Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
Nous sommes supra-conscients !
Mais peu nombreux…
Un article de Jean Casault
Présentement je travaille de front sur trois manuscrits. L’Esprit de Thomas que je suis en train d’adapter à ma nouvelle Rééalité. Il datait quand même de 2000. Il s’en ait passé des choses en 15 ans, autant sur cette planète que dans ma vie. Je ne savais même pas, je n’étais pas conscient devrais-je dire à l’époque que les éléments de ce roman provenaient de mes Vols de nuits, que plusieurs continuent d’appeler des rêves parce qu’ils ne réalisent pas qu’en réalité ce sont toujours des sorties extracorporelles.
D’ailleurs, le second manuscrit traite précisément des Vols de nuit et je vous prie de me croire, ça chauffe là-dedans. Le rêve, qui en soi, est une invention de nos spécialistes du cerveau, est une sortie astrale, comme plusieurs le disent. Nous sortons de notre corps à chaque nuit, ou pour les autres qui dorment le jour, à chaque fois que le corps est profondément endormi. Cela devient alors le sas naturel de notre conscience pour s’échapper de son corps physique, avec l’aide de son corps psychique afin d’explorer cette autre Réalité qui nous échappe lorsque nous réintégrons notre corps. Le cerveau n’étant pas du voyage, il essaie tant bien que mal de décoder et d'analyser ce qu’il n’a jamais vu, ni expérimenté en somme, d’où la croyance générale que ce ne sont que des rêves. En fait, le rêve c’est  la frontière ultime, le tunnel, le droit de passage, la brèche dans le Mur, c’est la mission en cours.  J’ai très hâte de vous faire lire ces deux ouvrages.
Le troisième porte sur mon expérience de vie, une sorte de biographie mais davantage axée sur l’aspect métaphysique versus l’aspect physique. C’est l’ouvrage le plus difficile que j’ai jamais écrit.  Il est tellement « moi » ce livre, que cela m’oblige à me réévaluer de jour en jour, c’est comme un immense miroir grossissant. Les femmes plus que les hommes utilisent ce type de miroir pour se maquiller, s’épiler les sourcils etc. L’.autre jour, en me rasant, j’ai utilisé ce côté du miroir. C’est épouvantable ces trucs-là. Un petit bouton à l’air d’une tomate, un petit creux ressemble à un cratère de météorite, une ride à un sillon de tracteur dans le champ. Ouah ! Mais lorsqu’on y prête attention, en tout cas pour moi, je réalise que je n’ai pas de talent pour me raser convenablement. Y’a des poils partout, ici et là, à moitié coupés, alors que sans ce maudit miroir de merde, tout a l’air clean.
Ce manuscrit me fait cet effet-là, il met mon âme à nue de sorte que j’y vois trop de choses, immenses, et la tâche est ardue. Il ne sera pas le premier à sortir celui-là, je vous jure !
Mais cela dit, je constate avec le recul et je vais avoir 65 ans le 3 mars prochain j’ai donc le droit officiel avec mes deux pensions à me proclamer un aîné, que j’ai toujours eue une vie en équilibre entre le physique et le métaphysique, j’ai toujours mené une vie normale  au sens culturel entendu au Québec pour ce mot, puis soudainement, je me retrouvais dans des situations tout à fait anormales, folles, ahurissantes mais jamais assez pour me faire perdre l’équilibre et tomber dans la dérision totale.
Notez que plusieurs prétendent que c’est fait et que je devrais être enfermé depuis longtemps, mais ça aussi c’est normal. Les gens supra-conscients tapent royalement sur le système des inconscients c’est comme ça, c’est la vie. C’est voulu aussi ! Si on ne leur tapait pas sur les nerfs on ne servirait à rien hein ?
C’est quoi un supra-conscient ?
C’est quelqu’un, homme ou femme, mais je dois admettre qu’il y a plus de femmes que d’hommes, ce qui me fait parfois douter de mon sexe mais heureusement ça me revient assez tôt le matin quand je me retrouve debout et non assis pour faire œuvre utile de mes organes, bref c’est une personne qui sait que la vie qu’elle mène est bien en deca de sa vie réelle de l’autre côté. Je m’explique.  Vous avez compris et bien lu, j’ai dit que c’est une personne qui sait et non que c’est une personne qui croit ! La gnose et la croyance ne sont pas du même ordre. Moi je ne crois pas en beaucoup de choses, mais je sais un tas de choses parce que vécues et non parce que j’ai lu ça quelque part.
