Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
6 septembre 2013
POURQUOI LIRE TEL OUVRAGE ET PAS L’AUTRE ?
Maîtriser la résonance !
Un article de Jean Casault
Voici d’abord un extrait de «  Les Intelligences Supérieures »
« J’ai déjà expliqué ailleurs ce qu’était le principe de résonance. Partant du fait bien établi que Je suis Esprit d’abord, Âme ensuite, enfouie dans un corps d’humain, ma conscience humaine est donc en contact avec mon Esprit. Partant du fait bien établi que j’ai un mandat assez précis sur cette planète compte tenu de l’expérience que j’ai de mon existence et de son parcours, je suis outillé pour recevoir mes Directives d’une manière ou d’une autre. Mon Esprit vibre d’une fréquence d’attraction que je reconnais, ou il vibre d’une fréquence de répulsion que je reconnais tout autant, ou il ne vibre pas du tout. L’attraction signifie que ce que je lis, vois ou entend a une importance directement reliée à mon mandat et rarement à autre chose. La répulsion signifie que ce je lis, vois ou entend doit être immédiatement repoussé, mandat ou pas. Quand je lis un article du Sélection du Readers Digest dans l’avion parce que je trouve le temps long, il ne vibre pas ! Mais ce dont je vais vous parler va bien au-delà de la résonance.
Je ne suis pas un scientifique qui écrit cet ouvrage en se fondant sur des phénomènes dont l’existence et l’authenticité ont été démontrés hors de doute et selon une méthode rigoureusement scientifique en s’appuyant sur des faits et des réalités empiriques. Je ne suis pas davantage un  prophète ou le gourou d’une secte à venir qui écrit cet ouvrage en se fondant sur des visions spectaculaires alors que Dieu s’est adressé à lui en Personne comme à Abraham ou Moïse. Je n’ai jamais exploré ni apprécié les extrêmes.
Je suis un chercheur et un expérienceur qui a découvert que deux choses fonctionnent pour lui dans l’évaluation de ce qui semble être le plus près possible de la réalité : une résonance positive intense ou une résonance négative ou pas de résonance du tout mais comme dit plus haut, ce dont je vais vous parler appartient à une autre ligue. »
LA « VIBE »
Si mes anciens collègues de l’Institut de Métaphysique Appliquée ils vont tout comprendre avec ces deux mots. C’était la base même de l’enseignement. Je vais donc revenir là-dessus.
« Esprit d’abord, humain ensuite » signifie que nous sommes chacun et chacune d’entre nous un Esprit, éternel et immortel. Si vous n’avez pas du tout le sentiment d’être éternel et immortel c’est parce que la religion essentiellement vous a obligé à croire le contraire et que pour accéder au divin vous deviez obligatoirement passé par ses représentants, sans quoi vous étiez coupable d’hérésie et de blasphème.    Les religions peuvent retourner d’où elles viennent, nous n’en avons plus besoin.
En tant qu’Esprit, nous sommes actuellement incarnés, donc humain et cette condition fait en sorte que nous sommes presqu’à 100% préoccupé par toute autre chose que l’Esprit. C’est normal, c’est voulu. Imaginez que vous acceptez de jouer un rôle tr`;es important au théâtre. Vous devez assumer le rôle d’un personnage qui va entièrement à l’encontre de qui vous êtes. Le metteur en scène va tout faire pour que vous plongiez dans ce personnage, pour que vous deveniez ce personnage jusqu’à en oublier qui vous êtes.  C’est ce qui se produit avec l’incarnation. Je ne vais pas débattre de ce point plus longuement.
Les conséquences immédiates de la présence d’un Esprit dans l’être humain a fait évoluer cette race de façon quantique, nous sommes passés du grand singe debout à l’homme des cavernes et à l’homme moderne en un temps record alors que les autres animaux, ne bénéficiant pas d’un Esprit individuel, ne pouvant cultiver un «  Je » identitaire essentiel à l’établissement d’une personnalité distincte sont demeurés loin derrière. Ils ne sont pas entièrement dénués d’une présence vitale en eux cependant et dégagent eux aussi une vibration, moins irradiante que celle d’un humain cela va sans dire, mais tout de même, comme tout ce qui existe, vivant et non-vivant, une énergie existe.
Dans I AM nous appelions cette énergie, la vibe, un diminutif anglophone du mot vibration.  Nous aurions pu dire aussi « onde » puisque cette vibration se disperse et va bien au-delà du périmètre de l’énergie physique dégagée par un corps. ( chaleur, odeur etc)
Quelle est cette « vibe » que d’autres appellent aussi l’aura humaine ? C’est le lien qui unit l’Esprit supérieur, éternel et immortel à la personnalité physique de l’être humain doté d’un ego et s’agitant dans un corps physique. Il y a donc plusieurs composantes dont il faut tenir compte. Je vais éviter les termes «  corps astral, corps causal » ne serait-ce que par ces termes appartiennent à une école théosophique et blavatskyenne bien établie et moi je n’appartiens à aucune école, donc j’utilise mes propres termes.
Vous avez donc le corps. L’autorité suprême du corps est le cerveau. Ce dernier est en quelque sorte un ordinateur ultra-puissant capable de diriger toutes les fonctions les plus sensibles du corps de sorte qu’il puisse vivre dans un premier temps et surtout évoluer, en accumulant de nouvelles données qui modifient le ou les programmes à venir.  Le cerveau n’est pas un organe conscient, doté d’une intelligence, il est exactement comme l’ordinateur, un outil de sélection des données en vue d’opérer une fonction ou plusieurs. Actuellement mes doigts s’agitent sur le clavier. Mon cerveau, pare habitude suite à une pratique intense est en mesure d’effectuer cette fonction par lui-même sans que j’ai à m’en soucier.  Mon cerveau me permet aussi d’ouvrir certains « casiers » plutôt que d’autres au moment d’écrire ces lignes, c’est à dire que pendant que j’écris ce qu’il y a sous vos yeux, « je ne pense pas » à ma recette de pouding aux raisins, à ma première blonde, au ménage que je dois faire, et à mes vacances de l’hiver prochain. Par contre quand j’étais petit à l’école c’est ce qui se passait. Mes pensées étaient partout sauf sur le sujet traité par l’enseignante. «  Tu n’es pas attentif, concentre-toi, fais attention à ce que je dis, tu vas rester ici après la classe » Pourquoi ? Parce que mon cerveau n’était pas encore formé à ce jeu, d’où l’importance de la formation d’une part, mais aussi parce que je détestais autant mes enseignantes que leur sujet de merde. Je n’ai jamais été un bon élève puis un bon étudiant dès que le sujet ne m’interpellait pas.
