Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
14 mars 2013
Êtes-vous équipé pour discuter d’ufologie ???
Un article de Jean Casault
La question vaut pour tout ce qui touche l’environnement de cette discipline autant la métaphysique, la réincarnation, l’astrologie que les phénomènes paranormaux, bref toutes ces «  choses étranges ». Qu’est-ce que je veux dire par cette drôle de question. Équipé ? Habituellement au Québec on utilise ce terme pour le char ou le week-end qui s’annonce. « Full équiped ou équipé pour veiller tard !!! »
Mais ici je vous demande si vous savez argumenter ? Maîtrisez-vous l’art de discuter d’une part mais aussi d’argumenter de sorte que vous puissiez convaincre ? Avez-vous reçu une formation en ce sens ? Saviez-vous qu’elle existe ?
CA EXISTE ET ON NE DEVRAIT PAS S, EN VANTER !
Effectivement ça existe et cela porte un nom. Avant de vous parler de tout cela je tiens toutefois à mentionner que tout cela est spécifique à l’ego animal de l’être humain.  L’Esprit par définition ne ment pas, ne pourrait mentir même s’il le voulait et montre son jeu, ne recèle aucune forme d’hypocrisie et est tout sauf fuyant. L’Esprit est clair, limpide, direct et droit. L’ego animal humain est tout à l’opposé, il est confus, confondant, brouillé et aime brouiller les autres, sournois, hypocrite menteur et excessif. Pour lui il n’y a qu’un code de vie et il est binaire : c’est bon et plaisant pour MOI j’en veux, c’est mauvais et déplaisant pour MOI je n’en veux pas. C’est machine avant toute ou machine arrière toute.
En d’autres termes, l’être humain a utilisé son amorale intelligence pour inventer avec une finesse exceptionnelle des façons d’avoir raison même quand il a tort. Trois types d’individus bien distincts utilisent cette formation qui s’enseigne au CEGEP dans certaines disciplines et à l’Université : les aspirants politiciens qui n’ont pas le droit de perdre, la face et leur élection, les aspirants avocats qui n’ont pas le droit de perdre leur client et leur procès et les gens de mauvaise foi qui n’ont pas le goût de perdre la face et l’impression d’être brillants face aux autres et les aspirants religieux qui n’ont pas le droit de perdre leur foi et leurs fidèles. .  Pour ce faire ils utilisent donc LA RHÉTORIQUE.
MERCI AUX JÉSUITES
Ce ne sont pas les petits frères du nouveau pape qui l’ont inventé mais presque. En tout cas ils l’ont vachement bien enseigné ici au Québec sous la forme d’une année entière du célèbre Cours classique dont plus personne ne parle. Au 16e siècle, les Jésuites qui avaient reniflé la bonne affaire en terme d’évangélisation se sont pointés à vitesse grand V en Nouvelle-France et ont créé un cours d’éducation fait main pour former de futurs prêtres, Jésuites autant que possible. Ils ont alors fondé le Collège des Jésuites et mis en place les huit années du cours classique. Les filles n’y avaient pas droit évidemment, elles n’étaient bonnes que pour le cours commercial ou un cours spécialisé en …arts domestiques.
Peu de jeunes Québécois étaient admis à ce cours élitiste et surtout au Collège des Jésuites. Il y avait donc les Éléments-Latins, la syntaxe, la méthode, la versification, les belles-lettres, la rhétorique et philo un philo 2, soit de la huitième année à la douzième soit des Éléments-latins aux belles-lettres pour atteindre un baccalauréat avec la rhétorique et poursuivre jusqu’à la quinzième année de scolarité et de là à l’Université.  La plupart abordaient le cours commercial ou son entre deux le cours scientifiques-lettres ou mathématiques. De nos jours c’est le Secondaire, qui ne fait plus aucune différence et qui a abandonné la formation ecclésiastique biaisé  via l’enseignement du grec et du latin. De nos jours on termine le Secondaire avec le DES ou le Secondaire V  soit les Belles-lettres. L’enseignement de la rhétorique coïncide donc avec la première année du CEGEP mais uniquement au niveau de sa position dans l’ordre scolaire et non du contenu qui a été abandonné. On ne retrouve la rhétorique que dans les cours de CEGEP et d’Université la requérant en termes de formation.
