce que son Église a enseigné à partir de cette révélation ».
Botton line comme disent les Jésuites, il n’y aucune forme de retour possible. On ne vit et on ne meurt qu’une fois même si nos chances sont loin d’être égales, même si le décalage entre les degrés de souffrance et la nature des tourments entre les humains est souvent gigantesque, c’est la vie et c’est comme ça.
Or dans mon livre je ne cherche pas outre mesure à brimer ces croyances. Je dis simplement qu’elles ne répondent à rien et n’expliquent rien. Il est d’ailleurs inutile de poser des questions aux religieux et théologiens, tout revient essentiellement au texte précédent du Père Daniel-Ange  ou dans le même genre et si vous insistez on vous dira d’avoir la Foi en la parole de Dieu et moi je répondrai non c’est la Foi en la vôtre que vous me demandez et il n’en est pas question, pas plus que je ne demande à mes lecteurs d’avoir la Foi en mes écrits. Quand même !!!
Bref, comme chercheur, face au phénomène absolument incroyable et fabuleux que représente la réincarnation les croyances religieuses culturelles de par chez-nous sont inutilisables.
Donc ici au Québec on ne se réincarna pas : on tombe dans l’oubli et le nant pour les nihilistes athées ou on va au purgatoire en attendant le Jugement dernier. Qu’importe l’attachement ou le détachement que nous avons par rapport à cet état de fait, c’est ça notre culture et se battre contre la culture, n’est jamais très bien vu et n’est pas non plus une tâche aisée puisque vous demandez aux gens de consciemment mettre de côté des masses immensément lourdes de données inconscientes. Un boulot de Titan.
A-t ‘on des cas de réincarnation au Québec ?
Très peu, aucun cas dit célèbre et ceux que j’ai sont beaucoup trop légers, basés sur des impressions et les cas que j’ai obtenu sous hypnose ne sont pas très concluants non plus. Je reconnais que j’ai consacré beaucoup plus d’énergie à l’ufologie mais en 49 ans j’aurais dû en voir beaucoup plus. Pourquoi non ? Encore là c’est une question de culture.  Les Québécois ne sont pas réputés pour leur culture générale, leur haut savoir scientifique et leur goût pour un débat oratoire articulé sur autre chose que le sport et la politique. Je suis Québécois alors je n’ai pas m’excuser de mon propos j’en fais partie. Et en y songeant de plus près, vous devez admettre que c’est tout à fait cela. On a qu’à écouter « Le Tricheur » pour s’en rendre compte. Les artistes qui ne savent pas où se trouve le Wyoming, soit en Chine ou aux  États-Unis ne font pas toujours semblant de l’ignorer.
La réincarnation et la vie après la mort n’est donc pas un débat de société, pas plus que les ovnis d’ailleurs. Ici la mort est un évènement profondément triste et on espère juste que maman est au Ciel et que Papa est allé la retrouver. Personne n’aime l’.idée qu’ils vont devenir éventuellement quelqu’un d’autre qui n’aura en fait plus aucun rapport avec eux. La réincarnation c’est pour les autres mais par pour leurs parents décédés, eux vont au Ciel et veillent sur eux.  Point barre.  Quand ce sont des enfants alors ils sont devenus de petits anges qui volent vers Jésus.  Ça s’arrête là et personne n’en débat ou même n’en discute.
D’ailleurs nous avons de drôles de rapports avec la mort. Il suffit de se rappeler qu’au dernier gala de l’ADISQ le 26 avril 2015, nous avons eu droit à des scènes extrêmement émouvantes pour accompagner le décès de nombreuses personnes au cours de l’année. Sauf que ces personnes étaient des PERSONNAGES !!! Comment peut-on honorer la vie de personnages grand dieux c’est ahurissant surtout quand on sait  que de vraies artistes eux sont morts : Gilles Latulippe, Diane Lapointe  etc. Pas fort.  Notez que c’était fichument bien joué, nos acteurs et actrices ont énormément de talent, je ne m’en prends pas à eux mais à ceux qui ont choisi de mettre en exergue la mort de personnages fictifs pour nous arracher des larmes.
L’adulte qui pense avoir vécu dans une autre vie n’en parle que très peu et le fera de manière anecdotique lors d’une soirée entre amis mais sans plus, cela ne génèrera pas une fouille à nu ou une engueulade bien carabinée comme le ferait une discussion politique. Ça va s’arrêter là d’où c’est parti. A la rigueur si cet adulte est quelque peu obsédé par cette conviction d’avoir vécu d’autres vies, il ira consulter un hypnologue.  Savez-vous combien de demandes je reçois pour ça compte tenu de la présence agressive de mon livre sur kle marché ?  Une par deux mois.  Ce n’est pas la course. Des hypnologues COMPÉTENTS et non pas des brinchs à branch au cul terreux qui hynoptizent le monde  ça ne pleut pas et plusieurs refusent de s’embarquer la dedans préférant de loin vous arrêter de grossir ou de fumer et avec la nouvelle loi ca devient plus compliqué. Moi je réfère les gens à Pascale-Anne Desaulniers et chaque fois elle me dit : « Pas eu de nouvelles! »  Il n’y a pas foule donc pour répondre à la question d’une autre vie. Et si il y en a plus que je pense, alors ils ne se manifestent pas et sont alors plus peureux que les témoins d’ovni.
Et les enfants ?
Quand j’étais jeune j’ai vécu plusieurs épisodes QU’ AUJOUIRD, HUI je sais être liés à de précédentes existences mais pas à l’époque et forcément quand j’en parlais à ma famille c’était perçu comme un jeu d’enfant sans plus, en ce sens que ça, ou jouer aux comboys c’était pareil. Si l’enfant insiste il est alors brimer sur place par un percutant : « Bon ben là c’est assez le niaisage, je t’ai dit d’arrêter de dire des affaires de même. »  Fini, terminé, l’enfant se replie et n’y reviendra plus jamais. Même les enfants qui tout comme Chase Bowman l’ont fait avec un immense succès auprès de sa mère, devenu adulte n’auront plus aucun souvenir.
C’est fait pour !
Notez que l’incarnation en un humain par un Esprit éternel en pleine croissance se veut vécue dans cet état d’amnésie donc ce n’est pas surprenant que la norme s’établisse en ce sens, mais j’affirme que les temps ont changé, que les temps changent et que d’ici peu une ouverture se fera et je suis très heureux et surtout d’être fier de participer à cet exercice d’éveil spirituel extrêmement important.
Donc ne soyez pas étonné de voir que la réincarnation sur laquelle très peu et même très peu de livres d’origine Québécoise ont été écrits soit si boycottée, vous savez pourquoi maintenant. Toutefois vous avez maintenant un outil de propagande qui fait son chemin, alors de manière très candide je vous invite à ne pas hésiter à le faire savoir  parce que, bien honnêtement je n’y arriverai jamais seul ! Un grand merci.

