AH CES UFOCONDRIAQUES !
Un article de Jean Casault
J’ai l’impression de me répéter, mais dans ce domaine il faut constamment revenir sur cet aspect extrêmement important qui concerne tout autant l’ufologie classique que le paranormal. Oui ces phénomènes existent, oui des vaisseaux pilotés par des êtres qui ne viennent pas de notre espace-temps sont ici et oui l’Esprit qui survit à la mort revient parfois se rendre visible ou audible.
Oui cela existe. Je ne suis pas un de ces sceptiques au visage ravagé par le doute et qui souffrent tous sans exception d’un  trouble d'excoriation compulsive mentale. Je crois que ceux qui lisent un tant soit peu mes articles et mes ouvrages savent très bien où j’en suis.
Cela dit, je ne suis pas un fanatique fantasmant sur tout ce qui luit dans la nuit ! Ces phénomènes existent mais ils sont très rares ! On estime que 15 à 20% seulement de la population vivent ce genre d’expérience et le pourcentage de ceux qui en vivent régulièrement est inconnu.
En lisant un ouvrage sur l’époque médiévale, tout juste après l’apparition de l’imprimerie de Gutenberg, je découvre que les clercs du temps et autres très rares individus sachant lire et écrire ont montré les signes d’une très vive inquiétude en constatant que déjà, certains malotrus osaient imprimer une feuille de chou de très mauvaise qualité sur laquelle on débattait de sujets importants sans aucun argument pertinent.. «  Où va-t-on si tout sinistre hère se met à créer ses propres histoires sans fond ? »   Vers la nouvelle et le roman cher Sire aurait-on pu lui répondre mais son inquiétude n’était pas vaine. Nous la vivons ici depuis l’imprimerie de Gutenberg version des siècles modernes : 1995 l’année qui vit le monstre de l’Internet envahir nos existences.
Un véritable monstre
Quand un enfant de 14 ans qui ne sait rigoureusement rien sur l’ufologie, sur les méthodes d’enquêtes, qui ne fait aucune différence entre un argument et une opinion, l’objectivité et la subjectivité, vous écrit un courriel passablement laborieux à décoder  - il ne vous demande pas, il vous dit, il vous annonce - que des extraterrestres sont prisonniers à « l’Aréna 51 » c’est là que vous prenez conscience de la mesure exacte du problème de la surconsommation de données des Canadiens sur Internet. Vous ne le saviez pas ? Nous battons tout le monde, Européens, Japonais et Américains !
Jouons à un jeu !
Laissez-moi vous donner un exemple très simple. En 1978, je rédigeais un ouvrage, La Grande Alliance, quand, un beau dimanche après-midi, en parcourant un bouquin, je tombe sur une citation absolument remarquable d’un certain Gaston Bachelard. Malheureusement l’auteur qui le cite ne le fait qu’une seule fois et un oubli sans doute, ne donne pas la référence livresque. Or je ne sais pas qui est ce Bachelard, mais sa pensée m’intéresse et je veux absolument lire l’ouvrage d’où cette citation est extraite, le reste doit être fascinant.  « Une expérience scientifique est une expérience qui contredit l'expérience commune. » dit Bachelard
Nous allons jouer à un jeu. L’un d’entre vous, va trouver qui est Bachelard, où et quand il a dit cela, dans quel contexte, et quel est le titre du livre en question.  Moi je vais utiliser Internet mais pas vous. Disons que nous sommes en 1978. Faites comme si. Le décompte est parti. Nous sommes dimanche il est, 14h55.
Dimanche 14h56
Ah voilà j’ai la réponse. Gaston Bachelard est un philosophe scientifique qui a vu le jour à Paris en 1884 et est décédé en 1962. Il a rédigé une grande quantité d’ouvrages portant sur la science,  et on le dit l’inventeur de la psychanalyse de la connaissance objective. Cette citation plus haut est tirée de La formation de l’esprit scientifique édité chez Vrin en 1938. Il m’a fallu plus de temps pour écrire ce paragraphe que pour trouver la réponse. J’ai simplement cliquer sur Google : Gaston Bachelard citations et je suis tombé sur le site du Figaro. La citation était la sixième je crois. Par la suite, j’ai cliqué sur Gaston Bachelard pour trouver sa biographie et la liste de ses ouvrages. Un personnage fascinant. Et vous ca va la recherche ?
15h05
Le temps de trouver où dans cette foutue maison il peut bien y avoir un dictionnaire et vous finissez par tomber sur Bachelard dans « B ».  Vous venez de trouver Bachelard, vous savez qui il est mais en 1978 c’est tout, pas d’autres références sur le bonhomme. C’est dimanche. C’est fermé partout donc pas de librairies et pas de bibliothèques ouvertes.
Lundi 12h30
Pendant la pause du midi, vous quittez pour vous rendre à la bibliothèque municipale. Vous consultez les fiches. Vous trouvez le rayon où se trouvent les ouvrages de Bachelard. Merde, il y en a une tonne. Vous en prenez trois en espèrant que les titres sont les bons.
Lundi 19h30
Les enfants sont couchés, la conjointe écoute la télé c’est parti.  Lecture intensive.
Jeudi 19h30
