Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
L’Affaire Jacques et Lucie sous haute surveillance ?
(jacques et Lucie)
Certains évènements récents survenus en référence avec le Dossier de Jacques et Lucie impliquent la GRC et certaines agences de renseignements américaines. J’aborderai toute cette histoire un peu plus loin. Entre-temps j’aimerais aborder une question qui ne l’a jamais encore été sur ce site : les Hommes en noir.
Men in black
Voici un résumé de ce qui pourrait être l’histoire des interventions anti-ufologiques depuis le début des recherches au cours des années 50. Dès le départ des chercheurs privés ont été invités à se retirer, à ne pas enquêter et parfois ce harcèlement prenait la forme de menaces directes, psychologiques et parfois même physiques. C’est un phénomène purement américain avec quelques rapports ici et là en provenance du Canada et aucun, à ma connaissance en provenance d’Europe. Personnellement je crois que le phénomène MIB appartient maintenant à l’histoire et que depuis la fin des années 80 ils ne se manifestent plus.
L’histoire dite des «  hommes en noir » a commencé en 1953 et a été révélée au public par l’ufologue Gray Barker. Selon lui Albert K Bender, directeur de l’International Flying Saucers Bureau dans le Connecticut  fut le premier à recevoir de très sérieuses menaces en provenance d’individus et qui donna naissance au phénomène des Men in Black.
Albert K Bender
De nos jours, les plus jeunes ou ceux qui n’ont pas suivi de près l’actualité ufologique  pensent davantage à Will Smith, ses grimaces et ses singeries, très drôles faut-il le reconnaître qu’à l’actuel phénomène des MIB. Mais en 1953 pour Albert K Bender il n’y avait rien de comique. Ce jour-là, inspiré, il se mit à écrire un très long article sur la nature réelle du phénomène ovni ses origines et les raisons de leur présence sur Terre.  C’était absolument fou et révolutionnaire et cela n’avait rien à voir avec le concept des petits hommes verts qui débarquent de leur soucoupe volante pour ramasser des branches, analyser l’eau et repartir avec des agates pour leurs enfants.
Il envoya son texte à un ami de confiance quand il reçut la visite d’étranges individus à sa résidence. L’un d’eux tenait sa lettre dans ses mains. Ils entrèrent et lui dirent que parmi tous les ufologues actuels il était celui qui venait de mettre le doigt sur la situation réelle et actuelle. Ils lui donnèrent d’autres informations ( ou était-ce de la désinformation ?)  Bender tomba gravement malade et fut incapable de manger pendant trois jours.
Deux autres ufologues, Dominique Lucchesi et August C Roberts ont alors tout fait pour encourager Bender à en parler ouvertement. Il reconnut alors qu’ils avaient été «  pretty rough » avec lui alors que deux d’entre eux lui parlait durement et que le troisième l’observait attentivement. ( Une technique de police bien connue). Par contre Bender ira jusqu’à décrire ces trois hommes selon des termes qui évoquent des êtres, des créatures non-humaines, au visage et aux yeux illuminés mais simultanément vêtus à l’ancienne. Les détracteurs et autres sceptiques de salon n’auront alors aucune peine à prétendre que face à la faillite de son magazine, Bender a inventé cette histoire pour fermer boutique !
C’est tellement ridicule que je me demande pourquoi je raconte ça…
Les deux hommes parvinrent à obtenir de Bender quelques déclarations du genre : « Quand les gens sauront ce qui se passe vraiment ( 1953…) avec ce phénomène des soucoupes volantes, il y aura de très sérieuses répercussions  majeures, au niveau de la science et  des structures politiques vont carrément s’effondrer. Puis il se tut et ferma son bureau.  A l’époque il publiait un magazine intitulé «  Space Review ». Il mettra un terme à tout cela avec cet article un peu laconique et pas très clair.
«  Une source que l’IFSB considère comme très crédible nous a informé que toute la lumière se fera bientôt sur le phénomène des soucoupe volantes, mais cette même source nous indique que publier ces informations dans Space Review ne serait pas approprié. Je suis allé au fond du fantastique et j’ai trouvé la réponse. Le mystère des SV n’en est plus un mais toute information pertinente est maintenant retenue par ordre d’instances supérieures. Nous aurions aimé diffuser l’ensemble de cette histoire dans Space Review mais nous avons été conseillés de ne pas le faire. Nous conseillons également à tous ceux qui s’engagent dans la recherche ufologique d’être très prudents. »
En 1962 par contre, il se décide à écrire un ouvrage intitulé Flyings Saucers and the Three Men.  Laissez-moi vous rappeler ce qu’était la situation mondiale ufologique en 1962. Le phénomène se cantonnait à des LN, et des DD, quelques RR-1 et extrêmement rares les RR-2  et RR-3. La seule RR-4 rapportée datait de 1957, au Brésil avec Antonio Villas Boas, dossier extrêmement sérieux mais qui en raison de la présence d’une femme nue avec laquelle il fit l’amour, fut totalement ridiculisée. De nos jours ces cas se comptent par milliers et je sais très bien de quoi il parle aussi !
Vieux film
C’est donc de l’ufologie à distance avec des observations furtives rapides et les gens parlent de Martiens, et le cinéma fait des ravages, comme de nos jours et fait ses choux gras avec des sornettes du genre «  Flying Saucers from Mars » etc… La Commission Robertson, sous la férule de la CIA a déjà condamné le phénomène invitant même les enseignants dans les écoles à tuer dans l’œuf toutes ces histoires ridicules. Le Caroussel de Washington a déjà dix ans et a été oublié.
Les gens commencent à penser qu’après tout ce n’est peut-être pas sérieux puisque le Gouvernement ne cesse de dire que les UFO’S n’existent pas et en 1962, les gens croyaient en ce que leur disait leur bon gouvernement. A cette époque l’ennemi n’était pas à la Maison Blanche mais au Kremlin ! Nos militaires et nos Agences de Renseignements n’étaient pas à craindre  puisque les véritables ennemis étaient les Communistes.  1962 c’est aussi la crise des missiles en octobre ne l’oubliez pas, l’année ou l’humanité est passé à un cheveu d’une guerre nucléaire !
androgyne
Lorsque Bender publie son livre il va tellement loin que plus personne ne s’en soucie. On le traite de malade ! Il parle alors d’avoir été projeté hors de son corps. Déjà ici, la moitié des gens ferment le livre tant cette idée en 1962 est ridicule, obscure, anti-chrétienne et totalement illogique. Ce sont des croyances hindoues importées par des gens étranges et peu crédibles. Il se serait retrouvé dans une base souterraine en Antarctique, dirigé par des créatures, mâle, femelle mais aussi bisexuel ( androgyne en somme comme décrit par plusieurs témoins par la suite dont Betty Andreasson). Personne ne croit un mot de ces hérésies.  Ces êtres venus habiter des formes humaines pour cacher leur forme monstrueuse seraient venus extraire des éléments présent dans l’eau de mer et leur vaisseaux sont identiques à ceux décrits par Adamski.
Son livre fut pointé du doigt : est-ce une façon de ridiculiser le phénomène parce qu’il a peur, il a été menacé et a écrit ces stupidités pour détourner l’attention de la vraie réponse ?
Très peu se sont demandés si tout simplement ses tourmenteurs l’ont laissé faire parce qu’ils savaient comment finalement son histoire serait reçue ? Quoiqu’il advienne, Lucchesi reverra Bender le 24 juin 1967 ( 20 ans après Arnold) décrire Bender comme s’il avait été lobotomisé. Il évoquait ressentir de terribles douleurs à la tête chaque fois qu’il songeait à revenir sur son idée et de la révéler. Devant l’échec de sa vie d’ufologue Bender abandonna complètement ses activités pour se rendre opérer un établissement hôtelier en Californie.  Vit-il toujours ? Personne ne le sait.
cia
J’ai employé le mot désinformation alors un mot sur ce dont il s’agit exactement. C’est une technique utilisée par les agences de renseignements pour noyer le poisson. Le cas typique est celui d’un agent double qu’on dépiste et que l’on veut confondre. Au lieu de le mettre aux arrêts, on lui glisse une vraie information . Exemple :  Un bureau situé à telle adresse est en réalité une couverture pour l’Agence. Cette information est vraie et on soupçonne l’agent double de le savoir et de se préparer à transmettre l’info à l’ennemi.
Pendant que le personnel du dit bureau est retiré discrètement et qu’en lieu et place on installe des gens très ordinaires qui ne font que du travail de bureau sans importance, l’agence va désinformer L’agent double en faisant de ce bureau un centre névralgique de haute importance. L’ennemi concentrera donc ses opérations de surveillance, suivra les déplacements du personnels et tentera de s’emparer de secrets vitaux. Il réussira et rapportera des informations complètement fausses mais il ne doutera jamais qu’il a été pris à son propre jeu. La désinformation est donc admettre une vérité et l’entourer de faussetés qui l’embellissent.
protocole
Le cas de désinformation le plus célèbre est sans contredit la fameux Protocole des Sages de Sion, un document qui part du principe que les Juifs sont habiles, qu’ils savent compter, et qu’ils font d’excellents banquiers mais que simultanément ils sont très durs en affaires et ne font guère de compromis. Ce sont là des vérités. Des vérités qui s’appliquent à n’importe quel race d’individus qui pataugent dans la finance  mais qu’importe.
Mein kamp
Prenez ces vérités et enrobez-les d’un savant complot pour contrôler la finance  internationale. Confiez ce texte à quelqu’un qui hait les Juifs et demandez-lui de le peaufiner. En très peu de temps il fera des Juifs une race déterminée à maîtriser la finance et le monde entier et avec un peu d’imagination il dressera un code, un processus pour y arriver…un protocole. Matthieu Golonviski est l’auteur du Protocole des Sages de Sion qui lui a été commandé par la police secrète russe pour être remis à l’Empereur Nicolas ll en 1901. Ce fâcheux évènement aura plus tard des conséquences tragiques. Un certain Adolph Hitler profondément convaincu de son authenticité, écrira Mein Kamf après sa lecture et l’histoire suivra son cours !
Lucchesi va finalement croire en la version extraterrestre des MIBS, situant leur base tantôt sous terre, dans le désert de Gobi ou en Amazonie.  Chose certaine les MIBS ne sont pas disparus avec Bender, ils ont continué de faire parler d’eux.
michalak
Alors que je donnais une conférence à Rimouski dans les années 70, un animateur de radio de l’endroit me fit part de l’expérience de l’un de ses amis qui avait trouvé une pièce de métal sur les lieux d’un atterrissage et se l’était fait enlevé par des gens «  du gouvernement » en Abitibi. Je n’ai jamais pu élaborer sur cette histoire faute de nom précis. John H Stuart un ufologue de la Nouvelle Zélande aurait vécu exactement la même situation et aurait subi des menaces qui l’ont terrifié. On lui a enlevé la pièce de métal et sa carrière d’ufologue s’est arrêtée là ! La pièce de métal retrouvée sur les lieux de l’Affaire Falcon Lake et Michalak au Manitoba en 67 n’a jamais été retrouvée. Sans parler de MIB, l’ufologue Chris Rutowski m’a confirmé que l’artefact est disparu alors qu’il devait être entre les mains de gens fiables.
jessup
Que se passe-t-il si on refuse d’obéir ?  Le meurtre  ? C’est assez dramatique non ? Cela dit, Morris K Jessup  un astronome pas très doué s’est fait remettre par un certain Carlos Allende un document qui portera plus tard le nom de « Allende Letters ». Ce dernier lui décrit un évènement très particulier, une série d’expériences  qui éventuellement seront connues sous l’appellation de «  Philadelphia experiment »
Philadelphia
Comme vous le savez sans doute, ce n’est pas l’objet de cet article, cette expérience des années 40 consistait à tester un appareil complexe qui avait pour but de rendre les navires invisibles à l’ennemi, une version très avant-gardiste du navire furtif actuel qui n’est invisible qu’au radar. L’expérience aurait mal tourné et hommes et matériel se seraient retrouvés dans un autre espace temps et au retour, plusieurs se seraient matérialisées à moitié avec le navire causant des scènes de terreur, des corps dépassant du pont etc….Un film de fiction a été réalisé sous ce titre.
Après avoir fait part de ces documents, on a mystérieusement retrouvé le corps de Jessup «  suicidé » dans son véhicule en Floride. De nombreuses personnes mettent toujours en doute le suicide de Jessup en raison du travail extrêmement minutieux effectué pour dissimuler le tuyau qui conduisait le CO2 du tuyau d’échappement dans sa voiture. Pourquoi tout ce travail quand on ne cherche qu’à mourir ?  Cela dit James Forrestal secrétaire à la défense des USA s’est jeté le 22 mai 1949 en bas d’une fenêtre au plus fort de la vague OVNI alors qu’on ne lui connaissait aucun problème personnel sérieux. C’est la gestion de l’Affaire Roswell prétendent certains qu’il l’aurait poussé à commettre ce geste fatal.
Ovni simone
Le problème avec les MIBS est la présence de deux catégories d’intervenants. IS ou Gouvernementaux. Sont-ils humains ou d’origine extra-humaine ? Jean Lavergne, animateur de l’Ovni-show et directeur technique du CEO raconte l’histoire de sa mère ou dans ce cas précis les intervenants ont au moins une apparence humaine.
« Ma mère Simone s’éveille vers une heure du matin parce qu’elle vient d’entendre de curieux bruits dans sa maison. Elle inspecte les lieux mais ne constate rien d’anormal. En passant par la cuisine cependant, elle se prend un verre d’eau et levant les yeux elle voit par le fenêtre la chose la plus incroyable qu’elle verra de toute sa vie. Elle est fascinée. Un objet lumineux, énorme et à basse altitude se tient droit devant elle. L’objet est blanc, il a la même forme qu’un œuf et au centre se trouvent une rangée de lumières vertes clignotantes avec une sorte de boule blanche très lumineuse et deux autres identiques aux extrémités L’objet est parfaitement immobile. Il le restera pendant plus d’une heure. Puis voyant l’heure elle criera très fort dans la maison «  Maudite misère ça n’a pas de bon sens, je ne crois pas à ça »
Simultanément deux bruits sourds se font entendre sur le réservoir d’huile à l’extérieur. Elle sursaute. Trente minutes passent. Une boule blanche se détache de l’objet et se dirige vers Ste-Flore puis le tout s’efface progressivement. Ma mère dira plus tard aux journalistes : « Si réellement ce sont des gens qui viennent nous voir je vais leur demander quelque chose et si leur réponse est positive j’aurai une révélation exceptionnelle à vous faire. »
Ma mère n’avait aucune connaissance du phénomène, assez religieuse à l'ancienne mode et assez croyante. Si nous parlions d'ovnis à la maison, elle se levait pour aller faire autre chose, ça l'intéressait pas du tout !!!
Mais là devant sa fenêtre, elle avait le sentiment qu'ils la voyait, qu'ils l'observaient ... Elle allumait ses cigarettes dans le fond de l'évier de cuisine pour ne pas être vue par « eux » ... Elle aurait aimé téléphoner à quelqu'un pour l'avertir mais elle ne voulait pas aller jusqu'au téléphone de peur que ça s'en aille sans qu'elle le voit partir ... elle était terrorisée. Ça l'a marqué profondément
Elle en a eu pour des semaines à dormir la lumière allumée! Moi, à l'époque, je travaillais sur la route et ma femme est aller coucher  chez elle. Durant les semaines suivantes, elle ne parle que de ça et elle raconte son histoire à qui veux bien l'entendre, sans changer le moindre détail. C'est clair qu'elle à très bien vue ce qu'elle affirme car son histoire ne change jamais d'un iota à chaque fois qu'elle la raconte.
Mais là devant sa fenêtre, elle avait le sentiment qu'ils la voyait, qu'ils l'observaient ... Elle allumait ses cigarettes dans le fond de l'évier de cuisine pour ne pas être vue par « eux » ... Elle aurait aimé téléphoner à quelqu'un pour l'avertir mais elle ne voulait pas aller jusqu'au téléphone de peur que ça s'en aille sans qu'elle le voit partir ... elle était terrorisée. Ça l'a marqué profondément
Elle en a eu pour des semaines à dormir la lumière allumée! Moi, à l'époque, je travaillais sur la route et ma femme est aller coucher  chez elle. Durant les semaines suivantes, elle ne parle que de ça et elle raconte son histoire à qui veux bien l'entendre, sans changer le moindre détail. C'est clair qu'elle à très bien vue ce qu'elle affirme car son histoire ne change jamais d'un iota à chaque fois qu'elle la raconte. Elle a également eu plein de visite d’ ufologues.
Elle en a tellement parlé, en plus de l'article du journal du coin, que ça a attiré des gens du gouvernement fédéral. Elle leur a raconté toute l'affaire et, à un moment donné, elle leur mentionne qu'elle a envoyé l'histoire aux USA ... Les gars du ministère de la Défense sont devenus blancs ... Par la suite elle leur a confirmée que c'est à des parents qu'elle a envoyé une copie du journal, ça les a calmés. C'est un peu à partir de là que  d’autres visiteurs plus inquiétants se sont présentés.
Quelques semaines plus tard, arrivent à mon domicile deux hommes, bien habillés, qui demande à voir ma mère. Le type parfait de l'enquêteur en civil. À l'époque j'avais une maison totalement à l'autre bout de la ville de Grand-Mère et, si on se rapporte à l'article du Journal, il n'y est nullement fait mention de mon adresse ... On a fait le tour des voisins chez ma mère à l'époque et personne n'a renseigné les deux individus.  Donc, je suis absent mais ma femme est à la maison. Elle fait entrer les deux hommes qui demandent avec insistance à voir ma mère. Elle leur indique qu'elle n'est pas là et les hommes lui intiment de la contacter pour qu'ils la rencontre. Ma femme leur explique qu'elle est chez mon frère, à Shawinigan-Sud, et qu'elle va lui téléphoner. Elle le fait et les deux hommes attendent chez moi.
Ma femme m'a raconté qu'ils étaient très froids et qu'elle était très mal à l'aise en leur compagnie. Le temps est long et lourd ...Ma mère fini par arriver chez moi et elle retourne chez elle avec les  deux hommes. On n’a jamais su ce qui s’est passé. Après ça, ça été fini, elle n'a jamais reparlé de son histoire d'ovni, jamais, jamais ... même pas à nous ses enfants ... même pas en privé ... Si on abordait le sujet, elle en changeait rapidement ou ne disait rien ... La veille encore, elle ne parlait presque seulement de ça !!! Qu'est ce qu'ils on bien ... pu lui dire ou lui faire pour que le changement soit aussi drastique que ça .... des menaces? probablement ...Tout ça c'est passé en 1983. Elle est décédé en 2009 et elle n'en a jamais reparlé .Ce dont je me souviens par contre c’est qu’elle nous à dit que, lors de l'observation, elle leur avait demandé quelque chose, aux ETs, et si elle avait une réponse, elle nous le dirait. Elle n’est jamais revenue la-dessus. Toute l'histoire à durée quelques semaines en tout et ça fait déjà 27 ans .. »
Notez un point important : l’affaire commençait à prendre de l’ampleur alertant la presse et les autres ufologues mais un peu à l’image de Bender, Simone pense ou croit détenir ou attend des informations sur quelque chose d’important voire exceptionnel. Rappelez-vous ce qu’elle a dit aux journalistes : . Ma mère dira plus tard aux journalistes : « Si réellement ce sont des gens qui viennent nous voir je vais leur demander quelque chose et si leur réponse est positive j’aurai une révélation exceptionnelle à vous faire. »
Cette petite phrase lui a t-elle attirée la visite de ces deux personnages ténébreux ?