Code 2157

argaiv1939

27 avril 2015

LA RÉINCARNATION AU QUÉBEC 

Un blocage culturel

 

Un article de Jean Casault

 

Dans mon livre La mort n’est qu’un masque temporaire entre deux visages je relate plusieurs cas d’hommes, femmes et enfants ayant un souvenir très spectaculaire de leur(s) vie(s) antérieure(s). Un peu comme dans mes ouvrages portant sur l ’ufologie, j’ escorte mes dossiers d’analyse du mécanisme complexe d’un phénomène avec des témoignages crédibles et bien ficelés, d’où le succès de mes livres et pour lequel au passage je continue de vous remercier très vivement. Mais rien n’est gagné !

Je m’explique. Mon bouquin sur La Mort.. connaît du succès auprès des gens déjà convaincus de l’existence de la réincarnation et ils ne sont pas des millions croyez-moi.  Présentement il fait œuvre de guide forestier en abattant arbres et arbustes pour se tailler un chemin carrossable dans cette forêt de résistance très fermée et très touffue. Il y a plusieurs raisons à cela et au-travers de ma correspondante quotidienne avec des lecteurs mais aussi d’aspirants-lecteurs je vois très bien où se situe le problème. Il est culturel et j’inclus forcément la religion catholique comme l’élément le plus basique et présent dans cette culture du Québécois moyen qu’il soit pratiquant ou non, athée ou profondément croyant.

La culture d’un peuple ce n’est pas un choix qu’on fait, elle s’insinue partout, se diffuse dans l’air ambiant comme une odeur, elle est dans les chansons, la musique, la danse, la peinture, la sculpture, les éléments visuels, les .évènements, bref elle est partout qu’on l’entretienne chez soi ou qu’on soit indifférent.  N’oubliez pas que la St-Jean Baptiste fut une véritable fête religieuse avant d’être nationaliste (ce qui est la même chose) pendant des décennies.

 L’Âme et non l’Esprit.

 Tous les Québécois de plus de 20 ans et peut-être même eux, ont tous appris, qu’ils y croient ou non, que nous sommes des créatures de Dieu et que nous avons une âme, qui constitue le trait commun de tous les enfants du Seigneur. Pour préserver cette flamme divine qui tel un pilote de poêle à gaz est très fragile et vulnérable en raison de nos très nombreux péchés, nous allons à confesse, communier demander pardon (même si très peu de gens continuent de pratiquer ces rituels).