Rien ne va plus, vous êtes écœurés de lire du Bachelard et vous ne trouvez pas la foutue citation de merde. Mais dites-moi, sérieusement, auriez-vous la patience et la détermination de faire tout ca…pour une citation ?
Je l’avais moi et je l’ai encore, mais heureusement je me sers du Monstre et je reconnais qu’il est très efficace, mais toutes ces années à courir les bibliothèques et les librairies, m’ont appris quelque chose de très important. Qui est celui qui a dit quoi et pourquoi est à répondre dès l’instant qu’une déclaration ou une citation vous frappe. La résonance c’est comme ça qu’on la développe, en la testant. Si vous demeurez comme un abruti, la bouche ouverte devant une citation explosive sur le Net – il  n’y a que ça – vous n’avez aucun sens de la mesure, pas de jugement parce qu’il n’est jamais sollicité et vous avalez à peu près n’importe quoi. Un cerveau humain qui n’est pas formé pour la recherche, soit par les autres ( Ecole-Universités) soit par lui-même ( Autodidacte) devient très rapidement un etc-condriaque très rapidement. Selon sa passion que ce soit les chars, les femmes, les ovnis, le sexe, les dangers pour la santé ou les fantômes, il ou elle, la maladie n,a pas de sexe, prend tout ce qui porte ce nom et achète sans regarder. Même un chien renifle ce qu’on lui donne avant de le gober comme un malade mais pas ces gens-là. Et ils savent tout et vont vous en apprendre croyez-moi. Après tout ils l’ont lu sur le Net !.
Oh attention je me fais encore prendre. Malgré tout ce que je sers comme avertissement aux apprentis chercheurs il m’arrive moi aussi de tomber dans la panneau. Certains amateurs de canulars sont devenus extrêmement habiles et cachent leurs péchés véniels sous de belles couvertures presque crédibles. Mais en fait sur ce point vous avez possiblement même une longueur d’avance sur moi, parce que ma formation en tant que chercheur autonome depuis les années 70 s’est effectuée dans un environnement beaucoup plus sain que le vôtre. Des livres « canulars » ca existait mais à l’inverse de nos jours c’était extrêmement rare.  Les conneries de Gérard de Sède notamment sur les «  trésors de rennes-le Château » et l’autre imbécile avec son « Prieuré de Sion » que Dan Brown a repris sans vergogne. Mais  de nos jours c’est un enfer insupportable.  Résultat, nous sommes envahis par des ufocondriaques, des ^paranormalocondriaques, .
Ils en voient partout
Il y en a dans les comètes, dans les ballounes thaïlandaises, dans les aurores boréales à moins que ce ne soit HAARP qui nous grille le cerveau, il y a des fantômes qui apparaissent dans les cimetières, sur les photos de ma Tante et lancent des orbes sur les caméras de photo parce qu’évidemment non ce ne sont pas des poussières grossies par un focus au loin sur des particules brutalement éclairées par le flash, n’allez pas leur dire ca. C’est épuisant.
Ils nuisent plus que les sceptiques
Les ufocondriaques nuisent beaucoup plus à la recherche que les sceptiques. Les sceptiques n’ont pas de preuve, pas d’argument pour eux tout est faux, c’est facile à détecter. Les ovnis ? C’est de la marde, les fantômes ? C’est de la marde, les extraterrestres ? C’est de la marde, l’hypnose ? C’est de la marde, le paranormal ? C’est de la marde.  Mais les ufocondriaques eux ont des preuves solides, des faits dans le béton, des liens de 3 kilomètres de long qui n’appartiennent a personne mais qui regorgent de faits troublants qu’on lit, fascinés même s’il n’y a qu’une seule source la même pour trois mille sites, mais c’est pas grave c’est trippant….Les références ? Sur youtube man !  Criss c’est cool !
Voilà où on en est.  Ne vous demandez pas pourquoi je ne réponds presque plus à ceux qui m’inondent de «  Vous en pensez quoi «  avec un lien sur des artefacts mayas de mon c… de Haramein Inc ou de pyramides dans l’antarctique découvertes par Herr Mâshhe Bubullgum de l’Université Chikklets !
Des preuves ?
Non je n’exige pas de preuves je suis le premier à dénoncer ce besoin maladif et obsessionnel de la preuve quand on sait que nous transigeons avec une phénoménologie du vivant et de l’intelligence qui élude toutes nos approches à son endroit. Je veux des sources, des vraies sources, de vrais noms accolés à de vraies organisations, qui existent qui ont pignon sur rue, je ne veux pas de pseudonymes, de sites anonymes, etc.  On peut dissimuler un très gros mensonge si on l’enrobe de mille vérités, on peut dissimuler une très grande vérité si on l’enrobe de mille mensonges m’a dit un jour la Divine Mère. ( La source c’est moi, vous savez où me trouvez…)
Moi je cherche la perle rare dans tout ça, les prochains «  Jacques et Lucie, la prochaine « Sisi » mais je tombe constamment sur des trucs narcotiques qui me font prendre du poids !
Ufocondriaques, prenez un break ! Si vous êtes incapables de faire une recherche convenable n’emmerdez pas ceux qui tentent de comprendre ce qui leur arrive. Vous êtes plus chiants pour eux que n’importe quoi !

