On fête qui ou quoi déjà le 25 décembre ?
Pere noel
Un article de Jean Casault
Le 24 décembre à minuit les chrétiens du monde entier célèbrent la naissance de Jésus. L’énergie qui se dégage de la planète à cet instant est particulièrement élevée et certains plus sensibles que d’autres vont la ressentir et parfois lui donner le nom « d’Esprit des Fêtes ». Plusieurs autres sont trop saouls pour se rendre compte de quoique ce soit et la grande majorité des gens sont très occupés à s’assurer que leur visite va bien, que les enfants sont heureux et qu’il  n’y a pas de chicane entre « Pierre et Marie » S’il est exact que c’est la date retenue par l’Église en 325 après Jésus-Christ ce n’est toutefois pas la DATE de naissance de Jésus.
Comme vous le savez peut-être il n’y a aucune date précise ou pas d’indiquée dans les écrits de la Bible.
Homme nouveau
Puisque je soulignais récemment l’arrivée bientôt sur le marché européen de «  La Prophétie de l’Homme Nouveau » en voici un extrait qui tombe à point. Ici le héros du livre Jacques Arnaud , théologien discute avec Justine sur laquelle vous en apprendrez plus le moment venu. Ils sont en voiture et quittent à toute allure la ville de Québec pour se rendre à Dorval et de là se rendre en Turquie.
« Crois-tu toujours que le 25 décembre soit la date de naissance du Christ? demanda-t-elle les yeux fixés sur le rétroviseur.
¾ On raconte que le seul temps de l'année où Jérusalem et ses environs étaient assez occupés pour qu'un couple ait à coucher dans une étable est au cours de la Pâque juive. Cette présomption nous force donc à considérer que Jésus serait né en avril ce qui coïnciderait avec sa résurrection ou à peu près. Il est ici ton boulevard Charest.
¾ Exact! fit-elle en exécutant un virage à gauche aussi sec qu'interdit devant le visage impassible de Sir Wilfrid Laurier coulé dans le bronze. De toute manière, poursuivit-elle en s'assurant qu'aucune voiture-patrouille ne lui courait après, le 25 décembre est une date trop célèbre pour que les penseurs de l'Église passent à côté. Ils l'ont choisie en l'an 337 pour que l'anniversaire de Jésus coïncide avec les autres célébrations afin de ne pas troubler la paix.
¾ C'est pour cette même raison, d'ailleurs, que le «Jour de repos» fut adopté le dimanche, pour coïncider avec les cultes solaires de l'époque. C'est également de là que vient l'expression «Sunday» , ajouta Jacques un peu fanfaron, comme si soudainement il prenait un réel plaisir à se rebeller contre les pensées acquises de l'Église.
¾ Le 25 décembre est la date de naissance de Horus, le dieu solaire de l'Ancienne Égypte, de Krishna, du Panthéon hindouiste, de Mithra, divinité iranienne, de Dionysos, divinité grecque, et de Tammouz, divinité perse qui donna l'idée aux Grecs de perfectionner leur Adonis. La liste des emprunts s'allonge quand on s'interroge sur des légendes autrefois écartées de nos consciences fragiles par une judicieuse mise à l'index. Il fut un temps, pas si reculé, où les chrétiens n'étaient pas autorisés à lire la Bible. J'adore ces feux synchronisés, c'est génial!
¾ Oui, mais roule moins vite, Justine, on n'a personne à nos trousses que diable! Tu cherches un autre boulevard, maintenant?
¾ Non, nous devrions nous retrouver sur l'autoroute 40, en direction de Montréal. J’ajouterai que l'Église n'aimerait pas qu'on diffuse cette information à propos d'un enfant divin né dans un cachot qui fut soudainement illuminé et qu'un roi menaçait de mort, massacrant de ce fait tous les nouveau-nés du pays.
¾ Tu parle de Jésus et de Hérode, là! Mais un cachot ?
¾ Non, je parle de Krishna, né de la vierge Dévaki.
¾ Ah bon! Oui, c'est un peu gênant, j'en conviens, admit Jacques en tapotant des doigts sur ses genoux.
¾ On retrouve également cette reine qui donna naissance à un enfant dieu qui faisait pousser des fleurs de lotus sous ses pas. Tout comme Jésus, il quitta sa famille et jeûna pendant des années avant d’entreprendre son ministère avec une douzaine de disciples.
¾ Un autre? Qui est-ce?
¾ Le Prince Siddhârta. Il devint l'Éveillé ou le Bouddha. Dans un autre ordre d'idée, on parle beaucoup d'une fête au cours de laquelle on transformait l'eau en vin : c'est en l'honneur de Bacchus, une tradition du culte de Dionysos qui symbolise cette force de la nature qui peut transmuter la sève en vin. C'est à ce même dieu Soleil qu’on attribue le pouvoir de marcher sur les eaux... et de multiplier les pains. On a l'impression que les évangélistes ont tout fait pour prêter à Jésus des miracles déjà accomplis auparavant, histoire d'éviter une comparaison malsaine entre divinités. N'oublie pas que les premiers évangiles étaient destinés aux Romains!
¾ Regarde la route, Justine! Je vais comprendre tout aussi bien même si tu ne plantes pas tes yeux dans mon visage!
¾ Tiens, voilà, nous sommes dans la bonne direction. Donc, je disais que pour mettre un terme à ce questionnement, on fait appel à la Foi : Jésus devient le Christ ressuscité, le Fils Unique de Dieu. Par extension, on fait appel à la Foi en la Bible et en l'Église.