J’ai longuement parlé de cela avec la conjointe de Jean. Elle est incapable malgré tous ses efforts de se rappeler le moindre détail sur ces deux hommes : vêtements, grandeur, couleurs de cheveux, rien…Ce qui est assez étrange, même selon elle..
Cela dit ils étaient humains ou d’apparence nettement humaine.
Le père de la recherche sur les MIB
Le père de la recherche sur le Mothman ou l’homme phalène John Keel, estimait quant à lui que les MIBS étaint le bras armé d’un groupe d’êtres hostiles dont la tâche consiste à nuire aux ufologues et aux témoins trop empressés de livrer des informations publiques.  Ils sont vêtus de noir, se déplacent dans une voiture noire et sont toujours trois.
Keel était convaincu que les MIBS existent et je n’ai pas raison de croire autrement mais je m’interroge : humains ou non ? Pour sa part il reconnaît que certains touchés par les MIBS ont subi des assaut physiques.
Il écrit : «  Tout cela se produit parce qu’on a perdu des décennies à courir des petites lumières dans le ciel et en perdant notre temps avec l’Armée de l’Air. On s’est trop intéressés aux véhicules et non aux occupants. La menace n’est pas dans le ciel mais sur Terre et c’est un problème croissant. » C’était en 1967.
Ca c’est mon année. J’ai une anecdote à rapporter concernant la GRC  et une seconde concernant un très mystérieux personnage et qui m’a été rapportée lors d’un incident à Gatineau. Lors d’une observation dans le secteur de Val des Monts un de mes collègues s’est rendu sur place pour me rendre compte des évènements alors que j’étais à l’extérieur de la ville. On parle du début des années 90 ce n’est pas très précis dans ma mémoire.
Il y avait de nombreuses personnes parce qu’une fois de plus avec l’aide d’un media l’affaire s’est ébruitée, même si dans les faits il s’agissaient de LN plutôt vagues. Or voilà que mon contact, Michel B, aperçoit un véhicule noir qui vient se placer tout près. Deux personnes qui accompagnent Michel B se dirigent vers le véhicule.  L'un des deux ouvre la portière côté chauffeur dans l'intention de demander à celui-ci les raisons de sa présence à cet endroit.  Ils referment la portière et reviennent rapidement près de Michel B en lui mentionnant que le gars dans le véhicule noir est étrange et qu'il était habillé tout en noir.
L'individu en noir sort de son véhicule,  se colle au groupe et demeure silencieux.  Il mesure environ 1m85.   Il fait sombre.  Nous sommes en début de soirée.  Il observe les environs en tournant la tête lentement.   Michel B le regarde quand tout à coup, l'homme en noir se tourne vers lui et lui dit:  "pourquoi êtes-vous ici?"  sur un drôle de ton.   Michel B, qui mesure également 1m85 le regarde à la hauteur des yeux et un courant d’air glacé descend le long de son dos.  Les yeux de l’homme sont entièrement noirs sans pupille ou iris.  Michel B, dont le cœur bat très rapidement, répond à l'homme en noir:  "privé".  L'homme en noir réplique par un simple "ok", quitte le groupe, embarque dans son véhicule et s'en va.  Cette étrange rencontre a marqué Michel B pendant des années.  Il avait même réussi à la refouler loin dans ses souvenirs jusqu’à ce que j’éveille ce souvenir tout récemment pour cet article..
En 1969 alors que la SRPM bat son plein et que des membres de partout viennent se joindre à mon organisation l’un d’eux, un Pakistanais d’origine commence à devenir pesant. Il tourne autour de mon staff comme s’il cherchait de l’information et on me rapporte qu’il commence à devenir persistant. Un jour on me donne un document sur lequel la SRPM existe sous une autre appellation en anglais avec lui comme président et moi comme vice-président et comprenant toute une série de dispositions aberrantes. N’ayant guère de patience pour ce genre de petit jeu je le confronte directement et lui demande carrément ce qu’il est en train de faire et le ton monte. Il ne s’attendait pas à ça, bredouille des excuses pas très cohérentes et file comme un voleur.
Cette histoire me turlupine alors je prends la décision d’aller m’enquérir auprès de la GRC si ce gars-là ne serait pas un…problème. En 1969, nous ne sommes pas en 2012 avec tout ce que nous savons des organisations terroristes et particulièrement de la situation pas très nette de notre « allié » pakistanais. La majorité des gens à qui je parle de l’affaire ne savent pas où se trouve ce pays sur une carte.
Je me rend donc à leur bureau central situé alors si je me souviens bien sur la Grande Allée à Québec. Je suis reçu par un officier qui me fait entrer dans son bureau.  Je lui explique qui je suis, ce que je fais comme recherche, donc je lui parle d’ovnis, ce qu’est la SRPM quand soudain un autre officier entre, et va se placer derrière lui.
grc
Je continue mon histoire et j’en arrive à lui parler de mon affaire avec ce Pakistanais. Je m’exprime clairement, j’ai pris des notes, je lui fais un rapport détaillé et très précis. Il m’écoute attentivement bien que je sois encore un adolescent et dans ces années-là, un jeune n’avait pas la « pogne » que certains peuvent avoir de nos jours..
C’est alors qu’une chose très étrange, très bizarre et totalement inexplicable s’est produite. Je ne me rappelle pas à quel moment précis de mon histoire mais l’officier derrière celui à qui je m’adressais lève soudainement une main en signe de « stop » en faisant de grands signes de tête négatifs m’intimant carrément de me taire et de ne pas poursuivre sur cette lancée. Je suis médusé mais ça ne paraît pas trop ,d’autant plus que l’autre à qui je parle semble ne rien percevoir de tout cela même si mon regard n’est plus sur lui. Je m’étonne qu’en me voyant  regarder derrière lui il ne se retourne pas. Puis …blank. Je ne me souviens plus de rien sinon que la GRC ne pouvait rien faire.
J’ai raconté cette histoire à gauche et à droite et personne ne semblait me croire sans toutefois me traiter d’halluciné ou de menteur. Or, quand je vis quelque chose d’anormal je l’écris. A tout coup. De cette façon même vingt ans ou comme maintenant quarante ans plus tard, comme la mémoire tend à déformer les évènements je peux me baser sur du vécu concret qui n’est plus tributaire de la mémoire des faits mais des faits eux-mêmes.
Et dans le bas de mon texte rédigé il y a plus de 40 ans de cela il est écrit : « cet autre officier, chose curieuse semble être passé complètement inaperçu. Mon interlocuteur n’a même pas levé les yeux quand il est entré…Un fantôme ou lui c’aurait été la même chose, sauf que moi je l’ai bien vu, trentaine, 5’ 10  160 lbs, caucasien, cheveux sombres, pas de barbe, moustache ou lunettes, chemise pâle avec épaulettes et pantalon sombre. Il n’a jamais prononcé un mot. Quand l’entretien s’est terminé j’étais seul avec l’officier derrière son bureau, où l’autre est-il allé et pourquoi je ne me souviens pas de mon départ du bureau  »
John Keel a chassé ces MIBS toute sa vie, il jure avoir eu connaissance de leurs activités particulièrement en mai 1967 dans le secteur de Washington. Puis en juin ce fut Long Island et fait anodin à mon sens mais pas à ses yeux  un très grand nombre de chiens ont disparus de ces secteurs entre mai et juin !
chien
je n’ai pas exploré cette avenue davantage mais je me souviens déjà avoir lu que les chiens et les IS ne font pas bon ménage, un peu comme si les premiers ont tendance à sentir la présence des seconds et gênent quelque peu leur travail. J’ai quelques dossiers de RR-4 ou le chien aurait été carrément endormi. Autre point important qui n’avait jamais été révélé dans le dossier de Jacques et Lucie. Au moment ou celui-ci reçoit l’appel du médium pour lui dire de bien regarder la patte de son chien voir s’il n’a pas une cicatrice ou une blessure fraîche ( ce qui va rendre presque fou notre témoin) le médium aurait rajouté ceci : «  Et je veux aussi te dire Jacques de ne pas t’en faire avec ton chien, les Êtres de Lumières sont avec lui présentement, dans le sous-sol avec lui sur son coussin devant le poêle à bois et ils sont en train de le calmer »  Jacques tait là sur place et voyait son chien extrêmement nerveux couché sur le flanc et se calmer peu à peu, pour finalement s’endormir .  Jean tabar….ca devenait une histoire de fous… » m’a t-il confié lors de ma dernière visite chez-lui fin mai 2012.
Le Colonel P Freeman du Pentagone s’est déjà exprimé sur cette question suite à de nombreuses plaintes et a répondu tout simplement que son personnel n’avait rien à voir avec ce genre d’activités carrément illégales. Aucune agence des États-Unis n’a le droit de pénétrer chez-vous sans mandat et de vous menacer de quoique ce soit c’est contraire ;à nos lois et nos principes a-t-il ajouté. Ce genre de propos nous rend cynique de nos jours mais peut-être était-il sincère en 69  penseront certains.. Ce qui est intéressant toutefois c’est qu’il a incité les témoins et les ufologues à porter plainte sans délai car «  Personnifier du personnel militaire est une infraction très sérieuse ».
Cela s’est finalement produit mais personne ne fut arrêté parce que les autorités sont arrivées trop tard, mais 66, à Wanaque dans le New Jersey,  des policiers en devoir et des citoyens ont été très sérieusement menacés par 4 officiers de l’Armée de l’Air qui évidemment n’en étaient pas !
Cette affaire est célèbre dans les milieux ufologiques. Un rappel. Le 11 janvier 1966, vers 18h30 l’officier de police Joseph Cisco patrouille dans le secteur du barrage de Wanaque suite à un appel concernant un possible incendie mais rapidement on corrige le rapport. Des gens de partout , de tous les comtés environnants jurent qu’il y a une soucoupe volante au-dessus du réservoir.  Sur les lieux il observe un objet fixe et lumineux dans le ciel avec une lumière pulsante de couleur blanche. Sa taille est beaucoup plus imposante que celle de la plus brillante étoile.
Le maire et son fils ainsi qu’un conseiller municipal sont dans le coin et entendent parler de l’affaire dont la police parle sur les ondes. Ils se dirigent sur les lieux. L’objets est plus bas et sa taille est impressionnante, il survole en glissant au-dessus du lac sans aucun bruit. Puis les communications radio deviennent folles, mais tous sans exception voient alors quelque chose d’effarant. L’objet est en train de forer un trou dans la glace au-dessus du lac. Un faisceau lumineux creuse effectivement un trou dans le lac gelé.
La célèbre photo de Rex Heflin est connue. Ce qu’on sait moins c’est que Heflin s’est fait voler tous ses originaux par un officier de NORAD qui lui aurait montré de fausses cartes, raconte John Keel.
L’autre dossier le plus critique concernant les MIBS et rapporté par John Keel est Frank Edwards l’auteur du premier livre anglais que j’ai lu FLYING SAUCERS SERIOUS BUSINESS. Dans les années 60 il anime une émission très populaire commanditée par l’AFL l’American Federation of Labour. Durant son show il parle fréquemment des ovnis et se fait avertir par la Direction d’y mettre un terme. J’ai connu cela aussi et j’ai fini par céder compte tenu du fait que pour moi un emploi qui nourrit ta famille est une responsabilité et certes pas un caprice. Edwards lui a résisté et a perdu son emploi. Des milliers de lettres de protestations envoyées à l’AFL n’ont rien changé ! George Meany, président de l’AFL a déclaré alors : «  Nous avons congédié Frank Edward parce qu’il parlait trop d’OVNIS » On aurait appris plus tard que les pressions provenaient principalement du Ministère de la Défense. Ce qui est curieux c’est que si Edward avait fait une émission sur l’existence du Père Noël le Pentagone n’aurait pas bougé d’un pouce. Or comme les ovnis n’existent pas plus que le Père Noël pourquoi tout ce ramdam de pression exorbitantes pour se débarrasser d’une émission de radio privée ???
Par la suite bénéficiant d’une formule qui malheureusement n’a jamais existé chez-nous au Canada, Edward a adopté la syndication. Il s’agit d’un concept voulant que l’animateur produit son émission et en assure la rentabilité en la vendant à plusieurs stations de radios au pays. On commence tout juste à adopter le concept de l’auto production mais la formule multimedia n’existe actuellement qu’à l’intérieur d’un seul réseau. En d’autres termes, Paul Arcand ne sera jamais entendu simultanément à Cogeco Montreal et Radio Nord à Québec et un troisième réseau à Sherbrooke.
Il aura donc réussi son pari et son émission a porté exclusivement sur les ovnis et autres phénomènes mystérieux. Mais à quelques heures du 20e anniversaire de l’observation de Kenneth Arnold soit le 23 juin 1947, il meurt apparemment d’une attaque cardiaque à l’âge de 59 ans. Il aura été auparavant l’ennemi numéro un du Pentagone étant le seul commentateur de presse à matraquer les ondes jours après jour sur les ovni et ce d’Ouest en Est.
Sa mort fut attribué par plusieurs à la visite de trois MIBS qui l’auraient harcelé pendant des mois. Malade  presqu’un an avant sa mort, personne ne sait exactement ce qui en est, sauf qu’il était obèse et travaillait constamment. Le débat est émoussé depuis mais nombreux pensent que ce sont les mêmes visiteurs que ceux de Bender.
Jack Robinson assistant rédacteur en chef de Saucer News a reçu de nombreux appels d’une voix modifie électroniquement l’intimant de cesser ses travaux ufologiques. Même le célèbre  chercheur Timothy Green a vu ses propres témoins , dans deux dossiers être intimidé par des au teint foncé et vêtu de noir.
Le contacté Howard Menger a reçu en 1957 la visite de ces hommes en noir et a dénoncé le fait qu’ils personnifient du personnel de l’Air Force voire de la CIA. Ceux qui ont lu les œuvres de Whitley Strieber connaît son histoire très longue et très complexe avec ces pseudos visiteurs d’Agences américaines.
LA GRC ET AUTRES AGENCES À L’AFFÛT DU DOSSIER DE JACQUES ET LUCIE
Voyons maintenant ce qui s’est produit avec Jacques du dossier Jacques et Lucie. Je travaille depuis quelques mois avec une dame demeurant près de Fatima au Portugal. Elle se nomme Sidonie . Nous parlons de ses expériences et surtout de synchronicité. Parmi toutes nos histoires il y a celle des guimauves qui nous a confirmé le bien fondé de nos entretiens et qu’il diffuse sur son site.
Je parle de cela dans l’Énigme du Scarabée d’Or. Or voilà que Rob Mac Gregor, un américain demeurant en Floride et qui gère un site très fréquenté sur la synchronicité, communique avec moi. On se met à parler de nos expériences communes et je finis par lui parler du dossier de Jacques et Lucie qui comme vous le savez est rempli d’évènements synchrones effarants. Il me demande si je veux bien traduire l’histoire et je refuse par manque de temps.
Il aimerait donc beaucoup s’entretenir avec Jacques et publier son histoire. Évidemment j’en parle avec Jacques en l’avisant d’être prudent, lui qui tient mordicus à son anonymat. Il accepte et choisira un autre pseudonyme, soit celui de Charles.
Dès que l’Affaire de Charles, est en ligne Rob m’en avise et je constate que «  Charles » s’exprime assez bien en anglais et a fait un résumé complet et très détaillé de son expérience.
Le site est : http://www.synchrosecrets.com/synchrosecrets/ sous le titre «  The Quebec Encounter »
C’est alors que quelque chose d’étrange se produit. «  One day in may I noticed that someone came visiting the Charles story many times during the day »  Rob se met à raconter qu’a sa grande surprise, quelqu’un est venu visiter l’histoire de Charles à plusieurs reprises dans la journée du 15 mai.
Sur le site du CEO , je peux vous dire qu’il y a au-delà de 8000 « hits » depuis le 7 juillet 2011. C’est l’histoire la plus fréquentée du site. Par contre nous sommes au Canada et apparemment nous ne pouvons pas identifier l’IP des gens qui cliquent sur le site. Bref si vous êtes venus visiter mon site je ne sais pas qui vous êtes et je ne peux pas accéder à votre adresse IP aisément. Je dis aisément parce que certains pros du clavier affirment que c’est un jeu d’enfant pour eux mais pas pour l’utilisateur profane et quasi vierge que je suis.
Mais pour Rob Mac Gregor, ce n’est pas un problème.
La première entrée
8 :38 : 29
8 :38 :50
8 :57 :50
8 :58 :45 et ainsi de suite de minute en minute jusqu’à 10H33.
Ca reprend à 14h30
14 :56
14 :57
15 :21
et la dernière entrée à 15h21 :37
Rob est intrigué.
Cette adresse est 199.212.150.5
Si vous googlez ce nombre vous tombez sur un site intitulé Look-up for IP adress ?
HQ GRC
Et comme Rob, vous allez découvrir qu’il s’agit de la Royal Canadian Mounted Police à Ottawa, soit le Quartier-Général de la GRC.
Le 5 identifie clairement l’usager en particulier puisque dans la liste des adresses IP 199.212.150, on  retrouve le 6 le 7 etc…..
Regardez attentivement les heures. Il consulte le site à son arrivée au bureau, s’arrête un peu apr`;es dix heures pour prendre son beigne et café puis finalement fait autre chose, va dîner et reprend pour encore une heure ou presque vers 14h30. Il prend son break de beigne à 15h30 et n’y reviendra pas.
Cela ressemble drôlement à une recherche spécifique sur le dossier Quebec Encounter qui est clairement identifié. Est-ce une secrétaire civile qui s’amuse à s’informer sur les ovnis depuis son bureau de la GRC ? Si c’est le cas elle cherche juste un moyen de se faire mettre à la porte. On ne badine pas avec les ordis de la GRC.
Cela ressemble plus à un agent de la GRC bien en place et chargé de télécharger le dossier et sans doute comme le pense Rob plusieurs réactions dans le blog.
Mais Rob Mac Gregor ne sait pas ce qu’est la GRC. Il va donc sur le site et voit bien qu’il s’agit de patrouilleurs ordinaires ou mieux encore de superbes policiers en habits rouges et montés à cheval d’ou le terme Mounted Police. Il ne sait pas que la GRC est une organisation anti-terroriste au service du Service Canadien de Renseignements et de Sécurité ( SCRS).
Il fait part de sa découverte à Jacques. Celui-¸i part alors en campagne de nettoyage et vide son ordi de toute correspondance avec moi, avec Rob et tente de se faire oublier. Il n’ose même pas m’écrire pour me faire part de la situation. Il est convaincu que la GRC sait parfaitement qui est Charles ou Jacques , où il demeure et ce qu’il fait dans la vie.  Il sait que je serai à Granby, son patelin  avec ses environs le 25 mai alors il patiente.
Entretemps, Rob lui ne s’inquiète pas. Il constate aussi que la GRC a utilisé un «  Ripper software » qui permet de télécharger tout un blog à la fois. C’est du chinois pour moi. Il décide de passer à l’offensive et publie un texte informant son public que la GRC du Canada s’intéresse de près au dossier de Charles.
One of the advantages of the blogging is that there are several means of observing who is coming onto your blog. One in particular, Statcounter, is free and pulls up quite a bit of info on who’s coming on, where they are coming from, what they are looking for. Often times, we get people just looking for particular images, such as tiger or dolphin, the co-exist bumper sticker (that’s a popular one) or… girls in prom dresses holding chickens. Yes, we have gotten multiple search hits on the latter. And we deliver, too!
Meanwhile, we occasionally get hits from interesting sources, such as the White House or the Navy or the Department of Defense. Frequently, such hits come after a topical post.
However, what’s really unusual is what happened a few days ago. Someone working for the Royal Canadian Mounted Police in Ontario spent eight hours on our blog. An entire work shift, 8:30-4:30. They were very interested in the Quebec Encounter posts, downloading everything. We noticed that as soon as they went offline, someone else from Ontario, a city called Timmons, came on and continued pursuing the same posts.