18 janvier 2014

argaiv1464

Code 7506

LES FAUX OVNIS !

Un article de Jean Casault

 


Occasionnellement, l'ufologie est prise d'un malaise préoccupant. Pour une raison ou une autre, un dossier banal prend des proportions virales et occupe toute la scène journalistique alors que d'autres, beaucoup plus sérieux sont entièrement ignorés. Pourquoi 500 personnes sont-elles allé piétiner le terrain de golf de Val des Bois en 1996 alors que Vénus faisait des clin d'oeil et que la presse locale a sauter sur cette histoire niaise, comme la misère sur le pauvre monde ? On a eu la même chose à Joliette, à St-Sauveur des monts, à Rivière du Loup etc...et j'en passe des meilleurs. A chaque fois un journaliste était derrière ca.  Parce que c'est un " confrère" un gars de la Bande, les autres se sont dits, ah on va en parler.... Que dire de St-Adolphe d'Howard en janvier 2014 !!!

 Par contre, personne n'a voulu s'intéresser à la vague d'observation phénoménale de 68 dans la région de l'Amiante, personne n'a voulu publier ne serait-ce qu'une ligne sur la vague d'ovnis à St-Jean d'Iberville en 71, et là aussi jusqu'à celle de l'Outaouais en 95, pas un mot, et où donc étaient les journalistes lors de cette incroyable histoire de l'Hôtel Bonaventure en 90 ???

C'est simple : si un journaliste au pupitre pense que c'est " pas pire" et que son chef de pupitre ( selon le type de média) est d'accord alors on va publier ou diffuser. Sinon, le mot ovni en général a très mauvaise presse.  J'ai une ancienne consoeur de travail qui oeuvre dans un journal, un vrai journal de nouvelles, pas juste des annonces  et normalement elle aurait du écrire quelque chose sur mon travail sachant très bien qui je suis etc... Pas un mot. je sais très bien pourquoi, elle a peur ! Rien d'autre. Donc si un dossier ovni lui tombe dans les pattes lorsqu'elle est en devoir oubliez ca c'est mort avant de voir le jour. Elle a peur à sa job. L'insécurité innée chez certaines personnes fait ça !