L A RHÉTORIQUE L’ENFANT MAUDIT DU SAVOIR CONVAINCRE
Dans un livre absolument magnifique et qui me fit entrevoir les premières lueurs de l’hypothèse de l’immixtion extraterrestre, Brinsley Le Poer Trench ( The Sky people)  a écrit une toute petite phrase de rien du tout au-travers de ses textes lourdement référencés mais qui ne m’as jamais quittée. Cela disait en gros, que les meilleurs ou les pires débats ne feront jamais faire autre chose que mettre en valeur celui qui s’exprime le mieux, indépendamment des faits et de la vérité. En d’autres termes si tu sais bien manipuler les gens, si tu sais bien mentir et maquillé les faits pour qu’ils s’accordent à tes propos, qu’importe que tu dises vrai ou non, on t’admirera, on te respectera et mieux encore, on dira que c’est toi qui a raison !
Je n’ai pas besoin d’en dire beaucoup plus. Lors des débats télévisés on s’accorde à donner un pointage élevé au candidat qui s’est le mieux défendu qui a réussi à s’exprimer avec le plus de clarté. Mais s’il a menti ou tordu les faits est généralement peu important puisque de toute façon ils le font tous un jour ou l’autre.
LA RHÉTORIQUE DOIT PERSUADER ! C’EST UN MUST !
Selon Aristote la rhétorique doit persuader, selon Socrate oui mais avec sagesse et moralité mais les rhétoriciens modernes s’entendent plutôt à dire que persuader et convaincre est l’art consommé de la rhétorique ! Et presque tous les moyens sont bons pour y parvenir. Et on enseigne ces moyens, on enseigne a un étudiant l’art de convaincre ce qui au départ semble bien innocent et valable, mais encore faut-il avoir « un peu raison » avant de s’y mettre ce qui ne semble pas du tout faire partie des paramètres de la rhétorique. Cela ressemble plutôt à «  Si tu crois que l’existence des ovnis est impossible, je vais t’enseigner plusieurs facons de le dire de sorte que ton point de vue sera le meilleur »
Et bien moi je ne vais vous enseigner la rhétorique  je ne vais pas vous apprendre à manipuler les gens ou pis à leur mentir. Si vous demandez à un humain qui vit selon l,Esprit qui l’habite ce qu’il pense des ovnis, s’il croit qu’ils existent ou non il devrait répondre : «  je ne sais pas, je ne pense pas être assez bien informé pour me prononcer-làdessus. Si un jour je pense en savoir suffisamment alors je vous ferai part de mon opinion , mais cela ne sera que cela : une opinion. » Vous en connaissez des gens capables de répondre avec cette transparence, cette intégrité à la fois émotionnelle et intellectuelle ? Moi oui…mais si peu.
En gros c,est ça ! Ne vous y trompez pas ! Le rhétoricien célèbre pour son enseignement et ses écrits, Michel Meyer nous dit que la manipulation centrée sur l’auditoire, l’art de bien parler ou l’éloquence et l’étayage par des arguments doivent faire en sorte que les auditeurs soient convaincus, persuadés que vous avez raison !
Qu’importe les sources, personne ne semble aborder l’aspect moral de la rhétorique, personne ne soulève la problématique du vrai, du faux et du peut-être et surtout du « je ne sais pas ». Personne ne va donc s’étonner d’apprendre que ceux qui ont vénéré et encensé leur professeur de rhétorique sont ceux qui ont appris à bien mentir donc particulièrement les politiciens, les avocats, les religieux mais également, pour en faire une profession, les publicitaires et forcément les vendeurs de tout acabit.