¾ C'est, une fois de plus, l'argument massue de Friedrich, répliqua Jacques, essuyant dans son esprit le souvenir de l'homme dans son immense bureau de New York.
¾ Partant de ce principe, continua Justine, il est légitime de s'interroger. Les Écrits Saints, fondements de la Foi, ont-ils été imposés ou proposés aux croyants? Que fait-on à cette heure des Manuscrits de la Mer Morte? »
sol invictus
N’oublions pas Sol Invictus, divinité romaine qui bien que le plus souvent cantonnée au sein de l’armée de légionnaires n’en demeurait pas moins très importante. Aurélien finira par en faire une divinité majeure dont la date de célébration fut fixée au lendemain du solstice d’hiver soit le 25 décembre.  Comme mentionné plus haut c’est un siècle plus tard que Constantin, premier (et dernier) Empereur chrétien désignera cette m,ême date pour fêter Noël.
Il y a derrière cette décision des considérations beaucoup plus politiques et même commerciales que religieuses. A cette époque l’Empire Romain était hétéroclite ayant de nombreux cultes provenant de sources très diversifiées certaines très anciennes d’autres plus récents. Les chrétiens étant de ceux-là, Constantin fit en sorte que la célébration de la fête de Jésus ne vienne pas troubler la paix  romaine en la fixant en même temps que presque toutes les autres grandes fêtes évitant de la sorte un trop grand nombre de perturbations dans l’année.  Voilà un petit tour de force que plus personne ne pourrait réaliser de nos jours compte tenu des rivalités extrêmes qui existent entre les trois grandes religions monothéistes.
Cela dit maintenant qui est Jésus ? Mais aussi Khrisna ? Bouddha ? Mahomet?
Les expériences de Mahomet
Mahomet né Abu al Qasim voit le jour en 570 après Jésus-Christ en Arabie Saoudite dans le Hedjaz à la Mecque. Le père de Abu, Abdallah et sa mère Amina moururent bien avant que Abu puisse les connaître. Il fut donc élevé par son grand-père. Or de plus en plus en de rumeurs couraient autour du jeune homme concernant des signes prodigieux ayant accompagné sa naissance et un jour, alors qu’il était avec son oncle en route vers la Syrie, un moine chrétien le vit et lui dit qu’il était un envoyé de Dieu.
C’est alors qu’un riche veuve, commerçante  nommée Khadija, l'embaucha pour gérer ses affaires. Séduite par l'honnêteté et l'habileté du jeune homme, elle lui proposa de l'épouser ce qu’il fit alors qu’il venait d’avoir  vingt-cinq ans. Du vivant de Khadija, il ne prit pas d'autre femme. Après sa mort, il prit plusieurs épouses dont le chiffre exact n'est pas connu et dont la plus célèbre fut la jeune Aïcha.
C’est a quarante ans qu’il reçut sa première révélation. Cela eut lieu pendant une retraite solitaire dans une grotte, à proximité de La Mecque. Il eut une vision de l'archange Gabriel et ressentit une telle douleur qu'il crut en mourir. Il reçut l'ordre de «réciter», et ne sut quoi dire. Il finit alors par réciter ce qui est devenu le début de la sourate XCVI (chapitre 96) du Coran2 : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé tout, qui a créé l'homme de sang coagulé. Lis, car ton Seigneur est le plus généreux. Il t'a appris l'usage de la plume. Il apprit à l'homme ce que l'homme ne savait pas ».
Plusieurs décennies s'écoulèrent entre cette première révélation et les suivantes, qui se succédèrent jusqu'à la mort de celui qui reçut le vrai nom de Mahomet et devint  le Prophète, le fondateur de l’Islam.  Un épisode miraculeux relaté par la tradition, survient alors que Mahomet n’est âgé que de six ans. Deux anges seraient venus lui ouvrir la poitrine pour en extirper le cœur, le purifier soigneusement et le remettre à sa place, le lavant ainsi de toute souillure et le remplissant de foi et de piété. Autre histoire extraordinaire : un jour où Mahomet dormait dans sa maison à La Mecque, il aurait été emporté en plein sommeil devant le trône de Dieu. C'est le célèbre récit de la Visite nocturne, source de nombreuses allégories dans l'islam mystique (soufi) et thème qui aurait inspiré à Dante sa Divine Comédie. Il aurait été enlevé par la Bura’q.
Peu de gens savent par exemple que le prophète Mahomet est directement lié à l’archange Gabriel, celui-là même qui se serait également présenté à Marie pour lui annoncer la naissance à venir de Jésus. Alors qu’il avait 40 ans, Mahomet se réfugiait souvent pour prier dans une grotte du mont Hîra près de la Mecque. C’est là, durant le mois lunaire du Ramadan, qu’il reçut la visite de l’archange Gabriel qui lui dicta le Coran. Cette nuit est appelée la nuit de la révélation ou la nuit de la destinée. Dans le Coran 94 : 1-3 on y lit «  Ne t’ouvrons-nous pas la poitrine pour te débarrasser de ton fardeau » Il est question de deux anges qui se présentent à Mahomet, le jette littéralement sur le sol et pratiquent une sorte d’opération sur lui.  Mahomet est réticent  comme de nombreux prophètes le seront. On parle également du mi’râi  alors qu’il fut enlevé par le Burâq  : Accompagné de l’Archange Gabriel, il visita les sept cieux et rencontra Abraham, Jésus et de nombreux autres prophètes. Dans Coran 53 : 1-10 il est décrit une vision qui n’est pas sans rappeler certains rapports d’observations très modernes : Mahomet voit une forme lumineuse à l’horizon qui s’approche « Lui qui appartient à la région la plus élevée…Puis il s’approcha et plana, il était à la distance de deux arceaux ou plus près encore et il révéla à son Serviteur ce qu’il lui révéla. »
