Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici

12 mai 2011

argaiv1511

Code 4724

DE L'UFOLOGIE EXTRÊME : VOILÀ CE QU'ÉTAIENT CES CONFÉRENCES

Lors des conférences du 30 avril et du 11 mai respectivement à Shawinigan et Thetford Mines, ce sont plus de 200 personnes qui auront recu en plein visage les effets perturbants de la Nouvelle Ufologie que je propose depuis peu.

De quoi s'agit-il exactement ? Évidemment je ne vais pas mettre ici le contenu intégral de la conférence mais simplement rappeler les grands enjeux qu'elle soulève. Dans un premier temps si vous entendez le mot ovni trois fois dans la soirée c'est un record ! Attention je ne fais pas de fausse représentation je dis simplement que si vous avez le goût d'entendre une petite conférence pépère sur les soucoupes volantes, des beaux cas du Québec, des belles couleurs et on s'amuse beaucoup, vous êtes 45 ans en retard sur le conférencier. D'entrée de jeu c'est un massacre ! Je piétine dans les toutes premières minutes à peu près tout ce que les gens ont appris en matière d'ufologie sur le net ou ailleurs. Je fais table rase de presque toutes les théories traditionnelles concernant les extraterrestres et les ovnis.

La Nouvelle ufologie se révèle en bout de piste de l'ufologie extrême. Lors d'une entrevue avec Evan Bergeron et Caroline Gingras du 97.3 à Victoriaville le matin même du 11 mai, j'ai répondu à une question de Caroline : " Mais vous allez leur dire quoi aux gens de Thetford qui ont vu des ovnis ?" J'ai compris alors qu'il n'était plus question de reculer et que l'enjeu réel de mon travail sur le terrain en ufologie se retrouvait en cette minute précise à une croisée des chemins. Une voie très claire en avant se dessinait ou alors je rebrousse chemin et je fais des conférences pépères sur les ovnis, les extraterrestres et tout le toutim. J'ai choisis la voie lumineuse et j'ai répondu: " Je vais dire aux gens de Thetford et aux autres qui ont vécu une expérience avec  des ovnis ou des extratyerrestres la raison pour laquelle ce sont eux qui ont vécu cette expérience et pas leur voisin, c'est aussi simple que ca !"

Plus question de reculer. Déjà j'avais porté ce flambeau aux gens de Shawinigan et mon prochain livre est terminé et portera essentiellement sur cet aspect. Pourquoi des gens vivent-ils des expériences du genre, pourquoi ont -ils cette impression d'être enlevés, d'être visités par des êtres ou comme je les appelle, des Intelligences Supérieures (IS) . Pourquoi eux et pas leur voisin ? Je leur dis aussi depuis quand ca dure et pourquoi, je leurs dis aussi ce qui se passe, une fois les "examens du corps" terminés. Je leur dis tout ça, en une heure et demie. Et quand j'ai terminé je ne me sauve pas par la porte arrière, je reste planté là pendant une autre heure pour répondre à leurs questions et j'adore le faire. C'est une mission extrêmement exigeante mais je ne saurais rien faire d'autre !

.jpg" border="0" />

UN NOUVEAU" CASAËL"?

Et d'où je prend tout ça ?  Pourquoi moi serais-je en possession de la vérité ?  Pourquoi moi serais-je en mesure de répondre à cette question que tous les ufologues de la planète et les témoins et les intéressés se posent depuis 1947 ? Est-ce parce que des IS m'ont répondu ? Est-ce parce que je suis un nouveau George Adamski ou peut-être même un Casaël en devenir, histoire moi aussi d'avoir des filles toutes nues qui vont courir les papillons dans mon ufoland de St-Rédempteur. Moi aussi je pourrais vendre des médailles de la grosseur d'un poêlon et me faire une tite queue sur le top de la tête, pendant que mon assistante clonerait des bébés pour remplir mon ambassade pour les extraterrestres... Bon assez niaisé.

MES SOURCES

Permettez-moi de vous expliquer quelque chose de très important concernant mon parcours.

Lorsque j'ai vécu mes premières expériences avec des IS, ces contacts n'ont pas eu d'influence sur mes recherches en ufologie. Cela m'a orienté vers la découverte du paranormal, de l'ésotérisme et je me suis mis à oeuvrer dans le "spirituel" sans mélanger tout ca avec les casseroles volantes.  Il est même venu un temps ou ces démarches spirituelles ont été envahissantes reléguant l'ufologie au dernier plan. Encore là les lecteurs de " Ce dont je n'ai jamais parlé" savent de quoi je parle mais ce sont surtout les gens qui m'ont connu dans cette époque qui sont surpris de me voir en ufologie !!!  Les lecteurs du Dialogue avec mon Supérieur Immédiat de l'Esprit de Thomas et du Parchemin de Jacques ( et de Rosslynn) n'avaient aucune idée de mes travaux dans ce domaine ou alors ils étaient au courant mais croyaient que c'était derrière moi tout simplement. Il m'est arrivé de le croire d'ailleurs.

