Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
LE POUVOIR INCROYABLE DU SYSTÈME DE CROYANCES
Un article de Jean Casault
Bien que j’explique assez bien, en long et en large en quoi consistent les « Livres de la vie »  que nous avons à remplir dans mon ouvrage « Certitude ou Fiction »  je prends le temps ici de revenir sur le Recueil de croyances.
Il s’agit de ce « livre » dans lequel dès notre jeune âge nous inscrivons les choses en lesquelles nous croyons. Ces croyances nous ont d’abord été imposées et dans certains cas par la force, qu’elle ait été physique ou émotionnelle. Ce sont évidemment les croyances religieuses. Je revois encore certains de mes petits copains à l’école, à genoux dans un coin de la classe et recevant des coups de règle ( celle de 33 pouces) sur les cuisses comme punition pour avoir « dit des niaiseries » pendant le cours de religion. Qui donc agissait de la sorte ? Ces créatures de l’Église, ces anachroniques individus persécutés par leur vie terne asexuée ou effondrés par la dépression suite à de multiples rejets, bref 95% du contingent de Religieux et Religieuses au cours des années 50-60 et bien avant d’ailleurs. CF Les Sœurs Grises et les Frères des Écoles Chrétiennes parmi les «  meilleurs » au classement général de la maltraitance des enfants. Cf aussi les Orphelins de Duplessis.   Cf aussi un paquet d’histoires individuelles à n’en plus finir.  La véritable vocation religieuse à cette époque était de se trouver un trou bien à soi logé nourri en dehors des persécutions de la société sur des gens meurtris ou tout simplement incapables de fonctionner seuls.  En bande, tous en soutane et autres costumes tout aussi anthracites ils commençaient à revivre un peu.  Oui je sais ne me parlez pas de votre vieille tante religieuse qui était une sainte. Je connais la chanson ! Ainsi donc, très jeunes nous avons cru à de multiples âneries. Dans le film Noah ou l’excellent Russel Crowe joue ce rôle à la perfection, on le voit perpétuer  ces mêmes croyances à ces enfants au point qu’il passe à un cheveu….mais visionnez le DVD et voyez par vous-mêmes.
D’autres croyances sont venues s’inscrire dans notre Recueil. Elles sont venues de nos parents qui ont forcément importer dans notre petit Recueil vierge le contenu  du leur en propre. Croyances sociales sur la pauvreté, la richesse, le gouvernement, la politique, croyances générales sur le sens et le but de la vie, sur l’argent, la gauche, la droite,  etc.. D’autres croyances sont venues s’ajouter provenant de la rumeur  qu’est la croyance du bon peuple. Les gens disent…on dit que, y paraît que, tout cela véhiculer par les amis les connaissances mais aussi les gens de média, les films, la culture populaire et de nos jours facebook, Internet etc….. On finit par avoir à 35 ans un beau Recueil bien plein.
LA PLUS GRANDE ERREUR DE CHACUN
C’est de penser que parce qu’on ne croit plus en la moitié de ce qu’il y a dans ce Recueil, ces croyances ont disparues.  Le commentaire que je reçois très souvent de gens qui m’entourent est le suivant : «  Tu parles encore de religion ? Mais c’est fini ça ! Plus personne ne parle de ces affaires-là, ça ne s’enseigne plus dans les écoles ou ailleurs et plus personne ne pratique, les églises sont devenues des condos de luxe bon sang, réveille ! »
Je n’ai pas besoin d’être réveillé je ne suis pas l’idiot du village je sais tout ça. Historiquement le Québec est l’un des pays qui a séparé l’Église et l’État en dernier avec la Révolution Tranquille survenue en 1960-1964. Graduellement l’influence religieuse s’est estompée ayant été déracinée du système d’éducation ce qui était le plus important mais également du système de santé. La qualité de l’enseignement et des soins n’a jamais au cœur du débat, c’est l’influence prédominante du caractère religieux des instituions qui l’était.   Je ne m’attarderai pas davantage sur ce point mon ouvrage « Esprit d’abord humain ensuite » est là pour ça avec un chapitre bétonné pour le moins dévastateur.