Khrisna
La mère de Khrisna est Devakî. Le frère de Devakî  est le roi de l’époque un peu à l’image de Hérode et se nomme Kamsa. On le dit cruel et immoral, et il est amoureux de sa sœur qui doit épouser le prince Vasudeva. Alors qu'il conduit le char qui mène Devakî à son nouvel époux, il entend une voix céleste qui lui prédit que le huitième enfant de sa sœur sera sa perte. Furieux il est sur le point de la tuer ou presque lorsque le Prince Vaudeva lui fait la promesse de lui remettre tous leurs enfants à venir.  Évidemment le couple va prendre des mesures pour protéger le huitième enfant et le protègera de la cruauté de son oncle. L’enfant sacrifié à la place de Khrisna va aussitôt se métamorphosé et devenir une créature céleste qui va rappeler à Kamsa la prophétie redoutable. A l’image d’Hérode et on se demande si tout cela n’a pas importé 500 ans plus tard, Kamsa fait massacrer tous les nouveaux-nés.  Khrisna n’est pas de tout repos et tout comme Mahomet livrera de grandes batailles  Mais un autre aspect de Krishna qui l’isole de Jésus et de Mahomet à tout le moins sur le plan historique, sont l’ensemble de ses prouesses sexuelles avec les Gopis, ou vachères ( cow-girls disons le mot pour être compris lui-même étant cowboy de formation)
Un mot sur le massacre des Saints-Innocents. Ce conte étant d’origine oriental peut-on se demander s’il n’a pas été récupéré par les contemporains des célèbres Mages venus d’Orient qui on le sait sont de cette même époque du célèbre massacre commandé par Hérode ?
Rois mages
Nous connaissons tous la légende entourant la naissance de Jésus tout aussi flamboyante que celle de Mithra. Voici un autre extraoit de La Prophétie de l’Homme Nouveau publié chez Ambre.
Mithra
«Mais parlons maintenant de Zoroastre. Qui d’entre nous n’a pas lu Nietzsche, «Ainsi parlait Zarathoustra»? Son histoire est une épine sérieuse dans le pied du christianisme! Ce que je vais vous raconter est en ligne directe avec ce parchemin de la main de Jésus. »
Celui qui parlait ainsi, avait tout à fait l'air d'un de ces spécialistes qui sortent de l'université et qui rencontrent un être humain pour la première fois. Ses lunettes de corne et ses cheveux en broussaille donnaient à tout le moins cette image à celui qu'on présenta à Jacques comme un invité de passage sur l'île : l'auteur français controversé, Gérald Turchet. Ce personnage semblait avoir joué un rôle certain auprès des penseurs de l'Ordre.
Ernesto Montefiore crut bon de prendre la balle de Zoroastre au bond.
¾ Effectivement, ce que vient de nous rapporter monsieur Turchet est un élément essentiel pour notre compréhension de tout ce dont nous discutons ensemble. Bien avant que les textes bibliques soient colligés, bien avant Jésus, Zoroastre a livré au monde la plus solide des religions monothéistes qui soit.
¾ Absolument! Lança Friedrich. Le zoroastrisme a vu le jour au VIIe siècle avant J.-C.: un seul Dieu Créateur, un Dieu qualifié d’Esprit Saint et Lucifer qui porte ici le nom d’Ahriman. Cette religion a existé pendant plus de mille ans, véhiculant des valeurs fortement associées aux croyances chrétiennes sur la résurrection des morts, avec en prime un Jugement dernier. Plus tard, au IIe siècle toujours avant J.-C., apparaît une religion dérivée du zoroastrisme : le mithriacisme. De nombreux chercheurs croient très sérieusement qu’elle a inspiré le christianisme dans sa forme actuelle… et le contraire serait fort étonnant.
Turchet n’y tenait plus.
¾ Permettez-moi, Monsieur, de vous citer une parole attribuée au culte de Mithra : «Celui qui ne mangera pas mon corps et ne boira pas mon sang de façon à se confondre avec moi et moi avec lui n’aura pas le salut». Ernest Renan, pour sa part, déclare : «On peut dire que si le christianisme eut été arrêté dans sa croissance par quelque maladie mortelle, le monde eût été mithriaste» . Comme vous le savez sans doute, le 25 décembre est la date mythique du culte de Mithra et ne perdez pas de vue que l’agneau en est son symbole.
Ce thème fit éclore des douzaines de voix qu'il fallut contrôler; l'une d'elles s'échappa.
¾ Quant à Zoroastre lui-même, Gildas Bourdais affirme qu’on était convaincu de sa préexistence céleste et qu’il naquit accompagné de phénomènes surnaturels : trois jours avant qu’il vienne au monde, le village brillait avec un tel éclat que les habitants, croyant à un incendie, l’abandonnèrent; sa mère fut enveloppée d’une grande lumière; et trois jours durant, les murs de sa maison apparaissaient comme ignés.