La plupart de mes lecteurs sont des gens supra-conscients. Ils ont tous ou presque vécus quelque chose de probant qui fait que maintenant ils savent.  Jean Lavergne me parlait de ce témoin qui n’a jamais voulu s’intéresser ou croire aux ovnis. Un jour l’un deux s’est installé droit devant dans sa fenêtre à 3 heure du matin. Le gars était tellement convaincu que c’était un rêve, les ovnis n’existant pas, qu’il a tout fait pour se réveiller…. Faut le faire. Mais aujourd’hui il est devenu fanatique des ovnis, et dévore tout ce qui se fait dans ce domaine. Le gars n’y croit pas…il le sait !
Mais il existe des gens supraconscients (Esprits du Ciel aussi, j’aime bien cette expression) qui n’ont jamais rien vécu ou qu’une seule fois dans leur vie mais qui ont cette même certitude innée parce qu’ils savent. Oh ils posent des questions, réfléchissent longuement avant de parler, doutent, reviennent, se promènent, hésitent mais ils savent. Lisez ça. Elle s’appelle Cindy.
Monsieur Casault,
Je viens de terminer la lecture de l’ensemble de vos livres (Et si la Terre n’était qu’un jardin d’enfance, Ce dont je n’ai jamais parlé, L’école invisible, Les Intelligences supérieures et Esprit d’abord humain ensuite) et je tenais à vous remercier de m’avoir permis de retrouver mes sources.
Même si tous vos livres sont d’une plume exceptionnelle, Esprit d’abord humain ensuite a été celui qui m’a fait le plus fait vibrer après L’école invisible. La plupart des notions abordées dans vos premiers livres n’avaient pas attiré mon attention auparavant. Comme je vous l’ai déjà mentionné, je n’ai jamais été un témoin conscient d’aucune manifestation physique, que ce soit ufologique ou spirituelle. Étonnement, rien ne m’a surpris comme s’il s’agissait de faits évidents qui ne méritaient pas que je m’y attarde. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé la motivation de terminer Les Intelligence supérieures en raison de cette impression de déjà-vu. Mais Esprit d’abord humain ensuite a été pour moi une révélation, des questionnements, une gamme d’émotions et une source de grand réconfort pour l’attitude que je devrais prendre face à la vie.
Les révélations…Je me suis beaucoup retrouvée en Arianne, où l’adolescence et les grandes lignes de ma vie jusqu’à aujourd’hui pourraient être un copié-collé à la sienne. Un psychiatre lui dirait certainement qu’elle souffre de TPL (Trouble de Personnalité Limite) comme on a déjà tenté de me diagnostiquer pour expliquer le vide et les troubles émotionnels que je ressentais. Quant à moi, la psychiatrie est tout aussi à côté de la plaque que la religion. Elle est aujourd’hui ce que la Saignée était à la médecine voilà quelques siècles. Est-ce que plusieurs Esprits du ciel ont ces caractéristiques communes et ces difficultés à maîtriser ce vide, leurs émotions et leur Ego ? Ou est-ce seulement moi qui a encore beaucoup de travail à faire pour les maîtriser ? Peut-être un peu des deux… Somme toute, je crois me souvenir exactement quand mon école invisible s’est « terminée » et où mon vide s’est accentué. Je devais avoir 13 ou 14 ans... J’ai fait un rêve dont j’ai beaucoup de difficultés à exprimer en mots.… J’étais avec une personne que je semblais connaître mais pas dans cette vie…
Je ne peux malheureusement me souvenir d’aucun visage pour cette personne… Nous étions dans un endroit qui me semblait très familier et nous flottions au-dessus de champs dont les contrastes et les couleurs étaient 10 fois plus prononcés ou vifs qu’à la normale… Au bout des champs, il y avait cette chute d’eau majestueuse… À mon réveil, j’étais dans un état de plénitude totale comme si on m’avait ressourcé en prévision de cette vie à poursuivre… J’étais tellement ébranlée par ce rêve que je me suis empressée d’aller voir ma mère pour lui en faire part et je lui ai dit : «  Si c’est ça le paradis, j’y retournerais n’importe quand ! » Par la suite, je me suis rarement souvenue de mes rêves et je suis vite devenue déçue de ce monde qui m’entourait… Ma naïveté, ou peut-être mes espoirs face à ce monde, s’est envolé… Les seuls rêves qui ont retenus m’ont attention au cours des 20 dernières années sont ceux avec des proches décédés, deux ou trois tout au plus… Avec du recul, je me souviens aussi de ces états de chute dans le vide caractérisant mes réveils nocturnes lorsque j’étais enfant…