Voilà pour le cerveau. C’est un outil de service, mais tout comme l’ordinateur, il ne prend aucune décision, ne démontre aucun jugement, aucune intelligence. C’est un outil de captage des données, d’entreposage et de sélection des données. Seuls les animaux évolués en sont dotés.
Nous avons donc un corps. Puis nous avons une personnalité. La mienne s’appelle Jean Casault. Cette personnalité est ce qui bénéficie d’un corps. Elle est venue au monde totalement inconsciente en même temps que le corps et a commencé à prendre conscience d’elle-même vers ce qu’il est convenu d’appeler l’âge de raison mais dans les faits cela varie. Dès que l’enfant dit « Je veux ça », au lieu de « bébé Jean veut ca » il commence à développer sa personnalité ou son personna. Il est un animal, puisque l’humain est un animal au même titre que ceux qui appartiennent à sa famille, soit celle des hominidés c’est-à-dire le chimpanzé le gorille le bonobo etc . Mais dès qu’il dit «  Je » il devient un animal conscient d’être, conscient d’exister, conscient de ne pas être un animal comme le chien et le chat et conscient d’être différent et unique. Les animaux eux ne disent pas «  Je » ni même nous, ils sont en constante réaction à leur environnement et fonctionne sur un mode d’expérience mémorielle. Odeur d’humain =pas bon=fuite. Odeur de poubelle = miamm=bouffer.
Tout leur comportement est basé sur leur instinct de survie qui consiste à se nourrir, à sauver leur peau et à se reproduire. Les animaux domestiques font de même en interagissant avec les humains comme ils le feraient en meute, en troupeau etc… Ne me relancez pas sur cette question je vous prie. Si vous n’êtes pas d’accord avec cette prémisse et pensez que votre chat à une Âme et qu’un paradis de Minets l’attend c’est très bien, mais je ne veux pas en discuter. Ce n’est pas l’objet de cet article et j’ai assez donné là –dessus auparavant.
Donc la conscience d’être différent et unique de l’humain va aller en grandissant il va sans dire. Très tôt il va comprendre ce que sont ses parents, ses frères et sœurs, puis ses amis, ses professeurs, gardiens tuteurs, employés, employeurs, bref il va devenir un être social.
Un jour il aura ses propres enfants et mourra dans la dignité. Scénario assez répandu convenons-en alors ne perdons pas de temps avec les extrêmes d’un bout à l’autre du registre.
Un corps et une personnalité. Mais voilà, il y a un Esprit qui habite ce corps et qui vient d’épouser ou de  fusionner avec cette personnalité.  J’ai longuement traité de l’Esprit, on n’y reviendra pas. Mais sa Présence par l’incarnation fait en sorte que le comportement de l’humain ne sera pas uniquement en réaction avec ou contre son environnement comme c’est le cas pour les animaux. Le behaviorisme humain est modifié par la présence de l’Esprit et dès lors la personnalité ressent, sent et finalement ressent vraiment très fort « qu’il y a autre chose » que son petit monde de la famille, de la garderie ou de l’école.
C’est dès l’instant où il dit «  Je » que l’humain prend contact avec l’Esprit, parce que sans l’Esprit il ne pourrait jamais dire «  Je », car seul l’Esprit est vraiment unique ici. Pour le petit enfant, dire son premier «  Je «  est son premier acte spirituel. Très rapidement cependant, sa contrepartie animale, ou l’instinct de survie animal quoi lui aussi bénéficie d’un accroissement de conscience et qui porte le nom d’ego va très rapidement récupérer ce « Je » pour satisfaire les deux seuls choses qui ont de l’intérêt pour lui : c’est bon ? J’en veux. Ce n’est pas bon ? Je n’en veux pas.  Dans « Certitude ou fiction » je définis ce comportement sous la forme des 5 cahiers à remplir pour un être humain, ça vaut une relecture à ce stade-ci.
Comme déjà vu l’Esprit s’incarne pour différents motifs et il a choisit exactement tous les paramètres qui vo0nt définir l’être humain dans lequel il va s’incarner. Aucune place n’est laissée au «  hasard ».  L’impact premier de l’incarnation sur l’Esprit est l’immense confusion dans lequel il est plongé. La communication directe et intelligible entre l’Esprit et sa personnalité est impossible. Le cerveau humain du XX1e  siècle sur cette planète est incapable d’accéder à la dimension dans laquelle se trouvent l’Esprit et sa Réalité. Le mieux qu’il peut faire est de traduire les images qu’il reçoit et qui sont alors par la personnalité comme des rêves. Certaines techniques peuvent aider aussi comme la méditation, mais en général, l’humain doit cesser d’être humain pour ces moments-là cesser d’exercer ses activités et Dieu sait si l’humain est accaparé quasi jour et nuit par les propositions de Monsieur Bel (Voir Esprit d’abord humain ensuite) qui l’éloignent de tout ce qui peut avoir un lien avec l’Esprit.
L’Esprit par contre a plus d’un tour sans son sac. Après tout, ce n’est pas sa première vie, il en a vu d’autres, à tout le moins je m’adresse ici à ceux qui lisent ce texte parce que laissez-moi vous dire que les « premières années » ne lisent pas ce genre d’article…L’Esprit a donc l’intuition d’une part, l’inspiration d’autre part, la production d’évènements synchrones ( Voir aussi Esprit d’abord humain ensuite) et finalement les pulsations auriques, les vibrations qu’il émet et qui tout comme celles provenant d’un verre sur lequel on tape émettent une sorte de résonance.
Vous avez déjà eu un bol tibétain ? C’est en laiton et avec un manchon de bois vous frottez le pourtour du bol. Un son magnifique s’en échappe, un son vibrant, c’est de la résonance.