Le cercle s'agrandissait et un plus grand nombre de gens, intéressés par les propos tenus, se mêlèrent à eux.
¾ Mais voyez plutôt ceci, fit l'un des nouveaux venus dans un accent très fort. Selon Helmer Ringgren et Ake Ström, les mages se rassemblaient chaque année sur une montagne pour attendre cette naissance du Rédempteur : l’incarnation humaine de Mithra qu’une étoile devait annoncer et qui se produirait dans une grotte. Il s’agit là d’un texte datant de plus de six cents ans avant Jésus-Christ.
¾ Il est aisé d'y voir une allusion directe aux rois mages et à l'étoile qui annonce un Sauveur, souligna Justine.
¾ Ce qui laisse grandement présumer d'un réel plagiat par Matthieu, le seul d'ailleurs à évoquer la naissance de Jésus avec autant d'éléments spectaculaires, ajouta Montefiore. En fait, une recherche approfondie du mythe de Mithra pourrait avoir des conséquences très fâcheuses concernant les emprunts plagiaires de cet évangéliste. Puisque le culte de Mithra représente sans aucun doute la plus importante dénégation des Évangiles, dont celui de Matthieu en l'occurrence. L’Homme nouveau ne naîtra sûrement pas dans une grotte. C’est un mythe. Peut-être Jacques voudra-t-il nous donner son point de vue?
¾ L'exégèse n'explique pas Mithra, qu'elle considère comme un mythe précisément débuta Jacques. Mithra est un dieu iranien datant de quelque mille trois cents ans avant Jésus-Christ. Son culte s'est forgé à Rome cent ans avant la naissance de Jésus. Mithra comptait parmi les divinités les plus populaires à cette époque.»
¾ Ce culte a-t-il survécu au christianisme? demanda une voix.
¾ Il a fait plus que cela! Il en fut le rival jusqu'au IVe siècle et, comme nous l'avons entendu plus tôt, le monde serait mithriaste aujourd'hui en l'absence du christianisme, ce qui n'est pas peu dire.
¾ Est-il vraiment né un 25 décembre? fit une autre voix.
¾ Absolument! Retenez que le 25 décembre est la Fête de la Lumière, la Natalis Solis invictii, le retour de la lumière après de longs mois d'obscurité, une période que nous connaissons aujourd'hui sous l’ appellation de solstice d'hiver. Cette fameuse date remonte aux instructions de Constantin! Cependant, il est exact que le parallèle entre la naissance de Mithra et celle de Jésus est troublant : une grotte pour l'un, une étable pour l'autre. Certains diront qu’il s’agit de plagiats monstrueux!
«La naissance de Mithra a bel et bien été annoncée par des bergers et il est vrai de dire que des Mages se sont présentés à lui. Ce qui importe à mes yeux, je le répète, est l'étonnante similitude qui ne laisse pas de surprendre.
«Quant aux propos de monsieur Turchet sur les paroles de la dernière Cène que l'on retrouve dans la bouche de Mithra, il a entièrement raison et on les retrouve dans le Livre de Zarduhst : «Celui qui avale ma chair et absorbe mon sang demeure en moi et je demeure en lui.»
¾ Mais il n'a pas été crucifié et n'est donc pas ressuscité d'entre les morts, ce qui constitue la base même du christianisme? demanda la même voix.
¾ Vous avez raison et c'est un point important. Mithra est cependant monté au ciel où il réside dans l'immortalité.
¾ Y a-t-il d'autres aspects qui comportent des éléments similaires? Demanda quelqu’un
¾ Nous les avons entendus un peu plus tôt, mais je peux ajouter que le prêtre de Mithra plaçait du miel sur la langue de l'adepte comme symbole de vie et d'immortalité. On utilisait une cloche pour marquer le point culminant des cérémonies mithraïques, le jour sanctifié était le dimanche et les prêtres de Mithra, étaient les indispensables liens entre l'homme et Dieu. Cette prêtrise était fortement hiérarchisée en sept degrés, tout comme l'Église catholique, depuis l'acolyte jusqu'au pape. À ce propos, le grand prêtre de Mithra était appelé Grand Pontife! Là aussi, il était interdit aux femmes d'officier aux mystères. Le haut lieu du culte de Mithra était situé à Rome, sur une colline appelée Vaticanus. Un autre détail intéressant: la coiffure des prêtres de Mithra était haute, avec une fente profonde au sommet et portait le nom de mitre! Nous pourrions ajouter l'anneau porté par les prêtres, la canne pastorale comme signe d'autorité et l'aspersion des adeptes par de l'eau bénite.
¾ C’est honteux, comment se fait-il que tous ces faits n'aient pas été diffusés plus largement? demanda Justine. Quand j'étais petite à l’école, jamais personne ne m'a parlé de Mithra, tu peux me croire!
¾ Oh! mais je te crois, Justine. Comme je l'ai déjà dit, l'Église considère que d’ignorer les cultes païens primitifs et les mythologies est préférable à combattre la compétition. Elle ignore le Code Hammourabi et le culte de Mithra; elle y est entièrement indifférente ce qui est plus commode.