Dans ce domaine il faut constamment revenir sur cet aspect extrêmement important qui concerne tout autant l’ufologie classique que le paranormal. Oui ces phénomènes existent, oui des vaisseaux pilotés par des êtres qui ne viennent pas de notre espace-temps sont ici et oui l’Esprit qui survit à la mort revient parfois se rendre visible ou audible et oui il s'incarne et devient ce que nous sommes  un être humain. Oui cela existe.

Je ne suis pas un de ces sceptiques au visage ravagé par le doute et quicomme eux souffrent - tous sans exception - d’un  trouble d'excoriation compulsive mentale. Je crois que ceux qui lisent un tant soit peu mes articles et mes ouvrages savent très bien où j’en suis. Cela dit, je ne suis pas un fanatique fantasmant sur tout ce qui luit dans la nuit ! Lorsqu'il est question d'aller sur le terrain, je me méfie du témoin comme si son but dans la vie était de me bourrer le crâne avec ses histoires. Je ne suis pas une morue qui nage la gueule grande ouverte et qui bouffe tout ce qui bouge sur le fond vaseux de la triste réalité humaine...Pas après toutes ces années !

 Ces phénomènes existent mais ils sont très rares ! On estime que 15 à 20% seulement de la population vivent ce genre d’expérience et le pourcentage de ceux qui en vivent régulièrement est inconnu. En lisant un ouvrage sur l’époque de la Renaissance naissante presque médiévale, tout juste après l’apparition de l’imprimerie de Gutenberg, je découvre que les clercs du temps et autres très rares individus sachant lire et écrire, ont montré dès le 16e siècle,  les signes d’une très vive inquiétude en constatant que déjà, certains malotrus osaient imprimer une feuille de chou de très mauvaise qualité sur laquelle on débattait de sujets importants sans aucun argument pertinent.. «  Où va-t-on si tout sinistre hère se met à créer ses propres histoires sans fond ? »  

Vers la nouvelle et le roman cher Sire aurait-on pu lui répondre, mais son inquiétude n’était pas vaine. Nous la vivons ici depuis l’imprimerie de Gutenberg version des siècles modernes : 1995 l’année qui vit le monstre de l’Internet envahir nos existences.  Parce que ca aussi c,est nouveau : Un site aussi pourri que Wikistrike qui dit n'importe quoi, diffuse n'importe quoi est encore cité par plusieurs de mes " amis" Facebook. Ils n'ont même pas réalisé qu'aucun de ces articles n'est signé, il est impossible de convoquer l'auteur de l'article pour débattre de ces sources, ils sont inconnus et ma foi il s'agit peut-être d'un kid de seize ans dans son sous-sol qui se mas....en même temps qui sait ! C'est incroyable de constater la naïveté effarante des gens et ce sont pourtant des gens qui exercent un métier, qui sont allés en classe un jour, qui ont dit "oui je le veux" au pied de l'autel, merde je ne comprend pas d'où vient ce phénomène d'avaler et d'avaler et d'avaler sans même renifler ce que c'est .Les chiens vont renifler ce que c'est même s'ils sont affamés.... 

Un véritable monstre

Quand un enfant de 14 ans qui ne sait rigoureusement rien sur l’ufologie, sur les méthodes d’enquêtes, qui ne fait aucune différence entre un argument et une opinion, l’objectivité et la subjectivité, vous écrit un courriel passablement laborieux à décoder  - il ne vous demande pas, il vous dit, il vous annonce - que des extraterrestres sont prisonniers à « l’Aréna 51 » . C’est là que vous prenez conscience de la mesure exacte du problème de la surconsommation de données des Canadiens sur Internet. Vous ne le saviez pas ? Nous battons tout le monde, Européens, Japonais et Américains !  