L’erreur de chacun est donc de penser qu’en 1964 nous avons effacé le tableau noir et que l’ardoise disparue nos croyances ont fait de même.  C’est entièrement faux. Oh bien sûr les données les plus ridicules et folkloriques sont mortes au feuilleton assez rapidement : La création du monde en 7 jours, Adam et Ève expirés par la narine divine et le serpent dans les pommes.  Mises à part une proportion croissante de gens, des Américains de la Bible Belt surtout, qui adhèrent encore aux fables bibliques, plus personne de sain d’esprit et qui s’en servent évidemment  ne croient en ce genre de choses.
Mais les traces pour ne pas dire les cicatrices sont profondes et résilientes. Notre inconscient trempe toujours dans le miasme religieux dont l’odeur fétide ne nous parvient plus puisque l’inconscient est inconscient par définition. Mais tout inconscient soit l’inconscient, il n’en demeure pas moins une force avec laquelle nous devons compter.  C’est comme l’humidité qui se terre dans les murs. On ne la voit pas, on ne la sent pas toujours mais des moisissures se forment et on en subit l’impact sans même le savoir.
Toutes nos croyances «  oubliées » quelles qu’elles puissent être, religieuses sociales scientifiques ou politiques, sont intactes. Elles ont existées un jour elles existent encore. On a beau les avoir enfermées derrière une porte, elles y sont toujours et la nuit, lorsque notre conscient devient à son tour inconscient et que notre Esprit s’évade, des odeurs sulfureuses se répandent un peu partout dans la maison  et au réveil, sans nous en rendre compte, nous sommes influencés par ce qu’on peut appeler un fumet de tendances !
UN FUMET DE TENDANCES
Ce ne sont pas des croyances radicales, ce sont plutôt des comportements-réflexes . On se sent un peu coupable de s’être adonné à une petite séance d’onanisme ? Vous irez voir ce que c’est et revenez me voir je n’ai pas terminé mais c’est fréquent et en générale les gens ne savent même pas de quoi ils se sentent coupables. .   Vous ne croyez plus en rien, vous n’avez pas mis les pieds à l’église pour une messe hebdomadaire depuis les quarante dernières années mais quand votre fille vous annonce la naissance de la petite Josée vous n’êtes pas surprise d’être invité au baptême.
Au quoi ?
D’ailleurs quand votre fille s’est mariée c’est à l’église par le curé et ça vous convenait parfaitement vous n’en aviez que  pour votre belle grande fille si belle dans sa robe blanche et les petites larmes qui ont coulé quand elle a dit « oui je le veux » et pas un instant vous avez réalisé que c’était un mariage religieux devant Dieu et les hommes et qu’ils devaient rester unis jusqu’à leur mort !.
Un mariage quoi , devant qui et rester unis jusqu’à quand ?
Oh quand votre père est décédé, et que le prêtre officiait les funérailles et qu’il a dit qu’il se reposait pour l’éternité pas un instant l’idée qu’il allait peut-être se réincarner dans vingt ans ne vous est venue à l’Esprit. La réincarnation on y croit quand on lit les livres ou les articles de Casault – parce qu’il écrit dont bien le monsieur -  mais quand c’est ton père qui meurt c’est autre chose. Lui il va rester Papa pour l’éternité.
Nos premiers réflexes sont nos croyances. Lorsqu’un jour un collègue de radio m’est rentré dedans en tournant le coin du couloir sans regarder, mon bras droit s’est déclenché comme une arbalète et ma main s’est retrouvée à deux millimètres de sa gorge. Maudit Jiujitsu. 25 années de pratique et de conditionnement de réflexes. Pourtant je n’avais pas mis les pieds sur un tatami depuis 30 ans !