¾ Le moins qu'on puisse dire, c'est que tout cela démontre une profonde malhonnêteté intellectuelle! lança-t-elle, faisant déclencher des rires autour d'elle.
Le véritable évènement qui marqua Jésus
En ce qui me concerne l’évènement le plus significatif pour moi dans la vie de Jésus n’est ni sa naissance, sa crucifixion, et sa pseudo résurrection pas plus que son ascension. C’est un évènement dont presque jamais personne ne parle et ayant vécu sous la férule religieuse de mes parents et de l’Église durant toute mon enfance et mon adolescence je n’avais jamais entendu parler de cet évènement et j’en ai pris connaissance que beaucoup plus tard.
Jésus explique à ses disciples quel est le sens de sa mission mais comme d’habitude, ça ne rentre pas dans la tête de tous et chacun. Il faut dire que ses apôtres et ses disciples n’étaient pas tous branchés sur le même courant mais qu’importe, ce soir-là, Jésus demande à Pierre son premier apôtre et considéré comme son bras droit, Jacques ( que plusieurs croient être son frère) Jean ( que plusieurs disent être l’apôtre préféré du Christ) et le frère de Jean, de le suivre alors qu’il se dirige vers une montagne. Le texte suivant est extrait des Évangiles :. Et il fut transfiguré devant eux: son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici que leur apparurent Moïse et Elie, qui s'entretenaient avec lui. Pierre alors, prenant la parole, dit à Jésus : “Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ; si tu le veux, je vais faire ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie”. Comme il parlait encore, voici qu'une nuée lumineuse les prit sous son ombre, et voici qu'une voix disait de la nuée : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le”. A cette voix, les disciples tombèrent face contre terre, tout effrayés. Mais Jésus, s'approchant, les toucha et leur dit : “Relevez-vous, et n'ayez pas peur”. Et eux, levant les yeux, ne virent plus personne que lui, Jésus, seul. (Mt 17, 1-8)
A la fin de son récit,  Luc ajoute : « Pour eux, ils gardèrent le silence et ne rapportèrent rien à personne, en ces jours-là, de ce qu'ils avaient vu ». (Lc 9, 36)
Quant à  Jean, qui ne raconte pas la transfiguration, il rapporte des paroles de Jésus qui donnent un éclairage particulier à cet épisode :
« De nouveau Jésus leur adressa la parole et dit : “Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie” ». (Jn 8, 12)
transfiguration
2 Pierre 1:16-18:
“Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est comme AYANT VU sa MAJESTE de nos propres yeux.
Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait:”Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.”
Et nous avons ENTENDU CETTE VOIX venant du ciel, lorsque nous étions avec lui SUR la SAINTE MONTAGNE.”
QUI SONT TOUS CES HOMMES ?
Si je reprend avec cohérence la teneur de tous mes écrits dont tout récemment «  La Vraie Vie c’est pas ici » nous sommes tous, à l’image de Jésus, Bouddha, Khrisna et tous les êtres humains des Esprits incarnés.
De toute évidence les Esprits ne sont pas tous égaux ! La Tradition prétend qu’ils sont tous nés égaux, simples et ignorants, du sein de Dieu. Oui mais pas tous en même temps et il en naît encore….Avec une logique désarmante il va de soi qu’un Esprit fort ancien qui a vu le jour il y a des milliards d’années est certes plus expérimenté que celui qui vient tout juste de s’incarner pour la première fois.
L’expérience ça compte ! Ce n’est pas une question d’Esprit Supérieur ou Inférieurs au sens péjoratif du terme, mais une Intelligence qui acquiert des milliards d’années de connaissances est supérieurement doté d’une expérience par rapport à un jeune Esprit. Tous ces grands avatars, ces grands noms qui jalonnent notre histoire tel; Jésus, Mahomet Khrisna etc. sont sans contredit des Esprits Anciens, pas plus « Fils de Dieu » que vous et moi car en ce sens nous le sommes tous sans aucune exception, certains plus égarés que d’autres mais bon, on a l’éternité pour se reprendre.
Un bel Es^prit
Je m’incline très humblement devant la Sagesse d’un Esprit Ancien tel que Celui qui animait la personnalité physique de ces homme et qui sait, ce même Esprit a-t-il habité Moïse, Elie, Bouddha, Khrisna, Jésus, Mahomet  ? Et qui d’autre de nos jours ? Est-il «  The One » rencontré par Betty Andreasson ? Est-il cette magnifique Lumière cette Présence fabuleuse qui donna à Sisi plus d’amour  au moins 50,000 fois plus puissant que l’amour humain pour reprendre ses propres termes ?  Est-il à la tête de ces Êtres Bleus décrit par Michelle ? Est-il à la tête de ceux que nous assimilons aux Anges , aux Êtres Cosmiques à bord de ces immenses vaisseaux qui flottent au-dessus de nos têtes en permanence dans un invisible éther ?
Bien que les pieds dans le sable, mais pas les yeux dans l’eau,  avec Hélène…c’est à ça que je vais penser le 25 décembre !
Je vous souhaite à tous et à toutes une très belle et profonde réflexion ne fut-ce qu’un instant, animé alors par le véritable Esprit des Fêtes !