L’Esprit est continuellement actif, jour et nuit, il ne dort pas, ne perd jamais son énergie, ne ressent nullement la fatigue et on ne peut absolument rien lui cacher malgré toutes les tentatives de l’ego. Comme déjà dit, l’Esprit récupère la personnalité lorsque le corps physique s’éteint laissant celui-ci derrière  mais  également les instincts de l’ego puisque le cerveau ne pouvant plus les transmettre cela fait en sorte que d’une certaine manière l’ego meurt. Et ça l’ego n’aime pas le lire ou l’entendre.
L’Esprit a un objectif, en fait plusieurs et il tente partout les moyens possible de l’atteindre avec la personnalité, main dans la main si je puis dire. L’Esprit ne peut pas atteindre un objectif d’incarnation sans la complicité tacite et fondamentale et essentielle de la personnalité.
Pour y arriver il doit donc lui taper sur l’épaule ou lui souffler à l’oreille comme le ferait un compagnon de route très discret qui vous indique les chemins à prendre ou à éviter.
Et comment l’Esprit fait cela ? En frottant votre bol tibétain !!!
Vous lisez un livre, vous écoutez un film, vous écoutez un conférencier, une émission de radio ou de télé et soudainement une phrase, un concept ou une image VOUS FONT QUELQUE CHOSE.
On pourrait passer la nuit à décrire ce que ce quelque chose peut bien être et on y perdrait la nuit.
Cela diffère d’un individu à l’autre puisque nous sommes tous différents avec des objectifs différents et des expériences antérieures différentes. Il; n’y a pas de règle. Mais ca résonne ou pas !
Certains disent que jamais rien ne résonne pour eux. Cela s’explique par le fait qu’ils sont obèses. Trop de gras  entre eux  et leur Esprit. Ce gras vient d’une attitude basée sur le cynisme, la paresse spirituelle, un scepticisme intégriste etc.  Il ne faut pas oublier que l’être social qu’’est l’humain ne s’élève pas et ne s’éduque pas tout seul. La société y veille et dans plusieurs cas, la société ne laisse aucune marge de manœuvre à l’individu, elle le prend en charge entièrement et dès son tout jeune âge. ( Voir Religieux intégristes, fondamentalistes, parents et tuteurs déjantés, poussifs, fanatiques et enragés   ou simplement une influence prépondérante d’un milieu apparemment plaisant pour l’ego et pour qui rien d’autre ne compte.) Comme le disait si fort bien Dumbledore : « Vous finirez un jour par faire la différence entre ce qui est Bien et ce qui est …facile ! »
La résonance se manifeste donc chez tous les humains mais il en revient à vous de l’utiliser. Comme les obèses caractériels cités plus haut vous pouvez nier la résonance ou ne pas tenir compte. A l’inverse, les gens fanatiques vont sauter sur l’objet de leur résonance e et tout gober comme résonance signifiait la vérité absolue.
La résonance ne veut pas dire que ce que vous lisez, écoutez ou entendez ou voyez est vrai. Elle signifie que cela VOUS CONCERNE, que vous ne devez pas la mettre de côté, l’oubliez, la rejeter, la négliger. Vous devez IMPERATIVEMENT en prendre connaissance.  Après quoi vous pouvez l’analysez, ou la laisser mariner et y revenir, ou même la laisser mariner jusqu’à ce qu’elle revienne. Il n’y a pas de règles.  Sachez avec certitude que si vous démontrez de l’ouverture à vos résonances, votre Esprit saura alors que vous êtes disposé à les gérer et elles vont se multiplier mais SURTOUT, votre processus de sélection  va se raffiner, devenir plus sophistiqué et cela en-dehors des tentatives de sélection du cerveau/ego.
Un exemple. Un jour j’étais chez le dentiste. La lecture n’abonde pas dans ces endroits-là. J,ai finalement mis la main sur un vieux Sélection du Readers Digest.  En feuilletant la table des matières je vois un titre qui résonne. Mon cerveau/ego me fait signe. «  Jean c’est un article sur le golf merde ! Tu n’as jamais joué au golf de ta vie, tu n’y connais rien,  tu détestais faire le caddie pour ton père et en plus ca parle d’un type dont le nom ressemble à une recette de steak haché.
Mon cerveau/ego avait raison et j’ai failli laisser tomber mais finalement je connais bien mon Esprit et je sais que cet article à quelque chose qui me concerne. J’ai donc lu l’article pendant que mon cerveau/ego levait les épaules en me traitant d’idiot.   Dans cet article il y avait un paragraphe très particulier qui me fit presque sursauter. Il reprenait presque mot pour mot un de mes articles  et ce que j’ai ressenti alors, est que je devais réécrire cet article en insistant lourdement sur l’aspect en question et en laissant tomber le reste. Petit à petit, à force de le réécrire, insatisfait, j’ai fini par aller plus loin et tout cela est devenu l’École Invisible. À cela est venu s’ajouter un évènement synchrone affolant alors que le livre de Strieber intitulé Secret School est mystérieusement ressorti de ma bibliothèque pour se retrouver sur mon bureau. Mais bref, la résonnance fait ça et f…le cerveau/ego. OSEZ !
Donc quand vous voyez un livre qui vous interpelle, laissez agir la résonance, voyez jusqu’où elle vous mène. Je suis déjà entré dans une librairie anglophone où je n’allais jamais, mais qu’une résonnance me disait de faire, j’y ai pris un livre tout en haut d’une étagère où il était quasi invisible, j’y ai lu le titre qui ne voulait absolument rien dire et je l’ai acheté alors que j’avais besoin de fric pour autre chose et ce livre a eu un immense impact sur moi à l’époque. C’était Celestine Prophecy. Beaucoup plus tard, au Québec, les gens allaient découvrir «  La Prophétie des Andes ».
Certaines résonances ne vous mèneront nulle part. Pas de paragraphe explosif, pas de grandes découvertes, pas de lectures affolantes. Rien, nada , zéro. L’Esprit a le sens du timing, il a même accès à une Aide qui lui est Supérieure et pour qui le timing est Divin. Ne rejetez jamais une résonance.  Elle prendra éventuellement son sens, maintenant, dans un an, dans cinquante ans. Vous êtes Esprit d’abord, humain ensuite. Ne l’oubliez jamais. Vous n’êtes pas ici pour l’humain, mais PAR l’humain !