J’ai passé quatre années extrêmement intenses de déprogrammation alors que j’étais à l’Institut de Métaphysique Appliquée, je suis d’ailleurs en train de rédiger une sorte d’autobiographie métaphysique sur ces années au cours desquelles j’y ai laissé ma peau en l’arrachant par lambeaux et sur d’autres aspects aussi connexes à tout cela. Je vous dis cela parce que je veux être très clair, en me basant sur mon expérience très intense sur ce terrain : On ne se débarrasse pas de ses vieilles croyances comme d’une paire de pantoufles trop usées qu’on jette aux poubelles.  Pourquoi ? Parce que ces croyances ne sont pas des pantoufles mais des implants. Ce sont de véritables organes psychiques et on ne se débarrasse pas du foie quand il fait mal;  On le soigne et lorsque nos comportement sont dictés par des croyances oubliées on ne réfléchit pas on agit bien qu’en réalité le plus souvent on réagit.
Oh moi si un gars entre de force chez -nous pour nous voler je le tue.
Et quand ça arrive le gars s’effondre sur le plancher et crie de terreur pour qu’il ne lui fasse pas mal !  Interrogez les policiers sur la question vous verrez comment les « bravados » tachent leur pantalon et plus encore lorsque confrontés au vrai danger, le vrai, l’authentique, le réel, pas celui des films et de leur fantasmes de Rambo.
JE CROIS QUE CELA N’EXISTE PAS
Dans le Recueil des croyances se trouvent aussi les croyances négatives, c’est à dire les choses en lesquelles nous disons ne pas croire. Ce ne sont pas des non croyances en réalité mes des croyances négatives.    Comme par exemple, au lieu de dire je ne crois pas aux ovnis ce qui serait une non croyance, il est plus exact de dire  je crois que les ovnis n’existent pas.  Mais l’égo n’aime pas cette formulation parce qu’elle le met dans une position défensive où il doit prouver qu’ils n’existent pas, alors il adopte une formulation offensive qui se veut une affirmation, l’affirmation d’une évidence : les ovnis n’existent pas. Point barre fin de discussion. Dieu n’existe pas, les fantômes n'existent pas, et Donald Duck n’existe pas. Tout le monde sait ça.
Et derrière cet ensemble de dénis se retrouve l’influence éducationnelle typique de chez-nous
L, ÉLÉMENT PORTEUR LE PLUS EFFICACE DE CES CROYANCES
L’éducation religieuse, sociale et scolaire ainsi que ^parentale  que nous avons tous reçues, ici en Occident et j’exclue ainsi les gens venant d’Asie ou du Moyen orient et de l, Afrique puisque là-bas, leur enfance fut toute autre que celle des petits Français, Québécois et Américains que nous sommes.  Donc cette éducation a un élément porteur du ballon, le plus important et le plus efficace et en lequel nous avons tous cru très très longtemps et plusieurs parmi nous y croient encore dur comme fer .
LE MONDE EST TEL QUE VOUS LE VOYEZ. Et rien d’autre sinon le paradis ou l’enfer à la fin de vos jours.
L’Esprit est de la foutaise, les esprits encore plus, les ovnis des illusions ou des racontars, les fantômes  du stock pour la télé, la synchronicité dont parle Casault tout le temps ou de son foutu principe de résonance c’est du hasard, des coïncidences comme la télépathie, des sornettes, la nuit on dort et on rêve c'est tout, il n’y a pas d'extraterrestre sinon si loin qu’ils n’ont pas même envie de faire l’effort de se déplacer, trop loin trop long, tout le monde le dit, l’espace c’est bien mais de l’asphalte neuve sur la 40 c’est mieux, le pape il est bien gentil mais qui sera derrière le filet des Canadiens à la rentrée  et oui le dallai Lama il est cool mais il est pas mort lui ?  Ah non c’est Gandhi, c'est vrai, celui qui a libéré l’Afrique du Sud !
Le voilà votre monde selon vos croyances. Have fun. Je retourne au Mien. Bon été !