Note : Tous les articles sur ce site peuvent être partagés avec autant de gens que vous le désirez. Ils ne doivent toutefois pas être altérés ou modifiés et le crédit à l’auteur et au site porteur doivent être clairement identifiés. Merci 

argaiv1671

Code 3474
22 décembre 2017

 

JOYEUX C'QUE TU VOUDRAS !

Mais que cela le soit !

Un article de Jean Casault

 

 

Photo Jean Casault 2010

 

Le « Temps des Fêtes » est une belle invention à l’occidentale pour nous inciter à prendre un peu d'air frais, échanger davantage entre nous et s’accorder un répit.  Il y a belle lurette que cette période est passée de religieuse à festive et c’est tant mieux. Le 25 décembre n’est pas l’anniversaire de naissance du charpentier de Nazareth mais plutôt celui de Sol Invictus, c’est à dire le soleil invaincu puisque dès le 21 décembre, le jour reprend ses droits et graduellement la lumière revient. On parle évidemment du solstice d’hiver. 

Sol Invictus est une divinité romaine qui bien que le plus souvent cantonnée au sein de l’armée de légionnaires n’en demeurait pas moins très importante. L’empereur Aurélien finira par en faire une divinité majeure dont la date de célébration fut fixée au lendemain du solstice d’hiver soit le 25 décembre.  C’est un siècle plus tard que Constantin, premier et dernier Empereur chrétien désignera cette même date pour fêter Noël et bien d,autres afin de toutes les faire coincider en un seul évenement.. 