Note : Tous les articles sur ce site peuvent être partagés avec autant de gens que vous le désirez. Ils ne doivent toutefois pas être altérés ou modifiés et le crédit à l’auteur et au site porteur doivent être clairement identifiés. Merci 

argaiv1511

6 septembre 2013

Code 3978

COMMENT SAVOIR CE QUI EST IMPORTANT POUR SOI 

 Maîtriser la résonance !

Un article de Jean Casault

Maintenant que le livre Esprit d'abord, humain ensuite est sur le marché, voici un article que les lecteurs sauront apprécier en complément de lecture.

Voici d’abord un extrait de «  Les Intelligences Supérieures »

« J’ai déjà expliqué ailleurs ce qu’était le principe de résonance. Partant du fait bien établi que Je suis Esprit d’abord, Âme ensuite, enfouie dans un corps d’humain, ma conscience humaine est donc en contact avec mon Esprit. Partant du fait bien établi que j’ai un mandat assez précis sur cette planète compte tenu de l’expérience que j’ai de mon existence et de son parcours, je suis outillé pour recevoir mes Directives d’une manière ou d’une autre. Mon Esprit vibre d’une fréquence d’attraction que je reconnais, ou il vibre d’une fréquence de répulsion que je reconnais tout autant, ou il ne vibre pas du tout. L’attraction signifie que ce que je lis, vois ou entend a une importance directement reliée à mon mandat et rarement à autre chose. La répulsion signifie que ce je lis, vois ou entend doit être immédiatement repoussé, mandat ou pas. Quand je lis un article sur les bebelles à vendre dans l’avion parce que je trouve le temps long, il ne vibre pas ! 