L’éminent Cicéron disait quant à lui que la rhétorique consiste à « prouver la vérité de ce qu'on affirme, se concilier la bienveillance des auditeurs, éveiller en eux toutes les émotions qui sont utiles à la cause » De là on dégage trois aspects très importants à la rhétorique. Du grec ce sont le logos, le pathos et l’ethos c’est à dire, un discours rationnel et logique dans un premier temps une relation émotionnelle qui fait en sorte que l’auditeur (ou le lecteur et alors la rhétorique devient de la stylistique)  est charmé, séduit, et troisième facteur est l’image que dégage l’orateur ou l’écrivain, une image qui de toute évidence est à la hauteur de son propos.
Un exemple que tout le monde connaît. Un homme qui se présente bien à la télé, a de solides arguments, des faits intéressants, s’exprime fort bien, soulève certaines émotions et soudain, termine en disant que si on voit un alien, le mieux est de tirer dessus. L’ethos vient de prendre une débarque magistrale ! Le gars présente une image de tueur et tout ce qu’il a pu dire avant est occulté, oublié et irrécupérable.
Les étudiants qui ont épuisé les cameramen de TVA et de LCN avec leurs multiples points de presse durant le printemps érable avaient une formidable rhétorique. Ils avaient un discours rationnel et posé, vous avez remarqué que si à l’extérieur on harcelait les autres étudiants, vandalisaient  etc, eux étaient posés, calmes, presque zen. Jamais un mot plus haut que l’autre. Les effets de toge s’accordent mal a une bonne rhétorique sauf devant des gens connus pour leur naïveté ( Un avocat va prendre ce risque devant un jury qu’il estime sensible à cela)  Puis ces porte-parole parvenaient à trouver des arguments qui soulevaient certaines émotions soient favorables à leur cause ou défavorables au gouvernement et ils ont joué souvent cette seconde carte, plus que la première, puisque déjà un mécontentement se dessinait dans la population face au gouvernement de l’époque. Enfin ils donnaient d’eux même une image ayant une certaine classe, nous sommes jeunes, nous savons nous exprimer, nous savons ce que nous voulons et nous ne comprenons pas comment il se fait que vous ne compreniez pas. Nous sommes pauvres, nous sommes exploités et nous avons besoin de votre appui. Aidez-nous ! » Et ils ont gagné puisque dans la rhétorique il y a aussi le principe : «  de demander le Soleil si tu veux la lune et c’est ce que tu auras !.i
On prétend que la  redécouverte de la rhétorique, par les intellectuels mais aussi par les professionnels de la communication dans les médias, pour la vente et la publicité a permis de remettre au goût du jour les textes classiques et toute la richesse et les techniques de l’art oratoire.
Les EFFETS PERVERS DE LA RHÉTORIQUE
Une arme à feu peut être utile pour se défaire de prédateurs ou de vermine mais elle peut aussi servir à tuer un être humain qui dérange. Il en va de même de la rhétorique avec ses effets pervers qui sont la propagande, dont la propagande nazie qui fut l’une des plus effectives au XXe siècle, la désinformation, utilisée en général par les organisations de renseignements pour induire leur adversaire dans l’erreur mais aussi le public ce qui est fortement soupçonné en ufologie classique et la démagogie, l’art politique de dire ce que les imbéciles veulent entendre et qu’ils vont avaler d’un trait. La dialectique n’en est pas loin, mais ne nous égarons pas.
Si l'argumentation recherche la vérité, la  rhétorique cherche avant tout le vraisemblable dit Aristote qui explique en effet le premier que « le propre de la rhétorique, c'est de reconnaître ce qui est probable et ce qui n'a que l'apparence de la probabilité » C’est de là que vient l’image négative de la rhétorique ou du discours fallacieux.