Code 2218

argaiv1970

30 juillet 2014

LE POUVOIR FABULEUX DES CROYANCES OUBLIÉES

 

Un article de Jean Casault

 

 

Bien que j’explique assez bien, en long et en large en quoi consistent les « Livres de la vie »  que nous avons à remplir dans mon ouvrage « Certitude ou Fiction »  je prends le temps ici de revenir sur le Recueil de croyances.

Il s’agit de ce « livre » dans lequel dès notre jeune âge nous inscrivons les choses en lesquelles nous croyons. Ces croyances nous ont d’abord été imposées et dans certains cas par la force, qu’elle ait été physique ou émotionnelle. Ce sont évidemment les croyances religieuses. Je revois encore certains de mes petits copains à l’école, à genoux dans un coin de la classe et recevant des coups de règle ( celle de 33 pouces) sur les cuisses comme punition pour avoir « dit des niaiseries » pendant le cours de religion. Qui donc agissait de la sorte ?

Ces créatures de l’Église, ces anachroniques individus persécutés par leur vie terne asexuée ou effondrés par la dépression suite à de multiples rejets, bref 95% du contingent de Religieux et Religieuses au cours des années 50-60 et bien avant d’ailleurs. CF Les Sœurs Grises et les Frères des Écoles Chrétiennes parmi les «  meilleurs » au classement général de la maltraitance des enfants. Cf aussi les Orphelins de Duplessis.Cf aussi un paquet d’histoires individuelles à n’en plus finir.

 La véritable vocation religieuse à cette époque était de se trouver un trou bien à soi, être logé, nourri, déresponsabilisé, en dehors des persécutions de la société sur des gens meurtris ou tout simplement incapables de fonctionner seuls.  En bande, tous en soutane et autres costumes tout aussi anthracites ils commençaient à revivre un peu.  Oui je sais, ne me parlez pas de votre vieille tante religieuse qui était une sainte. Je connais la chanson !

Ainsi donc, très jeunes nous avons cru à de multiples âneries. Dans le film Noah ou l’excellent Russel Crowe joue ce rôle à la perfection, on le voit perpétuer  ces mêmes croyances à ces enfants au point qu’il passe à un cheveu….mais visionnez le DVD et voyez par vous-mêmes.

D’autres croyances sont venues s’inscrire dans notre Recueil. Elles sont venues de nos parents qui ont forcément importer dans notre petit Recueil vierge le contenu  du leur en propre. Croyances sociales sur la pauvreté, la richesse, le gouvernement, la politique, croyances générales sur le sens et le but de la vie, sur l’argent, la gauche, la droite,  etc..

D’autres croyances sont venues s’ajouter provenant de la rumeur  qu’est la croyance du bon peuple. Les gens disent…on dit que, y paraît que, tout cela véhiculer par les amis les connaissances mais aussi les gens de média, les films, la culture populaire et de nos jours facebook, Internet etc….. On finit par avoir à 35 ans un beau Recueil bien plein.  

LA PLUS GRANDE ERREUR DE CHACUN

C’est de penser que parce qu’on ne croit plus en la moitié de ce qu’il y a dans ce Recueil, ces croyances ont disparues.  Le commentaire que je reçois très souvent de gens qui m’entourent est le suivant : « Tu parles encore de religion ? Mais c’est fini ça ! Plus personne ne parle de ces affaires-là, ça ne s’enseigne plus dans les écoles ou ailleurs et plus personne ne pratique, les églises sont devenues des condos de luxe bon sang, réveille ! »

Je n’ai pas besoin d’être réveillé je ne suis pas l’idiot du village je sais tout ça. Historiquement le Québec est l’un des pays qui a séparé l’Église et l’État en dernier avec la Révolution Tranquille survenue en 1960-1964. Graduellement l’influence religieuse s’est estompée ayant été déracinée du système d’éducation ce qui était le plus important mais également du système de santé. La qualité de l’enseignement et des soins n’a jamais au cœur du débat, c’est l’influence prédominante du caractère religieux des instituions qui l’était.   Je ne m’attarderai pas davantage sur ce point mon ouvrage « Esprit d’abord humain ensuite » est là pour ça avec un chapitre bétonné pour le moins dévastateur.