Je ne suis pas un scientifique qui écrit cet ouvrage en se fondant sur des phénomènes dont l’existence et l’authenticité ont été démontrés hors de doute et selon une méthode rigoureusement scientifique en s’appuyant sur des faits et des réalités empiriques. Je ne suis pas davantage un  prophète ou le gourou d’une secte à venir qui écrit cet ouvrage en se fondant sur des visions spectaculaires alors que Dieu s’est adressé à lui en Personne comme à Abraham ou Moïse. Je n’ai jamais exploré ni apprécié les extrêmes.

Je suis un chercheur et un expérienceur qui a découvert que deux choses fonctionnent pour lui dans l’évaluation de ce qui semble être le plus près possible de la réalité : une résonance positive intense ou une résonance négative ou pas de résonance du tout mais comme dit plus haut, ce dont je vais vous parler appartient à une autre ligue. »

LA « VIBE »

Si mes anciens collègues de l’Institut de Métaphysique Appliquée lisent cet article, ils vont tout comprendre avec ces deux mots. C’était la base même de l’enseignement. Je vais donc revenir là-dessus.  Esprit d’abord, humain ensuite  signifie que nous sommes chacun et chacune d’entre nous un Esprit, éternel et immortel.

Si vous n’avez pas du tout le sentiment d’être éternel et immortel c’est parce que la religion essentiellement vous a obligé à croire le contraire et que pour accéder au divin vous deviez obligatoirement passé par ses représentants, sans quoi vous étiez coupable d’hérésie et de blasphème.  Les religions peuvent retourner d’où elles viennent, nous n’en avons plus besoin. En tant qu’Esprit, nous sommes actuellement incarnés, donc humain et cette condition fait en sorte que nous sommes presqu’à 100% préoccupé par toute autre chose que l’Esprit. C’est normal, c’est voulu.

 

Imaginez que vous acceptez de jouer un rôle très important au théâtre. Vous devez assumer le rôle d’un personnage qui va entièrement à l’encontre de qui vous êtes. Le metteur en scène va tout faire pour que vous plongiez dans ce personnage, pour que vous deveniez ce personnage jusqu’à en oublier qui vous êtes.  C’est ce qui se produit avec l’incarnation. Je ne vais pas débattre de ce point plus longuement. Les conséquences immédiates de la présence d’un Esprit dans l’être humain sont telles qu'elles ont  fait évoluer cette race de façon quantique, la faisant passer du grand singe érectile à l’homme des cavernes et à l’homme moderne en un temps record alors que les autres animaux, ne bénéficiant pas d’un Esprit individuel, ne pouvant cultiver un «  Je » identitaire essentiel à l’établissement d’une personnalité distincte sont demeurés loin derrière. Ils ne sont pas entièrement dénués d’une présence vitale et divine en eux cependant et dégagent eux aussi une vibration, moins irradiante que celle d’un humain cela va sans dire, mais tout de même, comme tout ce qui existe, vivant et non-vivant, une énergie métaphysique existe.

Dans I AM nous appelions cette énergie, la vibe, un diminutif anglophone du mot vibration.

 Nous aurions pu dire aussi « onde » puisque cette vibration se disperse et va bien au-delà du périmètre de l’énergie physique dégagée par un corps. ( chaleur, odeur etc) 

Helena Blavatsky

Quelle est cette vibe que d’autres appellent aussi l’aura humaine ? C'est une énergie métaphysique, c,est à dire qu'elle est au-dela de la zone de perception du physique. Elle est toutefois très près du physique ce qui explique pourquoi certaines personnes voient les couleurs de l'aura.. Cette Énergie est en nous et autour de nous, et Georges Lucas lui a donné le nom de "Force" pour ses écrits Star Wars. Les objets sont imprégnés par l'énergie des gens qui y touchent ce qui explique certains cas de psychic retriever, comme Monsieur X qui avait retrouvé le corps d'un enfant recherché. Cette énergie est en quelque sorte la signature de son porteur.

Vous entrez dans un endroit qui vous soulève le coeur ? C'est que vous êtes sensible à la médiocrité de l'énergie émise par les murs de cet endroit, énergie provenant des gens qui y vivent. Et l'inverse est vrai. Personnellement je ne vois pas les auras, mais je les ressens et ce n'est pas toujours agréable, c'est comme capter leurs pensées. Ils ont un magnifique sourire et pourtant ils sentent les égoûts parce que leur énergie est d'une saleté repoussante. A l'inverse, certaines personnes au physique peu amène dégage une énergie extraordinaire. Je ressens tout cela, de plus en plus  intensément d'ailleurs avec les années. C'est très utile quand tu rencontres un témoin ! Ou quand tu accordes une entrevue. Ou même quand un type te fait un chèque....Cela n'a rien de sorcier c'est à la portée de tout le monde, il s'agit simplement de commencer à vivre en partant du principe que nous sommes Esprit bien avant d'être humain. Ca fait chier des briques à l'ego, mais bon il finit par s'en remettre c'est tout ! 