Par contre la rhétorique a un avantage certain chez ceux qui en maîtrise la forme, elle évite l’égarement des émotions qui à mon sens est la maladie intellectuelle du XX1e siècle. Jean Marc Léger disait un jour que les Québécois n’ont pas d’opinion mais que des émotions. Personnellement je dirais - au sujet des jeunes en particulier - qu’ils n’ont pas d’arguments mais que des opinions et dès lors pour citer Leger, que des émotions. D’ailleurs je reçois suffisamment de courriels d’entre eux qui se limitent à moé j’dis qu’t’es fou malade stie . .
IL N’ EXISTE QU’UNE FACON DE DISCUTER
Pour ma part je crois que l’éloquence et l’art oratoire ont leur place malgré le danger de dérapage et de petite séduction qui peut s’ensuivre. Parce que ce faisant, on ne gagne que des gens faciles qu’on finira par perdre dès qu’un meilleur orateur contra viendra les solliciter. On ne perd donc pas grand-chose sinon que des girouettes.
Par contre je suis un fervent disciple de l’argumentaire. Durant mes années de radio  alors que mon métier n’était que ça, j’ai fait la connaissance d’un avocat particulièrement brillant. Voici à peu près ce qu’il me disait ce jour-là au petit restaurant tout juste à côté de la station CJRC sur la rue St-Louis à Gatineau. Jean je vais te révéler un secret. Quand on te dit quelque chose, que ce soit en réponse ou en commentaire, demande toujours à celui qui te fais face : Ok j’ai compris mais c’est quoi ton argument ?  Un peu surpris pour ne pas dire déçu par la banalité et l’évidence du grand secret il a insisté en faisant un geste impatient de la main comme à un mauvais élève qui n’écoute pas Ce n’est pas aussi simple que tu sembles le penser Casault. Les gens sont parfois très habiles, très sournois et arrivent à dire des âneries incroyables en 45 secondes et qui passent comme une lettre à la poste et toi tu ne dis rien. Je t’écoute tous les jours mon bonhomme alors écoute ce que je vais te dire. Tu ne leur demande jamais quel est LEUR argument à eux pour soutenir une telle position. Ils détestent répondre à ca parce que le plus souvent ils n’en ont pas ou ça vient d’un autre. S’il en emmène un qui semble tenir la route alors fonce, vas-y pour la chaîne argumentaire qui sous-tend l’ensemble de sa position. Ne le laisse jamais s’échapper du filet de l’argument.  C’est quoi ton argument ?. Comme par exemple, le gars qui te dit : les ovnis ça peut pas exister, c’est quoi son argument ? Et attention, c’est quoi l’enchaînement argumentaire et jusqu’où peut-il le maintenir. Si en contrepartie, toi tu emmènes un bel enchaînement argumentaire il va forcément aboutir dans un cul de sac s’isoler dans ses petites opinions qui vont paraître cucu et c’est là que tu le ramasses !
Évidemment vous n’êtes pas appeler à débattre de la Nouvelle Ufologie devant les membres d’un Club Social à la télé ou en conférence parce que ce n’est pas travail. C’est le mien. Mais il est possible bon an mal an que de temps à autre, en famille, chez des amis, au bar, ou même au bureau pendant le break de 10 heures,  un bien éduqué tout frais chie de sa faculté  au courant de votre intérêt pour la chose vienne exercer son fleuret de rhétorique sur l’apparente fragilité de votre armure de papier.   Il vous répondra de manière totalement incompréhensible, comme s’il sortait d’une rencontre éthérique avec Socrate ( c’,est une technique enseignée et je ne blague pas) Alors  après lui avoir dit que vous ne comprenez pas  un mot de son charabia sans doute appris par cœur, demandez-lui quel est son argument pour nier ceci et cela, pas celui de Chasteney à la télé ou d’un astronome dont il a lu l’article dans le Sélection du Readers Digest en allant faire passer son déjeuner, mais ses arguments à LUI et basé sur QUOI.  Vous allez voir cela aura été sa première et dernière incursion dans le territoire sacré de votre auguste personne et vous allez m’en remercier et je vous dirai  pas de quoi….avec un sourire  que vous ne verrez pas.