 L’erreur de chacun est donc de penser qu’en 1964 nous avons effacé le tableau noir et que l’ardoise disparue nos croyances ont fait de même.  C’est entièrement faux. Oh bien sûr les données les plus ridicules et folkloriques sont mortes au feuilleton assez rapidement : La création du monde en 7 jours, Adam et Ève expirés par la narine divine et le serpent dans les pommes.  Mises à part une proportion croissante de gens, des Américains de la Bible Belt surtout, qui adhèrent encore aux fables bibliques, plus personne de sain d’esprit et qui s’en servent évidemment  ne croient en ce genre de choses. 

Mais les traces pour ne pas dire les cicatrices sont profondes et résilientes. Notre inconscient trempe toujours dans le miasme religieux dont l’odeur fétide ne nous parvient plus puisque l’inconscient est inconscient par définition. Mais tout inconscient soit l’inconscient, il n’en demeure pas moins une force avec laquelle nous devons compter.  C’est comme l’humidité qui se terre dans les murs. On ne la voit pas, on ne la sent pas toujours mais des moisissures se forment et on en subit l’impact sans même le savoir. 

Toutes nos croyances « oubliées » quelles qu’elles puissent être, religieuses sociales scientifiques ou politiques, sont intactes. Elles ont existées un jour elles existent encore. On a beau les avoir enfermées derrière une porte, elles y sont toujours et la nuit, lorsque notre conscient devient à son tour inconscient et que notre Esprit s’évade, des odeurs sulfureuses se répandent un peu partout dans la maison  et au réveil, sans nous en rendre compte, nous sommes influencés par ce qu’on peut appeler un fumet de tendances !

UN FUMET DE TENDANCES

Ce ne sont pas des croyances radicales, ce sont plutôt des comportements-réflexes . On se sent un peu coupable de s’être adonné à une petite séance d’onanisme ? Vous irez voir ce que c’est et revenez par la suite, je n’ai pas terminé mais c’est fréquent et en général les gens ne savent même pas de quoi ils se sentent coupables.

 Vous ne croyez plus en rien, vous n’avez pas mis les pieds à l’église pour une messe hebdomadaire depuis les quarante dernières années mais quand votre fille vous annonce la naissance de la petite Josée vous n’êtes pas surprise d’être invité au baptême.Au quoi ?D’ailleurs quand votre fille s’est mariée c’est à l’église par le curé et ça vous convenait parfaitement vous n’en aviez que  pour votre belle grande fille si belle dans sa robe blanche et les petites larmes qui ont coulé quand elle a dit « oui je le veux » et pas un instant vous avez réalisé que c’était un mariage religieux devant Dieu et les hommes et qu’ils devaient rester unis jusqu’à leur mort !. 

Un mariage quoi, devant qui et rester unis jusqu’à quand ? 

Oh quand votre père est décédé, et que le prêtre officiait les funérailles et qu’il a dit qu’il se reposait pour l’éternité pas un instant l’idée qu’il allait peut-être se réincarner dans vingt ans ne vous est venue à l’Esprit.

La réincarnation on y croit quand on lit les livres ou les articles de Casault – parce qu’il écrit dont bien le monsieur -  mais quand c’est ton père qui meurt c’est autre chose. Lui il va rester Papa pour l’éternité. Nos premiers réflexes sont nos croyances.

Lorsqu’un jour un collègue de radio m’est rentré dedans en tournant le coin du couloir sans regarder, mon bras droit s’est déclenché comme une arbalète et ma main s’est retrouvée à deux millimètres de sa gorge. Maudit Jiujitsu. 25 années de pratique et de conditionnement de réflexes. Pourtant je n’avais pas mis les pieds sur un tatami depuis 30 ans !