UN LIEN SPIRITUEL ESSENTIEL

C'est également le lien qui unit l’Esprit supérieur, éternel et immortel à la personnalité physique de l’être humain doté d’un ego et s’agitant dans un corps physique. Il y a donc plusieurs composantes dont il faut tenir compte. Je vais éviter les termes «  corps astral, corps causal » ne serait-ce que par ces termes appartiennent à une école théosophique et blavatskyenne bien établie et moi je n’appartiens plus à aucune école, donc j’utilise mes propres termes. 

Vous avez donc le corps. L’autorité suprême du corps est le cerveau. Ce dernier est en quelque sorte un ordinateur ultra-puissant capable de diriger toutes les fonctions les plus sensibles du corps de sorte qu’il puisse vivre dans un premier temps et surtout évoluer, en accumulant de nouvelles données qui modifient le ou les programmes à venir.  Le cerveau n’est pas un organe conscient, doté d’une intelligence, il est exactement comme l’ordinateur, un outil de sélection des données en vue d’opérer une fonction ou plusieurs. Actuellement mes doigts s’agitent sur le clavier. Mon cerveau, par habitude suite à une pratique intense est en mesure d’effectuer cette fonction par lui-même sans que j’ai à m’en soucier.  Mon cerveau me permet aussi d’ouvrir certains « casiers » plutôt que d’autres au moment d’écrire ces lignes, c’est à dire que pendant que j’écris ce qu’il y a sous vos yeux, je ne pense pas  à ma recette de pouding aux raisins, à ma première blonde, au ménage que je dois faire, et à mes vacances de l’hiver prochain.

Par contre quand j’étais petit à l’école c’est ce qui se passait. Mes pensées étaient partout sauf sur le sujet traité par l’enseignante. «  Tu n’es pas attentif, concentre-toi, fais attention à ce que je dis, tu vas rester ici après la classe » Pourquoi ? Parce que mon cerveau n’était pas encore formé à ce jeu, d’où l’importance de la formation d’une part, mais aussi parce que je détestais autant mes enseignantes que leurs sujets de merde. Je n’ai jamais été un bon élève ou un bon étudiant dès que le sujet ne m’interpellait pas. 

LA NOTION HUMAINE DE "JE"

Voilà pour le cerveau. C’est un outil de service, mais tout comme l’ordinateur, il ne prend aucune décision, ne démontre aucun jugement, aucune intelligence. C’est un outil de captage des données, d’entreposage et de sélection des données. Seuls les animaux évolués en sont dotés.Nous avons donc un corps. Puis nous avons une personnalité. La mienne s’appelle Jean Casault. Cette personnalité est ce qui bénéficie d’un corps. Elle est venue au monde totalement inconsciente en même temps que le corps et a commencé à prendre conscience d’elle-même vers ce qu’il est convenu d’appeler l’âge de raison, mais dans les faits, cela varie.

Dès que l’enfant dit « Je veux ça », au lieu de « bébé Jean veut ca » il commence à développer sa personnalité ou son personna. Il est un animal, puisque l’humain est un animal au même titre que ceux qui appartiennent à sa famille, soit celle des hominidés c’est-à-dire le chimpanzé, le gorille le bonobo etc . Mais dès qu’il dit «  Je » il devient un animal conscient d’être, conscient d’exister, conscient de ne pas être un animal comme le chien et le chat et conscient d’être différent et unique. Les animaux eux ne disent pas «  Je » ni même "nous", ils sont en constante réaction à leur environnement et fonctionne sur un mode d’expérience mémorielle. Odeur d’humain =pas bon=fuite. Odeur de poubelle = miamm=bouffer. 

Tout leur comportement est basé sur leur instinct de survie qui consiste à se nourrir, à sauver leur peau et à se reproduire. Les animaux domestiques font de même en interagissant avec les humains comme ils le feraient en meute, en troupeau etc… Ne me relancez pas sur cette question je vous prie. Si vous n’êtes pas d’accord avec cette prémisse et pensez que votre chat à une Âme et qu’un paradis de Minets l’attend c’est très bien, mais je ne veux pas en discuter. Ce n’est pas l’objet de cet article et j’ai assez donné là-dessus auparavant. Donc la conscience d’être différent et unique de l’humain va aller en grandissant il va sans dire. Très tôt il va comprendre ce que sont ses parents, ses frères et sœurs, puis ses amis, ses professeurs, gardiens, tuteurs, employés, employeurs, bref il va devenir un être social.Un jour il aura ses propres enfants et mourra dans la dignité. Scénario assez répandu convenons-en alors ne perdons pas de temps avec les extrêmes d’un bout à l’autre du registre. Un corps et une personnalité. Mais voilà, il y a un Esprit qui habite ce corps et qui vient d’épouser ou de  fusionner avec cette personnalité.  J’ai longuement traité de l’Esprit, on n’y reviendra pas mais comment le ressent-on ?.

RESSENTIR L'ESPRIT

Sa Présence par l’incarnation fait en sorte que le comportement de l’humain ne sera pas uniquement en réaction avec ou contre son environnement comme c’est le cas pour les animaux. Le behaviorisme humain est modifié par la présence de l’Esprit et dès lors la personnalité ressent, sent et finalement ressent vraiment très fort « qu’il y a autre chose » que son petit monde constitué de sa famille, de la garderie ou de l’école. La spiritualité, contrairement à ce qu'a toujours enseigné l'Eglise est intrinsèque et innée chez l'humain. Elle fait son apparition très tôt.