Jouons à un jeu

En 1978, je rédigeais un ouvrage, La Grande Alliance, quand, un beau dimanche après-midi, en parcourant un bouquin, je tombe sur une citation absolument remarquable d’un certain Gaston Bachelard. Malheureusement l’auteur qui le cite ne le fait qu’une seule fois et un oubli sans doute, ne donne pas la référence livresque. Or je ne sais pas qui est ce Bachelard, mais sa pensée m’intéresse et je veux absolument lire l’ouvrage d’où cette citation est extraite, le reste doit être fascinant.  « Une expérience scientifique est une expérience qui contredit l'expérience commune. » dit Bachelard. J'adore !

Nous allons jouer à un jeu. L’un d’entre vous, va trouver qui est Bachelard, où et quand il a dit cela, dans quel contexte, et quel est le titre du livre en question mais sans utiliser votre ordinateur.  Moi je vais utiliser Internet mais pas vous. Disons que vous êtes en 1978 et moi en 2013. Faites comme si c'est tout !

Le décompte est parti  mais si moi je vais le trouver en probablement une question de minutes, vous me donnerez votre réponse dans une semaine sans aucun doute. Navré de vous la jouer générationnelle mais la mienne de génération  sait ce que le mot recherche veut dire : toutes ces années à courir les bibliothèques et les librairies, nous ont appris quelque chose de très important. La recherche de la vérité commence par les pieds et se termine par le cerveau et c'est alors que la bouche ou le doigt s'agite et donne la réponse.ce qui au demeurant ne signifie absolument pas que c,est la bonne, mais de nos jours, la recherche n'existe à peu près pas. Les gens recoivent un lien sur leur page Facebook, cliquent dessus, lisent l'histoire d'horreur et partagent le tout avec des commentaires du genre c'est tu écoeurant, c'est tu effrayant...

Trop , beaucoup trop de gens sont là  la bouche ouverte devant une citation explosive sur le Net. Ils n'ont aucun sens de la mesure, pas de jugement parce qu’il n’est jamais sollicité et ils avalent  à peu près n’importe quoi. Un cerveau humain qui n’est pas formé pour la recherche, soit par les autres ( Ecole-Universités) soit par lui-même ( Autodidacte) devient très rapidement dans ce domaine un ufocondriaque très rapidement. Mais notez bien que tous les domaines sont visés par cette espèce de petite maladie. Je reçois de Gisèle R un courriel par semaine m'informant de tous les dangers mortels qui m'entourent dans ma maison ou de la conspiration monstre de tout un chacun. C'est sa vie ça, j'y connais rien mais je dénonce n'importe quoi, n'importe qui, parce que ca me tente de taper sur quelqu'un et pour une fois dans ma vie j'ai un moyen de le faire.... 

Je me répète, même un chien renifle ce qu’on lui donne avant de le gober comme un malade mais pas ces gens-là. Et ils savent tout et vont vous en apprendre croyez-moi. Après tout ils l’ont lu sur le Net ! C'est pas rien !

 

Ma formation en tant que chercheur autonome depuis les années 70 s’est effectuée dans un environnement beaucoup plus sain que le vôtre j'en conviens. Des livres « canulars » ca existait mais à l’inverse de nos jours c’était extrêmement rare.  Les conneries de Gérard de Sède notamment sur les « trésors de Rennes-le Château » et l’autre fabulateur avec son « Prieuré de Sion » que Dan Brown a repris sans vergogne. Mais  de nos jours, c’est un enfer insupportable. Résultat, nous sommes envahis par des ufocondriaques, des paranormalocondriaques,

Ils en voient partout

Il y en a dans les comètes,  dans les aurores boréales à moins que ce ne soit HAARP qui nous grille le cerveau, il y a des fantômes qui apparaissent dans les cimetières, sur les photos de ma Tante ou d'un tit-cul sur le bord d'une rivière et lancent des orbes sur les caméras parce qu’évidemment, non ce ne sont pas des insectes ou des poussières grossies par un focus à l'infini sur des particules trop proches et brutalement éclairées par le flash, n’allez pas leur dire ca.