Il y a donc derrière cette décision, des considérations beaucoup plus politiques et même commerciales que religieuses. À cette époque l’Empire Romain était hétéroclite ayant de nombreux cultes provenant de sources très diversifiées certaines très anciennes d’autres plus récents. Les chrétiens étant de ceux-là, Constantin fit en sorte que la célébration de la fête de Jésus ne vienne pas troubler la pax  romana en la fixant en même temps que presque toutes les autres grandes fêtes évitant de la sorte un trop grand nombre de perturbations dans l’année. 

Voilà un petit tour de force que plus personne ne pourrait réaliser de nos jours compte tenu des rivalités extrêmes qui existent entre les trois grandes religions monothéistes. L’intervention d’intégristes musulmans tentant d’abattre ces coutumes d’infidèles vient aussi modifier quelque peu la donne particulièrement chez ceux qui n’ont pas le courage de les envoyer paître ou repaître chez eux.  N'avons-nous pas un gentil toutou plein d'amour maternel pour l'univers entier qui veut accueillir à brars ouverts les malades mentaux psychopathes qui ont voulu joindre l'Etat Islamique pour faire sauter des cervelles et qui reviennent la queue entre les deux jambes au pays ?  Trudeau à ce niveau-là, n'a pas d'allure. On ne peut pas réintégrer des individus pareils c'est peine perdue. On n'envoie pas le loup dormir dans la bergerie quand il fait trop froid. On lui souhaite bon courage !

Je reviens à mes moutons justement. Pendant des millénaires de nombreux cultes et de nombres religions étaient solaires. C'est pour cette même raison, d'ailleurs, que le «Jour de repos» fut adopté le dimanche, pour coïncider avec les cultes solaires de l'époque. Ne dit-on pas «  Sun-day » ? et je rappelle que le 25 décembre est la date de naissance de Horus, le dieu solaire de l'Ancienne Égypte, de Krishna, du Panthéon hindouiste, de Mithra une divinité iranienne, dans le même registre que Zoroastre ou si vous préférez Zarathoustra que vous connaissez fort bien pour l’ouverture musicale qu’utilisa Elvis Presley pour C.C.Rider et aussi utilisée pour les moments les plus dramatiques de 2001 Space Odyssey. D’une certaine manière c’est de la musique sacrée Et quelle musique !

 Le 25 décembre c’est aussi la fête  de Dionysos, divinité grecque, et de Tammouz, divinité perse qui donna l'idée aux Grecs de perfectionner leur Adonis. La liste des emprunts s'allonge quand on s'interroge sur des légendes autrefois écartées de nos consciences fragiles par une judicieuse mise à l'index, une gracieuseté de l’Église chrétienne, cette perverse institution qui détruisit systématiquement tout ce qui ne lui convenait pas. Elle était à ce point nerveuse de se faire remballer, qu’elle interdisait même à ses propres commettants de lire la bible.  Avec raison ailleurs, malgré tous les efforts de  nettoyer pour ne pas dire récurer son contenu, il reste suffisamment de données pour qu’elle s’étrangle avec ses propres écrits.  Mais laissons l’Église de côté, je vous promet un livre assez fumeux sur la question en 2018.

Donc, Jésus, sans douté né en mai ou en septembre selon la nature exact du recensement auquel ses parents se sont soumis, ce n’est pas encore clair, n’a rien à voir avec Noël. Il n’est même pas un personnage historique. D’ailleurs, outre la messe de minuit, tout le reste n’est qu’emprunt très païens  provenant de sources multiples dont celtiques. 

L’arbre de Noël d’une part tire ses origines festives du fait qu’il est vert toute l’année. Une autre allusion à la lumière et la vitalité. Riga une ville de Lettonie s’est proclamée la première ville au monde à avoir érigé un sapin de Noel en 1510. Désolé mais de nouvelles recherches semblent démontrer que la coutume du sapin décoré remonterait au missionnaire Colomban qui a fondé en 590 le Monastère de Luxeil dans les Vosges. Il aurait alors choisit un immense sapin pour le décorer  mais aussi pour l’illuminer avec des bougies. C’était un prétexte pour attirer les paysans incultes, fascinés par le spectacle et les initier à la naissance de Jésus. J’ai moi-même dans un palais de Vienne en Autriche visité une exposition qui n’aurait pas amusé le service des Incendies de ma ville : ce sont effectivement de vraies bougies dans l’arbre ! 

Le sapin, n’est pas qu’un arbre typique de la nordicité. Les Égyptiens, les Romains et même les Chinois vénéraient les arbres conifères dont bien sûr le sapin pour sa vitalité et le fait qu’il ne perdait jamais ses aiguilles vertes contrairement aux arbres feuillus.  Quant aux boules de Noel, elles nous viennent d’Allemagne ou pendant des siècles on mettait des pommes dans l’arbre mais suite à une grande sécheresse en 1858, on les remplaça par des boules artificielles en verres et la tradition se maintint jusqu’à nos jours bien qu’on parle plus de plastique maintenant. 