We let Charles know about this investigation–theirs and ours!– and asked him what he thought. It was Charles’ UFO encounter from March 2011 and the aftermath that was the topic of those posts. He believes it was an authorized action, but that the RCMP typically do not investigate UFO reports. He believes an order came from higher up, possibly from a U.S. agency.
“If a Federal worker would be found on a blog without any reason all day long, he would lose his job. That person was given an order to find out everything available about the encounter,” Charles wrote.
“I believe they are looking for us. Not because we are criminals, but because they would like to search our backyard – even though a year has passed. They are aware of our physical problems, the headaches, so they know that we may be been irradiated. They want to find out more.”
Donc à deux reprises pendant sa journée de travail et pour de longues périodes un agent de la GRC du Quartier General à Ottawa est venu visité le dossier de Jacques et Lucie, une affaire qui s’est passé au Québec sur le site américain de Rob Mac Gregor.
Des questions ?  Oui mais attendez ce n’est pas terminé.
Dès l’instant ou l’article est publié toute activité de la GRC cesse et je reçois cela en date du 29 mai
Hello Jean,
The U.S. Defense Dept. and U.S. Navy have been on the site lately. The RCMP were focused on J's story, spending an entire work day on the site. I'm not sure what the others were looking at. Some come in with Ripper software, which allows them to capture the entire blog and download it to their computers and we don't see where they go.
Par contre voici ce que je reçois de Jacques :
Laisse-moi du temps et cet après-midi je vais te retourner le courriel sans mon nom apparent…
Et voici ce que j’ai eu comme commentaire de Rob
« we’ve had visits from the fbi,dod, and something called 754th Electronic Sysytems Group. Google it.”
Il a googlé et j’ai googlé et ca donne
ou en clair
Electronic Systems Group
June 5, 2009 in Military
§ Operates out of Maxwell Air Force Base-Gunter Annex, Alabama1
§ Largest operating group within the 554th Electronic Systems Wing2
§ 1,027 Military and Civilian Personnel are assigned to the 754 ELSG3
§ Secondary operating locations at Wright-Patterson AFB, Ohio; Hill AFB, Utah; and Tinker AFB, Oklahoma4
Overview
According to the Air Force, the 754th Electronic Systems Group “provides responsive information systems to support more efficient and effective logistics, contracting and comm-computer capabilities Air Force wide.” It also “sustains comm-computer capabilities for Unified Commands services and specified DoD and non-DoD organizations.” ((Ibid.))  A promotional guide produced by the 754th ELSG describes their functions as providing and suporting “secure combat information systems and networks that increase the capabilities of our commanders and leaders of the United States Air Force (USAF), the Department of Defense and other Federal Government Agencies. Our mission is to deliver information driving war-winning decisions by shaping, acquiring, and sustaining warfighting IT capabilities through responsive, adaptive and cost-effective logistics, enterprise services, and infrastructure solutions – to fly and fight in Air, Space and Cyberspace.”5
This intelligence outfit is very interested in our UFO posts.
They are headquartered at Warner-Robins AFB in Georgia, where one of our contacts was abducted. She remembers being surrounded by U.S. military and Grays. It could have been a screen memory, but in hypnosis she saw the same with saucers hovering over the tarmac and helicopters. Very strange.
Rob
Donc cette division de l’Armée de l’Armée de l’Air s’intéresse aussi à Jacques et Lucie. Moi je pense qu’il serait temps d’organiser un gros BBQ avec la Jacques Lucie, Rob, le FBI, la GRC, le 754th Group, la US Navy, le DOD ne serait-ce que pour leur rappeler que ça n’existe pas les OVNIS, que ça n’a jamais existé et qu’ils perdent des sous pour rien…
Allons-y maintenant pour les questions :
Hélène et moi sommes assis avec Jacques et Lucie à leur résidence et on jase  pas mal. L’idée est de ne pas s’énerver avec ca et essayer de comprendre. Est-il possible qu’un lien du genre « task force » existe entre tous ces organismes et qui serait essentiellement et exclusivement dirigé sur la question des Ufos/Ovnis en Amérique du Nord ?
Pourquoi tous ces organismes et agences des USA ont-il pris la relève après que la GRC se soit retirée ?
Ces organismes sont parfaitement en mesure de pirater le site de Rob ainsi que tous ses courriels. Disons que je suis le Barbe Bleu des pirates électroniques du 754 th Group. Je veux en savoir plus long sur cette histoire. Je demande alors à ce qu’on sorte tous les courriels précédents la date de parution du dossier (Quebec Encounter) Parce que cela était sur son territoire c’est la GRC qui a commencé le travail mais nous en va le fin
. Cela signifie que je vois bien une correspondance avec certains mots-clef contenus dans le dossier QE. Elle se passe entre « Charles) et Rob mais aussi entre un certain Jean Casault et Rob au sujet de Charles. Nous avons donc trois noms et trois adresses à surveiller. Allons donc voir maintenant tous les échanges courriels de ce «  Charles » et de ce Jean Casault qui tiens tiens tiens opère un site, et une page Facebook sur les OVNIS. Téléchargez tout ce que pouvez ! Et ca continue.
D’après « Jacques » il y a de fortes chances que j’étais déjà sur leur liste et je crois effectivement que tous ceux qui « médiatisent » intensément sur les ovnis sont fichés. Comme tous ceux qui personnifient le Père Noël dans les magasins, parce qu’il est de notoriété publique que ces organismes et ces agences de renseignements ont un faible pour les niaiseries, les affaires qui n’existent pas les contes d’enfants, Tante Lucille et surveillent le petit chaperon rouge  mais aussi les hallucinés qui voient des ovni…ben tiens !….
Black heli
Que font-ils avec ces informations et pourquoi les recueillir ? A ma connaissance depuis les années 80 il n’y a eu aucun rapport d’activités de MIBS ailleurs qu’au cinéma. Aucun témoin n’a été intimidé. Par contre durant les années 90 on a eu droit au syndrome du Black Helicopter, alors que les lieux visités par un ovni sont survolés dans les heures et/ou les jours après par un hélicoptère non identifié ( Cela dit les hélicoptères de l’armée sont verts foncé avec des identification noires pas très visibles.) J’ai un seul dossier crédible : Louis de Thurso en 95.
Sont-ils en train de monter un registre mis à jour des ufologues, des diffuseurs d’ufologie et des témoins importants ? C’est ce que je crois parce que aucun de mes témoins importants n’a été importuné incluant ceux qui ont l’objet d’une forte médiatisation. Ce registre permet-elle à ce task force de tirer des conclusions plus précises que les nôtres sur les agissements des ovnis , l’évolution du phénomène ? Pour moi sans justement tomber dans le Majestic 12 légendaire, je vois plutôt des individus provenant de chacune de ces organisations-là GRC CIA, NRO etc.. et qui montent ce registre très précis de ce qui se passe, avec un dossier étoffé sur chacun, un peu comme ils le font pour les terroristes,. les trafiquants d'armes de drogues etc...Ils le font pour mieux comprendre ce qui se passe parce que même s'ils en savent plus que vous et moi, ils ne savent pas tout et ils sont aussi mystifiés que nous .
Ils veulent sans doute prendre le contrôle ou reprendre le contrôle mais n'y arrivent pas. Ils ne savent pas d'où ça vient, ni où ça va.  Je ne crois pas que la divulgation du secret les emmerde parce que de nos jours ce serait impossible à contrôler avec Internet, mais en même temps quel secret ? divulgué par qui ? c'est pas déjà fait ca ? Il y a au moins 30, 000 secrets déjà divulgués non ?  Vous savez « qui trop embrasse mal étreint » ou « trop c’est comme pas assez » s’appliquent très bien ici.
Ajoutez à cela un peu de désinformation pour confondre tout le monde et le tour est joué.
Ces gens la n'aiment pas perdre le contrôle sur une cible.. Et l'ovni est une cible qui fait ce qu'elle veut quand et ou elle veut. Ils n'aiment pas que des « amateurs » s'en mêlent et papotent grand public sur de gros dossier d’observations mais ils ne peuvent plus rien y faire. Ils n'aimeront pas la lettre que je leur envoyé non plus !|!!
Je ne sais pas encore jusqu’où va l’implication des humains en position de pouvoir et les IS. Des millions de rumeurs circulent depuis Eisenhower qui pactise avec les Gris jusqu’aux «  EBE qui déclenche une guerre dans les cavernes de Dulce au Nouveau Mexique ( Jimmy Guieu).  Plus sérieusement certains de mes témoins ont évoqué la présence de militaires parmi les IS dans des endroits bizarres. Nellie Ravencast est de ceux-là mais d’autres aussi parlent de militaires.
Essaient-on de tenir un registre parallèle avec celui des IS en supposant qu’une caste d’entre eux opèrent physiquement dans notre dimension ? Plusieurs y croient. Je ne suis pas de ceux-là mais je ne suis pas à les traiter de tous les noms, je suis simplement sceptique mais je demeure ouvert. Tout est terriblement possible dans ce drôle de monde. Je me souviens que mon père me racontait que les premières rumeurs sur les camps de concentration nazis, les gazs et les fours n’ont jamais été prises au sérieux par personne au Québec, c’était ridicule et stupide de croire de telles âneries  jusqu’à ce que les films et les témoignages ( dont celui de René Lévesque) soient diffusés largement.
Ce jour-là les activistes nazis qui opéraient au Québec se sont rapidement fait très discrets pour disparaître complètement.
Personnellement ils peuvent me surveiller même quand je prend ma douche, ça va en rendre jaloux quelques-uns mais c’est de bon cœur. Il en va de même pour mes témoins. Jacques est convaincu lui-aussi d’être maintenant identifié et dans leur collimateur mais il ne s’en fait pas. «  Je vais continuer à vivre comme je le fais et rien ne va changer. Que veux-tu qu’on y fasse ? »
Rien .
Le directeur technique du CEO et animateur de l’émission Ovni-Show Jean Lavergne avait ceci à rajouter
« Assez pétée comme affaire !!! Moi que la GRC s'intéresse à l'ufologie je n'en doute même pas même si ils affirment ne pas le faire .... Sans tomber dans la paranoïa et la conspiration, pourquoi ne le feraient-t-ils pas? Par contre, eux ils le sont parano !!
C'est un sujet qui, selon eux, a toujours été farfelu et sans intérêt mais, si j'étais à leur place, même en dénigrant les témoignages, je garderais un oeil ouvert sur les cas qui sortent un peu du lot et ce, même si on admet qu'il ne savent probablement rien de plus que nous .... Par ailleurs, on a qu'à penser au film, Les trois jours du Condor, pour comprendre que tout ce qui se publie se lit ... De toute façon, si on savait tout ce qu'ils font en profondeur, on capoterait certainement en raison de l'inutilité souvent imposante de la chose en général et cela dit, sans dénigrer l'ufologie.
Oui on doit avoir l’œil ouvert pour le terrorisme et les crimes majeurs et c'est normal mais, je ne crois pas que de surveiller des ufologues, ou de lire et relire certains cas d'observations, peu importe la "gravité" du dossier, ne soit utile lorsqu'on sait très bien que, par la suite, les ufologues ne pourront certainement pas obtenir le moindre renseignement que ce soit de leur part et que, le tout se retrouvera probablement dans une obscure filière d'un édifice poussiéreux d'Ottawa. Dans l'histoire, on a qu'à lire un peu sur le folklore ufologique pour se rendre compte assez rapidement que les gouvernements, surtout américain, se mettent régulièrement le pied dans la bouche avec le phénomène OVNI en affirmant ne rien y avoir à faire. Leur présence, tant sur le terrain qu'avec certains témoins, a souvent été remarquée et, habituellement, très maladroitement camouflée. Sont-ils imbéciles ou simplement provocateurs ?
Le cas de Shag Harbour en Nouvelle-Ecosse en 1967 est un bon exemple ou la GRC, l'armée et la marine canadienne ont eu une implications des moins discrètes. À l'époque, un agent même de la GRC a été témoin de l'amerrissage d'un engin en compagnie de plusieurs témoins, tous subjugués par l'événement. Par la suite, le tout ne se serait jamais produit ou, du moins, pas de la manière rapportée par les témoins
Finalement, il est clair qu'ils ne peuvent pas faire autrement que de s'en occuper, même sous le manteau car, le phénomène OVNI, avec tout ce qu'il comporte, est un phénomène trop important à l'échelle mondiale pour ne pas garder une oreille attentive sur le sujet. De plus, avec l'équipement dont ils disposent en ce qui a trait à l'observation aérienne et spatiale, il est évident qu'ils sont au courant de ce qui se passe et depuis des dizaines d'années. Alors sont-ils motivés par la peur ou la vérité du fin fond de l'histoire? Ça, il n'y aurait qu'eux pour le dire!
À l'aire de l'internet, de l'informatique et des cracks du web comme Mafia Boy, il est encore plus facile pour eux de suivre l'évolution des dossiers. Ils sont certainement au courant de l'activité OVNI, du moins, sur le web et ce, même si ils ne l'admettront jamais. Imagine un Roswell sur le web ... Le ballon sonde on oublie ça tout de suite !! et le Général Ramsey n'aurait plus le temps d'étouffer l'affaire .... C'est peut être là ou le bât blesse en haut lieu! .... Ils ne contrôlent plus l'information même si ils l'affirment haut et fort. ....
Il ne faut surtout pas oublier non plus que le Canada collabore activement avec les USA (NSA) au système Echelon à Pine Gap donc, ils ont tout le matériel nécessaire pour faire de l'écoute électronique à temps plein et ce, mondialement. Dans le cas présent, un simple ordinateur sur le net aura suffit pour communiqué l'information car il est plus qu'évident que les mots OVNI et UFO font partie intégrante de la bible de mots à surveiller par le système Echelon!
Finalement, probablement que toi, moi, et bien d'autres sommes plus souvent qu'autrement sous leur loupe, la seule différence dans ce cas ci, c'est que le gars à l'autre bout (GRC) a probablement oublié, soit par manque d'expérience ou par nonchalance, de masquer son adresse IP et c'est pourquoi que (Rob) le type du blog l'a identifié ... On pourrait également dire que toute cette affaire n'est qu'un test de leur part pour voir si ils sont faciles à détecter lorsqu'ils vont fouiller sur un site mais, je ne crois pas que ce soit le cas. Il ne faut pas les prendre pour plus intelligents qu'ils le sont ! Par ailleurs, si la GRC bombe le torse dans cette affaire c'est peut-être une autre sorte de signal qu'il nous reste toujours à déchiffrer
Par contre, si les OVNIS les intéressent réellement, pourquoi ne pas faire affaire avec ceux qui passent le plus clair de leur temps sur le terrain avec les témoins et, finalement, partager l'information pertinente ... On doit se rendre à l'évidence, la clarté ne semble pas être un de leur point fort!!! le cloak and dagger semble leur plaire davantage que la grande lumière mais bon
Dans mon cas, j'ai bien l'impression que, depuis les années 90, je suis sur leur liste avec tout le trafic d'appels et de taponnage ovni qu'on a fait ici lors de la vague en 97. J'ai même eu des appels étranges et des signes de mise sous écoute à l'époque comme tu sais  Sans parler de L'Ovni-Show que j'anime depuis janvier 2011.
Donc, qu'ils écoutent et peut-être qu'il apprendront quelque chose et qu'ils se coucheront moins niaiseux de temps en temps !!! Par contre, c'est intéressant que ce soit ce cas là qu'ils aient choisi pour se manifester et ce, que ce soit par erreur ou par intérêt !! »
Jean Lavergne
Par contre j’ai envoyer une lettre ( pas un courriel)  aux grands responsables de la GRC pour leur rapporter que l’usager du 199.212.150 5 dépense l’argent des contribuables inutilement en passant des heures à consulter un site et un document portant exclusivement sur une observation spectaculaire d’ovni au Québec Puisque de votre propre aveu cela n’existe pas, il me paraît utile de le rappeler à l’ordre et de sévir. Un jour ce sera quoi les sirènes ? Spider-man ?
La voici intégralement.
To the Responsible in charge of Operations
RCMP.
Dear Sir,
This letter will seem a little bit awkward to you but I am sure it is not the worst you received !
I used to be a public affairs radio show host for 45 years, mostly in your area, at CJRC radio station on the french side of Ottawa River. Spend wonderful years over there. Since 2009, I am now retired from the radio.
In 1966 thought, I began also a parallel career that never stopped. I have on my account 6 or 7 books published and four of them, five in august, are still on the active market. I am talking about my studies directly with  witnesses of UFOS.
I have a website at
www.centretudeovnis.com
I am writing to you because since the RCMP always said that UFO’S do not exist, I am wondering why in Heaven are you putting your people to spy on my research ? It would have been more simple to ask !
Now dont worry I am not writing to you from a psychiatric ward. I am standing in my office having in my hands a document that one of my friend in USA send me the other day.
Among all my cases, some are very big. Multi-witnesses of huge vessel. I call those cases big ! I put these cases on my website. Not for you guys, because you are a desperate case of skepticism and I dont like losing my time. You seem to  lose your good sense of investigating when it comes to UFOS. Probably a running virus.
So this case is here ;
http://www.centretudeovnis.com/index.php?option=com_content&view=article&id=245:la-fabuleuse-experience-de-jacques-et-lucie&catid=45:doc-enquetes-ufologiques&Itemid=50
One my friend, Rob Mac Gegor has a website in the States. It talks about everything, mostly synchronicity and sometimes UFOS. He liked this story and put it on his website.
The 15th of May thought he found that someone was cliking like crazy on my story called Quebec encounter. Contrary to us, Canadians, he has a direct link with the ip adress. He punched and discovered to his surprise that 199.212.150.5 was coming out of RCMP at your HQ in Ottawa.
I said to myself, that he should publish something about it to scare the s...out of this user, because he is losing our money since UFOS do not exist dont you think ? It is not pornography of course but it is a hell of a waste of time...
He dit it !
Our RCMP number 5 disapeared and then came : FBI, DOD, US Navy and 754th Group of Electronic Surveillance in Alabama. It still going on apparently.
Wow ! There are a lot of people in sensitive organizations who do not believe in UFOS but I am wondering : are they also going check Santa Claus websites ? Just in case ? or Spiderman ? Where do they find the time for that, specially in your own office at the HQ since you have enought work with cyber pedophilia, terrorism, drugs etc...
I spend many hours a day working on UFO cases and I believe that this particular case is one of my biggest and most important  but I am not paid by anyone.
I will ask my friend Rob to check again from time to time and I will report those abuses if you want....
Now I am doing this because as an honest citizen, tax payer, I dont want to alert any political deputy or what....I just want you to know what is going on at 199.212.150.5 from 8.38 in the morning and 15:41 in the afternoon ( with a break from 10h30 to 14h00) on the 15 th of may.
( I Have been told that there are other dates)
Sincerely and wish you all good.
Jean Casault