Les questionnements… Parfois, l’espace d’un instant en lisant vos lignes, j’étais capable de m’imager, ressentir, voire toucher du bout des doigts, la signification du Tout, du Un et de la Divine Mère devenant le monde… Mais il y a quelque chose qui cloche et qui m’empêche de complètement assimiler la signification comme si mon cerveau ne pouvait atteindre cette limite….  Aussitôt atteint, aussitôt oublié… Advenant le cas où ce Monsieur Bel exerce réellement une influence hostile sur ce monde, même si je n’approuve pas ses méthodes, je peux comprendre d’où pourraient provenir ses doutes quant à l’humanité…. Doutes qui lui viendraient probablement du principe que l’humain est un « bavard », n’incarne en rien la pureté de la création et ne peut, par ses limites physiques et psychiques, accéder aux objectifs de la Source… Je dois dire que je me suis moi-même réellement questionnée sur les capacités de l’homme à atteindre les objectifs de la Source…
Mais quelqu’un peut-il savoir ce que la Source veut réellement avant de redevenir Un avec elle, que nous soyons humains ou éthérés ? Si l’humain a été créé par des êtres constituant sa propre création, ne devenons-nous pas aussi dans les faits sa propre création ? Et si la création d’hybrides pour remplacer l’humain n’étaient encore qu’une mauvaise interprétation de ses objectifs par des êtres se croyant plus évolués ? Je ne sais pas, la seule chose qui me vienne en tête est : laissez aller … Et si c’était ça la quarantaine, ce laissez aller ? Quoi que j’avoue très risqué sans un petit coup de pouce… Bref, ce fût un réel débat avec moi-même tout au long du livre qui aurait pu faire un très bon sujet de rédaction d’une dissertation de Philo 101 au CEGEP… À un certain point, j’ai même pensé mettre des post-it aux passages m’ayant le plus soulevé de questions, chose que je n’ai pas fait et que je regrette un peu…
Les émotions… Je dois dire que ces enlèvements par des IS, dont vous dites planifiés antérieurement autant par les enlevés que par les ravisseurs, m’ont laissé un arrière-goût amère. Le principe de cobaye sur l’humain et le respect de la Terre qui semble plus prononcé que pour l’humain lui-même m’enrageait énormément, sans que je ne puisse dire pourquoi... Je ne serais pas surpris d’apprendre un jour que c’est le résultat d’actions d’humains d’un futur éloigné tentant de corriger certaines parties de leur histoire où la Terre n’existe plus… Ce serait typique de l’Ego humain… Et qui de mieux qu’un humain pour ne pas respecter un humain et pour regretter ce qu’il ne possède plus… Aussi, je ne peux expliquer pourquoi la Ville futuriste de Karine m’a fait vivre autant d’émotions. Après la lecture de son texte, je ne pouvais m’empêcher de ressentir toute cette nostalgie…
Je ferai sans doute l’acquisition de votre nouveau livre très prochainement. Peut-être m’aidera-t-il à me souvenir des objectifs de cette présente vie… D’ici là, merci encore !
Des envois du genre n’arrivent pas tous les jours, les supraconscients constituent peut-être 15% de la planète. Mais entre vous tous, moi pis la boîte à bois, est-ce qu’on est pas une maudite belle bande de perdus ? Nous ne croyons pas, nous SAVONS que Nous sommes Esprit incarné en transit temporaire pour faire un job un peu merdique c’est vrai, mais qu’éventuellement on retournera à la Maison. ( As-tu une idée du party toi ????)  On n’a rien de plus ou de mieux que les 85% qui restent derrière, ignorants de leur véritable Nature mais comme eux aussi sont Esprits incarnés, ils y seront aussi. Mais nous…on le sait ! Et je trouve ça ben le fun !