Note : Tous les articles sur ce site peuvent être partagés avec autant de gens que vous le désirez. Ils ne doivent toutefois pas être altérés ou modifiés et le crédit à l’auteur et au site porteur doivent être clairement identifiés. Merci 

argaiv1511

Code 2955

14 mars 2013

Êtes-vous équipé pour discuter d’ufologie ???

Un article de Jean Casault

La question vaut pour tout ce qui touche l’environnement de cette discipline autant la métaphysique, la réincarnation, l’astrologie que les phénomènes paranormaux, bref toutes ces «  choses étranges ». Qu’est-ce que je veux dire par cette drôle de question. Équipé ? Habituellement au Québec on utilise ce terme pour le char ou le week-end qui s’annonce. « Full Equiped ou équipé pour veiller tard !!! »

Mais ici je vous demande si vous savez argumenter ? Maîtrisez-vous l’art de discuter d’une part mais aussi d’argumenter, de sorte que vous puissiez convaincre ? Avez-vous reçu une formation en ce sens ? Saviez-vous qu’elle existe ?

 

 CA EXISTE ET ON NE DEVRAIT PAS S' EN VANTER !

Effectivement ça existe et cela porte un nom. Avant de vous parler de tout cela je tiens toutefois à mentionner que tout cela est spécifique à l’ego animal de l’être humain.  L’Esprit par définition ne ment pas, ne pourrait mentir même s’il le voulait et montre son jeu, ne recèle aucune forme d’hypocrisie et est tout sauf fuyant. L’Esprit est clair, limpide, direct et droit. L’ego animal humain est tout à l’opposé, il est confus, confondant, brouillé et aime brouiller les autres, sournois, hypocrite menteur et excessif. Pour lui il n’y a qu’un code de vie et il est binaire : c’est bon et plaisant pour MOI j’en veux, c’est mauvais et déplaisant pour MOI je n’en veux pas. C’est machine avant toute ou machine arrière toute.

En d’autres termes, l’être humain a utilisé son amorale intelligence pour inventer avec une finesse exceptionnelle des façons d’avoir raison même quand il a tort. Trois types d’individus bien distincts utilisent cette formation qui s’enseigne au CEGEP dans certaines disciplines et à l’Université : les aspirants politiciens qui n’ont pas le droit de perdre la face et leurS électionS, les aspirants avocats qui n’ont pas le droit de perdre leur client et leur procès, les gens de mauvaise foi qui n’ont pas le goût de perdre la face et l’impression d’être brillants face aux autres et les aspirants religieux qui n’ont pas le droit de perdre leur foi et leurs fidèles. Pour ce faire ils utilisent donc LA RHÉTORIQUE.

 MERCI AUX JÉSUITES

Ce ne sont pas les petits frères du nouveau pape qui l’ont inventé mais presque. En tout cas ils l’ont vachement bien enseigné ici au Québec sous la forme d’une année entière du célèbre Cours classique dont plus personne ne parle. Au 16e siècle les Jésuites ,qui avaient reniflé la bonne affaire en terme d’évangélisation, se sont pointés à vitesse grand V en Nouvelle-France et ont créé un cours d’éducation fait main pour former de futurs prêtres, Jésuites autant que possible. Ils ont alors fondé le Collège des Jésuites et mis en place les huit années du cours classique. Les filles n’y étaient absolument pas encouragées, c'était très mal vu évidemment, elles n’étaient bonnes que pour le cours commercial ou un cours spécialisé en …arts domestiques, soit taper à la machine ou faire des gateaux !

Peu de jeunes Québécois étaient admis à ce cours élitiste et surtout au Collège des Jésuites. Il y avait donc les éléments-latins, la syntaxe, la méthode, la versification, les belles-lettres, la rhétorique et philo 1 et philo 2, soit de la huitième année à la douzième année des Éléments-latins aux belles-lettres pour atteindre un baccalauréat avec la rhétorique et poursuivre jusqu’à la quinzième année de scolarité et de là à l’Université.  La plupart des jeunes Québecois abordaient le cours commercial ou son entre deux le cours scientifiques-lettres ou mathématiques.

De nos jours c’est le Secondaire, qui ne fait plus aucune différence et qui a abandonné la formation ecclésiastique biaisé  via l’enseignement du grec et du latin. De nos jours, on termine le Secondaire avec le DES ou le Secondaire V  soit l'équivalent en durée aux Belles-lettres. L’enseignement de la rhétorique coïncide donc avec la première année du CEGEP mais uniquement au niveau de sa position dans l’ordre scolaire et non du contenu qui a été entièrement reformulé à la moderne. On ne retrouve la rhétorique que dans certains cours de CEGEP et d’Université la requérant en termes de formation.