C’est dès l’instant où il dit «  Je » que l’humain prend contact avec l’Esprit, parce que sans l’Esprit il ne pourrait jamais dire «  Je », car seul l’Esprit est vraiment unique ici. Pour le petit enfant, dire son premier «  Je «  est donc son premier acte spirituel parce que sans le savoir il ressent qu'Il est Esprit. Son "Je" n'est pas un acte d'égocentrisme, ca le deviendra très rapidement parce que très rapidement sa contrepartie animale, ou l’instinct de survie animal qui lui aussi bénéficie d’un accroissement de conscience et qui porte le nom d’ego, va très rapidement récupérer ce « Je » pour satisfaire les deux seules choses qui ont de l’intérêt pour lui : c’est bon ? J’en veux. Ce n’est pas bon ? Je n’en veux pas.  Dans « Certitude ou fiction » je définis ce comportement sous la forme des 5 cahiers à remplir pour un être humain, ça vaut une relecture à ce stade-ci.  Mais malgré cela, le premier " Je" est l'enfant qui ressent l'Esprit.

On devrait inventer une cérémonie magnifique pour cet instant-là au lieu de répandre de l'eau pas très propre sur sa tête  tout en faisant croire aux parents que de ce fait il est protégé de Satan, ses oeuvres et ses pompes. Elle existe cette cérémonie, mais elle a été perdue au fil des millénaires. Par contre certaines tribus aborigènes en ont gardé quelques éléments. 

Comme déjà vu, l’Esprit s’incarne pour différents motifs et il a choisit exactement tous les paramètres qui vont définir l’être humain dans lequel il va s’incarner. Aucune place n’est laissée au «  hasard ».  L’impact premier de l’incarnation sur l’Esprit est l’immense confusion dans lequel il est plongé. La communication directe et intelligible entre l’Esprit et sa personnalité est impossible. Le cerveau humain du XX1e  siècle sur cette planète est incapable d’accéder à la dimension dans laquelle se trouvent l’Esprit et sa Réalité. Le mieux qu’il peut faire est de traduire les images qu’il reçoit et qui sont alors considérés par la personnalité comme des rêves. Certaines techniques peuvent aider aussi comme la méditation, mais en général, l’humain doit cesser d’être humain pour ces moments-là cesser d’exercer ses activités et Dieu sait si l’humain est accaparé quasi jour et nuit par les propositions de Monsieur Bel (Voir Esprit d’abord humain ensuite) qui l’éloignent de tout ce qui peut avoir un lien avec l’Esprit. 

LES TECHNIQUES DE COMMUNICATION DE L'ESPRIT

L’Esprit par contre a plus d’un tour dans son sac. Après tout, ce n’est pas sa première vie, il en a vu d’autres, à tout le moins je m’adresse ici à ceux qui lisent ce texte parce que laissez-moi vous dire que les « premières années » ne lisent pas ce genre d’article…L’Esprit a donc l’intuition d’une part, l’inspiration d’autre part, la production d’évènements synchrones ( Voir aussi Esprit d’abord humain ensuite) et finalement les pulsations auriques, les vibrations qu’il émet et qui tout comme celles provenant d’un verre sur lequel on tape émettent une sorte de résonance. 

Vous avez déjà vu un bol tibétain ? C’est en laiton et avec un manchon de bois vous frottez le pourtour du bol. Un son magnifique s’en échappe, un son vibrant, c’est de la résonance à l'état pur, mais physique et non psychique. L’Esprit est continuellement actif, jour et nuit, il ne dort pas, ne perd jamais son énergie, ne ressent nullement la fatigue et on ne peut absolument rien lui cacher malgré toutes les tentatives de l’ego. Comme déjà dit, l’Esprit récupère la personnalité lorsque le corps physique s’éteint laissant celui-ci derrière  mais  également les instincts de l’ego puisque le cerveau ne pouvant plus les transmettre cela fait en sorte que d’une certaine manière l’ego meurt. Et ça l’ego n’aime pas le lire ou l’entendre. 

L’Esprit a un objectif, en fait plusieurs et il tente partout les moyens possible de l’atteindre avec la personnalité, main dans la main si je puis dire. L’Esprit ne peut pas atteindre un objectif d’incarnation sans la complicité tacite et fondamentale et essentielle de la personnalité. 

Pour y arriver, Il doit donc lui taper sur l’épaule ou lui souffler à l’oreille comme le ferait un compagnon de route très discret qui vous indique les chemins à prendre ou à éviter. Et comment l’Esprit fait cela ? En frottant votre bol tibétain psychique !!!Vous lisez un livre, vous écoutez un film, vous écoutez un conférencier, une émission de radio ou de télé et soudainement une phrase, un concept ou une image VOUS FONT QUELQUE CHOSE.On pourrait passer la nuit à décrire ce que ce quelque chose peut bien être et on y perdrait la nuit. 