Note : Tous les articles sur ce site peuvent être partagés avec autant de gens que vous le désirez. Ils ne doivent toutefois pas être altérés ou modifiés et le crédit à l’auteur et au site porteur doivent être clairement identifiés. Merci 

argaiv1511

 

Code 11820

Les "hommes en noir"

L’Affaire Jacques et Lucie sous haute surveillance ?
Un article de Jean Casault
avec la collaboration de Jean Lavergne

Ce texte a servi de base à l'émission LES FAITS MAUDITS sur les Hommes en noir du 4 février 2017 dont voici le lien PODCAST. 

Certains évènements récents survenus en référence avec le Dossier de Jacques et Lucie impliquent la GRC et certaines agences de renseignements américaines. J’aborderai toute cette histoire un peu plus loin. Entre-temps j’aimerais aborder une question particulièrement intéressante. les hommes en noir. 

Voici un résumé de ce qui pourrait être l’histoire des interventions anti-ufologiques depuis le début des recherches au cours des années 50. Dès le départ des chercheurs privés ont été invités à se retirer, à ne pas enquêter et parfois ce harcèlement prenait la forme de menaces directes, psychologiques et parfois même physiques. C’est un phénomène purement américain avec quelques rapports ici et là en provenance du Canada et aucun, à ma connaissance en provenance d’Europe. Personnellement je crois que le phénomène MIB appartient maintenant à l’histoire et que depuis la fin des années 80 ils ne se manifestent plus. 

 

Albert K Bender

L’histoire dite des «  hommes en noir » a commencé en 1953 et a été révélée au public par l’ufologue Gray Barker. Selon lui Albert K Bender, directeur de l’International Flying Saucers Bureau dans le Connecticut  fut le premier à recevoir de très sérieuses menaces en provenance d’individus et qui donna naissance au phénomène des Men in Black.

De nos jours, les plus jeunes ou ceux qui n’ont pas suivi de près l’actualité ufologique  pensent davantage à Will Smith, ses grimaces et ses singeries, très drôles faut-il le reconnaître qu’à l’actuel phénomène des MIB. Mais en 1953 pour Albert K Bender il n’y avait rien de comique. Ce jour-là, inspiré, il se mit à écrire un très long article sur la nature réelle du phénomène ovni ses origines et les raisons de leur présence sur Terre.  C’était absolument fou et révolutionnaire et cela n’avait rien à voir avec le concept des petits hommes verts qui débarquent de leur soucoupe volante pour ramasser des branches, analyser l’eau et repartir avec des agates pour leurs enfants. 

Il envoya son texte à un ami de confiance quand il reçut la visite d’étranges individus à sa résidence. L’un d’eux tenait sa lettre dans ses mains. Ils entrèrent et lui dirent que parmi tous les ufologues actuels il était celui qui venait de mettre le doigt sur la situation réelle et actuelle. Ils lui donnèrent d’autres informations ( ou était-ce de la désinformation ?)  Bender tomba gravement malade et fut incapable de manger pendant trois jours. 

Deux autres ufologues, Dominique Lucchesi et August C Roberts ont alors tout fait pour encourager Bender à en parler ouvertement. Il reconnut alors qu’ils avaient été  pretty rough avec lui alors que deux d’entre eux lui parlait durement et que le troisième l’observait attentivement. ( Une technique policière bien connue). Par contre Bender ira jusqu’à décrire ces trois hommes selon des termes qui évoquent des êtres, des créatures non-humaines, au visage et aux yeux illuminés mais simultanément vêtus à l’ancienne. Les détracteurs et autres sceptiques de salon n’auront alors aucune peine à prétendre que face à la faillite de son magazine, Bender a inventé cette histoire pour fermer boutique ! 

C’est tellement ridicule que je me demande pourquoi je raconte ça…

Les deux hommes parvinrent à obtenir de Bender quelques déclarations du genre : « Quand les gens sauront ce qui se passe vraiment ( 1953…) avec ce phénomène des soucoupes volantes, il y aura de très sérieuses répercussions  majeures, au niveau de la science et  des structures politiques vont carrément s’effondrer. Puis il se tut et ferma son bureau.  A l’époque il publiait un magazine intitulé «  Space Review ». Il mettra un terme à tout cela avec cet article un peu laconique et pas très clair.

« Une source que l’IFSB considère comme très crédible nous a informé que toute la lumière se fera bientôt sur le phénomène des soucoupe volantes, mais cette même source nous indique que publier ces informations dans Space Review ne serait pas approprié. Je suis allé au fond du fantastique et j’ai trouvé la réponse. Le mystère des SV n’en est plus un mais toute information pertinente est maintenant retenue par ordre d’instances supérieures. Nous aurions aimé diffuser l’ensemble de cette histoire dans Space Review mais nous avons été conseillés de ne pas le faire. Nous conseillons également à tous ceux qui s’engagent dans la recherche ufologique d’être très prudents. » 

 

En 1962 par contre, il se décide à écrire un ouvrage intitulé Flyings Saucers and the Three Men.  Laissez-moi vous rappeler ce qu’était la situation mondiale ufologique en 1962. Le phénomène se cantonnait à des LN, et des DD, quelques RR-1 et extrêmement rares les RR-2  et RR-3.

 

La seule RR-4 rapportée datait de 1957, au Brésil avec Antonio Villas Boas, dossier extrêmement sérieux mais qui en raison de la présence d’une femme nue avec laquelle il fit l’amour, fut totalement ridiculisée. De nos jours ces cas se comptent par milliers et je sais très bien de quoi il parle aussi !

 

C’est donc de l’ufologie à distance avec des observations furtives rapides et les gens parlent de Martiens, et le cinéma fait des ravages, comme de nos jours et fait ses choux gras avec des sornettes du genre «  Flying Saucers from Mars » etc… La Commission Robertson, sous la férule de la CIA a déjà condamné le phénomène invitant même les enseignants dans les écoles à tuer dans l’œuf toutes ces histoires ridicules. Le Caroussel de Washington a déjà dix ans et a été oublié.

Les gens commencent à penser qu’après tout ce n’est peut-être pas sérieux puisque le Gouvernement ne cesse de dire que les UFO’S n’existent pas et en 1962, les gens croyaient en ce que leur disait leur bon gouvernement. A cette époque l’ennemi n’était pas à la Maison Blanche mais au Kremlin ! Nos militaires et nos Agences de Renseignements n’étaient pas à craindre  puisque les véritables ennemis étaient les Communistes.  1962 c’est aussi la crise des missiles en octobre ne l’oubliez pas, l’année ou l’humanité est passé à un cheveu d’une guerre nucléaire !

Lorsque Bender publie son livre il va tellement loin que plus personne ne s’en soucie. On le traite de malade ! Il parle alors d’avoir été projeté hors de son corps. Déjà ici, la moitié des gens ferment le livre tant cette idée en 1962 est ridicule, obscure, anti-chrétienne et totalement illogique. Ce sont des croyances hindoues importées par des gens étranges et peu crédibles. Il se serait retrouvé dans une base souterraine en Antarctique, dirigé par des créatures, mâle, femelle mais aussi bisexuel ( androgyne en somme comme décrit par plusieurs témoins par la suite dont Betty Andreasson). Personne ne croit un mot de ces hérésies.  Ces êtres venus habiter des formes humaines pour cacher leur forme monstrueuse seraient venus extraire des éléments présent dans l’eau de mer et leur vaisseaux sont identiques à ceux décrits par Adamski.