Le risque de perdre notre âme est très élevé et constant, il faut être vigilant même si le Christ Jésus nous as tous sauvés, ça peut changer à notre mort, mais  ce n’est pas très clair alors je laisse Le Père Daniel-Ange et son équipe qui animent l’École Catholique Internationale de Prière et d’Évangélisation Jeunesse Lumière le soin de répondre à ça.

« Nous ne savons pas tout, mais dans la foi chrétienne, on considère que l’âme de la personne qui meurt part devant Dieu. Là se déroule ce qu’on appelle le jugement particulier (l’heure du choix définitif). 

Ceux qui ont eu une bonne vie vont au Paradis en communion avec Dieu (nous ne savons pas comment exactement ; les différentes images qu’on en a ne sont que des représentations imaginaires). 

Ceux qui ont besoin encore de se préparer à vivre avec Dieu, car leur vie n’était pas très bonne, vont au Purgatoire (pour les catholiques), qui est un "lieu" de purification (mais il n’est que pour un temps limité ; tous ceux qui vont au Purgatoire vont ensuite vivre éternellement au Paradis).

 C’est comme un "lieu" de pénombre pour les yeux qui auraient besoin, comme ceux d’un petit enfant, d’une adaptation pour contempler la lumière du soleil car ils ne l’avaient jamais aperçu vraiment auparavant. C’est un stratagème d’amour de Dieu pour pouvoir en sauver le plus possible. 

Ceux qui refusent Dieu, qui jusqu’au bout refusent son amour et son pardon, et dont la mauvaise vie a durci le cœur au point de ne pas vouloir vivre avec Dieu, ceux-là préfèrent aller en Enfer, qui est un lieu de souffrances éternelles (à nouveau, les images qu’on en a ne sont que des représentations d’artistes).

C’est pour Dieu une immense souffrance, mais son amour, et donc son respect pour la liberté de chacun, va jusque-là. La grande confiance que les chrétiens ont en l’amour de Dieu leur fait penser que seuls ceux qui le veulent vraiment vont en Enfer. 

Lorsque le Christ reviendra sur terre, alors viendra ce qu’on appelle le jugement dernier. Tous ceux qui ont vécu sur terre recevront alors leur "corps glorieux", un corps parfait et immortel.  Tout ceci vient de ce que le Christ a enseigné lorsqu’il était sur terre (contenu dans le Nouveau-Testament), et de ce que son Église a enseigné à partir de cette révélation ».

Bottom line comme disent les Jésuites, il n’y aucune forme de retour possible. On ne vit et on ne meurt qu’une fois même si nos chances sont loin d’être égales, même si le décalage entre les degrés de souffrance et la nature des tourments entre les humains est souvent gigantesque, c’est la vie et c’est comme ça.

 Or dans mon livre je ne cherche pas outre mesure à brimer ces croyances. Je dis simplement qu’elles ne répondent à rien et n’expliquent rien. Il est d’ailleurs inutile de poser des questions aux religieux et théologiens, tout revient essentiellement au texte précédent du Père Daniel-Ange  ou dans le même genre et si vous insistez on vous dira d’avoir la Foi en la parole de Dieu et moi je répondrai non c’est la Foi en la vôtre que vous me demandez et il n’en est pas question, pas plus que je ne demande à mes lecteurs d’avoir la Foi en mes écrits. Quand même !!!

Bref, comme chercheur, face au phénomène absolument incroyable et fabuleux que représente la réincarnation, les croyances religieuses culturelles de par chez-nous sont inutilisables. Donc ici au Québec on ne se réincarne pas : on tombe dans l’oubli et le néant pour les nihilistes athées ou on va au Purgatoire en attendant le Jugement dernier. Qu’importe l’attachement ou le détachement que nous avons par rapport à cet état de fait, c’est ça notre culture et se battre contre la culture, n’est jamais très bien vu et n’est pas non plus une tâche aisée puisque vous demandez aux gens de consciemment mettre de côté des masses immensément lourdes de données inconscientes. Un boulot de Titan.

A-t ‘on des cas de réincarnation au Québec ?

Très peu, aucun cas dit célèbre et ceux que j’ai sont beaucoup trop légers, basés sur des impressions et les cas que j’ai obtenu sous hypnose ne sont pas très concluants non plus. Je reconnais que j’ai consacré beaucoup plus d’énergie à l’ufologie mais en 49 ans j’aurais dû en voir beaucoup plus. Pourquoi non ? Encore là c’est une question de culture.  Les Québécois ne sont pas réputés pour leur culture générale, leur haut savoir scientifique et leur goût pour un débat oratoire articulé sur autre chose que le sport et la politique. Je suis Québécois alors je n’ai pas m’excuser de mon propos j’en fais partie. Et en y songeant de plus près, vous devez admettre que c’est tout à fait cela. On a qu’à écouter « Le Tricheur » pour s’en rendre compte. Les artistes qui ne savent pas où se trouve le Wyoming, soit en Chine ou aux  États-Unis ne font pas toujours semblant de l’ignorer. 