LA RHÉTORIQUE L’ENFANT MAUDIT DU SAVOIR CONVAINCRE 

Dans un livre absolument magnifique et qui me fit entrevoir les premières lueurs de l’hypothèse de l’immixtion extraterrestre, Brinsley Le Poer Trench ( The Sky people)  a écrit une toute petite phrase de rien du tout au-travers de ses textes lourdement référencés mais qui ne m’as jamais quittée. Cela disait en gros, que les meilleurs ou les pires débats ne feront jamais faire autre chose que mettre en valeur celui qui s’exprime le mieux, indépendamment des faits et de la vérité. En d’autres termes, si tu sais bien manipuler les gens, si tu sais bien mentir et maquiller les faits pour qu’ils s’accordent à tes propos, qu’importe que tu dises vrai ou non, on t’admirera, on te respectera et mieux encore, on dira que c’est toi qui a raison !

( Et tu formeras peut-être le prochain gouvernement...)

Je n’ai pas besoin d’en dire beaucoup plus. Lors des débats télévisés on s’accorde à donner un pointage élevé au candidat qui s’est le mieux défendu, qui a réussi à s’exprimer avec le plus de clarté. Mais s’il a menti ou tordu les faits est généralement peu important puisque de toute façon ils le font tous un jour ou l’autre.


LA RHÉTORIQUE DOIT PERSUADER ! C’EST UN MUST !

 

Selon Aristote, la rhétorique doit persuader, selon Socrate oui mais avec sagesse et moralité mais les rhétoriciens modernes s’entendent plutôt à dire que persuader et convaincre est l’art consommé de la rhétorique ! Et presque tous les moyens sont bons pour y parvenir. Et on enseigne ces moyens, on enseigne a un étudiant l’art de convaincre, ce qui au départ semble bien innocent et valable, mais encore faut-il avoir « un peu raison » avant de s’y mettre ce qui ne semble pas du tout faire partie des paramètres de la rhétorique. Cela ressemble plutôt à «  Si tu crois que l’existence des ovnis est impossible, je vais t’enseigner plusieurs facons de le dire de sorte que ton point de vue sera le meilleur »  Un pareil étudiant qui affronterait alors un jeune ufologue qui n'a pas cette formation mais qui est un sacré bon enquêteur se ferait aussitôt rouler comme un jambon, étiqueté à la livre et livré chez sa mère en moins de deux.

Et bien moi je ne vais vous enseigner la rhétorique  je ne vais pas vous apprendre à manipuler les gens ou pis à leur mentir. Si vous demandez à un humain qui vit selon l'Esprit qui l’habite ce qu’il pense des ovnis, s’il croit qu’ils existent ou non il devrait répondre : «  Je ne sais pas, je ne pense pas être assez bien informé pour me prononcer-làdessus. Si un jour je pense en savoir suffisamment alors je vous ferai part de mon opinion , mais cela ne sera que cela : une opinion. » Vous en connaissez des gens capables de répondre avec cette transparence, cette intégrité à la fois émotionnelle et intellectuelle ? Moi oui…mais si peu. 

 

L'ART DE MANIPULER

 

En gros c,est ça ! Ne vous y trompez pas ! Le rhétoricien célèbre pour son enseignement et ses écrits, Michel Meyer nous dit que la manipulation centrée sur l’auditoire, l’art de bien parler ou l’éloquence et l’étayage par des arguments doivent faire en sorte que les auditeurs soient convaincus, persuadés que vous avez raison ! 

Qu’importe les sources, personne ne semble aborder l’aspect moral de la rhétorique, personne ne soulève la problématique du vrai, du faux et du peut-être et surtout du « je ne sais pas ». Personne ne va donc s’étonner d’apprendre que ceux qui ont vénéré et encensé leur professeur de rhétorique sont ceux qui ont appris à bien mentir, dont particulièrement les politiciens, les avocats, les religieux, mais également, pour en faire une profession, les publicitaires et forcément les vendeurs de tout acabit. L’éminent Cicéron disait quant à lui que la rhétorique consiste à « prouver la vérité de ce qu'on affirme, se concilier la bienveillance des auditeurs, éveiller en eux toutes les émotions qui sont utiles à la cause »

LES TROIS GRANDS PRINCIPES DE LA RHÉTORIQUE

De là on dégage trois aspects très importants à la rhétorique. Du grec ce sont le logos, le pathos et l’ethos c’est à dire, un discours rationnel et logique dans un premier temps, une relation émotionnelle qui fait en sorte que l’auditeur (ou le lecteur et alors la rhétorique devient de la stylistique)  est charmé, séduit, et troisième facteur,l’image que dégage l’orateur ou l’écrivain, une image qui de toute évidence est à la hauteur de son propos.