Son livre fut pointé du doigt : est-ce une façon de ridiculiser le phénomène parce qu’il a peur, il a été menacé et a écrit ces stupidités pour détourner l’attention de la vraie réponse ? Très peu se sont demandés si tout simplement ses tourmenteurs l’ont laissé faire parce qu’ils savaient comment finalement son histoire serait reçue ? Quoiqu’il advienne, Lucchesi reverra Bender le 24 juin 1967 ( 20 ans après Arnold) décrire Bender comme s’il avait été lobotomisé. Il évoquait ressentir de terribles douleurs à la tête chaque fois qu’il songeait à revenir sur son idée et de la révéler. Devant l’échec de sa vie d’ufologue Bender abandonna complètement ses activités pour se rendre opérer un établissement hôtelier en Californie.  Vit-il toujours ? Personne ne le sait. 

La Désinformation, un art !

J’ai employé le mot désinformation alors un mot sur ce dont il s’agit exactement. C’est une technique utilisée par les agences de renseignements pour noyer le poisson. Le cas typique est celui d’un agent double qu’on dépiste et que l’on veut confondre. Au lieu de le mettre aux arrêts, on lui glisse une vraie information . Exemple :  Un bureau situé à telle adresse est en réalité une couverture pour l’Agence. Cette information est vraie et on soupçonne l’agent double de le savoir et de se préparer à transmettre l’info à l’ennemi. 

Pendant que le personnel du dit bureau est retiré discrètement et qu’en lieu et place on installe des gens très ordinaires qui ne font que du travail de bureau sans importance, l’agence va désinformer L’agent double en faisant de ce bureau un centre névralgique de haute importance. L’ennemi concentrera donc ses opérations de surveillance, suivra les déplacements du personnels et tentera de s’emparer de secrets vitaux. Il réussira et rapportera des informations complètement fausses mais il ne doutera jamais qu’il a été pris à son propre jeu. La désinformation est donc admettre une vérité et l’entourer de faussetés qui l’embellissent.

 

Le cas de désinformation le plus célèbre est sans contredit la fameux Protocole des Sages de Sion, un document qui part du principe que les Juifs sont habiles, qu’ils savent compter, et qu’ils font d’excellents banquiers mais que simultanément ils sont très durs en affaires et ne font guère de compromis. Ce sont là des vérités. Des vérités qui s’appliquent à n’importe quel race d’individus qui pataugent dans la finance  mais qu’importe. 

 

Prenez ces vérités et enrobez-les d’un savant complot pour contrôler la finance  internationale. Confiez ce texte à quelqu’un qui hait les Juifs et demandez-lui de le peaufiner. En très peu de temps il fera des Juifs une race déterminée à maîtriser la finance et le monde entier et avec un peu d’imagination il dressera un code, un processus pour y arriver…un protocole. Matthieu Golonviski est l’auteur du Protocole des Sages de Sion qui lui a été commandé par la police secrète russe pour être remis à l’Empereur Nicolas ll en 1901. Ce fâcheux évènement aura plus tard des conséquences tragiques. Un certain Adolph Hitler profondément convaincu de son authenticité, écrira Mein Kamf après sa lecture et l’histoire suivra son cours !

Lucchesi va finalement croire en la version extraterrestre des MIBS, situant leur base tantôt sous terre, dans le désert de Gobi ou en Amazonie.  Chose certaine les MIBS ne sont pas disparus avec Bender, ils ont continué de faire parler d’eux. 

 

MIB au Canada ?

Alors que je donnais une conférence à Rimouski dans les années 70, un animateur de radio de l’endroit me fit part de l’expérience de l’un de ses amis qui avait trouvé une pièce de métal sur les lieux d’un atterrissage et se l’était fait enlevé par des gens «  du gouvernement » en Abitibi. Je n’ai jamais pu élaborer sur cette histoire faute de nom précis. John H Stuart un ufologue de la Nouvelle Zélande aurait vécu exactement la même situation et aurait subi des menaces qui l’ont terrifié. On lui a enlevé la pièce de métal et sa carrière d’ufologue s’est arrêtée là ! La pièce de métal retrouvée sur les lieux de l’Affaire Falcon Lake et Michalak au Manitoba en 67 n’a jamais été retrouvée. Sans parler de MIB, l’ufologue Chris Rutowski m’a confirmé que l’artefact est disparu alors qu’il devait être entre les mains de gens fiables.

 

Que se passe-t-il si on refuse d’obéir ?  Le meurtre  ? C’est assez dramatique non ? Cela dit, Morris K Jessup  un astronome pas très doué s’est fait remettre par un certain Carlos Allende un document qui portera plus tard le nom de « Allende Letters ». Ce dernier lui décrit un évènement très particulier, une série d’expériences  qui éventuellement seront connues sous l’appellation de «  Philadelphia experiment »  

La mort de Jessup et Philadelphia experiment

Comme vous le savez sans doute, ce n’est pas l’objet de cet article, cette expérience des années 40 consistait à tester un appareil complexe qui avait pour but de rendre les navires invisibles à l’ennemi, une version très avant-gardiste du navire furtif actuel qui n’est invisible qu’au radar. L’expérience aurait mal tourné et hommes et matériel se seraient retrouvés dans un autre espace temps et au retour, plusieurs se seraient matérialisées à moitié avec le navire causant des scènes de terreur, des corps dépassant du pont etc….Un film de fiction a été réalisé sous ce titre.

 

Après avoir fait part de ces documents, on a mystérieusement retrouvé le corps de Jessup «  suicidé » dans son véhicule en Floride. De nombreuses personnes mettent toujours en doute le suicide de Jessup en raison du travail extrêmement minutieux effectué pour dissimuler le tuyau qui conduisait le CO2 du tuyau d’échappement dans sa voiture. Pourquoi tout ce travail quand on ne cherche qu’à mourir ?  Cela dit James Forrestal secrétaire à la défense des USA s’est jeté le 22 mai 1949 en bas d’une fenêtre au plus fort de la vague OVNI alors qu’on ne lui connaissait aucun problème personnel sérieux. C’est la gestion de l’Affaire Roswell prétendent certains qu’il l’aurait poussé à commettre ce geste fatal.

 

Le problème avec les MIBS est la présence de deux catégories d’intervenants. IS ou Gouvernementaux. Sont-ils humains ou d’origine extra-humaine ? Jean Lavergne, animateur de l’Ovni-show et directeur technique du CEO raconte l’histoire de sa mère ou dans ce cas précis les intervenants ont au moins une apparence humaine.

« Ma mère Simone s’éveille vers une heure du matin parce qu’elle vient d’entendre de curieux bruits dans sa maison. Elle inspecte les lieux mais ne constate rien d’anormal. En passant par la cuisine cependant, elle se prend un verre d’eau et levant les yeux elle voit par le fenêtre la chose la plus incroyable qu’elle verra de toute sa vie. Elle est fascinée. Un objet lumineux, énorme et à basse altitude se tient droit devant elle. L’objet est blanc, il a la même forme qu’un œuf et au centre se trouvent une rangée de lumières vertes clignotantes avec une sorte de boule blanche très lumineuse et deux autres identiques aux extrémités L’objet est parfaitement immobile. Il le restera pendant plus d’une heure. Puis voyant l’heure elle criera très fort dans la maison «  Maudite misère ça n’a pas de bon sens, je ne crois pas à ça » Simultanément deux bruits sourds se font entendre sur le réservoir d’huile à l’extérieur. Elle sursaute. Trente minutes passent.

Une boule blanche se détache de l’objet et se dirige vers Ste-Flore puis le tout s’efface progressivement. Ma mère dira plus tard aux journalistes : « Si réellement ce sont des gens qui viennent nous voir je vais leur demander quelque chose et si leur réponse est positive j’aurai une révélation exceptionnelle à vous faire. » Ma mère n’avait aucune connaissance du phénomène, assez religieuse à l'ancienne mode et assez croyante. Si nous parlions d'ovnis à la maison, elle se levait pour aller faire autre chose, ça l'intéressait pas du tout !!!Mais là devant sa fenêtre, elle avait le sentiment qu'ils la voyait, qu'ils l'observaient ... Elle allumait ses cigarettes dans le fond de l'évier de cuisine pour ne pas être vue par « eux » ... Elle aurait aimé téléphoner à quelqu'un pour l'avertir mais elle ne voulait pas aller jusqu'au téléphone de peur que ça s'en aille sans qu'elle le voit partir ... elle était terrorisée. Ça l'a marqué profondémentElle en a eu pour des semaines à dormir la lumière allumée!

Moi, à l'époque, je travaillais sur la route et ma femme est aller coucher  chez elle. Durant les semaines suivantes, elle ne parle que de ça et elle raconte son histoire à qui veux bien l'entendre, sans changer le moindre détail. C'est clair qu'elle à très bien vue ce qu'elle affirme car son histoire ne change jamais d'un iota à chaque fois qu'elle la raconte. Elle a également eu plein de visite d’ ufologues.Elle en a tellement parlé, en plus de l'article du journal du coin, que ça a attiré des gens du gouvernement fédéral. Elle leur a raconté toute l'affaire et, à un moment donné, elle leur mentionne qu'elle a envoyé l'histoire aux USA ... Les gars du ministère de la Défense sont devenus blancs ... Par la suite elle leur a confirmée que c'est à des parents qu'elle a envoyé une copie du journal, ça les a calmés.

C'est un peu à partir de là que  d’autres visiteurs plus inquiétants se sont présentés. Quelques semaines plus tard, arrivent à mon domicile deux hommes, bien habillés, qui demande à voir ma mère. Le type parfait de l'enquêteur en civil. À l'époque j'avais une maison totalement à l'autre bout de la ville de Grand-Mère et, si on se rapporte à l'article du Journal, il n'y est nullement fait mention de mon adresse ... On a fait le tour des voisins chez ma mère à l'époque et personne n'a renseigné les deux individus.  Donc, je suis absent mais ma femme est à la maison. Elle fait entrer les deux hommes qui demandent avec insistance à voir ma mère. Elle leur indique qu'elle n'est pas là et les hommes lui intiment de la contacter pour qu'ils la rencontre. Ma femme leur explique qu'elle est chez mon frère, à Shawinigan-Sud, et qu'elle va lui téléphoner. Elle le fait et les deux hommes attendent chez moi.

Ma femme m'a raconté qu'ils étaient très froids et qu'elle était très mal à l'aise en leur compagnie. Le temps est long et lourd ...Ma mère fini par arriver chez moi et elle retourne chez elle avec les  deux hommes. On n’a jamais su ce qui s’est passé. Après ça, ça été fini, elle n'a jamais reparlé de son histoire d'ovni, jamais, jamais ... même pas à nous ses enfants ... même pas en privé ... Si on abordait le sujet, elle en changeait rapidement ou ne disait rien ... La veille encore, elle ne parlait presque seulement de ça !!! Qu'est ce qu'ils on bien ... pu lui dire ou lui faire pour que le changement soit aussi drastique que ça .... des menaces? probablement ...Tout ça c'est passé en 1983. Elle est décédé en 2009 et elle n'en a jamais reparlé .

Ce dont je me souviens par contre c’est qu’elle nous à dit que, lors de l'observation, elle leur avait demandé quelque chose, aux ETs, et si elle avait une réponse, elle nous le dirait. Elle n’est jamais revenue la-dessus. Toute l'histoire à durée quelques semaines en tout et ça fait déjà 27 ans .. »Notez un point important : l’affaire commençait à prendre de l’ampleur alertant la presse et les autres ufologues mais un peu à l’image de Bender, Simone pense ou croit détenir ou attend des informations sur quelque chose d’important voire exceptionnel. Rappelez-vous ce qu’elle a dit aux journalistes : . Ma mère dira plus tard aux journalistes : « Si réellement ce sont des gens qui viennent nous voir je vais leur demander quelque chose et si leur réponse est positive j’aurai une révélation exceptionnelle à vous faire. »Cette petite phrase lui a t-elle attirée la visite de ces deux personnages ténébreux ? 

J’ai longuement parlé de cela avec la conjointe de Jean. Elle est incapable malgré tous ses efforts de se rappeler le moindre détail sur ces deux hommes : vêtements, grandeur, couleurs de cheveux, rien…Ce qui est assez étrange, même selon elle.. Cela dit ils étaient humains ou d’apparence nettement humaine.Le père de la recherche sur les MIBLe père de la recherche sur le Mothman ou l’homme phalène John Keel, estimait quant à lui que les MIBS étaint le bras armé d’un groupe d’êtres hostiles dont la tâche consiste à nuire aux ufologues et aux témoins trop empressés de livrer des informations publiques.  Ils sont vêtus de noir, se déplacent dans une voiture noire et sont toujours trois. Keel était convaincu que les MIBS existent et je n’ai pas raison de croire autrement mais je m’interroge : humains ou non ?

Pour sa part il reconnaît que certains touchés par les MIBS ont subi des assaut physiques.Il écrit : «  Tout cela se produit parce qu’on a perdu des décennies à courir des petites lumières dans le ciel et en perdant notre temps avec l’Armée de l’Air. On s’est trop intéressés aux véhicules et non aux occupants. La menace n’est pas dans le ciel mais sur Terre et c’est un problème croissant. » C’était en 1967.Ca c’est mon année. J’ai une anecdote à rapporter concernant la GRC  et une seconde concernant un très mystérieux personnage et qui m’a été rapportée lors d’un incident à Gatineau.

MIB à Gatineau ?

Lors d’une observation dans le secteur de Val des Monts un de mes collègues s’est rendu sur place pour me rendre compte des évènements alors que j’étais à l’extérieur de la ville. On parle du début des années 90 ce n’est pas très précis dans ma mémoire.Il y avait de nombreuses personnes parce qu’une fois de plus avec l’aide d’un media l’affaire s’est ébruitée, même si dans les faits il s’agissaient de LN plutôt vagues. Or voilà que mon contact, Michel B, aperçoit un véhicule noir qui vient se placer tout près. Deux personnes qui accompagnent Michel B se dirigent vers le véhicule.  L'un des deux ouvre la portière côté chauffeur dans l'intention de demander à celui-ci les raisons de sa présence à cet endroit.  Ils referment la portière et reviennent rapidement près de Michel B en lui mentionnant que le gars dans le véhicule noir est étrange et qu'il était habillé tout en noir.  L'individu en noir sort de son véhicule,  se colle au groupe et demeure silencieux.  Il mesure environ 1m 85.   Il fait sombre.

Nous sommes en début de soirée.  Il observe les environs en tournant la tête lentement. Michel B le regarde quand tout à coup, l'homme en noir se tourne vers lui et lui dit:  "pourquoi êtes-vous ici?"  sur un drôle de ton. Michel B, qui mesure également 1m85 le regarde à la hauteur des yeux et un courant d’air glacé descend le long de son dos.  Les yeux de l’homme sont entièrement noirs sans pupille ou iris.  Michel B, dont le cœur bat très rapidement, répond à l'homme en noir:  "privé".  L'homme en noir réplique par un simple "ok", quitte le groupe, embarque dans son véhicule et s'en va.  Cette étrange rencontre a marqué Michel B pendant des années.  Il avait même réussi à la refouler loin dans ses souvenirs jusqu’à ce que j’éveille ce souvenir tout récemment pour cet article..

Un agent de la GRC " fantôme"

En 1969 alors que la SRPM bat son plein et que des membres de partout viennent se joindre à mon organisation l’un d’eux, un Pakistanais d’origine commence à devenir pesant. Il tourne autour de mon staff comme s’il cherchait de l’information et on me rapporte qu’il commence à devenir persistant. Un jour on me donne un document sur lequel la SRPM existe sous une autre appellation en anglais avec lui comme président et moi comme vice-président et comprenant toute une série de dispositions aberrantes. N’ayant guère de patience pour ce genre de petit jeu je le confronte directement et lui demande carrément ce qu’il est en train de faire et le ton monte. Il ne s’attendait pas à ça, bredouille des excuses pas très cohérentes et file comme un voleur.

Cette histoire me turlupine alors je prends la décision d’aller m’enquérir auprès de la GRC si ce gars-là ne serait pas un…problème. En 1969, nous ne sommes pas en 2012 avec tout ce que nous savons des organisations terroristes et particulièrement de la situation pas très nette de notre « allié » pakistanais. La majorité des gens à qui je parle de l’affaire ne savent pas où se trouve ce pays sur une carte.Je me rend donc à leur bureau central situé alors si je me souviens bien sur la Grande Allée à Québec. Je suis reçu par un officier qui me fait entrer dans son bureau.  Je lui explique qui je suis, ce que je fais comme recherche, donc je lui parle d’ovnis, ce qu’est la SRPM quand soudain un autre officier entre, et va se placer derrière lui. 