Cela diffère d’un individu à l’autre puisque nous sommes tous différents avec des objectifs différents et des expériences antérieures différentes. Il n’y a pas de règle. Mais ca résonne ou pas ! Certains disent que jamais rien ne résonne pour eux. Cela s’explique par le fait qu’ils sont obèses. Trop de gras  entre eux  et leur Esprit. Ce gras vient d’une attitude basée sur le cynisme, la paresse spirituelle, un scepticisme intégriste etc.  Il ne faut pas oublier que l’être social qu’est l’humain ne s’élève pas et ne s’éduque pas tout seul. La société y veille et dans plusieurs cas, la société ne laisse aucune marge de manœuvre à l’individu, elle le prend en charge entièrement et dès son tout jeune âge. Ils se mettent alors à engraisser !

Voir Religieux intégristes, fondamentalistes, parents et tuteurs déjantés, poussifs, fanatiques et enragés   ou simplement une influence prépondérante d’un milieu apparemment plaisant pour l’ego et pour qui rien d’autre ne compte.

 

Comme le disait si fort bien Dumbledore : « Vous finirez un jour par faire la différence entre ce qui est Bien et ce qui est …facile ! »

IL EST IMPÉRATIF D'EN TENIR COMPTE

La résonance se manifeste donc chez tous les humains mais il en revient à vous de l’utiliser. Comme les obèses caractériels cités plus haut vous pouvez nier la résonance ou ne pas en tenir compte. A l’inverse, les gens fanatiques vont sauter sur l’objet de leur résonance et tout gober comme si résonance signifiait la vérité absolue.La résonance ne veut pas dire que ce que vous lisez, écoutez ou entendez ou voyez est vrai. Elle signifie que cela VOUS CONCERNE, que vous ne devez pas la mettre de côté, l’oubliez, la rejeter, la négliger. Vous devez IMPERATIVEMENT en prendre connaissance.  Après quoi vous pouvez l’analysez, ou la laisser mariner et y revenir, ou même la laisser mariner jusqu’à ce qu’elle revienne. Il n’y a pas de règles.  Sachez avec certitude que si vous démontrez de l’ouverture à vos résonances, votre Esprit saura alors que vous êtes disposé à les gérer et elles vont se multiplier mais SURTOUT, votre processus de sélection  va se raffiner, devenir plus sophistiqué et cela en-dehors des tentatives de sélection du cerveau/ego.

QUELQUES EXEMPLES

Un exemple. Un jour j’étais chez le dentiste. La lecture n’abonde pas dans ces endroits-là. J'ai finalement mis la main sur un vieux Sélection du Readers Digest. En feuilletant la table des matières je vois un titre qui résonne. Mon cerveau/ego me fait signe. «  Jean c’est un article sur le golf merde ! Tu n’as jamais joué au golf de ta vie, tu n’y connais rien,  tu détestais faire le caddie pour ton père et en plus ca parle d’un type dont le nom ressemble à une recette de steak hachéMon cerveau/ego avait raison et j’ai failli laisser tomber mais finalement je connais bien mon Esprit et je savais que cet article avait quelque chose qui me concerne. J’ai donc lu l’article pendant que mon cerveau/ego levait les épaules en me traitant d’idiot fini.  

Dans cet article, il y avait un paragraphe très particulier qui me fit presque sursauter. Il reprenait presque mot pour mot un aspect négligeable d'un de mes articles  et ce que j’ai ressenti alors, est que je devais réécrire cet article en insistant lourdement sur l’aspect en question et en laissant tomber le reste. Petit à petit, à force de le réécrire, insatisfait, j’ai fini par aller plus loin et tout cela est devenu... l’École Invisible. À cela est venu s’ajouter un évènement synchrone affolant alors que le livre de Strieber intitulé Secret School est mystérieusement ressorti de ma bibliothèque pour se retrouver sur mon bureau. Mais bref, la résonnance fait ça et f…le cerveau/ego. OSEZ !

Donc quand vous voyez, lisez, entendez quelque chose qui vous interpelle, laissez agir la résonance, voyez jusqu’où elle vous mène. Je suis déjà entré dans une librairie anglophone où je n’allais jamais, mais qu’une résonnance me disait de faire, j’y ai pris un livre tout en haut d’une étagère où il était quasi invisible, j’y ai lu le titre qui ne voulait absolument rien dire et je l’ai acheté alors que j’avais besoin de fric pour autre chose et ce livre a eu un immense impact sur moi à l’époque. C’était Celestine Prophecy. Beaucoup plus tard, au Québec, les gens allaient découvrir   La Prophétie des Andes .

Certaines résonances ne vous mèneront nulle part. Pas de paragraphe explosif, pas de grandes découvertes, pas de lectures affolantes. Rien, nada, zéro. L’Esprit a le sens du timing, il a même accès à une Aide qui lui est Supérieure et pour qui the timing IS EVERYTHING. Ne rejetez jamais une résonance.  Elle prendra éventuellement son sens, maintenant, dans un an, dans cinquante ans. Vous êtes Esprit d’abord, humain ensuite. Ne l’oubliez jamais. Vous n’êtes pas ici pour l’humain, mais PAR l’humain !