J’ai passé quatre années extrêmement intenses de déprogrammation alors que j’étais à l’Institut de Métaphysique Appliquée, je suis d’ailleurs en train de rédiger une sorte d’autobiographie métaphysique sur ces années au cours desquelles j’y ai laissé ma peau en l’arrachant par lambeaux et sur d’autres aspects aussi connexes à tout cela.

Je vous dis cela parce que je veux être très clair, en me basant sur mon expérience très intense sur ce terrain : On ne se débarrasse pas de ses vieilles croyances comme d’une paire de pantoufles trop usées qu’on jette aux poubelles. Pourquoi ? Parce que ces croyances ne sont pas des pantoufles mais des implants. Ce sont de véritables organes psychiques et on ne se débarrasse pas du foie quand il fait mal;  On le soigne et lorsque nos comportement sont dictés par des croyances oubliées on ne réfléchit pas on agit bien qu’en réalité le plus souvent on réagit.

Oh moi si un gars entre de force chez -nous pour nous voler je le tue. Et quand ça arrive le gars s’effondre sur le plancher et crie de terreur pour qu’il ne lui fasse pas mal !  Interrogez les policiers sur la question vous verrez comment les « bravados » tachent leur pantalon et plus encore lorsque confrontés au vrai danger, le vrai, l’authentique, le réel, pas celui des films et de leur fantasmes de Rambo.

JE CROIS QUE CELA N’EXISTE PAS

Dans le Recueil des croyances se trouvent aussi les croyances négatives, c’est à dire les choses en lesquelles nous disons ne pas croire. Ce ne sont pas des non croyances en réalité mes des croyances négatives.  Comme par exemple, au lieu de dire je ne crois pas aux ovnis ce qui serait une non croyance, il est plus exact de dire  : "Je crois que les ovnis n’existent pas".

 Mais l’égo n’aime pas cette formulation parce qu’elle le met dans une position défensive où il doit prouver qu’ils n’existent pas puisqu'aussitôt on lui demande pourquoi il n'y croit pas, alors il adopte une formulation offensive qui se veut une affirmation, l’affirmation d’une évidence : les ovnis n’existent pas. Point barre fin de discussion. Dieu n’existe pas, les fantômes n'existent pas, et Donald Duck n’existe pas. Tout le monde sait ça. Et derrière cet ensemble de dénis se retrouve l’influence éducationnelle typique de chez-nous

L' ÉLÉMENT PORTEUR LE PLUS EFFICACE DE CES CROYANCES

L’éducation religieuse, sociale et scolaire ainsi que parentale  que nous avons tous reçues, ici en Occident et j’exclue ainsi les gens venant d’Asie ou du Moyen orient et de l, Afrique puisque là-bas, leur enfance fut toute autre que celle des petits Français, Québécois et Américains que nous sommes. Donc cette éducation a un élément porteur du ballon, le plus important et le plus efficace et en lequel nous avons tous cru très très longtemps et plusieurs parmi nous y croient encore dur comme fer .    

LE MONDE EST TEL QUE VOUS LE VOYEZ. Et rien d’autre sinon le paradis ou l’enfer à la fin de vos jours. 

L’Esprit est de la foutaise, les esprits encore plus, les ovnis des illusions ou des racontars, les fantômes  du stock pour la télé, la synchronicité dont parle Casault tout le temps ou de son foutu principe de résonance c’est du hasard, des coïncidences comme la télépathie, des sornettes, la nuit on dort et on rêve c'est tout, il n’y a pas d'extraterrestre sinon si loin qu’ils n’ont pas même envie de faire l’effort de se déplacer, trop loin trop long, tout le monde le dit, l’espace c’est bien mais de l’asphalte neuve sur la 40 c’est mieux, le pape il est bien gentil mais qui sera derrière le filet des Canadiens à la rentrée  et oui le dallai Lama il est cool mais il est pas mort lui ?  Ah non c’est Gandhi, c'est vrai, celui qui a libéré l’Afrique du Sud ! Le voilà votre monde selon vos croyances. Have fun. Je retourne au Mien. Bon été !