Je continue mon histoire et j’en arrive à lui parler de mon affaire avec ce Pakistanais. Je m’exprime clairement, j’ai pris des notes, je lui fais un rapport détaillé et très précis. Il m’écoute attentivement bien que je sois encore un adolescent et dans ces années-là, un jeune n’avait pas la « pogne » que certains peuvent avoir de nos jours..C’est alors qu’une chose très étrange, très bizarre et totalement inexplicable s’est produite. Je ne me rappelle pas à quel moment précis de mon histoire mais l’officier derrière celui à qui je m’adressais lève soudainement une main en signe de « stop » en faisant de grands signes de tête négatifs m’intimant carrément de me taire et de ne pas poursuivre sur cette lancée. Je suis médusé mais ça ne paraît pas trop ,d’autant plus que l’autre à qui je parle semble ne rien percevoir de tout cela même si mon regard n’est plus sur lui. Je m’étonne qu’en me voyant  regarder derrière lui il ne se retourne pas. Puis …blank. Je ne me souviens plus de rien sinon que la GRC ne pouvait rien faire. 

J’ai raconté cette histoire à gauche et à droite et personne ne semblait me croire sans toutefois me traiter d’halluciné ou de menteur. Or, quand je vis quelque chose d’anormal je l’écris. A tout coup. De cette façon même vingt ans ou comme maintenant quarante ans plus tard, comme la mémoire tend à déformer les évènements je peux me baser sur du vécu concret qui n’est plus tributaire de la mémoire des faits mais des faits eux-mêmes.

Et dans le bas de mon texte rédigé il y a plus de 40 ans de cela il est écrit : « cet autre officier, chose curieuse semble être passé complètement inaperçu. Mon interlocuteur n’a même pas levé les yeux quand il est entré…Un fantôme ou lui c’aurait été la même chose, sauf que moi je l’ai bien vu, trentaine, 5’ 10  160 lbs, caucasien, cheveux sombres, pas de barbe, moustache ou lunettes, chemise pâle avec épaulettes et pantalon sombre. Il n’a jamais prononcé un mot. Quand l’entretien s’est terminé j’étais seul avec l’officier derrière son bureau, où l’autre est-il allé et pourquoi je ne me souviens pas de mon départ du bureau  »

 

John Keel (photo) a chassé ces MIBS toute sa vie, il jure avoir eu connaissance de leurs activités particulièrement en mai 1967 dans le secteur de Washington. Puis en juin ce fut Long Island et fait anodin à mon sens mais pas à ses yeux  un très grand nombre de chiens ont disparus de ces secteurs entre mai et juin !

 

Je n’ai pas exploré cette avenue davantage mais je me souviens déjà avoir lu que les chiens et les IS ne font pas bon ménage, un peu comme si les premiers ont tendance à sentir la présence des seconds à tout coup et gênent quelque peu leur travail. J’ai quelques dossiers de RR-4 ou le chien aurait été carrément endormi. Autre point important qui n’avait jamais été révélé dans le dossier de Jacques et Lucie. Au moment ou celui-ci reçoit l’appel du médium pour lui dire de bien regarder la patte de son chien voir s’il n’a pas une cicatrice ou une blessure fraîche ( ce qui va rendre presque fou notre témoin) le médium aurait rajouté ceci : «  Et je veux aussi te dire Jacques de ne pas t’en faire avec ton chien, les Êtres de Lumières sont avec lui présentement, dans le sous-sol avec lui sur son coussin devant le poêle à bois et ils sont en train de le calmer »  Jacques tait là sur place et voyait son chien extrêmement nerveux couché sur le flanc et se calmer peu à peu, pour finalement s’endormir .  "Jean tabar….ca devenait une histoire de fous… » m’a t-il confié lors de ma dernière visite chez-lui fin mai 2012.

 

Le Colonel P Freeman du Pentagone s’est déjà exprimé sur cette question suite à de nombreuses plaintes et a répondu tout simplement que son personnel n’avait rien à voir avec ce genre d’activités carrément illégales. Aucune agence des États-Unis n’a le droit de pénétrer chez-vous sans mandat et de vous menacer de quoique ce soit c’est contraire à nos lois et nos principes a-t-il ajouté. Ce genre de propos nous rend cynique de nos jours mais peut-être était-il sincère en 1969  penseront certains.. Ce qui est intéressant toutefois c’est qu’il a incité les témoins et les ufologues à porter plainte sans délai car «  Personnifier du personnel militaire est une infraction très sérieuse ».Cela s’est finalement produit mais personne ne fut arrêté parce que les autorités sont arrivées trop tard, mais 66, à Wanaque (photo) dans le New Jersey,  des policiers en devoir et des citoyens ont été très sérieusement menacés par 4 officiers de l’Armée de l’Air qui évidemment n’en étaient pas !Cette affaire est célèbre dans les milieux ufologiques.

 

Un rappel. Le 11 janvier 1966, vers 18h30 l’officier de police Joseph Cisco patrouille dans le secteur du barrage de Wanaque suite à un appel concernant un possible incendie mais rapidement on corrige le rapport. Des gens de partout , de tous les comtés environnants jurent qu’il y a une soucoupe volante au-dessus du réservoir.  Sur les lieux il observe un objet fixe et lumineux dans le ciel avec une lumière pulsante de couleur blanche. Sa taille est beaucoup plus imposante que celle de la plus brillante étoile. Le maire et son fils ainsi qu’un conseiller municipal sont dans le coin et entendent parler de l’affaire dont la police parle sur les ondes. Ils se dirigent sur les lieux. L’objets est plus bas et sa taille est impressionnante, il survole en glissant au-dessus du lac sans aucun bruit. Puis les communications radio deviennent folles, mais tous sans exception voient alors quelque chose d’effarant. L’objet est en train de forer un trou dans la glace au-dessus du lac. Un faisceau lumineux creuse effectivement un trou dans le lac gelé.

 

La célèbre photo de Rex Heflin est connue. Ce qu’on sait moins c’est que Heflin s’est fait voler tous ses originaux par un officier de NORAD qui lui aurait montré de fausses cartes, raconte John Keel.

 

L’autre dossier le plus critique concernant les MIBS et rapporté par John Keel est Frank Edwards l’auteur du premier livre anglais que j’ai lu FLYING SAUCERS SERIOUS BUSINESS et traduit depuis. Dans les années 60 il anime une émission très populaire commanditée par l’AFL l’American Federation of Labour. Durant son show il parle fréquemment des ovnis et se fait avertir par la Direction d’y mettre un terme. J’ai connu cela aussi et j’ai fini par céder compte tenu du fait que pour moi un emploi qui nourrit ta famille est une responsabilité et certes pas un caprice. Edwards lui a résisté et a perdu son emploi. Des milliers de lettres de protestations envoyées à l’AFL n’ont rien changé ! George Meany, président de l’AFL a déclaré alors : «  Nous avons congédié Frank Edward parce qu’il parlait trop d’OVNIS » On aurait appris plus tard que les pressions provenaient principalement du Ministère de la Défense.

 

Ce qui est curieux c’est que si Edward avait fait une émission sur l’existence du Père Noël le Pentagone n’aurait pas bougé d’un pouce. Or comme les ovnis n’existent pas plus que le Père Noël pourquoi tout ce ramdam de pression exorbitantes pour se débarrasser d’une émission de radio privée ???Par la suite bénéficiant d’une formule qui malheureusement n’a jamais existé chez-nous au Canada, Edward a adopté la syndication. Il s’agit d’un concept voulant que l’animateur produit son émission et en assure la rentabilité en la vendant à plusieurs stations de radios au pays. On commence tout juste à adopter le concept de l’auto production mais la formule multimedia n’existe actuellement qu’à l’intérieur d’un seul réseau. En d’autres termes, Paul Arcand ne sera jamais entendu simultanément à Cogeco Montreal et Radio Nord à Québec et un troisième réseau à Sherbrooke. Il aura donc réussi son pari et son émission a porté exclusivement sur les ovnis et autres phénomènes mystérieux.

Mais à quelques heures du 20e anniversaire de l’observation de Kenneth Arnold soit le 23 juin 1947, il meurt apparemment d’une attaque cardiaque à l’âge de 59 ans. Il aura été auparavant l’ennemi numéro un du Pentagone étant le seul commentateur de presse à matraquer les ondes jours après jour sur les ovni et ce d’Ouest en Est.Sa mort fut attribué par plusieurs à la visite de trois MIBS qui l’auraient harcelé pendant des mois. Malade  presqu’un an avant sa mort, personne ne sait exactement ce qui en est, sauf qu’il était obèse et travaillait constamment. Le débat est émoussé depuis mais nombreux pensent que ce sont les mêmes visiteurs que ceux de Bender.Jack Robinson assistant rédacteur en chef de Saucer News a reçu de nombreux appels d’une voix modifie électroniquement l’intimant de cesser ses travaux ufologiques. Même le célèbre  chercheur Timothy Green a vu ses propres témoins , dans deux dossiers être intimidé par des au teint foncé et vêtu de noir.Le contacté Howard Menger a reçu en 1957 la visite de ces hommes en noir et a dénoncé le fait qu’ils personnifient du personnel de l’Air Force voire de la CIA. Ceux qui ont lu les œuvres de Whitley Strieber connaît son histoire très longue et très complexe avec ces pseudos visiteurs d’Agences américaines.

 

LES HOMMES EN NOIR DEVIENDRONT-ILS LES HOMMES EN ROUGE ?

 Lorsque j'ai fais part de cet article à Jacques, lui-même ayanbt été infoirmé par Rob, il a choisi d'utiliser un terme qui m'a fait sourire en parlant de la GRC, avec leurs belles tuniques comme étant non plus des hommes en noir mais Des Hommes en Rouge" : Je ne savais même pas qu'il avait le sens de l'humour celui-là...

Je travaille depuis quelques mois avec une dame demeurant près de Fatima au Portugal. Elle se nomme Sidonie . Nous parlons de ses expériences et surtout de synchronicité. Parmi toutes nos histoires il y a celle des guimauves qui nous a confirmé le bien fondé de nos entretiens. http://www.synchrosecrets.com/synchrosecrets/?p=8365

Je parle de cela dans l’Énigme du Scarabée d’Or. Or voilà que Rob Mac Gregor, un auteur américain bien connu demeurant en Floride et qui gère un site très fréquenté sur la synchronicité, communique avec moi. On se met à parler de nos expériences communes et il veut diffuser l'affaire des guimauves. http://www.synchrosecrets.com/synchrosecrets/?p=8365 Venant de l'auteur des livres d'Indiana Jones je ne peux être que flatté et je finis par lui parler du dossier de Jacques et Lucie qui comme vous le savez est rempli d’évènements synchrones effarants. Il me demande si je veux bien traduire l’histoire et je refuse par manque de temps. Il aimerait donc beaucoup s’entretenir avec Jacques et publier son histoire. Évidemment j’en parle avec Jacques en l’avisant d’être prudent, lui qui tient mordicus à son anonymat. Il accepte et choisira un autre pseudonyme, soit celui de Charles. Dès que l’Affaire de Charles, est en ligne Rob m’en avise et je constate que « Charles » s’exprime assez bien en anglais et a fait un résumé complet et très détaillé de son expérience.Le site est : http://www.synchrosecrets.com/synchrosecrets/ sous le titre «  The Quebec Encounter »

C’est alors que quelque chose d’étrange se produit. «  One day in may I noticed that someone came visiting the Charles story many times during the day »  Rob se met à raconter qu’a sa grande surprise, quelqu’un est venu visiter l’histoire de Charles à plusieurs reprises dans la journée du 15 mai.  Sur le site du CEO , je peux vous dire qu’il y a au-delà de 8000 « hits » depuis le 7 juillet 2011. C’est l’histoire la plus fréquentée du site. Par contre nous sommes au Canada et apparemment nous ne pouvons pas identifier l’IP des gens qui cliquent sur le site. Bref si vous êtes venus visiter mon site je ne sais pas qui vous êtes et je ne peux pas accéder à votre adresse IP aisément. Je dis aisément parce que certains pros du clavier affirment que c’est un jeu d’enfant pour eux mais pas pour l’utilisateur profane et quasi vierge que je suis.Mais pour Rob Mac Gregor, ce n’est pas un problème.

La première entrée 8 :38 : 29 8 :38 :50 8 :57 :50 8 :58 :45 et ainsi de suite de minute en minute jusqu’à 10H33.Ca reprend à 14h3014 :5614 :5715 :21et la dernière entrée à 15h21 :37Rob est intrigué. Cette adresse est 199.212.150.5

Si vous googlez ce nombre vous tombez sur un site intitulé Look-up for IP adress ? https://ipdb.at/ip/199.212.150.5 HQ GRC

 

Et comme Rob, vous allez découvrir qu’il s’agit de la Royal Canadian Mounted Police à Ottawa, soit le Quartier-Général de la GRC.Le 5 identifie clairement l’usager en particulier puisque dans la liste des adresses IP 199.212.150, on  retrouve le 6 le 7 etc…..Regardez attentivement les heures. Il consulte le site à son arrivée au bureau, s’arrête un peu après dix heures pour prendre son beigne et café puis finalement fait autre chose, va dîner et reprend pour encore une heure ou presque vers 14h30. Il prend son break de beigne à 15h30 et n’y reviendra pas

Cela ressemble drôlement à une recherche spécifique sur le dossier Quebec Encounter qui est clairement identifié. Est-ce une secrétaire civile qui s’amuse à s’informer sur les ovnis depuis son bureau de la GRC ? Si c’est le cas elle cherche juste un moyen de se faire mettre à la porte. On ne badine pas avec les ordis de la GRC.Cela ressemble plus à un agent de la GRC bien en place et chargé de télécharger le dossier et sans doute comme le pense Rob plusieurs réactions dans le blog. Mais Rob Mac Gregor ne sait pas ce qu’est la GRC. Il va donc sur le site et voit bien qu’il s’agit de patrouilleurs ordinaires ou mieux encore de superbes policiers en habits rouges et montés à cheval d’ou le terme Mounted Police. Il ne sait pas que la GRC est une organisation anti-terroriste au service du Service Canadien de Renseignements et de Sécurité ( SCRS).

 

Il fait part de sa découverte à Jacques. Celui-ci part alors en campagne de nettoyage et vide son ordi de toute correspondance avec moi, avec Rob et tente de se faire oublier. Il n’ose même pas m’écrire pour me faire part de la situation. Il est convaincu que la GRC sait parfaitement qui est Charles ou Jacques , où il demeure et ce qu’il fait dans la vie.  Il sait que je serai à Granby, son patelin  avec ses environs le 25 mai alors il patiente. Entretemps, Rob lui ne s’inquiète pas. Il constate aussi que la GRC a utilisé un «  Ripper software » qui permet de télécharger tout un blog à la fois. C’est du chinois pour moi. Il décide de passer à l’offensive et publie un texte informant son public que la GRC du Canada s’intéresse de près au dossier de Charles.

"One of the advantages of the blogging is that there are several means of observing who is coming onto your blog. One in particular, Statcounter, is free and pulls up quite a bit of info on who’s coming on, where they are coming from, what they are looking for. Often times, we get people just looking for particular images, such as tiger or dolphin, the co-exist bumper sticker (that’s a popular one) or… girls in prom dresses holding chickens. Yes, we have gotten multiple search hits on the latter. And we deliver, too! Meanwhile, we occasionally get hits from interesting sources, such as the White House or the Navy or the Department of Defense."

Frequently, such hits come after a topical post.However, what’s really unusual is what happened a few days ago. Someone working for the Royal Canadian Mounted Police in Ontario spent eight hours on our blog. An entire work shift, 8:30-4:30. They were very interested in the Quebec Encounter posts, downloading everything. We noticed that as soon as they went offline, someone else from Ontario, a city called Timmons, came on and continued pursuing the same posts.We let Charles know about this investigation–theirs and ours!– and asked him what he thought. It was Charles’ UFO encounter from March 2011 and the aftermath that was the topic of those posts. He believes it was an authorized action, but that the RCMP typically do not investigate UFO reports. He believes an order came from higher up, possibly from a U.S. agency.“If a Federal worker would be found on a blog without any reason all day long, he would lose his job. That person was given an order to find out everything available about the encounter,” Charles wrote.“I believe they are looking for us. Not because we are criminals, but because they would like to search our backyard – even though a year has passed. They are aware of our physical problems, the headaches, so they know that we may be been irradiated. They want to find out more.”