Code 2050

argaiv1511

17 février 2015

Nous sommes supra-conscients !

Mais peu nombreux

 

Un article de Jean Casault

Présentement je travaille de front sur trois manuscrits. L’Esprit de Thomas que je suis en train d’adapter à ma nouvelle Réalité. Il datait quand même de 2000. Il s’en ait passé des choses en 15 ans, autant sur cette planète que dans ma vie. Je ne savais même pas, je n’étais pas conscient devrais-je dire à l’époque que les éléments de ce roman provenaient de mes Vols de nuits, que plusieurs continuent d’appeler des rêves parce qu’ils ne réalisent pas qu’en réalité ce sont toujours des sorties extracorporelles.

D’ailleurs, le second manuscrit traite précisément des Vols de nuit et je vous prie de me croire, ça chauffe là-dedans. Le rêve, qui en soi, est une invention de nos spécialistes du cerveau, est une sortie astrale, comme plusieurs le disent. Nous sortons de notre corps à chaque nuit, ou pour les autres qui dorment le jour, à chaque fois que le corps est profondément endormi. Cela devient alors le sas naturel de notre conscience pour s’échapper de son corps physique, avec l’aide de son corps psychique afin d’explorer cette autre Réalité qui nous échappe lorsque nous réintégrons notre corps. Le cerveau n’étant pas du voyage, il essaie tant bien que mal de décoder et d'analyser ce qu’il n’a jamais vu, ni expérimenté en somme, d’où la croyance générale que ce ne sont que des rêves.

En fait, le rêve c’est  la frontière ultime, le tunnel, le droit de passage, la brèche dans le Mur, c’est la mission en cours.  J’ai très hâte de vous faire lire ces deux ouvrages.

Le troisième porte sur mon expérience de vie, une sorte de biographie mais davantage axée sur l’aspect métaphysique versus l’aspect physique. C’est l’ouvrage le plus difficile que j’ai jamais écrit.  Il est tellement « moi » ce livre, que cela m’oblige à me réévaluer de jour en jour, c’est comme un immense miroir grossissant. Les femmes plus que les hommes utilisent ce type de miroir pour se maquiller, s’épiler les sourcils etc. L’autre jour, en me rasant, j’ai utilisé ce côté du miroir. C’est épouvantable ce truc-là. Un petit bouton à l’air d’une tomate, un petit creux ressemble à un cratère de météorite, une ride à un sillon de tracteur dans le champ. Ouah ! Mais lorsqu’on y prête attention, en tout cas pour moi, je réalise que je n’ai pas de talent pour me raser convenablement. Y’a des poils partout, ici et là, à moitié coupés, alors que sans ce maudit miroir de merde, tout a l’air clean. 

Ce manuscrit me fait cet effet-là, il met mon âme à nue de sorte que j’y vois trop de choses, immenses, et la tâche est ardue. Il ne sera pas le premier à sortir celui-là, je vous jure ! Mais cela dit, je constate avec le recul et je vais avoir 65 ans le 3 mars prochain j’ai donc le droit officiel avec mes deux pensions à me proclamer un aîné, que j’ai toujours eue une vie en équilibre entre le physique et le métaphysique, j’ai toujours mené une vie normale  au sens culturel entendu au Québec pour ce mot, puis soudainement, je me retrouvais dans des situations tout à fait anormales, folles, ahurissantes mais jamais assez pour me faire perdre l’équilibre et tomber dans la dérision totale. Notez que plusieurs prétendent que c’est fait et que je devrais être enfermé depuis longtemps, mais ça aussi c’est normal. Les gens supra-conscients tapent royalement sur le système des inconscients c’est comme ça, c’est la vie. C’est voulu aussi ! Si on ne leur tapait pas sur les nerfs on ne servirait à rien hein ? 

C’est quoi un supra-conscient ? 

C’est quelqu’un, homme ou femme, mais je dois admettre qu’il y a plus de femmes que d’hommes, ce qui me fait parfois douter de mon sexe mais heureusement ça me revient assez tôt le matin quand je me retrouve debout et non assis pour faire œuvre utile de mes organes, bref c’est une personne qui sait que la vie qu’elle mène est bien en deca de sa vie réelle de l’autre côté. Je m’explique.  Vous avez compris et bien lu, j’ai dit que c’est une personne qui sait et non que c’est une personne qui croit ! La gnose et la croyance ne sont pas du même ordre. Moi je ne crois pas en beaucoup de choses, mais je sais un tas de choses parce que vécues et non parce que j’ai lu ça quelque part.