Quant au Père Noel, il tire son origine de St-Nicolas dans plusieurs pays d’Europe mais sa présentation actuelle avec le traîneau, nous vient d’un conte écrit en 1821 par Charles Moore et intitulé « The night before Christmas ». Les rennes dont Rudolph au nez rouge sont une création de cet auteur et son conte fut aussi populaire à l’époque que le fut Harry Potter pour les jeunes de notre époque  En 1863 « Harper ‘s Illustrated un journal New-Yorkais, fabrique un Santa Claus vêtu d'un costume garni de fourrure blanche et portant un large ceinturon de cuir. Le dessinateur Thomas NAST en fut l'auteur. 

Pendant près de 30 ans, Thomas NAST représenta, dans ce journal, Santa Claus ventru et jovial, à la barbe blanche et accompagné de rennes. 
C'est en 1885 que l'illustrateur de ce journal dessina le parcours du Santa Claus qui va du pôle Nord aux États-Unis. Sa résidence était ainsi officiellement établie ... 
Un an plus tard, l'écrivain Georges P. WEBSTER précisa que la manufacture de jouets ainsi que la maison du père Noël « étaient cachées dans la glace et la neige du Pôle Nord » confirmant par cette affirmation les dessins de NAST.

La firme Américaine Coca Cola eu un jour de 1931, le génie de demander à Haddon Sundbloom de dessiner le vieux bonhomme dont la renommée grandissait en train de boire du Coca Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. Ainsi les enfants seraient incités à en boire durant l'hiver. Ce marketting doit être encore de nos jours être considéré comme le plus efficace de tous les temps ! Le dessinateur l'habilla aux couleurs de la célèbre bouteille de Coca Cola : rouge et blanc. Ce nouveau look et la renommée que lui valut la publicité, en firent le seule et unique Père Noël peuplant l’imaginaire de millions  d’enfants  Évidemment certains mouvements cathos ont réagi violemment mais avec le temps ils ont pris leur trou de marmotte. Ils en sont ressortis après trois jours mais non réssuscités !

MAIS ALORS ON FÊTE QUOI DANS CE CAS ?

Cela n’a aucune espèce d’importance pour moi, en tant que déiste. Je suis Esprit d’abord et il n’y a que cela qui existe au sens réel, éternel et infini du terme. J’ai toujours une pensée dans mon cœur pour Ashéra, la Divine Mère, lcomment pourrais-je faire autrement, mais pour le reste, peu de choses m'atteignent à ce niveau sinon parfois la transmutation de l’amour inconditionnel qui existe à ce niveau chez les humains.  C’est alors qu’on voit parfois des gestes de compassion, des regards tendres, qu’on assiste à des réconciliations et quand bien même Noel ne serait qu’un prétexte, voire un mensonge historique ou la désécration quelconque d’une divinité quelconque, quelle importance cela peut-il bien avoir.

Comme ma grand-mère disait : il n’y a que l’intention qui compte, le reste n’a aucune importance.Si pour vous,  aller à la messe de minuit représente quelque chose de sacré, de grand et de mystérieux, alors je vous en conjure, ne laissez personne vous en détourner. Pas plus qu’on a le droit d’effacer les étoiles dans les yeux du petit qui voit son papa déguisé en Père Noel manger des biscuits dans le salon. On ne touche pas à ça. On ne touche jamais à ce qui fait vibrer, à ce qui enchante car il n’y a que cela qui soit vraiment sacré puisque c'est l’Oeuvre de l’Esprit en Nous. 

 Oui bien sûr je vais vandaliser la fête de Noël lui arrachant du corps tous les attributs religieux dont elle se pare, mais ça c’est une chose, c’est comme qui dirait, mon devoir de vérité, une job de bras en son nom, mais je ne toucherai jamais aux émotions réelles et profondes, je ne toucherai jamais aux sourires vrais, aux larmes, et pas même aux prières de ceux et celles atterrés par la vie et qui ne se sentent plus capables d’avancer. On ne touche pas à ça, c’est Sacré. Et si Minuit Chrétiens vous fait pleurer comme une vache alors allez-y ne ratez pas une larme. C'est l'intention qui compte !

Esprit d’abord est une chose mais humain ensuite en est une autre et si le « Temps des Fêtes » peut être un pont entre ces deux-là et que cela passe par un cadeau enrubanné, une messe de minuit, un cup cake dégoulinant de crémage, un baiser furtif après le réveillon, ou une nuit de neige de gros flocons, alors c’est magnifique. Ce sera cela de gagné sur l'Insidieux ! Mon seul  vrai Combat !

Alors Joyeux c'que tu voudras , mais que ca le soit !