Donc à deux reprises pendant sa journée de travail et pour de longues périodes un agent de la GRC du Quartier General à Ottawa est venu visité le dossier de Jacques et Lucie, une affaire qui s’est passé au Québec sur le site américain de Rob Mac Gregor. Des questions ?  Oui mais attendez ce n’est pas terminé. Dès l’instant ou l’article est publié toute activité de la GRC cesse et je reçois cela en date du 29 mai

Hello Jean, The U.S. Defense Dept. and U.S. Navy have been on the site lately. The RCMP were focused on J's story, spending an entire work day on the site. I'm not sure what the others were looking at. Some come in with Ripper software, which allows them to capture the entire blog and download it to their computers and we don't see where they go.

Par contre voici ce que je reçois de Jacques :Laisse-moi du temps et cet après-midi je vais te retourner le courriel sans mon nom apparent… Et voici ce que j’ai eu comme commentaire de Rob

 

« we’ve had visits from the fbi,dod, and something called 754th Electronic Sysytems Group. Google it.” Il a googlé et j’ai googlé et ca donne http://publicintelligence.net/754th-electronic-systems-group/ ou en clair 

Electronic Systems GroupJune 5, 2009 in Military § Operates out of Maxwell Air Force Base-Gunter Annex, Alabama1§ Largest operating group within the 554th Electronic Systems Wing2§ 1,027 Military and Civilian Personnel are assigned to the 754 ELSG3

§ Secondary operating locations at Wright-Patterson AFB, Ohio; Hill AFB, Utah; and Tinker AFB, Oklahoma4Overview.

According to the Air Force, the 754th Electronic Systems Group “provides responsive information systems to support more efficient and effective logistics, contracting and comm-computer capabilities Air Force wide.” It also “sustains comm-computer capabilities for Unified Commands services and specified DoD and non-DoD organizations.” ((Ibid.))  A promotional guide produced by the 754th ELSG describes their functions as providing and suporting “secure combat information systems and networks that increase the capabilities of our commanders and leaders of the United States Air Force (USAF), the Department of Defense and other Federal Government Agencies. Our mission is to deliver information driving war-winning decisions by shaping, acquiring, and sustaining warfighting IT capabilities through responsive, adaptive and cost-effective logistics, enterprise services, and infrastructure solutions – to fly and fight in Air, Space and Cyberspace.”

This intelligence outfit is very interested in our UFO posts. 

They are headquartered at Warner-Robins AFB in Georgia, where one of our contacts was abducted. She remembers being surrounded by U.S. military and Grays. It could have been a screen memory, but in hypnosis she saw the same with saucers hovering over the tarmac and helicopters. Very strange.Rob

Donc cette division de l’Armée de l’Armée de l’Air s’intéresse aussi à Jacques et Lucie. Moi je pense qu’il serait temps d’organiser un gros BBQ avec Jacques, Lucie, Rob, le FBI, la GRC, le 754th Group, la US Navy, le DOD ne serait-ce que pour leur rappeler que ça n’existe pas les OVNIS, que ça n’a jamais existé et qu’ils perdent des sous pour rien…

 

Allons-y maintenant pour les questions :Hélène et moi sommes assis avec Jacques et Lucie à leur résidence et on jase  pas mal. L’idée est de ne pas s’énerver avec ca et essayer de comprendre. Est-il possible qu’un lien du genre « task force » existe entre tous ces organismes et qui serait essentiellement et exclusivement dirigé sur la question des Ufos/Ovnis en Amérique du Nord ? Pourquoi tous ces organismes et agences des USA ont-il pris la relève après que la GRC se soit retirée ?Ces organismes sont parfaitement en mesure de pirater le site de Rob ainsi que tous ses courriels. Disons que je suis le Barbe Bleu des pirates électroniques du 754 th Group. Je veux en savoir plus long sur cette histoire. Je demande alors à ce qu’on sorte tous les courriels précédents la date de parution du dossier (Quebec Encounter) Parce que cela était sur son territoire c’est la GRC qui a commencé le travail mais nous en voit la fin. Cela signifie que je vois bien une correspondance avec certains mots-clef contenus dans le dossier QE.

Elle se passe entre « Charles) et Rob mais aussi entre un certain Jean Casault et Rob au sujet de Charles. Nous avons donc trois noms et trois adresses à surveiller. Allons donc voir maintenant tous les échanges courriels de ce «  Charles » et de ce Jean Casault qui tiens tiens tiens opère un site, et une page Facebook sur les OVNIS. Téléchargez tout ce que pouvez ! Et ca continue.D’après « Jacques » il y a de fortes chances que j’étais déjà sur leur liste et je crois effectivement que tous ceux qui « médiatisent » intensément sur les ovnis sont fichés. Comme tous ceux qui personnifient le Père Noël dans les magasins, parce qu’il est de notoriété publique que ces organismes et ces agences de renseignements ont un faible pour les niaiseries, les affaires qui n’existent pas les contes d’enfants, Tante Lucille et surveillent le petit chaperon rouge  mais aussi les hallucinés qui voient des ovni…ben tiens

 

Que font-ils avec ces informations et pourquoi les recueillir ? A ma connaissance depuis les années 80 il n’y a eu aucun rapport d’activités de MIBS ailleurs qu’au cinéma. Aucun témoin n’a été intimidé. Par contre durant les années 90 on a eu droit au syndrome du Black Helicopter, alors que les lieux visités par un ovni sont survolés dans les heures et/ou les jours après par un hélicoptère non identifié ( Cela dit les hélicoptères de l’armée sont verts foncé avec des identification noires pas très visibles.) J’ai quelques dossiers crédibles : Catherine de Hull et  Louis de Thurso en 95.  Sont-ils en train de monter un registre mis à jour des ufologues, des diffuseurs d’ufologie et des témoins importants ? C’est ce que je crois parce que aucun de mes témoins importants n’a été importuné incluant ceux qui ont l’objet d’une forte médiatisation. Ce registre permet-elle à ce task force de tirer des conclusions plus précises que les nôtres sur les agissements des ovnis , l’évolution du phénomène ? Pour moi sans justement tomber dans le Majestic 12 légendaire, je vois plutôt des individus provenant de chacune de ces organisations-là GRC CIA, NRO etc.. et qui montent ce registre très précis de ce qui se passe, avec un dossier étoffé sur chacun, un peu comme ils le font pour les terroristes,. les trafiquants d'armes de drogues etc...Ils le font pour mieux comprendre ce qui se passe parce que même s'ils en savent plus que vous et moi, ils ne savent pas tout et ils sont aussi mystifiés que nous .

Ils veulent sans doute prendre le contrôle ou reprendre le contrôle mais n'y arrivent pas. Ils ne savent pas d'où ça vient, ni où ça va.  Je ne crois pas que la divulgation du secret les emmerde parce que de nos jours ce serait impossible à contrôler avec Internet, mais en même temps quel secret ? divulgué par qui ? c'est pas déjà fait ca ? Il y a au moins 30, 000 secrets déjà divulgués non ?  Vous savez « qui trop embrasse mal étreint » ou « trop c’est comme pas assez » s’appliquent très bien ici. 

Ajoutez à cela un peu de désinformation pour confondre tout le monde et le tour est joué. Ces gens la n'aiment pas perdre le contrôle sur une cible.. Et l'ovni est une cible qui fait ce qu'elle veut quand et ou elle veut. Ils n'aiment pas que des « amateurs » s'en mêlent et papotent grand public sur de gros dossier d’observations mais ils ne peuvent plus rien y faire. Ils n'aimeront pas la lettre que je leur envoyé non plus !!!

 

Je ne sais pas encore jusqu’où va l’implication des humains en position de pouvoir et les IS. Des millions de rumeurs circulent depuis Eisenhower qui pactise avec les Gris jusqu’aux «  EBE qui déclenche une guerre dans les cavernes de Dulce au Nouveau Mexique ( Jimmy Guieu).  Plus sérieusement certains de mes témoins ont évoqué la présence de militaires parmi les IS dans des endroits bizarres. Nellie Ravencast est de ceux-là mais d’autres aussi parlent de militaires. Essaient-on de tenir un registre parallèle avec celui des IS en supposant qu’une caste d’entre eux opèrent physiquement dans notre dimension ? Plusieurs y croient. Je ne suis pas de ceux-là mais je ne suis pas à les traiter de tous les noms, je suis simplement sceptique mais je demeure ouvert. Tout est terriblement possible dans ce drôle de monde.

Je me souviens que mon père me racontait que les premières rumeurs sur les camps de concentration nazis, les gazs et les fours n’ont jamais été prises au sérieux par personne au Québec, c’était ridicule et stupide de croire de telles âneries  jusqu’à ce que les films et les témoignages ( dont celui de René Lévesque) soient diffusés largement.Ce jour-là les activistes nazis qui opéraient au Québec se sont rapidement fait très discrets pour disparaître complètement. Personnellement ils peuvent me surveiller même quand je prend ma douche, ça va en rendre jaloux quelques-uns mais c’est de bon cœur. Il en va de même pour mes témoins. Jacques est convaincu lui-aussi d’être maintenant identifié et dans leur collimateur mais il ne s’en fait pas. «  Je vais continuer à vivre comme je le fais et rien ne va changer. Que veux-tu qu’on y fasse ? »Rien

 

M.Ovni-Show

Le directeur technique du CEO et animateur de l’émission Ovni-Show Jean Lavergne avait ceci à rajouter. « Assez pétée comme affaire !!! Moi que la GRC s'intéresse à l'ufologie je n'en doute même pas même si ils affirment ne pas le faire .... Sans tomber dans la paranoïa et la conspiration, pourquoi ne le feraient-t-ils pas? Par contre, eux ils le sont parano !!

C'est un sujet qui, selon eux, a toujours été farfelu et sans intérêt mais, si j'étais à leur place, même en dénigrant les témoignages, je garderais un oeil ouvert sur les cas qui sortent un peu du lot et ce, même si on admet qu'il ne savent probablement rien de plus que nous .... Par ailleurs, on a qu'à penser au film, Les trois jours du Condor, pour comprendre que tout ce qui se publie se lit ... De toute façon, si on savait tout ce qu'ils font en profondeur, on capoterait certainement en raison de l'inutilité souvent imposante de la chose en général et cela dit, sans dénigrer l'ufologie.

Oui on doit avoir l’œil ouvert pour le terrorisme et les crimes majeurs et c'est normal mais, je ne crois pas que de surveiller des ufologues, ou de lire et relire certains cas d'observations, peu importe la "gravité" du dossier, ne soit utile lorsqu'on sait très bien que, par la suite, les ufologues ne pourront certainement pas obtenir le moindre renseignement que ce soit de leur part et que, le tout se retrouvera probablement dans une obscure filière d'un édifice poussiéreux d'Ottawa.

 

Dans l'histoire, on a qu'à lire un peu sur le folklore ufologique pour se rendre compte assez rapidement que les gouvernements, surtout américain, se mettent régulièrement le pied dans la bouche avec le phénomène OVNI en affirmant ne rien y avoir à faire. Leur présence, tant sur le terrain qu'avec certains témoins, a souvent été remarquée et, habituellement, très maladroitement camouflée. Sont-ils imbéciles ou simplement provocateurs ?  Le cas de Shag Harbour en Nouvelle-Ecosse en 1967 est un bon exemple où la GRC, l'armée et la marine canadienne ont eu une implications des moins discrètes. À l'époque, un agent même de la GRC a été témoin de l'amerrissage d'un engin en compagnie de plusieurs témoins, tous subjugués par l'événement. Par la suite, le tout ne se serait jamais produit ou, du moins, pas de la manière rapportée par les témoins.

Finalement, il est clair qu'ils ne peuvent pas faire autrement que de s'en occuper, même sous le manteau car, le phénomène OVNI, avec tout ce qu'il comporte, est un phénomène trop important à l'échelle mondiale pour ne pas garder une oreille attentive sur le sujet. De plus, avec l'équipement dont ils disposent en ce qui a trait à l'observation aérienne et spatiale, il est évident qu'ils sont au courant de ce qui se passe et depuis des dizaines d'années. Alors sont-ils motivés par la peur ou la vérité du fin fond de l'histoire? Ça, il n'y aurait qu'eux pour le dire!

À l'aire de l'internet, de l'informatique et des cracks du web comme Mafia Boy, il est encore plus facile pour eux de suivre l'évolution des dossiers. Ils sont certainement au courant de l'activité OVNI, du moins, sur le web et ce, même si ils ne l'admettront jamais. Imagine un Roswell sur le web ... Le ballon sonde on oublie ça tout de suite !! et le Général Ramey n'aurait plus le temps d'étouffer l'affaire .... C'est peut être là ou le bât blesse en haut lieu! .... Ils ne contrôlent plus l'information même si ils l'affirment haut et fort. ....

 

Il ne faut surtout pas oublier non plus que le Canada collabore activement avec les USA (NSA) au système Echelon à Pine Gap (photo) donc, ils ont tout le matériel nécessaire pour faire de l'écoute électronique à temps plein et ce, mondialement. Dans le cas présent, un simple ordinateur sur le net aura suffit pour communiqué l'information car il est plus qu'évident que les mots OVNI et UFO font partie intégrante de la bible de mots à surveiller par le système Echelon! Finalement, probablement que toi, moi, et bien d'autres sommes plus souvent qu'autrement sous leur loupe, la seule différence dans ce cas ci, c'est que le gars à l'autre bout (GRC) a probablement oublié, soit par manque d'expérience ou par nonchalance, de masquer son adresse IP et c'est pourquoi que (Rob) le type du blog l'a identifié ...

On pourrait également dire que toute cette affaire n'est qu'un test de leur part pour voir si ils sont faciles à détecter lorsqu'ils vont fouiller sur un site mais, je ne crois pas que ce soit le cas. Il ne faut pas les prendre pour plus intelligents qu'ils le sont ! Par ailleurs, si la GRC bombe le torse dans cette affaire c'est peut-être une autre sorte de signal qu'il nous reste toujours à déchiffrer.

Par contre, si les OVNIS les intéressent réellement, pourquoi ne pas faire affaire avec ceux qui passent le plus clair de leur temps sur le terrain avec les témoins et, finalement, partager l'information pertinente ... On doit se rendre à l'évidence, la clarté ne semble pas être un de leur point fort!!! le cloak and dagger semble leur plaire davantage que la grande lumière mais bon...

Dans mon cas, j'ai bien l'impression que, depuis les années 90, je suis sur leur liste avec tout le trafic d'appels et de taponnage ovni qu'on a fait ici lors de la vague en 97. J'ai même eu des appels étranges et des signes de mise sous écoute à l'époque comme tu sais ... Sans parler de L'Ovni-Show que j'anime depuis janvier 2011. Donc, qu'ils écoutent et peut-être qu'il apprendront quelque chose et qu'ils se coucheront moins niaiseux de temps en temps !!! Par contre, c'est intéressant que ce soit ce cas là qu'ils aient choisi pour se manifester et ce, que ce soit par erreur ou par intérêt !! » Jean Lavergne

Par contre j’ai envoyer une lettre ( pas un courriel)  aux grands responsables de la GRC pour leur rapporter que l’usager du 199.212.150 5 dépense l’argent des contribuables inutilement en passant des heures à consulter un site et un document portant exclusivement sur une observation spectaculaire d’ovni au Québec Puisque de votre propre aveu cela n’existe pas, il me paraît utile de le rappeler à l’ordre et de sévir. Un jour ce sera quoi les sirènes ? Spider-man ?  La voici.

 To the Responsible in charge of Operations RCMP.

Dear Sir,
This letter will seem a little bit awkward to you but I am sure it is not the worst you received !
My name is Jean ( male) Casault, l live at the xx rue xx St-Rédempteur QC and my phone number is 418- xxx--xxxx. My e-mail is Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

I used to be a public affairs radio show host for 45 years, mostly in your area, at CJRC radio station on the french side of Ottawa River. Spend wonderful years over there. Since 2009, I am now retired from the radio.
In 1966 thought, I began also a parallel career that never stopped. I have on my account 6 or 7 books published and four of them, five in august, are still on the active market. I am talking about my studies directly with  witnesses of UFOS.