C’est épuisant. Tous les ufologues de terrain qui ont plus qu'un week-end d'expérience savent que les hélicoptères ou avions de chasse militaires se pointent soudainement dans le secteur visé par une récurrence ufologique de plus de 72 heures, parfois 48. Tous mes dossiers de récurrence - très rares mais ils existent - démontrent la présence d'apparatus militaire dans le secteur. Alors quand un témoin vous raconte qu'il voit des ovnis tous les soirs au-dessus de chez-lui depuis des mois, ne gaspillez pas votre essence surtout à $1.32 le litre !

 Ils nuisent plus que les sceptiques

Les ufocondriaques nuisent beaucoup plus à la recherche que les sceptiques. Les sceptiques n’ont pas de preuve, pas d’argument pour eux tout est faux, c’est facile à comprendre... Pour eux, comme le directeur de l'Observatoire du Lac Mégantic, les ovnis ? C’est de la marde, . Il n'utilise pas ce langage vernaculaire, il est trop distingué mais c,est ce qu'il pense. Les fantômes ? C’est de la marde, les extraterrestres ? C’est de la marde, l’hypnose ? C’est de la marde, le paranormal ? C’est de la marde.

Mais les ufocondriaques eux ont des preuves solides, des faits dans le béton, des liens de 3 kilomètres de long qui n’appartiennent a personne mais qui regorgent de faits troublants qu’on lit, fascinés même s’il n’y a qu’une seule source, la même pour trois mille sites, mais c’est pas grave c’est trippant….Les références ? Sur youtube man !  Criss c’est cool !Voilà où on en est. Ou alors un journaliste de campagne qui veut se faire un nom en ville parce qu'il veut voir autre chose que des chalets dans sa vie, va pousser sur le champignon au fond Léon pour se faire valoir sans trop savoir si ce qu'il dit avoir vu est un landing spot ou un drone de police. Pas grave...mon ego est à plat faut que je fasse queuque chose.

 Ne vous demandez pas pourquoi je ne réponds presque plus à ceux qui m’inondent de «  Vous en pensez quoi?"  avec un lien sur des artefacts mayas de mon c… de Haramein Inc ou de pyramides dans l’Antarctique découvertes par Herr Mâshhe Bubullgum de l’Université Chikklets ! 

Des preuves ? Non je n’exige pas de preuves de catégorie AAA scientifiques et laborantines, je suis le premier à dénoncer ce besoin maladif et obsessionnel de la preuve quand on sait que nous transigeons avec une phénoménologie du vivant et de l’intelligence qui élude toutes nos approches à son endroit. Mais si il y a des faits supportés par des arguments, je veux des sources, des vraies sources, de vrais noms accolés à de vraies organisations, qui existent qui ont pignon sur rue, je ne veux pas de pseudonymes, de sites anonymes, etc.  On peut dissimuler un très gros mensonge si on l’enrobe de mille vérités, on peut dissimuler une très grande vérité si on l’enrobe de mille mensonges m’a dit un jour la Divine Mère. ( La source c’est moi, vous savez où me trouvez…) 

Moi je cherche la perle rare dans tout ça,

 Où sont les prochains «  Jacques et Lucie,"  la prochaine « Sisi » mais je tombe constamment sur des trucs narcotiques qui me font prendre du poids ! Ufocondriaques, prenez un break ! Si vous êtes incapables de faire une recherche convenable, n’emmerdez pas ceux qui tentent de comprendre ce qui leur arrive. Vous êtes plus irritants pour eux que n’importe quoi !  Je sais que je suis irritant  moi-même, mais je me donne au moins le crédit de savoir ce que je fais, où je le fais, comment je le fais,  pourquoi je le fais et surtout pour qui je le fais ! 

L'ufologie est une affaire extrêmement sérieuse, elle a un impact bouleversant sur les vrais témoins qui sont face à de véritables observations, de véritables expériences vécues, comme dans le feu sous le creuset de l'alchimiste. L'ufologie est un phénomène colossal qui éventuellement changera la face actuelle du monde et modifiera complètement jusque dans ses moindres molécules toute son histoire et toute sa genèse. Je prends cela trop au sérieux pour " m'amuser" ou " tripper".  Et quand on s'attaque à la fibre même de cette matrice universelle qu'est l'ensemble de la phénoménologie expérientielle de cette autre Réalité,...oui...je peux mordre !