La réincarnation et la vie après la mort n’est donc pas un débat de société, pas plus que les ovnis d’ailleurs. Ici la mort est un évènement profondément triste et on espère juste que Maman est au Ciel et que Papa est allé la retrouver. Personne n’aime l’.idée qu’ils vont devenir éventuellement quelqu’un d’autre qui n’aura en fait plus aucun rapport avec eux. La réincarnation c’est pour les autres mais par pour leurs parents décédés, eux vont au Ciel et veillent sur eux.  Point barre.  

Quand ce sont des enfants alors ils sont devenus de petits anges qui volent vers Jésus.  Ça s’arrête là et personne n’en débat ou même n’en discute. D’ailleurs nous avons de drôles de rapports avec la mort. Il suffit de se rappeler qu’au dernier gala de l’ADISQ le 26 avril 2015, nous avons eu droit à des scènes extrêmement émouvantes pour accompagner le décès de nombreuses personnes au cours de l’année. Sauf que ces personnes étaient des PERSONNAGES!!! Comment peut-on honorer la vie de personnages grand dieux c’est ahurissant surtout quand on sait  que de vraies artistes eux sont morts : Gilles Latulippe, Diane Lapointe  etc. Pas fort. Notez que c’était fichument bien joué, nos acteurs et actrices ont énormément de talent, je ne m’en prends pas à eux mais à ceux qui ont choisi de mettre en exergue la mort de personnages fictifs pour nous arracher des larmes. 

L’adulte qui pense avoir vécu dans une autre vie n’en parle que très peu et le fera de manière anecdotique lors d’une soirée entre amis mais sans plus, cela ne génèrera pas une fouille à nu ou une engueulade bien carabinée comme le ferait une discussion politique. Ça va s’arrêter là d’où c’est parti.

A la rigueur si cet adulte est quelque peu obsédé par cette conviction d’avoir vécu d’autres vies, il ira consulter un hypnologue.  Savez-vous combien de demandes je reçois pour ça compte tenu de la présence agressive de mon livre sur le marché ? Une par deux mois.  Ce n’est pas la course.

Des hypnologues COMPÉTENTS et non pas des brinchs à branch au cul terreux qui hynoptizent le monde,  ça ne pleut pas et plusieurs refusent de s’embarquer dans ça préférant de loin vous arrêter de grossir ou de fumer et avec la nouvelle loi ca devient plus compliqué. Moi je réfère les gens à Pascale-Anne Desaulniers et très souvent elle me dit : « Pas eu de nouvelles! »  Il n’y a pas foule donc pour répondre à la question d’une autre vie. Et si il y en a plus que je pense, alors ils ne se manifestent pas et sont alors plus peureux que les témoins d’ovni. 

Et les enfants ?

 

Quand j’étais jeune j’ai vécu plusieurs épisodes QU’ AUJOURD'HUI je sais être liés à de précédentes existences mais pas à l’époque et forcément quand j’en parlais à ma famille c’était perçu comme un jeu d’enfant sans plus, en ce sens que ça, ou jouer aux comboys c’était pareil. Si l’enfant insiste il est alors brimé sur place par un percutant : « Bon ben là c’est assez le niaisage, je t’ai dit d’arrêter de dire des affaires de même. »  Fini, terminé, l’enfant se replie et n’y reviendra plus jamais. Même les enfants qui tout comme Chase Bowman l’ont fait avec un immense succès auprès de sa mère, devenu adulte n’auront plus aucun souvenir. C’est fait pour ! 

 

Notez que l’incarnation en un humain par un Esprit éternel en pleine croissance se veut vécue dans cet état d’amnésie donc ce n’est pas surprenant que la norme s’établisse en ce sens, mais j’affirme que les temps ont changé, que les temps changent et que d’ici peu une ouverture se fera et je suis très heureux et surtout d’être fier de participer à cet exercice d’éveil spirituel extrêmement important.

Donc ne soyez pas étonné de voir que la réincarnation sur laquelle très peu et même très peu de livres d’origine Québécoise ont été écrits soit si boycottée, vous savez pourquoi maintenant. Toutefois vous avez maintenant un outil de propagande qui fait son chemin, alors de manière très candide je vous invite à ne pas hésiter à le faire savoir  parce que, bien honnêtement je n’y arriverai jamais seul ! Un grand merci.