I have a website at www.centretudeovnis.com

I am writing to you because since the RCMP always said that UFO’S do not exist, I am wondering why in Heaven are you putting your people to spy on my research ? It would have been more simple to ask !  

Now dont worry I am not writing to you from a psychiatric ward. I am standing in my office having in my hands a document that one of my friend in USA send me the other day. 

Among all my cases, some are very big. Multi-witnesses of huge vessel. I call those cases big ! I put these cases on my website. Not for you guys, because you are a desperate case of skepticism and I dont like losing my time. You seem to  lose your good sense of investigating when it comes to UFOS. Probably a running virus. 

So this case is here ;
http://www.centretudeovnis.com/index.php?option=com_content&view=article&id=245:la-fabuleuse-experience-de-jacques-et-lucie&catid=45:doc-enquetes-ufologiques&Itemid=50

One my friend, Rob Mac Gegor has a website in the States. It talks about everything, mostly synchronicity and sometimes UFOS. He liked this story and put it on his website. 

http://www.synchrosecrets.com/synchrosecrets/?p=8365

The 15th of May thought he found that someone was cliking like crazy on my story called Quebec encounter. Contrary to us, Canadians, he has a direct link with the ip adress. He punched and discovered to his surprise that 199.212.150.5 was coming out of RCMP at your HQ in Ottawa. 

I said to myself, that he should publish something about it to scare the s...out of this user, because he is losing our money since UFOS do not exist dont you think ? It is not pornography of course but it is a hell of a waste of time...
He dit it !  

Our RCMP number 5 disapeared and then came : FBI, DOD, US Navy and 754th Group of Electronic Surveillance in Alabama. It still going on apparently.

Wow ! There are a lot of people in sensitive organizations who do not believe in UFOS but I am wondering : are they also going check Santa Claus websites ? Just in case ? or Spiderman ? Where do they find the time for that, specially in your own office at the HQ since you have enought work with cyber pedophilia, terrorism, drugs etc...


I spend many hours a day working on UFO cases and I believe that this particular case is one of my biggest and most important  but I am not paid by anyone. I will ask my friend Rob to check again from time to time and I will report those abuses if you want....
Now I am doing this because as an honest citizen, tax payer, I dont want to alert any political deputy or what....I just want you to know what is going on at 199.212.150.5 from 8.38 in the morning and 15:41 in the afternoon ( with a break from 10h30 to 14h00) on the 15 th of may. 


Sincerely and wish you all good.
Jean Casault

Update du 6 juin

 

L'identité de l'agent de la GRC est connue. C'est un technicien en charge du réseau informatique de la GRC.  Après avoir consulté mes plus proches collaborateurs, il a été décidé de ne plus poursuivre en avant cette histoire et d'y mêler des "personnes" qui ne font que le travail qu'on leur demande.  Ni le CEO ni moi-même, Jean Casault, n'avons de griefs à l'endroit de la GRC ou de toute autre agence de sécurité canadienne.  Le but de cette "dénonciation" n'était que pour démontrer avec une certaine ironie, que le phénomnène ovni est beaucoup plus sensible et pris au sérieux qu'on le croit généralement dans la population et au niveau des média.  La surveillance systématique du dossier "Quebec Encounter" par la GRC, le FBI, le DOD et le 754th Group of Electronic Surveillance le démontre suffisamment.  Il est inutile d'accabler un individu en particulier, un technicien qui plus est,  puisque cela ne fera pas avancer d'un millimètre l'objectif que je poursuis.  Donc pour le moment je met un terme à ce dossier et sachez que cette décision n'est le résultat D'AUCUNE PRESSION venant de l'extérieur, ne partez pas de rumeur stupide et non fondée. 

10 juillet

Rob Mc Gregor me fait part que ce matin prendant 30 minutes ce sont des gens du Ministère de la Défense à Ottawa qui cette fois se sont intéressés à la partie 5 et au blog de l'Affaire Jacques et Lucie. Il croit qu'ils ont pris connaissance des 4 premières parties sur un autre site 

 

CASAULT ET LA GRC !

Un mystère non encore résolu après 45 ans

Un article de CASAULT

 

 

J’avais non pas oublié ou discarté ce moment très étrange survenu dans ma vie, mais semble-t-il que rien encore n’était venu me ramener si loin en arrière jusqu’à mon plus récent Vol de nuit

Tout cela s’est passé entre 1969 et 1971 et je me fie uniquement sur le souvenir que j’ai de ma Toyota Sprinter (Corolla) que j’avais à ce moment-là et qui m’est restée entre les mains durant ces années. En 71 je la changeais pour une Renault Alpine. Cette nuit j’ai eu à me défendre contre une situation embêtante et je m’en suis assez bien sorti mais pas sans aide et une fois bien éveillé, je ne sais pas pourquoi, puisque dans les faits il y a aucun lien entre eux et ceux vécus dans mon Vol de nuit, je me suis souvenu de cette affaire pour le moins étrange.

Mais d’abord situons le contexte.Le 4 janvier 1967, je fonde la Société de recherches sur les phénomènes mystérieux. (SRPM) Quelques étudiants de l’école Joseph François Perrault sur le Chemin Ste-Foy à Québec  où je fais mes études, me suivent dans cette aventure qui va consister fort bientôt à mener de front des enquêtes sur le terrain auprès de gens qui prétendent avoir vu des soucoupes volantes. C’est l’expression de l’époque.

En avril 67, le journal Le Soleil publie une page entière sur ma formation, j’ai encore celle-ci, mais malheureusement il suffit de la prendre avec les doigts et elle se décompose tranquillement. Je n’ai jamais eu de talent pour les archives, c’est pas mon forte. Suite à cette publication je donne ma première conférence à l’école de filles située pas très loin aussi sur le chemin Ste-Foy.  Je me souviens encore des deux types de la Ville de Québec qui venaient collecter leur « taxe d’amusement »

Sur la scène c’était un dénommé Claude Girard, un tehnicien biologiste qui parlait et moi je tentais de convaincre les deux fonctionnaires que c’était une conférence sérieuse et d’aucune manière conciliable avec le terme «  amusement ». Je n’avais pas terminé ma phrase que Claude leur a sans doute lancé une de ses blagues préférées et de l’entrée on pouvait tous les entendre s’esclaffer. J’ai dû la payer leur maudite taxe.

Quoiqu’il en soit tous ces évènements survenant hors de mon cercle scolaire ont commencé à attirer plusieurs personnes au sein de ma formation, tous adultes, alors que moi je n’étais pas encore majeur. L’imprimeur Gaétan Moisan , le tabagiste Michael St-Onge, un dénommé Barette aussi , un architecte, un avocat, un psychanalyste, une très jolie infirmière dont j’ai malheureusement oublié le nom, son copain, Yves Guay de Lévis lui aussi infirmier, Claude Delisle policier du CN ( Il sera l’un des témoins de l’explosion AFFA de Vimy ridge) , Micheline et Monique mes deux adorables soeurs d'adoption, bref lorsque nous nous réunissons dans la petite salle paroissiale de l’église St-Martyrs, ca discute ferme et déjà nous avons plusieurs enquêtes en marche.

Parmi ces membres de la SRPM se trouve notamment Michael St-Onge. Il est le propriétaire de la tabagie St-Sacrement, sur le Chemin Ste-Foy, tout près de l’immense église du même nom évidemment. Il est notre plus gros vendeur de magazines AFFA et bientôt il sera le plus gros vendeur de mon premier livre «  Manifeste pour l’Avenir » qu’aura imprimé pour moi mon bon ami Gaétan Moisan.

Ces deux-là sont parmi les plus fidèles comparses de la SRPM avec René Pigeon et Jacques Roussin, ceux-là de mon âge.St-Onge est le plus fan de tous. Il m’adore et me vénère, ce qui est extrêmement flatteur pour un jeune comme moi, dont la vénération parentale fut strictement absente depuis ma naissance pour toutes sortes de raisons que j’exposerai éventuellement dans un livre intitulé MÉTAMORPHOSES et qui paraîtra bien un jour chez Québec-Livres.

 Tout ce que je demande à Michael, Michael le fait. (sauf me prêter de l’argent dont j’ai grand besoin étant étudiant et je crois que ses origines écossaises y sont pour quelque chose). Michael veut tellement m’aider que par moments il prend des initiatives que je n’approuve pas toujours, dont celle-ci.   Pour lui la SRPM devrait être connue dans le monde entier et ma photo devrait être partout. Or voilà qu’un jour, un de ses clients, s’informe sur ce magazine AFFA et lui demande s’il connaît bien ce Casault. Michael, méfiant de nature, ancien soldat s’étant battu en Normandie, ayant vu de ses yeux vu un FLYING SAUCER au-dessus du champ de bataille, ayant été blessé deux fois et rapatrié au pays avec tous les honneurs ne se laisse pas démonter facilement. Il jauge l’homme. Pas très grand, le visage coupé à la serpe, le teint basané et un accent étranger qu’il ne connait pas et un nom plutôt bizarre.  Par contre le type a l’air sincère et Michael se met alors à lui parler du jeune prodige  avec qui «  il est associé » évidemment.

 Finalement les deux hommes vont se lier d’amitié quand un beau jour, son nouvel ami lui propose de mettre sur pied la version anglophone de la SRPM et une fois bien établie de m’en offrir la direction évidemment.  Michael est un anglophone francisé comme il y en a plusieurs à cette époque à la haute ville de Québec.  Il est donc séduit par le projet, chacun sachant fort bien, que si la SRPM ( rebaptisée (Quebec study of mysterious,aerial phenomena Society) devait être connue au Canada anglais et bien sûr aux États-Unis ce serait fabuleux.

Il demande donc à Moisan d’imprimer des cartes et des entêtes de lettre, et c’est alors qu’un beau soir, Michael m’invite tout fier à son magasin pour me présenter et son copain, leur nouvelle idée et le matériel imprimé.  La conversation se déroule en anglais, Michael sachant que j’étais bilingue.  Je suis sous le choc en voyant ces cartes d’affaires, l’adresse de Michael, et la tête du type en question que j’identifiai sur le champ comme étant un Pakistanais ou autre du genre, d’où le teint basané, la gueule aiguisée comme un sabre et l’incontournable accent.  Et une très mauvaise résonance.

Je n’aimais pas ce type, mais comme j’aimais beaucoup Michael je ne voulus pas faire une scène.La suite des évènements se résume à peu près comme ceci. Le gars devient membre de la SRPM assiste aux rencontres et chaque fois me relance avec son foutu projet, Michael un peu dépité et malheureux comme les pierres ne cesse de s’excuser qu’il n’aurait pas dû et d’oublier tout ça et je le réconforte régulièrement sur le fait que j’ai très compris ses bonnes intentions mais que le Quebec aerial machin ne verrait jamais le jour sous mon nom.

L’autre par contre n’est pas agressif mais sa vibe l’est, je le sens bouillonner et je prends ma décision. Je vais m’informer si ce type n’est pas dangereux. J’en parle à Michael. Il ne peut pas m’aider il est dans le bouillard. Je m’informe auprès de certains de mes membres qui garderont tout ça confidentiel. On me suggère la police, l’avocat me dit d’être prudent si je décidais de le confondre publiquement, un autre me dit : Vois donc déjà, s’il est légal ici ! Je ne comprends pas. Il m’explique alors qu’il est peut-être un immigrant illégal. Intéressant.

 Je retourne tout cela dans ma tête pendant plusieurs jours quand un soir lors d’une soirée de la SRPM le gars monte d’un cran son ton obséquieux et that’s it. Too much is too much pedro.  Le lendemain je prends la voiture et je me rends à un bureau de la Grande-Allée où se trouve la GRC.

 C’est alors que va se produire le plus étrange évènement de ma vie, en-dehors de mes expériences ufologiques et métaphysiques, c’est à dire un évènement physique, dans cette dimension avec des êtres humains occupant une fonction connue, soit des officiers de la Gendarmerie Royale du Canada.

Je n’ai pas le souvenir de notre conversation en détails mais je me souviens très bien de ceci J’entre dans une pièce assez grande où se trouve un grand bureau derrière lequel  je vois un homme assis qui me fait signe de prendre siège. Il porte une chemise blanche avec une cravate sombre et il a des épaulettes dorées sur ses épaules. Il a les cheveux gris, porte des lunettes et derrière se trouve une grande filière beige ou grise. Je suis assis devant  lui et je lui raconte toute l’histoire et surtout mes craintes que ce gars-là tente d’une certaine façon d’utiliser mon organisation à des fins...illégales ou autres.

Je ne pense à rien de précis. Durant ces année-là le terrorisme n’existe pas dans nos mœurs, le FLQ est présent avec ses menaces constantes on a bien vu une bombe faire sauter le monument Wolfe sur les Plaines, je me souviens d’avoir vu un gros homme sortir d’un édifice avec une tonne de policiers autour de lui ( Léopold Dion s’échappant de la prison des Plaines, j’ai moi-même été « emprunté » à ma mère par un détective de la police de Québec pour identifier un individu mais qu’on a finalement jamais retrouvé, mais tout ça était du passé, big time.

 Quelle menace pouvait représenter un homme d’origine pakistanaise, en 69-70, était une question plus rare qu’elle l’aurait été en 2015. Know what I mean ? L’officier de la GRC pose beaucoup de questions notamment sur le nom, les coordonnées du gars mais je n’ai pas tous ces détails et c’est alors que la porte du bureau, fermée, s’ouvre derrière moi. L’officier lève les yeux et ne s’occupe plus de celui qui entre.

L’homme, plus jeune mais habillé de la même façon, passe à côté de moi, me salue de la tête, je lui réponds et moi non plus je ne m’occupe plus de lui et continue ma conversation avec le plus âgé. Et c’est là que ça se passe.

 Le plus jeune feignant de regarder des documents, se déplace DERRIERE l’officier assis. Il se positionne alors droit devant moi ce qui m’oblige à poser mon regard alternativement sur lui et son collègue, car déjà je me dis que je semble les intéresser tous les deux. Je ne me rappelle plus où j’en étais rendu dans mes propos quand SOUDAINEMENT le type derrière, debout,  porte la main à sa gorge et me fait un signe très net, du genre de celui que nous faisons à la radio à l’intention du technicien lorsqu’.un appel téléphonique en ondes commence à devenir trop long et ça veut dire : COUPE.

 Le gars est en train de me dire de me taire, puis il fait un geste des deux mains signifiant  très clairement ARRÊTE TOUT CA, ARRÊTE DE PARLER ET VA-T’EN. Je suis abasourdi. Il a fait tout ce numéro sans que l’autre ne voie rien et ne se doute de rien. Voyant que je ne le regarde plus, il se retourne et constatant que tout est normal ( le plus jeune est revenu à sa position initiale à feuilleter un document le dos tourné)  l’officier  parle encore mais moi je veux sortir de là au plus vite.

 Je suis bouleversé et je ne comprends absolument pas ce qui s’est passé. Et je n’en parlerai jamais.Mon Pakistanais va toutefois disparaître et je ne le reverrai jamais plus. Michael viendra me voir au CEGEP de Limoulou à ma conférence et il s’éteindra doucement âgé de près de 90 ans en 2011 et j’irai le voir dans son cercueil et je parlerai à ses enfants, apprenant alors qu’il en avait eu trois, à ma grande surprise.

Plusieurs questions : habituellement on frappe quand on veut entrer dans un bureau la porte fermée. À ma connaissance l’autre ne l’a pas fait. Quels est le rapport entre ces deux hommes ? Pourquoi me faire ces signes en se cachant de son collègue, pourquoi me taire ? Pourquoi cesser de parler de CA.  On n’a presque pas abordé la question ufologique, il en a été question mais en retrait alors que toute la question tournait autour de mon bonhomme.

 

J’ai 65 ans et je n’arrive pas encore à comprendre le pourquoi de son geste dans le contexte du temps, dans mon contexte et dans celui de ma requête concernant ce type, ce mystérieux Pakistanais.  Est-ce lui ?, est-ce la question OVNI ? est-ce moi ?  Quel est l’élément qui a déclenché une pareille réaction qui n’avait non plus rien d’une blague, d’une farce ou quelque chose du genre, il était foutument sérieux avec ses gestes. Et ça ne fait aucun sens d’autant plus qu’il a fait ça DANS LE DOS de son supérieur j’ose croire bref je n’aurais donc jamais de réponse sur ce mystère encore non résolu après 45 ans.  A moins que vous ayez une idée ???