Cette vaste exploration en profondeur du " spirituel" a commencé à jouer sur l'ufologie lorsque j'ai pris les commandes du CEIPI. C'est à cette époque (1995) que mes témoins ont commencé à tenir un discours cohérent qui n'avait plus grand chose à voir avec ce que je lisais de Budd Hopkins, i.e les enlèvements typiques avec les sondes anales et les foetus qui disparaissent !

Dans  Certitude et Fiction, le lecteur découvre notamment le cas de Madeleine. Cette femme avec qui je correspond toujours a été un de mes premiers gros cas de RR-4. Certains détails dans ce qu'elle racontait m'agacaient terriblement. Ca sentait le spirituel à plein nez et je me disais : " Ca n'a pas affaire ici ça, ca doit être sa culture personnelle qui interagit avec ses souvenirs" Une thèse soutenue par la plupart des ufologues dont Jacques Vallée qui prétendait à l'époque que les enlevés vont teinter leur observations.

Simultanément avec mes activités ufologiques au sein du CEIPI voilà que je suis en liaison assez étroite avec le docteur John E Mack. Et son acolyte d'Ottawa , le docteur Schacter. Ce qui s'est passé dans ces années-là fera partie intégrante de mon prochain livre, mais ce que j'essaie de vous dire c'est que le contact avec ces experts m'a obligé à incorporer de plus en plus de données dites spirituelles dans mes rapports avec l'ufologie. Lors d'une conférence lors d'une Journée Ufologique qui se tenait avec plus de 350 personnes au Cegep Maisonneuve, j'ai fais quelques lancers de ballons pour tester la réaction. Elle fut bonne. Évidemment les autres ufologues sur place n'ont pas aimé, mais who cares ! Déja je voyais que l'amalgame de certains concepts spirituels pouvait se faire avec les dossiers ufologiques. Puis je pris connaissance des dossiers les plus chauds de John e Mack dans son livre Passport to the Cosmos et j'en fis part au lectorat québecois dans Et si la Terre n'était qu'un Jardin d'Enfance. Personne ne réagit à ce chapitre extrêmement controversé. Pas un mot. J'étais ébahi. Soit ils n'ont pas lu, soit ils ont rien compris ou alors ils ont tout compris et n'ont pas de commentaire !

D'accord, ils approuvent le concept de la double-vie. C'est parfait. Alors dans ce cas moi aussi je vais ouvrir la machine. Mais quelque chose s'est produit entre temps. Appelons cela le facteur LCN. Mon passage à Denis Lévesque la première fois en avril 2010 m'a valu pas très loin de 1200 courriels en moins de 36 heures. Les passages subséquents ont généré chaque fois près de 400 courriels toujours en moins de 36 heures, sans oublier évidemment les centaines d'autres entre chaque passage. Au total ? J'en ai aucune idée mais on parle de milliers de courriels depuis un an. Résultat des courses, j'ai recu en un an plus de matériel à étudier que durant les 45 années qui ont précédés. Parce que de 1966 à 1997 je n'avais pas accès au courriel et au web. De 1997 à 2009, j'avais accès mais je ne recevais qu'un maigre 10 a 15 courriels par jour. Ce fut donc un saut quantique d'autant plus que sur ces milliers de courriels, il devait bien y avoir plus de 60% de cas lourds de RR-4. La-dessus j'ai tenté de répondre, je dis bien répondre, faire un coucou à 75% d'entre eux, j'ai travaillé sur environ 150 dossiers, et j'estime que ceux qui seront dans mon prochain livre sont les + représentatifs de "mes sources" pour me permettre de vous dire pourquoi ca vous arrive à vous et pas aux autres. Parce que tous ces dossiers-là, avec un vocabulaire différent, RACONTENT TOUS LA MÊME CHOSE. Et cela signifie qu'il y a une cohérence parfaite, donc un courant social bien réel, donc un phénomène physique réel mais totalement inconnu.

L'analyse que j'ai faite de ces récits, l'analyse que je revois jour après jour parce que je continue de travailler et parfois en close contact avec certains d'entre vous me permet de CONFIRMER que la notion spirituelle ( et non pas religieuse) s'intègre PARFAITEMENT à la réalité ufologique. C'est de cela que je cause en conférence ! Et si vous trouvez que je vais trop loin, dites-vous bien que je ne fais que vous suivre ! Si les gens qui ont assisté aux deux conférences du 30 avril et du 11 mai ont quelque chose à ajouter, ils sont les bienvenus comme toujours sur la page Facebook de Jean Casault.