La plupart de mes lecteurs sont des gens supra-conscients. Ils ont tous ou presque vécus quelque chose de probant qui fait que maintenant ils savent.  Jean Lavergne me parlait de ce témoin qui n’a jamais voulu s’intéresser ou croire aux ovnis. Un jour l’un deux s’est installé droit devant dans sa fenêtre à 3 heures du matin. Le gars était tellement convaincu que c’était un rêve, les ovnis n’existant pas, qu’il a tout fait pour se réveiller…. Faut le faire. Mais aujourd’hui il est devenu fanatique des ovnis, et dévore tout ce qui se fait dans ce domaine. Le gars n’y croit pas…il le sait ! 

Mais il existe des gens supraconscients (Esprits du Ciel aussi, j’aime bien cette expression) qui n’ont jamais rien vécu ou qu’une seule fois dans leur vie mais qui ont cette même certitude innée parce qu’ils savent. Oh ils posent des questions, réfléchissent longuement avant de parler, doutent, reviennent, se promènent, hésitent mais ils savent. Lisez ça. Elle s’appelle Cindy. 

Monsieur Casault,

"Je viens de terminer la lecture de l’ensemble de vos livres (Et si la Terre n’était qu’un jardin d’enfance, Ce dont je n’ai jamais parlé, L’école invisible, Les Intelligences supérieures et Esprit d’abord humain ensuite) et je tenais à vous remercier de m’avoir permis de retrouver mes sources. 

Même si tous vos livres sont d’une plume exceptionnelle, Esprit d’abord humain ensuite a été celui qui m’a fait le plus fait vibrer après L’école invisible. La plupart des notions abordées dans vos premiers livres n’avaient pas attiré mon attention auparavant. Comme je vous l’ai déjà mentionné, je n’ai jamais été un témoin conscient d’aucune manifestation physique, que ce soit ufologique ou spirituelle. Étonnement, rien ne m’a surpris comme s’il s’agissait de faits évidents qui ne méritaient pas que je m’y attarde. Je n’ai d’ailleurs pas trouvé la motivation de terminer Les Intelligence supérieures en raison de cette impression de déjà-vu.
Mais Esprit d’abord humain ensuite a été pour moi une révélation, des questionnements, une gamme d’émotions et une source de grand réconfort pour l’attitude que je devrais prendre face à la vie.

Les révélations…Je me suis beaucoup retrouvée en Arianne, où l’adolescence et les grandes lignes de ma vie jusqu’à aujourd’hui pourraient être un copié-collé à la sienne. Un psychiatre lui dirait certainement qu’elle souffre de TPL (Trouble de Personnalité Limite) comme on a déjà tenté de me diagnostiquer pour expliquer le vide et les troubles émotionnels que je ressentais. Quant à moi, la psychiatrie est tout aussi à côté de la plaque que la religion. Elle est aujourd’hui ce que la Saignée était à la médecine voilà quelques siècles. Est-ce que plusieurs Esprits du ciel ont ces caractéristiques communes et ces difficultés à maîtriser ce vide, leurs émotions et leur Ego ? Ou est-ce seulement moi qui a encore beaucoup de travail à faire pour les maîtriser ? Peut-être un peu des deux…

Somme toute, je crois me souvenir exactement quand mon école invisible s’est « terminée » et où mon vide s’est accentué. Je devais avoir 13 ou 14 ans... J’ai fait un rêve dont j’ai beaucoup de difficultés à exprimer en mots.… J’étais avec une personne que je semblais connaître mais pas dans cette vie…

Je ne peux malheureusement me souvenir d’aucun visage pour cette personne… Nous étions dans un endroit qui me semblait très familier et nous flottions au-dessus de champs dont les contrastes et les couleurs étaient 10 fois plus prononcés ou vifs qu’à la normale… Au bout des champs, il y avait cette chute d’eau majestueuse… À mon réveil, j’étais dans un état de plénitude totale comme si on m’avait ressourcé en prévision de cette vie à poursuivre… J’étais tellement ébranlée par ce rêve que je me suis empressée d’aller voir ma mère pour lui en faire part et je lui ai dit : «  Si c’est ça le paradis, j’y retournerais n’importe quand ! » Par la suite, je me suis rarement souvenue de mes rêves et je suis vite devenue déçue de ce monde qui m’entourait… Ma naïveté, ou peut-être mes espoirs face à ce monde, s’est envolé… Les seuls rêves qui ont retenus m’ont attention au cours des 20 dernières années sont ceux avec des proches décédés, deux ou trois tout au plus… Avec du recul, je me souviens aussi de ces états de chute dans le vide caractérisant mes réveils nocturnes lorsque j’étais enfant… 