 

Un exemple que tout le monde connaît. Un homme qui se présente bien à la télé dans un émission qui semble se spécialiser dans la rhétorique, belle prestance, belle gueule, a de solides arguments, énonce calmement et posément des faits intéressants, s’exprime fort bien, soulève certaines émotions ( Logos et pathos : mission accomplie) et soudain, termine en disant que si on voit un alien, le mieux à faire est de tirer dessus pouir donner un corps à la science. ( Ethos fuck up). Ah ça oui, l’ethos vient de prendre une débarque magistrale ! Le gars présente une image de tueur et tout ce qu’il a pu dire avant est occulté, oublié et irrécupérable. Dead meat.

 

Les étudiants qui ont épuisé les cameramen de TVA et de LCN avec leurs multiples points de presse durant le printemps érable de 2012 avaient une formidable rhétorique. Ils avaient un discours rationnel et posé, vous avez remarqué que si à l’extérieur, on harcelait violemment les autres étudiants, vandalisaient  etc, eux étaient posés, calmes, presque zen. Jamais un mot plus haut que l’autre. Les effets de toge s’accordent mal a une bonne rhétorique sauf devant des gens connus pour leur naïveté ( Un avocat va prendre ce risque devant un jury qu’il estime sensible à cela)  Puis ces porte-parole parvenaient à trouver des arguments qui soulevaient certaines émotions soient favorables à leur cause ou défavorables au gouvernement et ils ont joué souvent cette seconde carte, plus que la première, puisque déjà un mécontentement se dessinait dans la population face au gouvernement de l’époque. Enfin, ils donnaient d’eux même une image ayant une certaine classe : Nous sommes jeunes, nous savons nous exprimer, nous savons ce que nous voulons et nous ne comprenons pas comment il se fait que vous ne compreniez pas. Nous sommes pauvres, nous sommes exploités et nous avons besoin de votre appui. Aidez-nous ! »

Et ils ont gagné puisque dans la rhétorique il y a aussi le principe : «  de demander le Soleil si tu veux la lune et c’est ce que tu auras !.) On prétend que la  redécouverte de la rhétorique, par les intellectuels mais aussi par les professionnels de la communication dans les médias, pour la vente et la publicité ( et dans les Syndicats professionnels) a permis de remettre au goût du jour les textes classiques et toute la richesse et les techniques de l’art oratoire.

 LES EFFETS PERVERS DE LA RHÉTORIQUE

Une arme à feu peut être utile pour se défaire de prédateurs ou de vermine mais elle peut aussi servir à tuer un être humain qui dérange. Il en va de même de la rhétorique avec ses effets pervers qui sont la propagande, dont la propagande nazie qui fut l’une des plus effectives au XXe siècle, la désinformation, utilisée en général par les organisations de renseignements pour induire leur adversaire dans l’erreur mais aussi le public ce qui est fortement soupçonné en ufologie classique et la démagogie, l’art politique de dire ce que les imbéciles veulent entendre et qu’ils vont avaler d’un trait. La dialectique n’en est pas loin, mais ne nous égarons pas. 

 

Si l'argumentation recherche la vérité, la  rhétorique cherche avant tout le vraisemblable dit Aristote qui explique en effet le premier que « le propre de la rhétorique, c'est de reconnaître ce qui est probable et ce qui n'a que l'apparence de la probabilité » C’est de là que vient l’image négative de la rhétorique ou du discours fallacieux.
Par contre la rhétorique a un avantage certain chez ceux qui en maîtrisent la forme, elle évite l’égarement des émotions qui à mon sens est la maladie intellectuelle du XX1e siècle. Jean Marc Léger disait un jour que les Québécois n’ont pas d’opinion mais que des émotions. Personnellement je dirais - au sujet des jeunes en particulier - qu’ils n’ont pas d’arguments mais que des opinions et dès lors pour citer Leger, que des émotions. D’ailleurs je reçois suffisamment de courriels d’entre eux qui se limitent à moé j’dis qu’t’es fou malade stie . .