Les questionnements… Parfois, l’espace d’un instant en lisant vos lignes, j’étais capable de m’imager, ressentir, voire toucher du bout des doigts, la signification du Tout, du Un et de la Divine Mère devenant le monde… Mais il y a quelque chose qui cloche et qui m’empêche de complètement assimiler la signification comme si mon cerveau ne pouvait atteindre cette limite….  Aussitôt atteint, aussitôt oublié… Advenant le cas où ce Monsieur Bel exerce réellement une influence hostile sur ce monde, même si je n’approuve pas ses méthodes, je peux comprendre d’où pourraient provenir ses doutes quant à l’humanité…. Doutes qui lui viendraient probablement du principe que l’humain est un « bavard », n’incarne en rien la pureté de la création et ne peut, par ses limites physiques et psychiques, accéder aux objectifs de la Source… Je dois dire que je me suis moi-même réellement questionnée sur les capacités de l’homme à atteindre les objectifs de la Source…

Mais quelqu’un peut-il savoir ce que la Source veut réellement avant de redevenir Un avec elle, que nous soyons humains ou éthérés ? Si l’humain a été créé par des êtres constituant sa propre création, ne devenons-nous pas aussi dans les faits sa propre création ? Et si la création d’hybrides pour remplacer l’humain n’étaient encore qu’une mauvaise interprétation de ses objectifs par des êtres se croyant plus évolués ? Je ne sais pas, la seule chose qui me vienne en tête est : laissez aller … Et si c’était ça la quarantaine, ce laissez aller ? Quoi que j’avoue très risqué sans un petit coup de pouce… Bref, ce fût un réel débat avec moi-même tout au long du livre qui aurait pu faire un très bon sujet de rédaction d’une dissertation de Philo 101 au CEGEP… À un certain point, j’ai même pensé mettre des post-it aux passages m’ayant le plus soulevé de questions, chose que je n’ai pas fait et que je regrette un peu…

Les émotions… Je dois dire que ces enlèvements par des IS, dont vous dites planifiés antérieurement autant par les enlevés que par les ravisseurs, m’ont laissé un arrière-goût amère. Le principe de cobaye sur l’humain et le respect de la Terre qui semble plus prononcé que pour l’humain lui-même m’enrageait énormément, sans que je ne puisse dire pourquoi... Je ne serais pas surpris d’apprendre un jour que c’est le résultat d’actions d’humains d’un futur éloigné tentant de corriger certaines parties de leur histoire où la Terre n’existe plus… Ce serait typique de l’Ego humain… Et qui de mieux qu’un humain pour ne pas respecter un humain et pour regretter ce qu’il ne possède plus… Aussi, je ne peux expliquer pourquoi la Ville futuriste de Karine m’a fait vivre autant d’émotions. Après la lecture de son texte, je ne pouvais m’empêcher de ressentir toute cette nostalgie…
Je ferai sans doute l’acquisition de votre nouveau livre très prochainement. Peut-être m’aidera-t-il à me souvenir des objectifs de cette présente vie… D’ici là, merci encore !" ( Fin de son envoi)

Des envois du genre n’arrivent pas tous les jours, les supraconscients constituent peut-être 15% de la planète. Mais entre vous tous, moi pis la boîte à bois, est-ce qu’on est pas une maudite belle bande de perdus ? Nous ne croyons pas, nous SAVONS que Nous sommes Esprit incarné en transit temporaire pour faire un job un peu merdique c’est vrai, mais qu’éventuellement on retournera à la Maison. ( As-tu une idée du party toi ????)  On n’a rien de plus ou de mieux que les 85% qui restent derrière, ignorants de leur véritable Nature mais comme eux aussi sont Esprits incarnés, ils y seront aussi. Mais nous…on le sait ! Et je trouve ça ben le fun !