 

 

IL N’ EXISTE QU’UNE FACON DE DISCUTER

 

Pour ma part je crois que l’éloquence et l’art oratoire ont leur place malgré le danger de dérapage et de petite séduction qui peut s’ensuivre. Parce que ce faisant, on ne gagne que des gens faciles qu’on finira par perdre dès qu’un meilleur orateur contra viendra les solliciter. On ne perd donc pas grand-chose sinon que des girouettes. 

Par contre je suis un fervent disciple de l’argumentaire. Durant mes années de radio  alors que mon métier n’était que ça, j’ai fait la connaissance d’un avocat particulièrement brillant. Voici à peu près ce qu’il me disait ce jour-là au petit restaurant tout juste à côté de la station CJRC sur la rue St-Louis à Gatineau. Jean je vais te révéler un secret. Quand on te dit quelque chose, que ce soit en réponse ou en commentaire, demande toujours à celui qui te fais face : Ok j’ai compris mais c’est quoi ton argument ?  Un peu surpris pour ne pas dire déçu par la banalité et l’évidence du grand secret il a insisté en faisant un geste impatient de la main comme à un mauvais élève qui n’écoute pas. Ce n’est pas aussi simple que tu sembles le penser Casault. Les gens sont parfois très habiles, très sournois et arrivent à dire des âneries incroyables en 45 secondes et qui passent comme une lettre à la poste et toi tu ne dis rien. Je t’écoute tous les jours mon bonhomme alors écoute ce que je vais te dire. Tu ne leur demande jamais quel est LEUR argument à eux pour soutenir une telle position. Ils détestent répondre à ca parce que le plus souvent ils n’en ont pas ou ça vient d’un autre. S’il en emmène un qui semble tenir la route alors fonce, vas-y pour la chaîne argumentaire qui sous-tend l’ensemble de sa position. Ne le laisse jamais s’échapper du filet de l’argument.  C’est quoi ton argument ?. Comme par exemple, le gars qui te dit : les ovnis ça peut pas exister, c’est quoi son argument ? Et attention, c’est quoi l’enchaînement argumentaire et jusqu’où peut-il le maintenir. Si en contrepartie, toi tu emmènes un bel enchaînement argumentaire il va forcément aboutir dans un cul de sac s’isoler dans ses petites opinions qui vont paraître cucu et c’est là que tu le ramasses !  

 

Évidemment vous n’êtes pas appeler à débattre de la Nouvelle Ufologie devant les membres d’un Club Social à la télé ou en conférence parce que ce n’est pas votre travail. C’est le mien. Mais il est possible, bon an mal an, que de temps à autre, en famille, chez des amis, au bar, ou même au bureau pendant le break de 10 heures,  un bien éduqué tout frais chié de sa faculté,  au courant de votre intérêt pour la chose vienne exercer son fleuret de rhétorique sur l’apparente fragilité de votre armure de papier. Au premier mot sorti de votre bouche il vous répondra de manière totalement incompréhensible, comme s’il sortait d’une rencontre éthérique avec Socrate (’est une technique enseignée et je ne blague pas) Alors  après lui avoir dit que vous ne comprenez pas un mot de son charabia - sans doute appris par cœur - demandez-lui quel est son argument pour nier ceci et cela, pas celui de Chasteney à la télé ou d’un astronome dont il a lu l’article dans le Sélection du Readers Digest en allant faire passer son déjeuner, mais ses arguments à LUI et basé sur QUOI.  Vous allez voir, cela aura été sa première et dernière incursion dans le territoire sacré de votre auguste personne et vous allez m’en remercier et je vous dirai  pas de quoi !….avec un sourire  que vous ne verrez pas.